Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Histoire San Francisco 49ers

Field Advisor : le Levi’s Stadium des San Francisco 49ers

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, Touchdown Actu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Dans un premier temps, place aux stades actuels accueillant une franchise à temps complet tout au long de la saison.

Direction cette semaine la baie de San Francisco pour découvrir le Levi’s Stadium de Santa Clara.

 

Levi’s Stadium, la technologie au service des spectateurs

Avec ce nouveau stade, les 49ers sont désormais l’équipe NFL qui évolue le plus loin de sa ville de rattachement. A l’origine basée à San Francisco au sein du Candlestick Park, la franchise quintuple championne a déménagé en 2014 au Levi’s Stadium  de Santa Clara, à 64km plus au Sud.

Félicité pour son excellente visibilité, son architecture, ses nombreux équipements, son haut niveau technologique, son faible impact environnemental ou son accès facile, il est en revanche décrié pour être un véritable « four » pour les spectateurs et son manque d’atmosphère vis à vis de son prédécesseur. La hausse du prix des billets, des Stadium Builders Licences ( licence vendu pour aider à la construction du stade et qui donne le droit exclusif  à son propriétaire d’acheter un abonnement annuel) et l’éloignement ont eu raison des fans les plus fidèles. De plus, avec les nombreuses distractions au sein des tribunes comprenant plusieurs bars et salons, les fans se retrouvent souvent dans ces lieux pendant que l’action se déroule, plutôt que de regarder le match depuis leur siège.

Considéré comme le stade le plus écologique de la ligue et très certainement le plus high-tech du monde, il est une vitrine de l’innovation de la Silicon Valley avec sa propre application mobile (Levi’s Stadium App). Les architectes n’ont cependant pas pensé à intégrer un toit à l’édifice ce qui rend les rencontres d’après-midi de début de saison insoutenables à suivre pour le public. En effet, contrairement à son homonyme brumeux, le climat de Santa Clara est plus chaud et la majeure partie des fans se trouvent face au soleil, sans ombre. Plusieurs personnes ont souffert d’épuisement dû à la chaleur lors de certains matchs de pré-saison, un décès a même été à déplorer en 2014. Certaines zones entières de tribunes sont ainsi laissées à l’abandon lors de journées caniculaires.

Malgré cela, le Levi’s Stadium s’est imposé comme la première destination de plein air pour le sport et le divertissement sur la côte Ouest après seulement 4 ans d’existence. Il a plus spécialement remporté de nombreux prix technologiques, écologiques et environnementaux dans le monde entier. L’emplacement du stade est pratique pour le public, tant pour l’accès que pour le stationnement. Il y a 13 échangeurs autoroutiers situés à proximité pour fluidifier le trafic et plus de 20 000 places de parking sont disponibles à une courte distance de marche.

 

Le stade

Officiellement reconnu comme » Centre Sportif de l’Année » par le Sports Business Journal en Mai 2015, et « Lieu de l’Année » un mois plus tard lors des Stadium Business Awards à Barcelone, Levi’s Stadium a été conçu par HNTB et construit par Turner / Devcon pour le compte de la Santa Clara Stadium Authority, crée pour la construction du stade. La structure tire parti du climat de la Silicon Valley, l’enceinte est principalement ouverte et aérée, tout en respectant au plus au point l’environnement.

Le site de 1,3 milliard de dollars comprend environ 68 500 sièges  répartis sur 3 niveaux, dispose de 165 suites de luxe et 8 500 sièges VIP. Sa capacité peut être portée à 75 000 places pour certains évènements comme le Super Bowl ou des rencontres de Coupe du Monde de soccer, bien que le concert des Grateful Dead du 27 juin 2015 a marqué l’histoire en accueillant 83 000 spectateurs. Il a ouvert ses portes le 2 aout 2014.

La surface de jeu est une pelouse hybride Tifway II Bermuda Grass, idéale pour la Californie car ne nécessite que peu d’eau, possède une haute tolérance à la sécheresse et exige une exposition plein soleil. Elle est aussi très résistante aux passages intensifs et se régénère rapidement après un « accident », rien de mieux pour le football.

