Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Field Advisor Histoire Los Angeles Rams

Field Advisor : le Los Angeles Memorial Coliseum des Los Angeles Rams

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, Touchdown Actu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Dans un premier temps, place aux stades actuels accueillant une franchise à temps complet tout au long de la saison.

Direction cette semaine la cité des anges pour découvrir le Memorial Coliseum de Los Angeles.

 

Los Angeles Memorial Coliseum, retour de flammes à L.A

Situé à Exposition Park, le stade appartient conjointement à l’état de Californie, le comté de Los Angeles, la ville de L.A. Il est géré et exploité par l’université de Californie du Sud (U.S.C) qui en est le résident historique dès 1923, les Rams ne l’occupent que de façon temporaire depuis leur retour en 2016 en attendant la construction de leur nouvelle enceinte à Inglewood près d’Hollywood Park. Le Colisée a déjà accueilli les Rams dans le passé, entre 1946 (avec leur arrivée de Cleveland) et 1979 (départ pour Anaheim). Il a également été le domicile des Raiders (1982-1994), des Chargers (1960 en AFL), de l’université d’UCLA et même des Dodgers en baseball (1958-1961).

Construit comme un mémorial aux anciens combattants de la Première Guerre Mondiale au début des années 1920, le Colisée a ouvert ses portes en 1923 pour devenir la maison de l’équipe universitaire d’ USC  avec une capacité de plus de 75 000 places assises. La contenance a ensuite été portée à plus de 101 000 pour les Jeux olympiques d’été de 1932. La liste des événements tenus ici est énorme, du sport aux rassemblements religieux, en passant par des concerts et des festivals d’arts. Le site a ainsi vu défilé deux olympiades (bientôt 3 avec celles de 2028),Super Bowl, World Series, tournois majeurs de soccer et a été déclaré monument historique national le 27 juillet 1984, la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été de 1984.

Photo : Stadium DB.com.

Le quartier a été considéré comme effrayant dans les années 1990 de par sa proximité avec les lieux conflictuels lors des émeutes raciales de la région. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, le lieu s’est complètement ouvert au public. Des musées et lieux de divertissements, y compris un théâtre IMAX, ont ouvert ces dernières années. L’ancienne et délabrée L.A Sports Arena a été démolie pour être remplacée par le Banc of California Stadium, qui abrite la nouvelle franchise MLS du Los Angeles F.C. Des appartements tendances ont poussé tout autour de la propriété. Et bien sûr, juste au Nord se trouve le vaste campus universitaire d’USC. Le trafic routier très dense de Los Angeles et la pénurie de places de stationnement rendent difficile l’accès au Colisée. Heureusement, le métro dessert depuis quelques années seulement la zone, ce qui permet aux supporters d’économiser les 100$ du parking.

Il y a une raison pour laquelle le stade des Rams n’est qu’une maison temporaire: il n’a pas été mis au goût du jour depuis les Jeux d’été de 1984. Ce qui manque au bâtiment, c’est une vibration; l’énergie qui s’en dégage se dissipe trop vite en raison de sa grande taille. Le terrain a été abaissé pour éliminer la piste d’athlétisme et ainsi rapprocher les fans de l’action mais la surface ovale est trop massive pour un terrain de football conventionnel. Certaines zones restent bâchées, les sièges haut de gamme sont positionnés sur des plates-formes en bois recouvertes d’auvents en toile mais restent loin de l’action. Il n’y a clairement pas beaucoup d’ambiance dans ce lieu qui n’est pas fait pour recevoir des rencontres professionnelles, il peine à faire le plein pour les Rams alors qu’il déborde pour les rencontres des Trojans.

 

Le stade

« The Grand Old Lady »est le plus ancien stade accueillant une équipe NFL, il comporte 93 607 places réparties sur un seul vrai niveau dans une enceinte de forme ovale, typique de ce genre de constructions dans les années 1920. Sa capacité reste ajustable en fonction des évènements organisés. Comme il n’y a pas plusieurs étages, des sièges de couleurs différentes ont été installés en larges bandes sur plusieurs rangs pour délimiter les différentes sections et rappeler l’architecture d’origine.
L’édifice n’a pas de toit, les sièges sont exposés aux intempéries, bien qu’une exposition excessive au soleil soit généralement plus problématique que la pluie. L’aire de jeu est en gazon naturel  Santa Ana Bermuda Grass.

