Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Super Bowl 0

Super Bowl LII – Portrait : LeGarrette Blount, l’énième revanche du sale gosse ?

LeGarrette Blount va retrouver une franchise qu’il connait bien …

Super Bowl LII – Portrait : LeGarrette Blount, l’énième revanche du sale gosse ?

Le dimanche 4 février prochain, les New England Patriots défieront les Philadelphia Eagles à l’occasion du Super Bowl LII. L’occasion d’assister à pas mal de retrouvailles entre ces deux franchises.

L’ancien de Foxborough, LeGarrette Blount, fera parti de ces vieilles connaissances. A n’en pas douter, le numéro 29 sera en mission à Minneapolis et ce, à plus d’un titre.

De l’athlé à la boxe

Avant d’atteindre les sommets de la ligue professionnelle, LeGarrette Blount a longtemps dû batailler pour attirer la lumière. Au propre comme au figuré. Phénomène physique dès son plus âge, le natif de Perry, en Floride, devient d’ailleurs une vedette locale en athlétisme, remportant de nombreuses distinctions sur le 100 mètres, le saut en longueur et même le lancer du poids. Une diversité qui annonce déjà l’alliance de vitesse et de puissance qu’il représentera. A sa sortie du lycée, c’est pourtant vers le football que le sprinter entend se tourner. Pour une réciproque qui est loin d’être vraie.

Son niveau sportif ne fait pas vraiment rêver les grosses écuries universitaires, et son manque d’aptitude académique l’empêche même de rallier Auburn, en tant que non-boursier. C’est via le programme public d’East Mississippi Community College, célèbre théâtre de la série Last Chance U sur Netflix, que « LGB » se refait la cerise. En deux ans, Blount passe d’un statut de quidam à celui de porteur rêvé pour les grosses attaques au sol. C’est donc sans surprise qu’Oregon lui tend la main fin 2007, sous la coupe d’un certain Chip Kelly.

Les Ducks, un nom de programme qui semble correspondre au personnage. Car après avoir pris son envol en 2008 avec une saison à plus de 1 000 yards à la course, le numéro 9 se spécialise aussi dans les prises de bec l’année suivante. Dès le premier match de la saison, perdu à Boise State, le running back pète les plombs et frappe au visage un adversaire un peu trop chambreur. La sanction ne tarde pas, avec une suspension pour le reste de l’année. Une action fâcheuse qui va lui causer un nouveau discrédit auprès des franchises NFL.

Le refuge Foxborough

Non-drafté, le running back entretient de la pire des manières sa réputation lors d’un camp d’entraînement des Titans. Au coeur d’un nouveau pugilat, il est coupé dans la foulée. Clin d’oeil du destin, c’est dans sa Floride natale qu’il finira par se relancer … En 2010, Raheem Morris et Tampa Bay lui donnent sa chance et ne le regrettent pas. Dès sa première année, Blount passe les 1 000 yards en 13 petits matches et manquent de peu d’envoyer les Bucs en phase finale. Il restera trois ans chez les Pirates, avant de subir de plein fouet les arrivées de Greg Schiano et Doug Martin.

Un mal pour un bien, car il est envoyé chez les New England Patriots en 2013. Certes, la bande de Bill Belichick ne remporte pas (encore) le titre cette année-là, mais LeGarrette Blount en profite pour vivre une vraie révolution : enfin, contrairement à sa sortie du lycée ou de l’université, il attire les convoitises dès sa fin de contrat avec les Pats. L’autre clin d’oeil du destin l’enverra à Pittsburgh, dans la franchise qui a rendu célèbre son homonyme Mel Blount. Une alliance qui n’aura qu’un aspect symbolique, car la sauce ne prend pas. Barré par l’émergence de Le’Veon Bell, Blount dégoupille assez vite et quitte même un match prématurément, signifiant une fin de non-recevoir.

Qui se jette sur l’occasion pour l’attirer ? Les New England Patriots qui, neuf mois après le départ de leur coureur, le ramène au bercail, en faisant un James Harrison avant l’heure. Une idée qui conviendra à tout le monde, car Blount retrouve rapidement ses marques à Foxborough, au point d’être sacré lors d’un Super Bowl XLIX ébouriffant. Désormais cantonné à un rôle de perforeur de défenses, le numéro 29 du Massachusetts est précieux dans le système offensif de Josh McDaniels. En 2016, il devient même le meilleur réalisateur de touchdowns, avec 18 ballons envoyés dans l’en-but adverse. Pour couronner cet exercice réussi, il soulèvera une seconde fois le trophée Lombardi, lors d’un Super Bowl LI … ébouriffant.

Sa couronne en jeu

Mais LeGarrette aime réussir là où on ne l’attend plus. C’est dans cette optique qu’il signe aux Philadelphia Eagles, au printemps 2017, contribuant à la saison canon des pensionnaires d’NFC Est. Fort de son expérience en playoffs, le bulldozer est d’ailleurs décisif lors des deux matches de janvier, avec un touchdown inscrit contre Atlanta et Minnesota. Dans son sillage, Philadelphie renoue avec le Super Bowl et lui permettra de défendre son statut de champion en titre, avec son coéquipier Chris Long.

Les objectifs de Blount seront d’ailleurs multiples, sur la pelouse de l’US Bank Stadium. Conserver sa couronne, battre une machine qu’il connaît bien et offrir un premier sacre à Philadelphie, dans un état qui l’a vu échouer en 2014, chez le voisin Pittsburgh. La vengeance est un plat qui se mange froid. Ça tombe bien, la météo de Minneapolis ne s’annonce pas tropicale …

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une