Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2017 – Le final : historiquement nuls !

Au jeu des plus nuls, ce sont les meilleurs

Power Ranking NFL 2017 – Le final : historiquement nuls !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

Dernière journée de l’année, dernière journée de la saison régulière, dernier Power Ranking. C’est l’heure du bilan !

Vainqueurs de Jaguars des mauvais jours, les Titans font un bon de géant pour intégrer le top 12 des qualifiées en playoffs, malgré des prestations toujours aussi peu convaincantes. Maîtres de leur destin, les Falcons domptent les Panthers et se qualifient sur le fil. Une statue d’Andy Dalton est déjà en préparation du côté de Buffalo. Les Ravens gâchent tout. Les Chargers ont fait leur part du travail. En vain. Pour la 4e fois en 5 ans, les Seahawks chutent à domicile face aux Cards.

Pendant que d’autre faisaient se reposer leurs titulaires, la grosse artillerie était de sortie à Foxboro. Idem pour des Vikings portés par la meilleure défense de la ligue et qui achèvent la saison tout en maîtrise et s’assurent une semaine de congé pour la première fois depuis 2009. Moins de maîtrise, mais le même résultat à Pittsburgh. Philly inquiète toujours autant. Les Rams se sont octroyés une semaine de repos. Les Saints perdent, mais remportent la NFC Sud pour la première fois depuis 2011.

Éliminés de la course aux séries après leurs revers de la semaine passée à Cincy, les Lions ne gagneront toujours pas leur premier match de playoffs en 26 ans, mais finissent sur une bonne note. Idem pour les Cowboys. Les Niners de Garoppolo sont toujours invaincus. Les Bucs s’offrent enfin une victoire de prestige. En 2 semaines, les Bengals auront chamboulé la course aux playoffs avec brio. Les Redskins et Packers achèvent de piteuse manière une année 2017 à oublier. Les Colts et Giants finissent par des succès à domicile. Les Browns entrent dans l’Histoire.

Qui arrache son ticket in extremis ? Qui dit adieu aux playoffs ? Qui se rassure avant les séries ? Qui inquiète ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-patriots-ok 1. New England Patriots (13-3) –
Pour la 5e fois en 10 ans, ils finissent tout en haut de l’AFC, s’assurent une semaine de repos et l’avantage du terrain tout au long des playoffs.

pr-steelers-ok 2. Pittsburgh Steelers (13-3) –
Se faire peur à domicile face aux Browns en semaine 17, leur grande spécialité.

pr-vikings-ok 3. Minnesota Vikings (13-3) – 
13. C’est seulement la 2e fois de leur histoire que les Vikings remportent 13 rencontres. La dernière et seule fois, c’était en 1998 (15-1). Un sale souvenir.

pr-rams-ok 4. Los Angeles Rams (11-5) –
De 4-12 à 11-5. En une saison, Sean McVay a transformé des Rams ennuyeux à souhait en un rouleau compresseur offensif réjouissant. Pour conquérir le cœur de Los Angeles, ils en avaient plus que besoin.

pr-saints-ok 5. New Orleans Saints (11-5) –
Moins de 550 passes tentées, même pas 4500 yards dans les airs, loin de la barre des 30 touchdowns, mais son plus faible nombre d’interceptions depuis 2004, son avant-dernière saison à San Diego. Épaulé par un jeu au sol démentiel, Drew Brees signe sa saison la moins prolifique depuis… 2009. L’année de l’unique titre des Saints.

pr-panthers-ok 6. Carolina Panthers (11-5) +1
Pas aidé par une attaque dont il est non seulement le quarterback, mais aussi le meilleur coureur (754 yards records en carrière), Cam Newton a su (un peu) hausser son niveau de jeu quand il le fallait et pu compter sur une défense intraitable au sol.

pr-falcons-ok 7. Atlanta Falcons (10-6) +1
De flop 10 l’an passé à top 10 cette saison, la défense des Falcons a volé au secours d’une attaque loin de ses standards de 2016. Face aux Rams de Todd Gurley, ils devront être encore meilleurs.

