Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2017 – Semaine 17 : Santa Claus s’éclate à Santa Clara !

Gare au Polo !

Power Ranking NFL 2017 – Semaine 17 : Santa Claus s’éclate à Santa Clara !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

Les chercheurs d’or ont trouvé leur pépite ! Bluffant depuis son arrivée dans la baie de San Francisco, Jimmy Garoppolo enfile son plus beau costume de Père Noël, enchaîne une 4e victoire de suite et propulse les Niners dans la première partie de tableau. À deux doigts d’être éjectés du top 10, les Jaguars décrochent leur premier titre dans l’AFC Sud en perdant. Parce que les Jags. Revenus de l’enfer, les Chiefs conservent leur couronne de l’AFC Ouest pour la première fois de leur histoire et retrouvent les 10 premiers. L’avantage du terrain pendant toutes les séries en poche, Philly ne rassure pas du tout en attaque et glisse de 3 places. Rien à signaler pour les Pats et Steelers. Grâce au glorieux héritage laissé par Jeff Fisher, les Rams remportent la NFC Ouest pour la première fois depuis 2003, une autre époque. Les Saints et Panthers sont qualifiés en playoffs. Les Falcons joueront leur survie face à la Caroline dimanche prochain. Suspense garanti.

Après deux semaines cauchemardesques, les Seahawks se rassurent et devront compter sur un faux pas d’Atlanta. Incapable d’inscrire le moindre touchdown pour la 3e fois cette saison, les Cowboys sont hors course. En perdant à Cincinnati, les Lions ont prouvé qu’ils n’avaient rien à faire en playoffs. Et ça tombe bien, ils sont éliminés. Corrigés à Foxboro, les Bills n’ont pas perdu tout espoir. Mais comme les Chargers, vainqueurs à NYC, ils devront l’emporter et compter sur une nouvelle défaite des Titans. Face à des Jaguars désireux de finir en beauté et de se rattraper de leur déconvenue de San Francisco, Marcus Mariota devra se bouger le train arrière. Face aux Bengals dimanche, les Ravens devraient tranquillement se qualifier en séries.

Derrière tout ce beau monde, on joue pour l’honneur, pour l’avenir et pour la draft. Larry Fitzgerald continue de briller peu importe qui lui lance le ballon, porte les Cardinals à la victoire et signe une 9e saison au delà des 1000 yards. Pour la première fois dans l’ère du Super Bowl et pour la première fois depuis 1964, les Packers, 49ers, Redskins, Cowboys, Packers, Giants et leurs 21 Super Bowl gagnés seront absent des séries. Les Browns s’assurent le premier choix général pour la deuxième année consécutive. Une première depuis 99-2000 et… les Browns.

Qui plane ? Qui sombre ? Qui a déjà dit adieu aux playoffs ? Qui y croit plus que jamais ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-patriots-ok 1. New England Patriots (12-3) –
Même plus besoin d’espionner. Ces Patriots sont pleins de ressources.

pr-steelers-ok 2. Pittsburgh Steelers (12-3) –
Une ballade face aux Texans lundi aprem’, une autre en perspective face aux Browns dimanche prochain. La blessure d’Antonio Brown n’aurait pas pu mieux tomber.

pr-vikings-ok 3. Minnesota Vikings (12-3) +1 
Les Vikings n’avaient plus infligé de shutout depuis 1993. Face aux Lions en semaine 14, Jack Del Rio (!!!) avait signé deux interceptions. Harry Hitmas !

pr-rams-ok 4. Los Angeles Rams (11-4) +1
2093 yards, 19 touchdowns. Trouvez nous quelqu’un de plus valuable que Todd Gurley. Bon courage.

pr-saints-ok 5. New Orleans Saints (11-4) +2
5 sacks, une interception, un fumble recouvert juste devant l’en-but, un turnover on downs sur la ligne, 2/13 sur 3e essai, 1/4 dans la redzone. Pas de dinde, pas de chapon, pour Noël la défense des Saints a bouffé du Faucon.

