Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

Jaguars – Bills (10-3) : la défense de Jacksonville étouffe Buffalo

Si ce match ne restera pas dans les annales, les Jaguars ont été fidèles à eux-même avec une défense énorme et juste ce qu’il faut en attaque pour passer au tour suivant.

Jaguars – Bills (10-3) : la défense de Jacksonville étouffe Buffalo

7 janvier 2018 19 h 05 min
vs
10
JAC(#3)
3
BUF(#6)

Jacksonville Jaguars (3) — Buffalo Bills (6) : 10-3

On s’y attendait, on y a eu droit. Un match hyper défensif, pour ne pas dire une purge, d’où Jacksonville est sorti vainqueur. Une rencontre qui a au moins eu le mérite d’être serrée et de proposer un peu de suspense en fin de match. Les Jaguars ont marqué le seul touchdown de la partie pour se donner un avantage de 7 points qui a paru insurmontable pour Buffalo.

Pour le reste, c’est la défense qui a fait le travail avec encore une fois une performance impressionnante. Calais Campbell, A.J. Bouye, Myles Jack ou encore Jalen Ramsey, qui plie le match avec une interception, c’est toute l’escouade qui a sorti une partie énorme. Quant aux Bills, leur retour en playoffs gardera un goût amer avec un sentiment d’impuissance offensive.

Le moment clé : le touchdown de Ben Koyack

C’est le seul touchdown de la rencontre, celui qui donne la victoire à Jacksonville. Il a mis du temps à arriver (fin du troisième quart-temps), mais il a été d’une importance cruciale. À ce moment-là, les deux formations sont à égalité (3-3), pour la première fois de la partie les Jaguars arrivent à sortir un drive qui dure, et surtout qui avance. Blake Bortles et ses coéquipiers remontent tout le terrain, mais sont arrêtés à 1 yard de la ligne sur une course en troisième tentative.

Les Bills pensent avoir fait le plus dur, mais Doug Marrone choisit de jouer cette 4e vers la end-zone. La play-action est parfaitement bien vendue par Leonard Fournette et le quarterback n’a plus qu’à trouver Ben Koyack seul derrière la ligne. Jacksonville vient de prendre la tête du match et ne la lâchera plus jamais.

Le film du match

Il n’a pas fallu longtemps pour comprendre ce qui allait nous attendre pour ce match de playoffs. Quand, à la fin de la première mi-temps, on a vu plus souvent le nom des punteurs que le milieu de terrain, on se dit que la soirée va être longue. Très longue.

Les quinze premières minutes sont les pires. Aucun point n’est marqué et personne n’arrive à pénétrer dans le camp adverse. Alors on se renvoie le ballon à tour de rôle. Le chrono affiche seulement six minutes avant le retour aux vestiaires quand les Bills découvrent la moitié de terrain des Jaguars pour la première fois du match. Bon, évidemment, ils n’y restent pas longtemps, mais c’est assez pour repartir avec trois points (0-3). Bien aidés par l’indiscipline des locaux qui offrent trois first downs à leurs adverses en l’espace de quelques minutes.

Ce drive confirme en tout cas la tendance de cette première partie de rencontre. L’attaque de Jacksonville est horrible et celle de Buffalo est à peine moins pire. Dans un sursaut d’orgueil, Blake Bortles réussi toutefois à gagner quelques first downs. Grâce notamment à plusieurs courses, il met son kicker dans une position d’égaliser et les deux équipes se retrouvent dos à dos à la pause (3-3).

À leur retour, on se demande si Doug Marrone ou Sean McDermott ont trouvé la solution miracle pour faire avancer leur équipe. Mais on déchante vite. Les punteurs sont de nouveau de sortie, et les coups de pieds pleuvent dans le ciel floridien. Seul mirage dans ce désert offensif : un drive au troisième quart-temps. L’espace de quelques minutes, l’escouade offensive des Jaguars ressemble à une attaque de NFL. Blake Bortles lance pour 51 yards sur ce drive et Jacksonville grappille six first downs, soit autant que durant la première mi-temps entière. On a même le droit à un touchdown sur une quatrième tentative et un yard à parcourir.

Mais il fallait en profiter, car c’est le premier et surtout le dernier de ce match. Une fois devant, la défense des Jaguars ajoute des barbelés à un mur de béton déjà imperméable. Tyrod Taylor a pourtant de multiples occasions pour marquer, mais aucun drive n’inquiète, ne serait-ce qu’un tout petit peu, les supporters des Jaguars. Pour couronner le tout en ce lendemain d’Épiphanie, Jalen Ramsey intercepte Nathan Peterman qui avait remplacé un Tyrod Taylor blessé dans l’ultime drive, et met fin à cette partie. Un drive et une défense exceptionnelle, voilà ce qu’il a fallu aux Floridiens pour rejoindre le Divisional Round.

Le MVP : Blake Bortles

Tout n’a pas été parfait pour le quarterback, loin de là. Sa défense a été bien plus impressionnante que lui sur ce match. Blake Bortles a manqué beaucoup de passes, surtout sur sa droite. Ses statistiques sont très quelconques, voire mauvaises (12/23, 87 yards, 1 INT). Mais il faut reconnaître à cet ancien d’UCF, une détermination et un mental énorme. Le lanceur, en difficulté avec ses mains à su gagner des first downs importants avec ses jambes (10 courses pour 88 yards).

Face à cette grosse défense, il a été le principal artisan des deux drives qui se sont terminés par des points. Il a aussi eu beaucoup de flegme quand il a fallu lancer ce touchdown sur une quatrième tentative. Alors non, tout n’a pas été parfait, et cela ne suffira probablement pas au prochain tour s’il joue de la sorte, mais pour aujourd’hui il a au moins eu le mérite de ne pas gâcher tout le travail de sa défense.

Le flop : Tyrod Taylor

À chaque fois qu’une attaque n’avance pas, les regards sont braqués sur le quarterback. Si Tyrod Taylor (17/38, 134 yards, 0 TD, 1 INT) n’a pas vraiment été aidé par ses coéquipiers face à ce qui se fait de mieux en NFL, il n’a jamais su trouver la solution. Avec deux courses dans le deuxième quart-temps, il a réussi à mettre sa formation en position de field goal, mais c’est trop peu en playoffs. Il a même lancé une interception, lui qui n’en a cumulé que 10 lors des deux dernières saisons. Son match s’est d’ailleurs terminé de la pire des manières avec une sortie sur commotion durant l’ultime drive de son équipe.

La stat : 17

Le nombre de punt dans cette partie. C’est simple, il y a eu plus de coups de pied de dégagement que de points dans ce match (13). Alors, grosses défenses qui annihilent les attaques ou mauvaises escouades offensives qui font briller les défenses ? La réponse est peut-être entre les deux, mais en attendant Brad Nortman (Jaguars) et Colton Schmidt (Bills) ont eu du boulot ce soir. On aura tellement parlé d’eux, qu’il fallait bien leur rendre hommage.

La suite

Pour Buffalo, la belle aventure s’arrête ici. Après cette qualification inespérée et cette défaite à Jacksonville, les Bills vont garder un noyau dur de jeunes joueurs, notamment en défense, qui peut leur donner l’espoir de revenir en post-saison l’an prochain. Sean McDermott va en tout cas devoir se creuser la tête pour améliorer l’attaque avant septembre.

Pour les Jaguars, il faut désormais aller se frotter à Pittsburgh. Jacksonville a déjà battu les Steelers en saison régulière. C’était en semaine 5 et il n’y avait pas eu photo (9-30). Il faut maintenant réitérer cette performance dans un match couperet.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une