Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Super Bowl

Super Bowl LII : les pronostics de la rédaction de TDActu

J-1 avant le Super Bowl ! Pour l’équipe de TDActu, il est l’heure de se mouiller. Voici les pronostics de la rédaction !

New England Patriots – 13 votes

Patriots 27 – 17 Eagles. Si la défense de Philadelphia est excellente, difficile de miser sur l’équipe de Nick Foles, surtout qu’il y a les tenants du titre en face. Les Patriots de Tom Brady ont l’habitude de jouer ce type de match, tandis que Foles n’était que le remplaçant de Carson Wentz cette saison. L’expérience est donc clairement du côté de New England. Les Eagles ont une chance s’ils arrivent à imposer leur jeu de course et limiter les erreurs en attaque, mais les Patriots semblent mieux armés pour repartir avec le Vince Lombardi Trophy. (Nicolas Meichel, rédacteur)

New England Patriots. Ce Super Bowl sent bon les premiers titres des Pats sauce Tom Brady et Bill Belichick. Des actions d’éclat des deux côtés du ballon et dans les deux camps, un match longtemps indécis qui se joue sur la fin et un coup de pied qui fait s’arrêter le temps, comme face aux Rams et aux Panthers. Entre deux défenses de valeur, les attaques devront prendre un soin immense du ballon. Incroyable de sérénité sous pression, Tom Brady devra compter sur sa ligne alors que Nick Foles devra rééditer sa démonstration de la finale NFC. Si la doublure de Carson Wentz n’a eu de cesse de progresser tout au long des playoffs, Tom Brady, ses 40 balais et son incomparable expérience des grands rendez-vous auront le dernier mot. (Axel Perrichet, rédacteur)

On ne pari jamais contre Bill Belichick. Point final. (Nelson Caignard, rédacteur)

Patriots. Philadelphie a une réelle chance avec sa défense pour aller embêter Tom Brady. Mais Doug Pederson n’a jamais affronté Bill Belichick et ce dernier a la fâcheuse habitude de faire déjouer les coaches adverses, encore plus au Super Bowl. L’expérience plaide en faveur des champions en titre qui pourraient bien s’offrir un nouveau doublé. (Raoul Villeroy, rédacteur/podcast)

Victoire des Patriots sur le score de 31-14 avec un Tom Brady en feu et une vaillante équipe des Eagles face à lui. (Mehdi Julien, rédacteur)

Patriots 23 Eagles 17. Les Eagles ont de sérieux arguments à faire-valoir pour contester la suprématie annoncée des Patriots. Problème : leurs points forts paraissent fragiles en termes de matchups. Le run stop est une arme dissuasive pour Jim Schwartz, mais les running backs des Patriots n’ont pas besoin de courrir dans la mêlée pour sévir. Comme pour Blake Bortles, en finale de conférence, l’inexpérience de Nick Foles à un tel niveau pourrait devenir rhédibitoire, contre une défense qui sait s’ajuster quand il le faut. Philadelphie aura ses périodes pour faire douter les coéquipiers de Tom Brady. Mais difficile d’imaginer les Pats avoir les mêmes trous d’air qu’Atlanta ou Minnesota… (Grégory Richard, rédacteur/podcast)

Patriots 24 – 21 Eagles. En 2004-2005, les Patriots remportaient leur 3e Super Bowl en 4 ans. Face aux Eagles, vainqueurs des Vikings et Falcons en playoffs. Dimanche, l’histoire pourrait se répéter, alors pourquoi pas sur un score identique à celui de 2005 ? Les 24 points de New England ne sont d’ailleurs pas anodins car, depuis 2009, Tom Brady et les siens ont toujours perdu en playoffs (6 fois), lorsqu’ils ont marqué 21 points ou moins. En revanche, ils ont toujours gagné en dépassant les 21 points (13 fois). (Jonathan Pham, rédacteur)

Patriots – Eagles : 33-16. Il n’y a honnêtement aucun scénario où je vois les Eagles l’emporter sur les Patriots. La finale de conférence de Nick Foles était, selon moi, un simple écran de fumée et l’attaque des Patriots va certainement fatiguer la défense de Philadelphie jusqu’à la faire craquer. C’est évidemment un avis personnel et personne n’est obligé de le partager. (Kevin Zermatten, rédacteur).

On le sait, un Super Bowl n’est jamais joué d’avance. Mais quand même… J’ai du mal à voir les Patriots perdent ce match. Excepté peut-être sur les lignes offensives et defensives, New England est meilleur dans tous les compartiments du jeu et notamment au poste de quarterback et de coach. Deux des secteurs clés. Ajoutez à ça une expérience individuelle et collective qui n’a jamais été aussi importante, et vous avez une équation presque insoluble pour les Eagles. (Lucas Vola, rédacteur)