pr-eagles-ok 6. Philadelphia Eagles (13-2) -3
216 malheureux yards en attaque. 60 de moins que Todd Gurley… Sans Carson Wentz, l’attaque tire sérieusement de la gueule et ne doit sa survie qu’à une défense pleine de ressources et bourrée de talent sur la ligne.

pr-panthers-ok 7. Carolina Panthers (11-4) -1
4/13 sur les 3e essais, 1/5 dans la redzone, 140 misérables yards dans les airs, un timide jeu au sol porté par Cam Newton. On a retrouvé les Panthers du début de saison. Mais ils gagnent. La magie de Noël. Et de leur défense.

pr-falcons-ok 8. Atlanta Falcons (9-6) +1
Butt-ception. Quand le tournant du match tient à une paire de fesses.

pr-chiefs-ok9. Kansas City Chiefs (9-6) +2
Un QB à 4000+ yards (Alex Smith, 4042 yards)
Un coureur à 1000+ yards (Kareem Hunt, 1292 yards)
Un receveur à 1000+ yards (Tyreek HIll, 1183 yards)
Un tight-end à 1000+ yards (Travis Kelce, 1038 yards)
Du jamais vu depuis les Chargers d’Air Coryell en 1981.

pr-jaguars-ok 10. Jacksonville Jaguars (10-5) -3
Défense, attaque, indiscipline digne de sales gosses, mais qu’est-ce qu’il s’est passé Bortles de merde ??

pr-seahawks-ok11. Seattle Seahawks (9-6) +1
Gagner 60 pathétiques yards dans les airs, 76 miséreux au sol, pour un total famélique de 136 yards, en concéder plus du double en défense et 142 en 11 pénalités, mais l’emporter quand même. Oui c’est possible. Les Simpsons ne l’avaient jamais fait, les Seahawks l’ont fait.

pr-ravens-ok12. Baltimore Ravens (9-6) +1
Joe Flacco sur les 11 premiers matchs : 9 touchdowns, 11 interceptions
Les Ravens sur les 11 premiers matchs : 6-5
Joe Flacco sur les 4 derniers matchs : 7 touchdowns, 1 interception
Les Ravens sur les 4 derniers matchs : 3-1
Depuis le temps que la défense attendait un coup de main de l’attaque, elle est arrivée à point nommé.

pr-cowboys-ok13. Dallas Cowboys (8-7) -3
0-3. Battus au jeu des turnovers, le retour de Zeke Elliott n’aura pas suffit aux Cowboys. Adieu les playoffs.

pr-chargers-ok14. Los Angeles Chargers (8-7) –
Petit mode d’emploi d’une qualification en playoffs :
1. Battre les Raiders
2. Compter sur une défaite impérative des Titans ET un revers des Bills OU une victoire des Ravens
3. Prier très très très fort et faire une poupée vaudou à l’effigie de Mariota

pr-bills-ok15. Buffalo Bills (8-7) –
Dans le doute, la règle veut que l’on maintienne la décision sur le terrain. Mais visiblement, les officiels en charge des reprises vidéos à New York voient des choses que nous ne voyons pas. Sixième Sens. La NFL sait déjà sur quoi se pencher cet été. Même les anciens arbitres sont de cet avis.

pr-niners-ok16. San Francisco 49ers (5-10) +7
4-0. On ose même pas imaginer si Jimmy Garoppolo avait débuté la saison à San Francisco.

pr-lions-ok17. Detroit Lions (8-7) -1
Dans un stade à moitié vide, face à une équipe déjà battue 9 fois et sans rien à jouer, les Lions ont fait ce qu’ils auront si bien fait toute la saison : gâcher. Ça sent sérieusement la fin pour Jim Caldwell.