La caractéristique la plus emblématique reste son entrée Est où trône la torche olympique au-dessus de grandes arches (le péristyle) formant la « passerelle olympique » créée par Robert Graham pour les olympiades de 1984 et dont la façade porte les anneaux olympiques depuis cette année-là. Dans ce secteur, le parvis d’entrée comprend deux statues en bronze grandeur nature. Cette paire de statues nues ont été modelée sur le joueur de water-polo Terry Schroeder et la sauteuse Jennifer Inniss, qui ont participé aux Jeux Olympiques. Au fil des années, la porte a été décorée de nombreuses plaques commémorant les médaillés de 1932 et 1984.

L’entrée Est avec ses statues, arches, le support de flamme olympique et les célèbres anneaux. (Photo: Stadiafile).

En vertu d’un bail de 98 ans signé le 5 septembre 2013 entre les parties, l’ USC a la responsabilité de la gestion et l’exploitation du Coliseum et du Banc Of California Stadium. Ils sont gérés au quotidien par une commission composée de 6 membres votants, nommés par les 3 actionnaires et qui se réunissent tous les mois pour assurer la supervision du contrat de bail. L’entente oblige l’université à effectuer les réparations physiques du Colisée, à verser chaque année 1,3 million de dollars en loyer à l’état de Californie pour les terrains lui appartenant, et assumer toutes les obligations financières pour l’exploitation et l’entretien du complexe.

Au cours des décennies, il a subi de nombreux changements, mais qui n’étaient pas structurellement importants. Les systèmes audio-vidéo, les équipements et diverses caractéristiques ont été changés, remis à neuf ou repeints, mais le stade conserve quasi à l’identique sa forme originale de 1932 à ce jour. Les plus grandes modifications majeures ont été l’abaissement du terrain pour accueillir plusieurs autres rangées au niveau de la pelouse en 1993, et la création de places temporaires dans la tribune Est. De plus grandes rénovations ont débuté en 2018.

Photo: Business View Magazine.

La construction

Le Colisée a été commandé en 1921 comme mémorial pour les vétérans de la Première Guerre Mondiale. La cérémonie officielle marquant le début des travaux a eu lieu le 21 décembre 1921, la construction s’est achevée en un peu plus de 16 mois, le 1er mai 1923. Il a été conçu par John et Donald Parkinson, pour un coût de 954 873 $, comme étant le plus grand stade de Los Angeles avec une capacité de 75 144 places à son ouverture. L’immense structure était enfouie dans le sol sur un axe Est-Ouest, des collines artificielles ont été créées tout autour du bâtiment et équipées de tunnels d’entrée pour les fans, offrant un accès beaucoup plus pratique que des escaliers classiques. Cette architecture était une première pour l’époque.

En 1930, avec l’approche des Jeux Olympiques, la capacité a été portée à 101 574 sièges avec deux étages de tunnels d’accès pour les spectateurs et 79 rangées supplémentaires. Le support pour la torche olympique a été ajouté au-dessus de la tribune Est.

Photo : The Gridiron Fields Database.

Les écrans vidéos qui surplombent les arches de la tribune Est remontent à 1983. Ils ont remplacé un plus petit moniteur placé au-dessus de l’arche centrale installée en 1972, qui à son tour a supplanté le modèle de 1937, l’un des premiers tableaux tout électrique du pays. Au fil des années, un système d’éclairage a été placé le long des tribunes Nord et Sud, cette dernière accueillant les salles de presse. La grande horloge analogique et le thermomètre ont été fixés de chaque côté de l’arche en 1955.

Au fil des années, l’inscription « Los Angeles Memorial Coliseum », les anneaux olympiques éclairés de nuit, ont été ajoutés à l’extérieur de la façade Est. Entre ses arcades, la «Cour d’honneur» du Colisée a été imaginée pour célébrer événements, participants mémorables de l’histoire du stade, ainsi qu’une liste complète des médaillés d’or olympiques de 1932 et de 1984.

Le 6 octobre 1923, USC a battu Pomona College 23-7 devant 12 836 personnes pour le premier match de football du stade. Le plus grand rassemblement de son histoire s’est déroulé le 8 septembre 1963 avec un sermon du pasteur Billy Graham devant 134 254 personnes.

Le Coliseum pendant le sermon du pasteur Billy Graham (Photo: LA Coliseum).