Photo : CLAD Global.

La conception des gradins place environ les deux tiers des personnes dans la partie inférieure (45 000 places), plus que n’importe quel autre stade de la ligue. Elle élimine également le second niveau intermédiaire où s’étend, en général, les suites ou autres sièges haut de gamme. La configuration est similaire au Ford Field de Detroit où les espaces VIP sont disposés d’un même côté du terrain (tribune Ouest), ce qui permet aux fans d’être plus proche de l’action. Cette tribune est surmontée d’un jardin de 2 500 m2 qui contient 40 types de végétations différentes, et de 1 900 m2 de panneaux solaires pour alimenter l’édifice.

Au delà de chaque end-zone, deux tableaux d’affichage vidéo géants dernières générations de 30 millions de dollars s’érigent au-dessus des tribunes. Sous chacun d’eux, se trouve le Pepsi Fan Deck au Nord et le Bud Light Patio au Sud, deux superbes terrasses avec beaucoup d’espaces et de stands pour voir le jeu depuis une ligne de vue spectaculaire. Des rubans électroniques vidéos entourent les gradins, divisent les différents niveaux et fournissent les statistiques de base ou les autres résultats.

En tant qu’enceinte polyvalente, le stade peut être configuré pour des événements spéciaux, type concerts, motocross, conférences intérieures / extérieures. Il est également conçu pour répondre aux exigences de la FIFA en matière de dimensions de terrain pour le soccer à l’échelle  internationale, ce qui lui permettra d’accueillir des matchs amicaux internationaux et des tournois majeurs tels que la Coupe du Monde. Enfin, les zones VIP comportent 10 100 m2 d’espaces de réunion hauts de gamme flexibles.

Photo : Dilemma.

La construction a duré seulement 819 jours avec la plupart des éléments préfabriqués installés sur le site comme la structure extérieure métallique blanche. Mais malgré son design simple, son coût est parmi les plus importants du monde. En outre, le projet a été réalisé en mettant l’accent sur la durabilité. En plus du toit « vert » et de l’installation solaire, les eaux pluviales sont récupérées, les matériaux recyclés ont une part importante dans la construction et l’ameublement, l’énergie est utilisée à bon escient. Tout cela a permis au stade d’obtenir le certificat d’or L.E.E.D ( Leadership in Energy and Environmental Design), jamais atteint auparavant par une enceinte sportive. Il s’agit d’une certification écologique pour les nouvelles constructions ou rénovations de bâtiments initiées aux Etats-Unis en l’an 2000. Cette certification propose 4 niveaux d’excellence sur une base maximale de 100 points, le niveau or est le second plus haut rang qui nécessite un total supérieur à 60 points.

Les fans entrent dans le stade à travers deux grands halls ouverts, dans les coins Nord-Ouest et Sud-Ouest, où une multitude d’écrans indique à chacun le chemin le plus rapide pour regagner son siège. Le lieu ne serait pas complet sans une boutique officielle, un musée à la gloire des 49ers de San Francisco qui permet aux amateurs de revivre de grands moments de l’histoire de l’équipe avec des expositions et des espaces interactifs, mais également une véritable galerie d’art regroupant 200 œuvres originales et plus de 500 photographies historiques.

Photo : The Gridiron Fields Database.

Un projet de longue haleine

Les 49ers ont joué à Candlestick Park de 1971 à 2013, partageant l’enceinte avec les Giants en baseball jusqu’en 1999. Bien qu’il y avait un attachement sentimental pour les plus fervents fans qui y ont vu leur équipe couronnée 5 fois, il commençait sérieusement à montrer des signes de fatigue alors qu’il n’avait pas encore subi de rénovations.
A partir du milieu des années 1990, plusieurs plans ont été échafaudés afin de trouver un nouveau domicile aux Niners.

