Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Les All-Stars Teams : Baltimore Ravens

Ed Reed, Terrell Suggs, Ray Lewis … L’âge d’or de la courte histoire des Ravens !


Chaque mercredi, pendant l’intersaison, Touchdown Actu vous propose une immersion dans l’histoire de la Ligue, avec la sélection des 53 meilleurs joueurs de chaque équipe. Quelle franchise a attiré le plus de talents ? Qui seraient les titulaires de ces escouades d’envergure ? Focus cette semaine sur la franchise des Ravens, née d’une relocation à Baltimore en 1996.

LE ROSTER

QB : Joe Flacco (depuis 2008), Steve McNair (2006-2007), Vinny Testaverde (1996-1997)
RB : Jamal Lewis (2000-2006), Willis McGahee (2007-2010), Ray Rice (2008-2013)
FB : Vonta Leach (2011-2013)
WR : Anquan Boldin (2010-2012), Qadry Ismail (1999-2001), Derrick Mason (2005-2010), Steve Smith Sr. (2014-2016), Torrey Smith (2011-2014)
TE : Todd Heap (2001-2010), Dennis Pitta (2010-2016), Shannon Sharpe * (2000-2001)
OT : Orlando Brown (1996-1998, 2003-2005), Jared Gaither (2007-2010), Jonathan Ogden * (1996-2007), Michael Oher (2009-2013)
G : Ben Grubbs (2007-2011), Edwin Mulitalo (1999-2006), Kelechi Osemele (2012-2015), Marshall Yanda (depuis 2007)
C : Matt Birk (2009-2012), Mike Flynn (1997-2007)

DL : Sam Adams (2000-2001), Rob Burnett (1996-2001), Kelly Gregg (2000-2010), Michael McCrary (1997-2002), Haloti Ngata (2006-2014), Trevor Pryce (2006-2010), Tony Siragusa (1997-2001)
LB : Peter Boulware (1997-2005), Ed Hartwell (2001-2004), Jarrett Johnson (2003-2011), Ray Lewis * (1996-2012), C.J. Mosley (depuis 2014), Bart Scott (2002-2008), Jamie Sharper (1997-2001), Terrell Suggs (depuis 2003), Adalius Thomas (2000-2006)
CB : Gary Baxter (2001-2004), Chris McAlister (1999-2008), Samari Rolle (2005-2009), Jimmy Smith (depuis 2011), Duane Starks (1998-2001)
S : Dawan Landry (2006-2010), Ed Reed (2002-2012), Lardarius Webb (depuis 2009), Rod Woodson * (1998-2001)

K : Matt Stover (1996-2008)
P : Sam Koch (depuis 2006)
LS : Morgan Cox (depuis 2010)

Brian Billick, head coach de 1999 à 2007.

LE COACH
Brian Billick
Caractère, intensité, leadership … Des attributs qui sont devenus la marque de fabrique des Ravens au cours de ces deux dernières décennies. Mais les premières années de la franchise n’inspirent pas vraiment ces mots-là. De 1996 à 1998, le head coach Ted Marchibroda ne parvient pas à tirer la quintessence d’un groupe qui profite pourtant de bonnes drafts, à l’image de Jonathan Ogden et Ray Lewis, les deux tous premiers choix de l’équipe. Pour donner à l’escouade d’Anapolis son côté dur-à-cuire, il fallait forcément un revanchard. C’est le cas de Brian Billick, coordinateur offensif de Vikings et chef d’orchestre d’une des plus belles attaques de l’histoire, avec Randall Cunningham, Cris Carter ou Randy Moss. La meilleure équipe à ne pas avoir gagné le Super Bowl, pour certains. L’ancien assistant de Dennis Green ne va tarder à trouver les bons ingrédients au sein d’un roster arrivé à maturité. Paradoxalement, le spécialiste de l’attaque développe une défense de fer capable de soulager son escouade offensive. C’est d’ailleurs la bande de Marvin Lewis, à l’époque coordo défensif, qui sacrera Baltimore dès la deuxième saison de Billick aux commandes. Ce dernier réussit le pari de malmener les Giants en finale, avec une attaque balbutiante. Sans coureur numéro 1 (Priest Holmes et le rookie Jamal Lewis se partageaient les portés) et malgré des zones d’ombre au poste de quarterback (les contre-performances de Tony Banks mènent à l’arrivée de Trent Dilfer comme titulaire), « BB » commence à placer Baltimore sur la carte NFL. En huit saisons dans le Maryland, il réalisera cinq saisons positives, dont quatre campagnes de playoffs. La saison 2007 aura raison de lui avec une défaite fatale face aux médiocres Miami Dolphins de l’époque. Billick ne trouvera pas d’autre point de chute, restant de fait LE coach d’une franchise qu’il a fait grandir, aux côtés du General Manager Ozzie Newsome.