pr-raiders-ok18. Oakland Raiders (6-9) – 
Michael Crabtree et Amari Cooper en 2016 : 2156 yards
Michael Crabtree et Amari Cooper en 2017 : 1166 yards
Ça en dit long sur le gros coup d’arrêt de l’attaque d’Oakland.

pr-cardinals-ok19. Arizona Cardinals (7-8) +3
En 14 années de carrière, Larry Fitzgénial n’avait tenté que deux passes sans jamais en réussir une seule. C’est désormais chose faite.

pr-titans-ok20. Tennessee Titans (8-7) -3
Trois défaites consécutives face à la NFC Ouest, les Titans gèrent le sprint final pour les séries comme des grands. Cette fois-ci au moins, ils ne se seront pas couverts de ridicule.

pr-dolphins-ok21. Miami Dolphins (6-9) -2
Pour la 12e fois en 15 ans, les Dolphins finissent avec un bilan négatif ou à l’équilibre. Les coachs passent, les quarterback se succèdent, mais la tradition perdure.

pr-redskins-ok22. Washington Redskins (7-8) –
Kirk Cousins a-t-il joué son dernier match sous l’uniforme des Redskins au Fedex Field ? Ça pourrait bien être le feuilleton du printemps. En tout cas, il a soigné sa dernière sortie à domicile de l’année.

pr-bengals-ok23. Cincinnati Bengals (6-9) +2
Après s’être faits martyriser par la NFC Nord ces deux dernières semaines, ils n’avaient plus rien à jouer, si ce n’est le rôle d’arbitres dans la course aux playoffs. Ils l’auront fait avec brio.

pr-broncos-ok24. Denver Broncos (5-10) –
Un charisme de champion, un meneur de vestiaire, un leader capable de transcender toute une équipe, le visage d’une franchise : Brock Osweiler.

pr-packers-ok25. Green Bay Packers (7-8) -5
Zéro touchdown, 7 interceptions. En 7 matchs au Lambeau Field cette saison, Brett Hundley n’a toujours pas marqué dans les airs. Avec 40 passes balancées samedi dernier, ça n’est pourtant pas faute d’avoir essayé.

pr-buccaneers-ok26. Tampa Bay Buccaneers (4-11) +2
300 yards ou plus, des touchdowns, pas la moindre interception, 77% de passes complétées et une évaluation au-dessus de 130. Pour la deuxième semaine consécutive, Jameis Winston impressionne dans les airs, mais perd. La faute à un cruel manque d’efficacité dans la zone de vérité et une maladresse rageante ballon en main.

pr-bears-ok27. Chicago Bears (5-10) -1
1113 yards, 9 touchdowns. Jordan Howard est bien la seule étoile à briller dans la pâle attaque des Bears.

pr-jets-ok28. New York Jets (5-10) -1
9 punts, 3 ballons perdus. L’excitation de l’onside-kick du coup d’envoi passée, seul Bilal Powell a continué à jouer.

pr-colts-ok29. Indianapolis Colts (3-12) +2
Des tonnes de poudreuse, une pluie diluvienne. Dès qu’il fait un temps de merde, les Colts sont de la partie. Et comme d’hab, ils perdent d’un rien.

pr-texans-ok30. Houston Texans (4-11) -1
Passer de Deshaun Watson à Tom Savage, puis T.J. Yates, puis le temps d’un jeu, à Taylor Heinicke. La descente aux enfers des Texans cette saison aura été fascinante.

pr-giants-ok31. New York Giants (2-13) -1
Les Giants n’avaient plus été réduits au silence depuis une défaite 27-0 à Philly en 2014. La dernière fois que cela leur était arrivé face aux Cards, c’était le 12 décembre 1992 (0-19).

pr-browns-ok32. Cleveland Browns (0-15) –
L’histoire est en route, elle devrait arriver dimanche prochain. Pour ce qui est des victoires, repassez plutôt l’année prochaine.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une