En 1997, un premier projet de construction d’un nouveau stade, accompagné d’un centre commercial à Candlestick Point a été présenté aux électeurs de la baie. D’un montant de 100 millions de dollars d’aides publiques, il a été approuvé à l’issue du vote préalable mais n’a jamais abouti. Tout d’abord, à cause des problèmes judiciaires du propriétaire de l’époque (Eddie DeBartolo Jr) qui a laissé sa place à sa soeur et son beau-frère à la tête de l’équipe ( Denise DeBartolo-York et John York). Ensuite, l’entreprise choisie pour réaliser les travaux (Mills Corporation) n’a jamais réussi à s’entendre avec la municipalité sur les caractéristiques de l’installation. Ces échecs répétés ont eu raison de la patience de la NFL  qui a retiré l’organisation du Super Bowl XXXVII au profit de San Diego.

En 2006, le maire de la ville a souhaité faire acte de candidature afin d’organiser les Jeux Olympiques d’été en 2016. Il a ainsi vu d’un bon oeil l’édification d’une nouvelle enceinte pour aider son projet. Les plans originaux ont dévoilé un stade de 68 800 places avec le village olympique à proximité, qui deviendrait par la suite des logements, des bureaux et des boutiques. Il devait également être conçu à Candlestick Point par Lennar Corporation pour un coût de 916 millions de dollars et équipé de 150 suites de luxe, 7 500 sièges haut de gamme, de places ordinaires plus près du terrain, avec une architecture rappelant les bâtiments de San Francisco.

Dessin du projet de 2010 (Photo: Courtesy Of Lennar Urban, Transparent House).

Encore une fois, de nombreux points de divergence ont émergé entre franchise et municipalité. En premier lieu, ils ne sont pas arrivés à se mettre d’accord sur l’emplacement définitif du complexe. Autre problème, la construction trop proche du stade et du village olympique ont fait craindre à la franchise un manque de place pour le stationnement et une paralysie du trafic routier pour se rendre sur place, notamment avec l’insuffisance des transports en commun.
Le 9 novembre 2006, face à ces tergiversations, les propriétaires ont préféré couper court aux négociations en précisant qu’ils tourneraient désormais leur choix sur un site proche des bureaux et du centre d’entrainement des 49ers à Santa Clara, soit à 64 kilomètres au Sud de San Francisco.

Cet abandon a scellé par la même occasion le sort de la candidature aux Jeux Olympiques et s’est attiré les foudres de nombreuses personnes et personnalités dont Joe Montana et Ronnie Lott qui faisaient partie du comité de soutien de la demande. De nombreux fans étaient indignés d’éloigner la franchise de sa ville de rattachement. La sénatrice et ancienne maire de la ville Dianne Feinstein a déclaré que l’équipe ne devrait plus utiliser le nom « San Francisco » alors que ses opérations n’allaient plus avoir lieu dans la ville. La sénatrice Carole Migden a même présenté un projet de loi intitulé « SB49 » qui empêcherait les 49ers de construire un nouveau stade dans un rayon de 160km autour de San Francisco s’ils quittaient la ville. Après une forte opposition à ce projet qui n’est pas allé plus loin, les York ont insisté sur le fait que quoiqu’il arrive, l’héritage de la franchise serait respecté et que les Niners ne seraient ni renommés, ni sortis de la Bay Arena.

Intel Gate (Photo : Levi’s Litterbugs).

Négociations avec Santa Clara

Une fois l’option Santa Clara validée définitivement le 24 avril 2007 au cours d’une présentation du projet à la ville, les négociations ont débuté l’année suivante pour s’achever le 8 juin 2010 par le vote des électeurs en faveur d’une nouvelle enceinte de football, même si le chemin n’a pas été de tout repos.