Le Colisée et le football professionnel

L’histoire du football professionnel à L.A a commencé en 1946 quand le propriétaire des Rams de Cleveland, Dan Reeves, a déplacé son équipe dans la cité des anges, devenant ainsi la première équipe de la NFL à s’installer sur la côte Ouest. Ils ont joué leur premier match au Colisée le 29 septembre 1946 contre les Eagles de Philadelphie (défaite 25-14). Les Rams ont passé plus de trois décennies au Colisée avant de déménager au stade d’Anaheim après la saison 1979, avec un dernier match face aux Saints de la Nouvelle-Orleans le 16 décembre 1979. Deux saisons plus tard, les Raiders sont arrivés d’Oakland pour y rester jusqu’en 1994 avant de retourner dans la baie de San Francisco.

Pendant plus de deux décennies, Los Angeles n’a plus eu de franchise NFL. Les Rams ont quitté Anaheim faute d’accord avec la municipalité pour la construction d’une nouvelle enceinte, destination Saint Louis et son nouveau Edward Jones Dome. En 2015, retour de bâton pour la ville du Midwest. Son dôme ne satisfait plus depuis déjà quelques années le propriétaire de la franchise, Stan Kroenke, qui annonce son intention de construire une nouvelle enceinte de 80 000 places à Inglewood, juste à l’extérieur de Los Angeles. La saison 2015 sera la dernière des Rams à St. Louis. Le 12 janvier 2016, les propriétaires des autres franchises ont voté en faveur d’un retour à Los Angeles dès la saison suivante.

Le football professionnel revient une fois de plus au Colisée pour quatre saisons, de 2016 à 2019, en attendant la sortie de terre du nouveau bâtiment. Le 6 décembre 2016, USA Today a révélé les contacts entre les Chargers, alors en pourparler pour déménager à L.A, et la commission du Coliseum pour y évoluer en cas de départ. Malgré cela, ils ont finalement opté pour le plus petit StubHub Center comme maison temporaire.

Le 13 août 2016, le Colisée a accueilli son premier match NFL depuis 1994 au cours d’une rencontre de pré-saison entre Rams et Cowboys devant 89 140 spectateurs. Le 18 septembre, les Rams ont battu les Seahawks 9-3 devant 91 046 personnes pour leur retour en compétition officielle à Los Angeles. Le 6 janvier 2018, premier match de playoffs depuis 1978 contre les Falcons.

Le stade était au coeur de débats sur son potentiel à être un lieu moderne pour la NFL. Malgré sa valeur historique, il est considéré comme inapproprié pour recevoir une équipe sportive professionnelle majeure. Comme il a été conçu et construit bien avant l’âge des espaces VIP, sièges haut de gamme, loges et autres commodités génératrices de revenus que possèdent les stades de football modernes, toute équipe professionnelle qui déménagera au Coliseum devrait effectuer d’importantes rénovations. De plus, son statut de monument historique national signifie que toute rénovation devra être complémentaire aux parties les plus identifiables du bâtiment. Enfin, tout nouvel occupant est tenu d’obtenir l’accord au préalable d’ USC sur les conditions d’utilisation et les frais supplémentaires nécessaires pour permettre au stade de recevoir des rencontres selon les standards NFL.

Les électeurs du comté de Los Angeles n’ont jamais réellement souhaité investir des recettes fiscales dans la construction d’un nouveau stade. Sans ces fonds publics, les coûts de rénovation devraient être supportés par tout futur locataire du bâtiment. En raison des difficultés rencontrées par la NFL pour financer un Colisée rénové, le football professionnel était absent du deuxième plus grand marché médiatique des États-Unis pendant deux décennies.

Pourtant, le retour de l’élite à LA-LA Land était possible. En 2002, faute d’accord concernant un stade digne de ce nom et face à la détermination de Houston, la dernière franchise d’expansion en date a été attribuée à la ville texane. En 2005, malgré un accord préliminaire entre la ligue et la municipalité pour ramener une équipe au Coliseum, rien ne s’est concrétisé. Un article paru dans le Los Angeles Times le 24 mai 2006 a fait état d’une proposition de la ville de dépenser plusieurs millions de dollars pour rénover massivement le stade, elle était même prête à investir plus de 100 millions supplémentaires pour d’autres rénovations de ce type sur son territoire. Les responsables municipaux ont soutenu ces dépenses malgré une désapprobation massive de la population locale, en indiquant que les rénovations étaient nécessaires pour attirer une nouvelle équipe NFL dans la ville et que l’investissement initial serait plusieurs fois remboursé par les revenus fiscaux générés par la nouvelle équipe.