LES TITULAIRES
(entre parenthèses, le nombre de matches joués)

LE POINT FORT
A l’image du voisin et rival Pittsburgh, Baltimore s’est avant tout forgé grâce à la défense et à un gros front seven. Le pass rush en particulier a souvent été l’arme principale de la franchise du Maryland. Terrell Suggs et Peter Boulware ont été les leaders défensifs lors des Super Bowls glanés, flirtant assez souvent entre les 10 et 15 sacks par saison. Le flair de la franchise a aussi permis de dégoter de précieux role players comme Adalius Thomas (6e tour de draft) et Jarret Johnson (4e tour). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le poste d’outside est aujourd’hui l’un des plus complets dans le roster des Ravens, avec en plus de Suggs, Matt Judon, Za’Darius Smith et les rookies Tim Williams et Tyus Bowser.

LE POINT FAIBLE
Le revers de la médaille. Si la défense a souvent été la force majeure des Corbeaux, l’attaque en a souvent pâti. Hormis quelques exceptions (Steve McNair au début des années 2000, Joe Flacco en 2012), Baltimore a souvent composé avec un poste de quarterback défectueux, et n’a pas non plus composé avec un casting de rêve au poste de receveur. Torrey Smith est presque une exception, tant les Ravens sont souvent passés à côté quand il s’agissait de drafter un joueur écarté. Dernier exemple en date : Breshad Perriman.

Mike Wallace, symbole d’une escouade de receveur pas toujours rassurante (Baltimore Sun).

LA PERIODE DOREE
C’est une période dorée car symbolique. Début 2013, les Baltimore Ravens sont à la croisée des chemins. Ray Lewis et Ed Reed font leur baroud d’honneur avant de quitter leur franchise historique, et le quarterback Joe Flacco s’apprête à devenir agent libre, à l’issue d’un contrat rookie marqué par l’irrégularité. Mais la campagne de playoffs qu’il va disputer s’annonce ébouriffante ! 73 passes complétées sur 126 lancers, 1 140 yards et 11 touchdowns en quatre matches, l’ancienne vedette de Delaware est inarrêtable et fait briller Baltimore dans des rencontres haletantes, à l’image du Mile-High Miracle qu’il transmet à Jacoby Jones pour arracher la prolongation chez les Broncos, en demi-finales de conférence AFC. Sa maestria titrera finalement la franchise contre San Francisco, lors de la confrontation entre les deux frères Harbaugh (34-31). Joe Flacco décrochera finalement un gros pactole pour rester à Anapolis, pendant que Lewis et Reed partiront par la grande porte.

LES CANDIDATS CREDIBLES
Joe Flacco, Terrell Suggs, C.J. Mosley … Certains joueurs actuels ont déjà un statut de taulier dans l’histoire de la franchise. Mais cela pourrait encore évoluer numériquement. Si Jeremy Maclin et Eric Weddle ont surtout briller ailleurs, leurs prestations sous le maillot violet sont satisfaisantes. Les linemen Ronnie Stanley, Ryan Jensen et James Hurst doivent encore confirmer mais ont une belle marge de manoeuvre. Le nose tackle Brandon Williams prend lui de plus en plus d’importance au sein du vestiaire. Enfin, le cas Justin Tucker est forcément à mettre en avant. Le kicker Matt Stover a été d’une incroyable efficacité pendant ses 13 saisons. Mais Tucker n’a pas grand chose à lui envier et pourrait sur le long terme devenir LE kicker emblématique de Baltimore.

PROCHAINE ALL-STARS TEAM
28 février : Buffalo Bills.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
21-Oct à 15:30 LAC 1.27 pariez 3 TEN
21-Oct à 19:00 CHI 2.1 pariez 1.55 NE
21-Oct à 19:00 IND 1.25 pariez 3.1 BUF
21-Oct à 19:00 JAX 1.38 pariez 2.5 HOU

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une