Après avoir épluché les études qui détaillaient les impacts économiques et fiscaux d’un nouveau stade (création de nouveaux emplois, nouvelles activités économiques), les rapports d’impact sur l’environnement, la municipalité a approuvé l’accord primaire avec les 49ers portant sur le financement, la construction et l’exploitation du stade. Les points clés sont les suivants: la ville continuera d’être propriétaire des terrains et de recevoir les paiements de loyer, aucune nouvelle taxe ne sera créée aux détriments des résidents, les 49ers s’engagent à couvrir d’éventuels dépassements de coûts de construction ou d’exploitation. Au terme d’un vote en conseil municipal le 2 juin 2009, la convention a été validée et elle stipule que le nom de l’équipe ne changera pas malgré le déménagement.

En décembre,  les premiers nuages se sont amoncellés au-dessus de la proposition. Le propriétaire du parc d’attraction Great America (Cedar Fair Entertainment) proche du futur chantier, a intenté une action en justice afin d’empêcher la concrétisation du projet mais la cour a rejeté la poursuite. Le 15 décembre, le conseil municipal a retiré son parrainage sur la question du stade, préférant laisser le choix aux électeurs par le biais d’une Measure J (vote qui consiste à répondre par « oui » ou « non » à une question posée et qui devient loi si les électeurs approuvent la mesure).

Le 8 juin 2010, la question posée était la suivante : « La ville de Santa Clara doit-elle adopter l’ordonnance 17.20 relative à la location d’un terrain de football professionnel et d’autres événements? (Aucune utilisation des fonds de la ville pour la construction, pas de nouvelles taxes pour les résidents, une partie privée paie tous les dépassements de coûts de construction, aucune obligation de la ville quant à l’entretien du stade, paiement par une partie privée du loyer prévu, des fonds supplémentaires accordés pour les personnes âgées, les enfants, les bibliothèques et les loisirs). A près de 58%, les électeurs ont approuvé la mesure qui a créé par la même occasion la Santa Clara Stadium Authority qui gèrera toutes les questions relatives au stade.

Un des premiers dessins du projet (Photo : DAS Group Professionals).

Il y avait une possibilité que les Raiders d’Oakland puissent partager le stade, permettant de diviser les coûts entre les deux équipes. La solution était envisageable: les lumières extérieures étant programmables, elles pourraient varier en fonction de l’équipe accueillante, les installations auraient juste besoin d’un second vestiaire domicile pour que chaque entité se sente à l’aise. Roger Goodell a fortement approuvé cette cohabitation, les franchises n’y était pas opposée (surtout les Raiders qui cherchaient un nouveau stade depuis de longue date, alors qu’ils sont la dernière franchise NFL à partager le même terrain qu’une équipe de baseball). Mais les fans des deux équipes étaient farouchement opposés à cette idée.

Pendant près de 4 ans jusqu’à l’ouverture du stade au public en 2014, les discussions sont restées ouvertes et les 49ers enclins à partager les lieux. Les Raiders ont finalement décliné l’invitation, préférant dans un premier temps garder l’équipe à Oakland, tout en gardant bien à l’esprit la volonté de nouvelles infrastructures. Puisque la voie semblait bouchée quant au remplacement du Coliseum, ils ont entrepris les démarches pour faire stade commun avec les Chargers du côté de Carson et revenir à Los Angeles (2015), avant de se raviser et choisir de quitter la Californie pour délocaliser la franchise à Las Vegas en 2020.

La construction

Une fois l’entente conclue avec la ville et approuvée par les habitants de Santa Clara, les 49ers ont pu concentrer leurs efforts sur le financement des 1,3 milliard de dollars du projet. En décembre 2011, la Santa Clara Stadium Authority a obtenu le droit d’emprunter, mais aussi d’assumer le remboursement de 850 millions de dollars auprès d’investisseurs privés (Goldman Sachs, Bank of America et US Bank). Le reste devait provenir d’un prêt de la NFL dans le cadre de sa politique d’amélioration des infrastructures (200 millions), d’un fond de réaménagement urbain de la ville de Santa Clara (114 millions), d’une taxe d’hôtel et des 49ers eux-mêmes.

La construction a débuté peu après l’approbation du plan de financement. La conception a été confiée au cabinet d’architectes HNTB qui a eu pour objectif de créer un lieu multifonctionnel, de privilégier la technologie verte et d’assurer le confort des fans. Winzler and Kelly ont réalisé le génie civil et Glumac a assuré la mise en service.