Les rénovations

Pendant de nombreuses années, le Colisée pouvait accueillir plus de 100 000 spectateurs. En 1964, le stade a subi sa première rénovation majeure en plus de trois décennies. Les sièges en bois et en métal vert pâle d’origine ont été remplacées par des chaises rabattables rouge, beige et jaune qui restent en place aujourd’hui, bien que la couleur jaune a été éliminée dans les années 1970. La capacité d’accueil a été réduite à environ 93 000 places.

Avec l’arrivée des Jeux Olympiques en 1984, une piste d’athlétisme a été installée. Compte tenu de la conception large, peu profonde du stade et de la présence de cette piste entre le terrain et les tribunes, certains sièges placés derrière la zone d’en-but étaient très éloignés de la pelouse. Pour résoudre ces problèmes, le Colisée a connu une rénovation de 15 millions de dollars avant la saison 1993 qui comprenait l’abaissement du terrain et la mise en place de nouvelles rangées pour permettre une meilleure visibilité, la modernisation des commodités et vestiaires, le remplacement des sièges, la création d’une zone de places temporaires entre la end zone Est et le péristyle.
Pour les matchs à domicile des Raiders, des bâches étaient positionnées sur des sections souvent vides afin de réduire la capacité à environ 65 000 places et ainsi éviter à l’enceinte d’être frappée de la règle télévisuelle du Blackout (règle qui oblige les stades à obtenir un taux de remplissage suffisant (entre 85 et 100%) 72h avant une rencontre. Faute de quoi, la partie n’est pas diffusée à la télévision locale sur un  rayon de 121km afin d’inciter les personnes qui souhaitent voir le match à se déplacer).

Ces changements devaient être les premiers d’une rénovation en plusieurs étapes conçue par HNTB qui aurait transformé le Colisée en un stade à deux niveaux avec des suites haut de gamme, le péristyle était laissé tel quel. Mais après le tremblement de terre de Northridge en 1994, 93 millions de dollars ont été requis pour réparer les dommages causés par les séismes et les modernisations exigées par les Raiders ont été suspendues indéfiniment, ce qui a poussé la franchise à retourner à Oakland.

Les dégâts engendrés par le tremblement de terre  en 1994 (Photo: The Atlantic.com).

En août 2011, la construction d’un nouveau tableau d’affichage vidéo H.D a débuté à l’extrémité Ouest, accompagnant celui existant sur le péristyle. Il a officiellement été mis en service le 3 septembre 2011, au cours du match entre USC et l’université du Minnesota. Cette phase de travaux s’est accompagnée du remplacement de la pelouse.
En juillet 2013, USC a obtenu le bail d’occupation principal du Coliseum, après l’échec de la Coliseum Commission, qui gérait les affaires courantes auparavant, à fournir les rénovations promises. Une partie du contrat de location de 98 ans stipule qu’USC apportera des améliorations à hauteur de 100 millions de dollars dans la première moitié du contrat, dont 70 millions sur les 10 premières années.

Le 29 octobre 2015, l’université de Californie du Sud a dévoilé un projet estimé à 270 millions de dollars pour une rénovation massive et la restauration du stade. L’intégralité des fonds devant être levée en privé, sans imposer de frais supplémentaires aux étudiants. Les améliorations comprennent le remplacement de tous les sièges, l’ajout de nouvelles allées et élargissement de certains sièges, un nouveau système audio et vidéo aux dernières normes technologiques (comprenant une sono, des écrans surdimensionnés H.D et des rubans vidéo LED), la construction d’une tribune de presse plus grande et moderne (Scholarship Club Tower), la création de nouvelles loges, salons premium, terrasses panoramiques et sections VIP, la restauration et le naming du péristyle (bientôt appelé Plaza Julia et George Argyros ), la mise en place du Wi-Fi et de nouveaux systèmes d’éclairage, l’améliorations des concessions, la réduction de la capacité à 77 500 places.

La rénovation vise à fournir une installation de premier ordre possédant les dernières avancées technologiques et créer de nouvelles sources de revenus à long terme tout en préservant l’intégrité historique du bâtiment.

Illustration du stade terminé après sa rénovation (Photo: DLR Group).

Afin de mener à bien la rénovation et la restauration du Colisée à temps, USC a effectué le début des travaux après la saison de football 2017, la construction de la Scholarship Club Tower a débuté le 8 janvier 2018, se poursuivra pendant la saison 2018 sans conséquence sur la tenue des rencontres à domicile des Trojans et des Rams mais aura un impact sur le positionnement de certains fans. Les travaux doivent s’achever d’ici l’automne 2019 pour la reprise de la saison. Afin d’aider au financement de l’ouvrage, la compagnie aérienne United Airlines a acheté les droits de dénomination du stade le 29 janvier 2018 pour 69 millions de dollars sur une période de 16 ans. Elle sera le premier partenaire des droits d’appellation de l’enceinte qui portera le nom de United Airlines Memorial Coliseum à partir d’aout 2019, le terme « Memorial Coliseum » ne pouvant être supprimé en vertu d’un article dans le contrat de bail principal.