L’équipe dont on doit pas prononcer le nom 27, Eagles 20. Les Eagles vont mener, un bon bout du match même. Mais c’est derrière au score dans les grands matchs que les Patriots sont les meilleurs, et le drive assassin surviendra. Belichik restera stoïque, Tom Brady serra le poing rageur, Gisèle en tribune cassera son smartphone, Pederson se mordra les lèvres et Wentz regardera son genoux. A moins que… les Patriots ne chutent que lorsqu’ils sont ultra favoris et les Eagles ne sont jamais plus fort qu’avec le costume d’outsider… (Loïc Goyet, développeur et rédacteur)

New England Patriots. Si Carson Wentz n’était pas blessé, mon choix se porterait sur les Eagles. Mais avec son absence, et sans faire injure à Foles, je ne vois pas comment ce Super Bowl peut échapper aux Patriots. L’équipe de New England est armée / préparée / « conçue » pour ce genre d’affrontement. Après, sur un match, tout peut arriver (les Jaguars sont passés tout près de l’exploit), mais l’espoir est clairement permis pour les Eagles, comme le dirait notre chère Générale Leia. (Romain Therasse, graphiste)

Patriots – Eagles : 30-14. Tout aurait changé si Carson Wentz ne s’était pas blessé. Malheureusement pour les Eagles, ils affrontent l’équipe la plus préparée de la ligue. Une attaque qui roule, une défense présente dans les moments chauds voilà la recette des Patriots cette saison. Un coup de maître de Doug Pederson est toujours possible, mais son équipe a trop peu d’expérience lors du Big Game pour espérer l’emporter sur une équipe présente à ce niveau une 3e fois en 4 ans. Il est tout de même sûr que les Eagles n’ont pas volé leur place pour ce Super Bowl LII. Avec une défense bien rodée les Patriots auront du fil à retordre pour passer la zone d’en-but. Pour espérer l’emporter du coté de Philly il faudrait encore que Nick Foles refasse la même prestation que lors de sa saison 2013 pour donner sa première bague à la franchise de Philadelphie… (Elliott Sentenac, rédacteur)

Patriots – Eagles : 28-14. La défense de Philadelphie peut ralentir Tom Brady en début de match, mais le manque d’expérience de Nick Foles à ce niveau risque d’être rédhibitoire face à une défense menée par Bill Belichick et Matt Patricia. Avec un bon coup d’accélérateur après la mi-temps, et un Tom Brady plus serein que jamais, New England pourrait remporter le Super Bowl le plus tranquille de son histoire. Il sera de toute façon difficile de faire plus compliqué que l’an dernier. (Alain Mattei, rédacteur en chef)

Philadelphia Eagles – 4 votes

Patriots – Eagles : 17-21. Elle est là la surprise de la saison. Outsider du début à la fin, les Eagles surprendront les Patriots à l’instar d’une autre équipe de la NFC Est de ces dernières saisons. Capables de détruire la ligne offensive des Patriots à 4 joueurs, la défense pourra en plus compter sur un Malcom Jenkins auteur d’un pick-6. Oui, oui, vous lisez bien. Alors certes les Patriots ont le meilleur coach et le meilleur quarterback de ce match, mais Nick Foles, dans un fauteuil grâce à sa ligne, fera le taff suffisant pour faire gagner les siens. (Raphael Masmejean, rédacteur/podcast)

Le premier duel de ce Super Bowl et le plus important à mon avis sera celui de l’attaque des Patriots contre la défense des Eagles. Et même avec tout le génie de Bill Belichick, la tâche s’annonce très compliqué face à un front seven dominant et une ligne arrière toujours présente pour ramasser les miettes. Les Eagles semblent, en tout cas, avoir le profil parfait pour contrer ces Patriots qui vont devoir affronter la plus grosse adversité qu’ils aient rencontré depuis plus d’un mois. (Kevin Renaudet, rédacteur)

Patriots 24 – Eagles 28. Il faut que la série des Patriots s’arrête et les voyants me semblent au vert. L’histoire serait aussi belle pour les Eagles avec la blessure de Wentz. Philadelphie a plus d’atouts en attaque que les Jaguars. Mais de toute façon, la clé sera la défense des « Underdogs ». Il faudra arriver à stopper à Brady et ses receveurs, notamment le Gronk, pour pouvoir espérer quelque chose. Or, les dernières performances de Fletcher Cox et de ses partenaires ont été vraiment intéressantes. (Grégoire Lefevre, rédacteur)

Eagles 17 – Patriots 14. En vert et contre tous ! Les Patriots ont clairement l’avantage avec l’expérience des grands rendez-vous, un génie machiavélique à sa tête et le futur MVP qui dirige son attaque. Mais ce sont bien les Eagles qui détiennent les clés du match : en défense, maintenir Brady sous pression tout le match sans dégarnir leur backfield avec un pressing de 4-5 joueurs. En attaque, gagner la guerre des tranchées pour permettre à leur jeu au sol d’avancer et laisser Foles tranquille dans sa poche, lui qui devra minimiser les prises de risques. Il ne sera pas le premier quarterback à réussir un « braquage » en playoffs…La question est de savoir si la marche n’est pas trop haute pour lui? Peut-être …mais les Eagles remporteront ce match serré : Defense win Championship ! (Sébastien Polomeni)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une