Le début ont officiellement démarré le 19 avril 2012 au cours d’une cérémonie, le 30 juillet les premières poutres d’acier ont été posées et les premiers sièges installés le 1er octobre 2013. Le bâtiment est principalement composé d’éléments préfabriqués en acier, la plupart nus et à la vue de tout le monde. Il a été construit sur un terrain de stationnement appartenant à la ville sur Tasman Drive, adjacent au parc de loisirs Great America avec lequel il partagera les places de parking. Comme avec Candlestick Park, il y a relativement peu de commodités dans le voisinage immédiat du stade pour les fans de sport, mis à part le siège des 49ers et des installations d’entraînement.

Une partie des coûts de construction a déjà été récupérée bien avant son ouverture. Le 8 mai 2013, la société locale Levi Strauss and Co. s’est offert les droits d’appellation de la nouvelle enceinte. L’accord prévoit que Levi’s versera un peu plus de 220 millions de dollars sur 20 ans pour voir son nom affiché sur les murs, ce qui représente la troisième plus importante transaction de ce type à cette époque. Le contrat stipule qu’une option de prolongation de 5 ans pour environ 75 millions est également possible.

Le stade a ouvert ses portes officiellement le 17 juillet 2014. Le premier évènement organisé a été un match de Major League Soccer où les San Jose Earthquakes ont battu les Seattle Sounders FC 1-0 devant 48 785 spectateurs le 2 aout. Les 49ers ont perdu 34-0 face aux Broncos pour leur première rencontre à domicile le 17 aout, même sort devant 70 799 personnes pour leur premier match officiel face aux Bears (défaite 28-20 lors du Sunday Night du 14 septembre).

En novembre 2013, les officiels du stade et des 49ers ont demandé à la ligue de ne programmer aucun match à domicile le lundi ou jeudi soir durant la saison inaugurale du Levi’s Stadium en raison du manque de stationnement dans les environs du stade pendant la semaine. Début 2014, 21 000 places de stationnement ont été trouvées par la municipalité en utilisant les installations du club de golf et de tennis de Santa Clara, un peu à la façon de l’arrangement qu’il existe entre le Rose Bowl de Pasadena et le Brookside Golf Course attenant. Malgré ce nouvel apport massif de places disponibles, la NFL n’a pris aucun risque. Elle n’a pas programmé de rencontres en semaine au cours de la première saison, à l’exception du match de Thanksgiving contre les Seahawks le 27 novembre, en attendant que les conditions de circulation ne soient déterminées. La ville voisine de Mountain View a quant à elle institué une limite de stationnement de 3 heures dans les rues du centre-ville pendant les jours de match, sauf pour les résidents, afin d’obliger les spectateurs à utiliser les parkings payants.

Royaume de l’innovation et du développement durable

Silicon Valley oblige, le stade est une vitrine de l’innovation grâce à des partenariats avec des fournisseurs technologiques locaux, nationaux et internationaux qui ont permis d’offrir des capacités Wi-Fi à de très hauts niveaux de rendement (40 Gb/s de bande passante), un réseau cellulaire de premier ordre, de multiples écrans numériques et télévisons (2 000 écrans Sony reliés au système du stade qui donnent toutes les informations utiles à la fois de la rencontre en cours, et celles jugées nécessaires pour les spectateurs en dehors du stade), des conditions excellentes pour les chaines de télévisons (10 caméras 4K Sony capables pour le moment de filmer en très haute définition, et par la suite de diffuser les images sous ce format).

Fait unique, il dispose de sa propre application mobile disponible sous iOS et Android (Levi’s Stadium App), conçue spécialement pour les rencontres de football à domicile mais il faut se trouver au sein même de l’enceinte pour pouvoir en profiter pleinement. Elle permet d’acheter des billets en ligne pour les matchs, des laissez-passer pour le stationnement, de guider les spectateurs vers leur place (Way Finding). Elle indique les temps d’attente aux toilettes, buvettes, stands, permet de commander sa nourriture ou ses produits sur son téléphone et se faire livrer directement à sa place, partager ses vidéos ou photos entre spectateurs, revoir les actions du match ainsi que les statistiques, des photos, des ralentis comme si l’on se trouve chez soi sur son canapé.

Photo : Recode.net.

Levi’s Stadium est reconnu comme un chef de file en matière de conception durable. Il est le seul stade aux Etats-Unis à disposer à ce jour de deux certifications L.E.E.D Or (norme reconnue pour mesurer la durabilité de la conception et de la construction ainsi que son impact sur l’environnement), la première obtenue en 2014 en tant que nouvelle construction, la seconde en 2016 pour l’exploitation et l’entretien d’un site sportif.

En terme environnemental, la firme NRG a installé 1 162 panneaux photovoltaïques sur l’ensemble du site. Au sommet de la SAP Tower (tribune qui regroupe les suites de luxe), la NRG Solar Terrace est un véritable « toit vert » comprenant 16 espèces de végétations de la région de la baie qui favorisent la régulation de la température du bâtiment, un potager en association avec Farmscape avec 40 variétés différentes de fruits et légumes tout au long de l’année (tomates, poivrons, aubergines, melons…) qui servent à la préparation des plats servis dans les restaurants (le surplus est offert à l’armée du salut pour les personnes dans le besoin), des ponts solaires (NRG Energy Bridges) qui sont les premiers du genre en NFL. Elle est également partenaire des stations de charge des véhicules électriques (NRG EV Charging Stations) sur le côté Ouest du stade et qui sont à disposition les jours d’événements. Le stade est construit pour réduire la demande en énergie et produire plus d’électricité chaque année. Il utilise 85% d’eau recyclée pour tous ses besoins en eau non potable (chasse d’eau et arrosage), les appareils sanitaires nécessitent 40% d’eau en moins que les appareils conventionnels, les pourtours du terrain sont en gazon synthétique pour réduire arrosage et entretien.

Photo : Wall Street Journal.

Concernant son programme d’exploitation durable de l’enceinte, les 49ers favorisent au maximum les initiatives collectives et peu polluantes pour se rendre au stade. Les transports en commun sont nombreux à proximité (Caltrain, ACE and Capital Corridor-VTA, Amtrak), un parc à vélo est disponible et un sentier pédestre existe à partir du sentier San Tomas Creek Trail. Un programme de réduction des déchets solides mis en place avec un tri in situ, un système de surveillance permanent fournissant un retour sur les performances de consommation énergétique et de la ventilation, le recyclage ou la récupération des déchets de construction non dangereux sont autant de composants utilisés par la franchise pour minimiser son impact sur l’environnement.

Evénements organisés

. Super Bowl 50, le 7 février 2016 où les Broncos de Denvers ont battu 24-10 les Panthers de Carolina devant 71 088 personnes.
. En NCAA, le stade a accueilli de nombreuses rencontres de saison régulière depuis son ouverture. Il est l’hôte du Pac 12 Championship Game qui oppose les vainqueurs de la division Nord et Sud de la PAC 12 pour déterminer le champion de conférence, et du Foster Farms Bowl qui voit s’affronter un représentant de la Big 10 et de la Pac 12. Le 7 janvier 2019, le site recevra la finale nationale.
. En soccer, les San Jose Earthquakes disputent une rencontre par an depuis 2014. Des matchs amicaux internationaux, de l’International Champions Cup en 2015, 2016, 2017 (tournoi amical de préparation d’avant-saison). La Copa America Centenario en Juin 2016.
. En catch, la Wrestlemania XXXI, le 29 mars 2015 devant une foule record de 76 976 spectateurs.
.En hockey, une rencontre des NHL Stadium Series le 21 février 2015 où les Kings de Los Angeles ont battu 2-1 les San Jose Sharks devant 70 205 personnes.
.En golf, les Stadiumlinks en juillet 2017 et juin 2018 pendant 3 jours à chaque fois. Cet événement transforme des stades de différents sports en terrain de golf de 9 trous.