Évènements organisés

.En NFL, domicile des Rams de 1946 à 1979, des Chargers en 1960 et Raiders entre 1982 et 1994. Super Bowl I en 1967 et VII en 1973. Pro Bowl de 1951 à 1972 et en 1979. Finale NFL (« ancêtre » du Super Bowl) en 1949, 1951 et 1955.
. Dans les autres ligues, maison des Los Angeles Dons dans la All America Football Conference (1946-1949), des Express dans l’United States Football League (1983-1985), des Xtreme en XFL (2001).
. En NCAA, il accueille l’université d’USC depuis 1923. Les Bruins d’UCLA y ont également évolué entre 1928 et 1981. Mercy Bowl le 23 novembre 1961 entre Fresno State et Bowling Green et le 11 décembre 1971 toujours avec Fresno State mais cette fois contre Cal State, ces deux rencontres ont été jouées pour collecter des fonds en faveur de victimes d’accidents qui ont frappé les équipes de Bowling Green et Cal State.
. En baseball, domicile provisoire des Dodgers entre 1958 et 1961 en attendant la construction du Dodgers Stadium. World Series 1959 entre les Dodgers de Los Angeles et les White Sox de Chicago. All Star Game MLB le 3 aout 1959. En 2008, un match d’exhibition entre Dodgers et Red Sox de Boston pour célébrer les 50 ans de présence de la franchise  sur la côte Ouest.

Le stade en configuration baseball en 2008 (Photo : The Griddle).

. Jeux Olympiques d’été en 1932 qui ont vu l’introduction du village olympique et la mise en place du podium protocolaire, avec les épreuves de hockey sur gazon, gymnastique, équitation (saut d’obstacles), d’athlétisme, cérémonies d’ouverture et clôture. Jeux Olympiques d’été en 1984 avec les cérémonies d’ouverture et clôture, ainsi que les épreuves d’athlétismes. 3ème olympiade prévue en 2028 où il recevra le même programme qu’en 1984.
. En soccer, la Gold Cup 1991, 1996, 1998, 2000. La Copa CentroAmericana 2014. Des rencontres officielles et amicales de l’équipe nationale américaine. Maison des L.A Wolves en 1967 de l’United Soccer Association, et des Aztecs de la North American Soccer League en 1977 et 1981.
. De nombreux concerts ou festivals de musique.
. Divers évènements comme les finales du championnat NCAA d’athlétisme en1934, 1939, 1949, 1955, le discours d’investiture de John F. Kennedy le 15 juillet 1960 lors de la convention nationale du parti démocratique, le sermon du pasteur Billy Graham le 8 Septembre 1963 devant une foule record de 134 254 personnes, des épreuves auto-moto (motocross, Super Trucks, finale Speedway en 1982), le Dynamite K-1 en arts martiaux, une partie du défilé des Lakers le 17 juin 2009 après leur titre de champions NBA, les Jeux Olympiques Spéciaux en 2015 (ils concernent des personnes atteintes de retards mentaux, dont le but est de participer et de s’amuser), des passages dans des émissions de télévision, des publicités ou des films.

Comment s’y rendre?

En voiture: Les mêmes plans de circulation que ceux utilisés pour les rencontres de l’USC entrent en vigueur pour celles des Rams, ce qui signifie que de nombreuses rues à proximité du site seront fermées à la circulation les jours de match.
Les fermetures des rues comprennent généralement: Exposition Blvd. de Vermont Ave. à Figueroa St., Martin Luther King Jr. Blvd. de Vermont Ave. à Figueroa St., Figueroa Street depuis l’Exposition Blvd. à MLK Jr. Blvd., Fleur St. de Jefferson Blvd. à Exposition Blvd. et 37th St. à Figueroa St.

Plan des routes fermées autour du stade les jours de match (Photo: Scpr.org).