pr-chiefs-ok 8. Kansas City Chiefs (9-6) +1
5 premières semaines : 5 victoires et une étiquette de favoris tous désignés.
7 semaines suivantes : 1-6 et une saison qui ressemble dangereusement à celle des Vikings de 2016.
4 dernières semaines : 4 victoires, un Kareem Hunt retrouvé et une confiance reboostée, il faudra compter sur eux.

pr-eagles-ok 9. Philadelphia Eagles (13-3) -3
Nick Falls. Convaincant face des Giants un brin faiblards, la doublure de Carson Wentz fout la pétoche depuis 2 semaines. Pas sûr que ces Eagles aillent très loin.

pr-jaguars-ok10. Jacksonville Jaguars (10-6) –
15/34, 158 yards, zéro touchdown, 2 interceptions. Avec ce genre de Blake Bortles, même la 2e meilleure défense de la ligue ne pourra pas sauver la peau des Jaguars.

pr-bills-ok11. Buffalo Bills (9-7) +4
17 ans plus tard, ils sont de retour ! La plus longue disette de playoffs dans le sport majeur US est terminée. Les Bills passent le flambeau aux Seattle Mariners (16). Merci Andy !

pr-titans-ok12. Tennessee Titans (9-7) +8
Bénis par leur calendrier, les Titans auront tout fait pour saper leurs chances de playoffs. En vain. Malgré un Marcus Mariota une nouvelle fois consternant dans les airs, Tennessee arrache sont ticket pour les séries sur le gong.

pr-seahawks-ok13. Seattle Seahawks (9-7) -2
Une défense décimée, un quarterback qui doit tout faire tout seul. Pour la première fois depuis l’arrivée de Russell Wilson, les Seahawks remportent moins de 10 matchs et ratent les playoffs.

pr-ravens-ok14. Baltimore Ravens (9-7) -2
Tout ce qu’ils avaient à faire, c’était battre les Bengals chez eux. Ils n’ont pas été foutus de le faire. Ils n’ont rien à faire en playoffs. Dans le jargon, on appelle ça une « Detroit Lions ».

pr-cowboys-ok15. Dallas Cowboys (9-7) -2
Malgré une 2e campagne dans le vert pour la première fois sous les ordres de Jason Garrett, la saison des Cowboys s’arrête là. Un bilan positif, la 2e place de leur division, mais pas de playoffs. En 57 ans d’histoire, ça ne le leur était jamais arrivé. Loin des 1000 yards et des 10 touchdowns, Dez Bryant aura connu la pire saison sans pépin physique de sa carrière.

pr-chargers-ok16. Los Angeles Chargers (9-7) -1
9 victoires, 7 défaites, pas de playoffs. C’est la 4e fois que Phillip Rivers connaît ça. S’ils avaient commencé leur saison dès le mois de septembre, les choses auraient pu être bien différentes.

pr-niners-ok17. San Francisco 49ers (6-10) -1
5-0. Quand un joueur métamorphose une équipe à ce point, c’est qu’il a quelque chose de spécial. Rares sont les quarterbacks de ce calibre. Jimmy G pourrait bien être l’un d’entre eux.

pr-cardinals-ok18. Arizona Cardinals (8-8) +1 
Larry Fitzgerald qui pense de plus en plus à son avenir, Carson Palmer et Bruce Arians qui partent à la retraite. Ça sent la fin de cycle en attaque du côté de l’Arizona.

pr-lions-ok19. Detroit Lions (9-7) -2
Pour la 4e saison consécutive et la 67e rencontre d’affilée, aucun coureur n’aura franchi la barre des 100 yards au sol sur un match. En semaine 3 la saison prochaine, ils tenteront de détrôner les Browns de 88-93 (69).

pr-raiders-ok20. Oakland Raiders (6-10) -2 
Il y a un an, les Raiders gagnaient 12 matchs, retrouvaient les playoffs pour la première fois depuis 2002, Derek Carr flambait et Jack Del Rio finissait 4e dans la course au titre de Coach de l’Année.
Un an plus tard, les Raiders perdent 10 fois, ratent les playoffs pour la 14e fois en 15 ans, Derek Carr plafonne, Jack Del Rio est viré et Oakland courtise Jon Gruden.
Les choses vont vite dans la NFL.

pr-dolphins-ok21. Miami Dolphins (6-10) –
5e attaque la moins prolifique, 4e défense la plus généreuse en points, dans le ventre mou au nombre des yards des deux côtés du ballon, une irrégularité chronique, leur meilleur atout offensif envoyé à Philly. À quelques rares exceptions, une saison profondément ennuyeuse. L’expérience Jay Cutler est un échec. Vivement le retour de Ryan Tannehill.

pr-buccaneers-ok22. Tampa Bay Buccaneers (5-11) +4
Du talent aux quatre coins du terrain, mais juste 5 petites victoires.
La pire défense aérienne de la ligue, mais la 4e attaque à la passe.
Tout le paradoxe de cette équipe de Tampa. S’ils gagnent plus de 10 matchs l’an prochain, ne soyez pas surpris.

pr-bengals-ok23. Cincinnati Bengals (7-9) –
Contrairement aux Lions et Ravens, les Bengals n’avaient plus rien jouer, leur piètre saison achevée depuis des lustres.
Contrairement aux Lions et Ravens, dans un rôle d’arbitres inattendu, ils auront joué le coup jusqu’au bout.
Comme les Lions et Ravens, ils regarderont les playoffs dans leur canap.

pr-redskins-ok24. Washington Redskins (7-9) -2
Sur le terrain, le massacre prend fin. Le meilleur, le pas si mal, le pas si bon, le laid à vomir, les Redskins nous auront tout fait cette année.
En coulisses, débute une nouvelle saison : l’avenir de Kirk Cousins.

pr-broncos-ok25. Denver Broncos (5-11) -1
Un temps annoncé au Pôle Emploi, Vance Joseph garde son job. Une bonne chose. Maintenant, il serait peut-être temps de lui donner les outils à même de lui permettre de briller. À commencer par un quarterback.

pr-packers-ok26. Green Bay Packers (7-9) -1
7-9. Leur première saison négative depuis la campagne 2008. Aaron Rodgers était titulaire pour la première fois. Quelque mois plus tôt, Brett Favre avait pris sa première fausse retraite.

pr-bears-ok27. Chicago Bears (5-11) -1
4 saisons consécutives dans le rouge et tout au fond de la NFC Nord. Leur pire série depuis 1996-2000.

pr-jets-ok28. New York Jets (5-11) -1
On promettait le pire à un effectif des Jets limité et estampillé plus mauvais de l’histoire par bien des observateurs, mais s’ils manquent de talent, les New-Yorkais ne manquent pas de cœur et se seront battus toute la saison. Pas suffisant pour échapper à une deuxième saison consécutive à 5-11.

pr-colts-ok29. Indianapolis Colts (4-12) +2
Andrew Luck sur la touche toute l’année, une attaque et une défense dans le flop 3, Chuck Pagano viré. Dans le marasme d’une saison 2017 chaotique, seul Frank Gore aura surnagé. Et si le coureur bute à quelques yards de la barre des 1000, il devient le 5e de l’histoire à franchir celle des 14 000.

pr-giants-ok30. New York Giants (3-13) +2
La 2e place de la draft assurée, les Giants s’offrent une dernière victoire à domicile pour du beurre. De quoi finir sur une bonne note une année 2017 aux allures d’immense couac.

pr-texans-ok31. Houston Texans (4-12) -1
Avec Deshaun Watson, ils auront décroché 3 succès et fait trembler les Pats, Seahawks et Chiefs.
Sans Deshaun Watson, ils n’auront décroché qu’un succès et perdu 8 fois sans jamais faire trembler qui que ce soit.

pr-browns-ok32. Cleveland Browns (0-16) –
– 1995 : les Browns traînent derrière eux une histoire prestigieuse pavée de succès, leur head coach Bill Belichick a mis sur pied un staff blindé de coachs talentueux et porte un vrai projet sportif.
– 1996 : Art Modell préfère se barrer de Cleveland pour des histoire de stade et de gros sous.
– 1996-1998 : les Browns disparaissent.
– 2002 : seule apparition en playoffs depuis leur réactivation en 1999.
– 2015/2016 : 1-31, pire équipe de l’histoire…
Chronique d’une interminable mise à mort.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une