Photo : Levi’s Stadium.com.

. De nombreux concerts .

 

Comment s’y rendre?

En voiture: La principale voie d’accès au stade est Tasman Drive, qui longe son côté Nord et qui se connecte à l’Interstate 880 plus à l’Est. Elle permet également de relier d’autres autoroutes importantes comme l’US Route 101, la California State Route 237 et l’Interstate 280, en empruntant différents axes Nord-Sud dont le plus important Great America Parkway, à l’Ouest du stade. Les possibilités sont nombreuses et dépendent du lieux de stationnement. Il existe 4 lots principaux pour se garer avec des prix tournant aux alentours de 40-50$. Des aires de ramassage/dépose-minute sont à disposition à proximité, ainsi qu’une zone Uber.

En transports en commun: L’endroit est très bien desservi par différentes options.
. VTA Light Rail: Il est le moyen de locomotion le plus direct pour la grande région du Sud de la baie. Les itinéraires sont réguliers tous les jours dans les deux sens avec Mountain View, Sunnyvale, Milpitas, San José, Santa Clara et Campbell. La station la plus proche est Great America du côté Nord du stade.
. VTA Bus: Ils desservent la grande région de San Jose, Mountain View, Cupertino et Sunnyvale. Les arrêts se font à l’intersection de Tasman Drive et Great America Parkway et à l’ intersection de Tasman Drive et Calle Del Sol.
. ACE: les trains Altamont Corridor Express (ACE) assurent des services directs au Levi’s Stadium depuis Stockton, Lathrop / Manteca, Tracy, Vasco, Livermore, Pleasanton et Fremont avec un arrêt à Santa Clara/Great America.
. Capitol Corridor: Ces trains rejoignent le stade depuis Auburn, Rocklin, Roseville, Sacramento, Davis, Suisun, Fairfield, Martinez, Richmond, Berkeley, Emeryville, Oakland, Hayward, Santa Clara, Fremont / Centreville et San Jose.
. Caltrain: Caltrain fournit des services de San Francisco à South San Jose avec des arrêts tout au long du chemin. Les jours d’événements, descendre à Mountain View et prendre des correspondances avec les lignes VTA Bus ou VTA Light Rail.

A pied ou en vélo: Facile d’accès avec notamment un parking pour les vélos sur place.Le stade a été construit immédiatement à l’Est du sentier San Tomas Aquino Trail Creek, chemin utilisable à pied ou en vélo, mis en oeuvre par la ville de Santa Clara en 2004 qui se connecte à un réseau de sentiers pédestres qui s’étend sur plus de 160km hors de la ville. Depuis l’ouverture du stade, le passage entre Agnew Road et Tasman Drive est fermé nécessitant un détour de 3km.

Photo : SF Gate.

Fun facts

Levi’s Stadium est directement dans la trajectoire de l’une des pistes de l’aéroport international de San Jose ce qui pose problème à de nombreux pilotes lors de vols de nuit. Ces derniers se sont souvent plaints d’être aveuglés ou désorientés par les lumières des projecteurs et des tableaux d’affichage pour les phases d’atterrissage. Selon NBC Bay Area, il y a eu au moins 43 plaintes concernant les lumières depuis l’ouverture du stade mais l’enquête montre également une inaction stupéfiante de la part de l’administration de l’aviation à propos du problème qui a alerté les pilotes au sujet » de lumières potentiellement perturbatrices ». Quelques uns ont déclaré que cela pourrait devenir dangereux avec des conditions climatiques extrêmes où une personne mal informée ou non aguerrie peut confondre le stade avec une piste.

Vue du cockpit des pilotes lors d’une d’atterrissage de nuit (Photo : NBC Bay Area).