. Du Nord, par l’autoroute 110: sortir à Exposition Blvd. . Tourner à gauche sur Fleur Street, puis encore à gauche sur Figueroa Street. Suivre les panneaux indiquant le stationnement du Coliseum.
. Du Sud, par l’autoroute 110: sortir à Martin Luther King Blvd. .Tourner à gauche sur Figueroa St. . Suivre les panneaux indiquant le parking Coliseum.
. De l’Est, par l’autoroute 10: sortir à Vermont St. . Tourner à gauche sur Vermont St. . Suivre les panneaux pour le stationnement du Coliseum.
. De l’Ouest, par l’autoroute 10: sortir Vermont St. .Tourner à droite sur Vermont St. . Suivre les panneaux indiquant le stationnement du Coliseum.
Au niveau du stationnement, il n’y a pas de parking autour du Parc des Expositions, sauf quelques lots réservés aux détenteurs de billets premium et au personnel. Les seules options se trouvent sur des terrains privés à l’Est, au Sud et à l’Ouest du stade, mais ces lots sont très chers (autour de 100$).

Photo: The Rams.com.

En transports en commun: la meilleure façon d’éviter les problèmes de circulation et de stationnement est de laisser votre voiture loin du Colisée et d’utiliser les transports en commun. Il existe plusieurs stations différentes près du Colisée.
Sur le réseau MTA, . L’Expo Line est probablement la mieux desservie avec des arrêts à Expo / Vermont, Expo Park / USC et Jefferson / USC. Tous sont à distance de marche respectable du stade.
. La Metro Silver Line a également un arrêt à proximité de 37th Street, sur le côté Est du Parc des Expositions.
. Vous pouvez également essayer une ligne de bus Metro Rapid comme le 754, qui s’arrête à Exposition et 37th Drive, sur le côté Ouest du Parc des Expositions. Plusieurs bus Metro Standard (32, 40, 81, 102, 200, 204) ​​ont également plusieurs arrêts à proximité.
En fonction de votre point de départ, vous pouvez utiliser un train Metrolink (10$ l’aller-retour), puis prendre l’une des lignes Metro Rail pour la dernière étape de votre voyage.
Metrolink ajoute des trains supplémentaires sur les lignes Antelope Valley, San Bernardino, Orange County, 91 / Perris Valley.

Photo : Metro.net.

Le stade est également accessible à pied ou en vélo.

Fun Facts

Parmi les éléments caractéristiques du lieu, à noter la présence de la court d’honneur (Court Of Honor), située à l’extrémité du péristyle. Elle est composée de 61 plaques commémoratives (à l’heure actuelle), synthétisant par ordre chronologique, les personnes ou les événements exceptionnels, athlétiques ou autres, qui ont eu un impact sur l’histoire, la gloire et la croissance du Colisée. Au milieu de ces plaques à noter celles célébrant le sermon de Billy Graham, la restauration du stade après le tremblement de terre, la victoire en World Series des Dodgers ou encore de nombreux athlètes médaillés.

Quelques exemples de personnalités représentées (Photo: Csuhpat1).

Toujours dans cette partie, outre les plaques en bronze, le péristyle et les statues, un autre détail est symbolique du site, le flambeau olympique construit pour les Jeux Olympiques. Il est toujours allumé pendant les matchs de football d’ USC ou des Rams. Mais également pour d’autres occasions spéciales: pendant la durée de Jeux Olympiques, pour honorer les athlètes israéliens déchus des Jeux Olympiques de Munich en 1972, en hommage aux victimes du désastre de la navette spatiale Challenger en 1986 ou des attentats du 11 septembre, en l’honneur de Ronald Reagan (ancien gouverneur de Californie qui a ouvert les Jeux de 1984) et du pape Jean-Paul II (qui a célébré une messe au Colisée lors de sa visite en 1987) après leur décès, pour célébrer le 50ème anniversaire de la présence des Dodgers à Los Angeles, suite à l’attribution officielle des J.O pour 2028.

Au niveau nourriture, les stands sont divisés en deux catégories: la Street Food classique à tous les stades et des produits plus sophistiqués, avec à chaque fois une diversité dans les prix ou le choix des produits. Parmi les classiques, les nachos, poitrine de boeuf, sandwichs au poulet, bratwurst. A essayer, « les spécialités » locales comme celles de l’enseigne Randys Donuts ou Pancha Tamales et son grill mexicain. La plupart des micro-brasseurs de la région sont représentés avec un large éventail de possibilités.

 

Sources : Los Angeles Rams, Info-Stades, Stadium DB, Stadiums of Pro Football, Stadium Journey, Football Stadium Digest, Football Ballparks, Pro Football Reference, Thrillist, Sports Pro Media, Go Banking Rates.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
17-Déc à 3:20 LAR 1.1 pariez 4.7 PHI
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu