Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés Super Bowl 0

Patriots – Eagles (33-41) : une victoire complètement Foles !

Sur un fumble arraché à Tom Brady, les Eagles ont décroché le premier titre de l’histoire de leur franchise.

Patriots – Eagles (33-41) : une victoire complètement Foles !

5 février 2017 0 h 30 min
vs
33
NE(#1)
41
PHI(#1)

New England Patriots – Philadelphia Eagles : 33-41

Dans un match complètement ouvert, les Eagles ont finalement réussi à faire basculer les choses en arrachant le ballon des mains du légendaire quarterback à 2mn16 de la fin, avant d’ajouter un field goal pour prendre huit points d’avance (41-33). Avec une minute restante, les Patriots n’ont cette fois pas réussi à aller chercher une égalisation miraculeuse.

Menés au score pendant une bonne partie du match, les Patriots sont repassés devant dans le dernier quart, mais Philadelphie n’a jamais lâché. Les Eagles sont repassés devant avant de forcer la décision en défense.

Le moment clé : enfin la défense!

2mn21 à jouer, les attaques se baladent depuis le début du match et New England récupère le cuir en étant menés 38-33. C’est écrit, Tom Brady (28/48, 505 yards, 3 TDs) doit aller chercher une nouvelle victoire au finish. Sauf que rien ne se passe comme prévu. Sur la deuxième action de la série, Brandon Graham vient lui arracher le ballon alors qu’il se prépare à passer. Derek Barnett récupère le ballon. Enfin la défense a fait la différence !

Philadelphie est déjà en position de field goal. L’attaque gagne une minute et ajoute un field goal pour faire passer l’écart à 41-33. New England récupère le ballon avec une dernière minute, gagne quatre first downs et tente une longue passe dans la end zone. Le ballon tombe au sol. C’est terminé.

Le moment fou, fou, Foles : le trick play de l’année !

Quelques secondes avant la pause, les Eagles tentent une 4e à 5 yards de la end zone. C’est déjà osé. Mais Doug Pederson va plus loin. Nick Foles (28/43, 373 yards, 3 TDs, 1 int) fait semblant de donner des ordres, le snap part dans les mains de Corey Clement, qui transmet à Trey Burton, qui lance le ballon à Foles qui a couru dans la end zone. Touchdown et 22-12 à la pause !

Le film du match

Début de partie très agréable. Philadelphie commence en attaque, en alternant la course et la passe. Sept minutes passent, mais Nick Foles et sa troupe calent à 7 yards de la terre promise, avant de se contenter d’un field goal (0-3). Les Patriots vont plus vite, mais le résultat est le même, avec un échec à huit yards, et un coup de pied (3-3). Le premier touchdown arrive quelques actions plus tard, sur une passe superbe de 34 yards captée de manière acrobatique par Alshon Jeffery (3 rec, 73 yards, 1 TD). L’extra point est par contre manqué (3-9). Au passage, on remarque que les Eagles attaquent régulièrement Eric Rowe, car Malcolm Butler est sur le banc. Officiellement, Bill Belichick explique à la télévision qu’il s’agit de sa décision. Butler joue sur les équipes spéciales et le mystère reste entier.

Après ce début de match canon, les choses se calment. Les Patriots manquer un field goal sur un ballon mal maitrisé par le holder, Philly punt et Brady échoue sur une quatrième tentative après plusieurs mauvaises passes. Les Patriots perdent Brandin Cooks, sonné sur un choc casque-contre-casque. Après une troisième tentative convertie par Zach Ertz (7 rec, 67 yards, 1 TD), c’est LeGarrette Blount (14 courses, 90 yards, 1 TD) qui perce la défense pour le touchdown ! Cette fois, c’est la conversion à deux points qui est manquée (3-15).

New England répond avec un field goal (6-15). Mais Philadelphie enchaine, avec une grosse course de Jay Ajayi (9 rec, 57 yards) et une longue passe pour Jeffery… qui rebondit et est interceptée ! Les Pats récupèrent le cuir sur leurs 10 yards. Une pénalité pour un holding défensif leur permet de convertir une troisième tentative. Une longue passe donne 43 yards à Chris Hogan (6 rec, 128 yards, 1TD), puis James White file dans la end zone sur une course de 46 yards ! Encore une fois, l’extra point est manqué ! (12-15).

Avec deux minutes avant la pause, Philadelphie fait encore plus fort. Un gain de Corey Clement (4 rec, 100 yards, 1 TD) leur offre 55 yards. Devant la ligne, ils ont du mal. Mais ils tentent la 4e&5. Un trick play énorme leur offre un touchdown de Nick Foles à la réception et le 22-12 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, le plan est simple : Gronk, Gronk, Gronk. Quatre fois ciblés, trois fois trouvé, et un touchdown (19-22). Mais la réponse est immédiate. Foles convertit deux troisièmes tentatives à la passe, et une troisième lorsqu’il envoie Clement dans la end zone sur 22 yards, avec une passe dans un trou de souris (19-29). Ca repart dans l’autre sens avec un drive express des Pats, bouclé par un touchdown de 26 yards signé Chris Hogan (26-29). C’est opération portes ouvertes du côté des défenses. Philadelphie va chercher un field goal (26-32), mais New England déroule toujours grâce à la liberté offert généreusement par la défense adverse, et Rob Gronkowski trouve une nouvelle fois la end zone pour mettre son équipe devant pour la première fois du match (33-32).

Mais Philadelphie n’abandonne pas. Sur un drive long de 7 minutes, l’attaque mange du chrono, mais n’hésite pas non plus à tenter des passes. Sur 4e et 1, sur les 45 yards des Eagles, Foles trouve Zach Ertz pour la conversion. Osé mais payant. Finalement, Zach Ertz trouve la end zone quelques actions plus tard. La conversion à deux points est manquée mais les verts sont devant (33-38).

Derrière, la défense termine enfin le travail.

Le MVP : Nick Foles a répondu présent

Il y a eu des mauvaises passes, souvent lorsqu’elles étaient faciles. Et puis il y a eu de lancers superbes, sur des situations compliquées, avec des touchdowns à la clé. L’essentiel, c’est que Nick Foles (28/43, 373 yards, 3 TDs, 1 int) a répondu présent.

Le flop : un Super Bowl sans défenses

S’il est agréable de voir des points, il est aussi compliqué de voir les défenseurs se trouer à ce point. Des deux côtés, les errements sur les plaquages et les erreurs en couverture se sont multipliés. La pression ? Rare. Un seul sack a été enregistré sur toute la partie.

Les Eagles ont converti 10 de leurs 16 troisièmes tentatives. Ils terminent à 2/2 pour les quatrièmes tentatives. Ils ont gagné 6,1 yards en moyenne par course. Un seul punt a été frappé dans cette rencontre, et 9 touchdowns ont été marqués.

La stat : 1151

538 yards en attaque pour les Eagles. 613 yards pour New England. Soit 1151 yards au total. C’est simple, jamais un match de playoffs n’a été aussi offensif dans toute l’histoire de la NFL.

L’action qui aurait pu être marquante : Tom Brady receveur

Nick Foles a capté une passe. Un peu plus tôt, Tom Brady a essayé. Raté.

La suite

Il ne faut jamais enterrer les Patriots. Tom Brady et Bill Belichick seront sûrement encore là la saison prochaine pour tenter de reconquérir leur titre. S’il a perdu un fumble décisif, Brady a quand même battu le record du Super Bowl avec 505 yards à la passe, et trois touchdowns en prime.

Pour les Eagles, l’avenir s’annonce évidemment bien, d’autant que la franchise va récupérer Carson Wentz la saison prochaine.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une