Le musée des 49ers est à ne pas rater. Composée de plusieurs objets historiques, de 11 galeries et espaces d’expositions uniques interactives, l’installation de 6 000m2 est dédiée aux 49ers passés, présents et futurs. Des zones de réalité augmentée permettent de prendre place à côté de joueurs. À l’intérieur du Théâtre Morabito – doté d’un écran de 50 ‘x 18’ de  technologie 4K Sony- vous serez aspiré par l’histoire des 49ers racontée à travers un film et vous pourrez prendre des photos avec des statues grandeur nature des plus illustres membres de l’équipe. Des tablettes numériques vous donnent la possibilité de consulter une base de données interactives pour consulter toutes les statistiques possibles. Une pièce reconstituant le bureau de Bill Walsh retrace l’impact de l’entraineur dans la profession. Il retrace et met en valeur l’importance de la franchise aux yeux des fans et de la communauté de Bay Arena. La salle consacrée aux trophées Lombardi ainsi que les bagues de champions sont la dernière étape du musée.

En plus, vous trouverez une boutique officielle et une galerie d’art qui célèbre l’histoire légendaire des 49ers, le succès actuel de l’organisation et la culture dynamique de la grande région de la baie de San Francisco. Elle met en valeur divers artistes locaux et incluent des pièces qui ont un lien personnel avec l’organisation de la franchise. Des visites guidées individuelles ou en groupe sont disponibles, compter 30$ avec un accès au musée pour un adulte (15$ musée seul) et 25$ pour un enfant de 5 à 12 ans (10$ pour le musée). Envie d’un lieu atypique pour organiser une soirée ou une fête? Levi’s Stadium propose la privatisation de certaines espaces ou restaurants pour l’occasion.

Dernièrement, les 49ers ont dévoilé une statue de Joe Montana et Dwight Clark pour commémorer « The Catch », la célèbre passe de touchdown lors de la finale de conférence NFC en 1982 qui avait envoyé les 49ers au Super Bowl. La sculpture est composée de deux parties qui mettent en vedette Joe Montana, les bras levés, en guise de célébration, et 23 mètres plus loin, Dwight Clark qui attrape le ballon de foot dans les airs du bout des doigts. La réception est accompagnée du tracé du jeu ainsi que la signature de Clark, tous les deux gravés sur un support en verre.

Photos : Niners Wire.

Les fans restent fidèles et arborent toutes sortes de maillots floqués aux noms des gloires passées. Le tailgate commence tôt, approximativement 4h avant le coup d’envoi, et se présente sous diverses formes. De la plus classique, dès que les voitures sont garées, ou encore dans des espaces officiels, tendance du moment dans de nombreux stades afin que les spectateurs se regroupent, comme le Faithful Mile (accès gratuit aux détenteurs de billets, juste à l’extérieur du stade, côté Ouest), le Red zone Rally (vers Great America) ou le Michael Mina’s Tailgate (exclusivité réservé aux membres, menu différent à chaque match, 3 500$ pour la saison de 10 matchs avec boissons et nourritures tout au long du match).

Au niveau culinaire, la gamme est vaste et la créativité au rendez-vous mais les prix restent élevés. Cela varie des collations classiques (nachos, hot-dog, bretzel…), aux recettes végétariennes et végétaliennes. Proximité avec l’océan oblige, de nombreuses spécialités à base de fruits de mer sont à la carte dont le Dungeness Crab Sandwich, salade de crabes Dungeness entre deux morceaux de pain au levain à l’ail et grillé. Des restaurants sont présents sur site et restent ouverts tout au long de l’année dont le Bourbon Steak (Steakhouse américain moderne avec des ré-interprétations créatives de plats classiques) ou le Bourbon Pub (plats de pub réinventés).

 

Sources : San Francisco 49ers, Info-Stades, Stadium DB, Stadiums of Pro Football, Stadium Journey, Football Stadium Digest, Football Ballparks, Pro Football Reference, Thrillist, Sports Pro Media, Go Banking Rates.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
14-Déc à 3:20 KC 1.42 pariez 2.4 LAC
15-Déc à 23:30 NYJ 2.85 pariez 1.3 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.5 pariez 2.2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.18 pariez 3.65 ARI

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu