Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Histoire 0

Top 10 : les anecdotes les plus croustillantes des camps d’entraînement NFL

Coupes de cheveux improbables, animaux et gros fails !

Top 10 : les anecdotes les plus croustillantes des camps d’entraînement NFL

Coup d’envoi avant l’heure de la saison, les camps d’entrainement sont l’occasion pour les coachs de peaufiner leur playbook et, pour certains joueurs, de gagner une place de titulaire ou tout simplement dans un effectif. Pour les supporters en manque de football, c’est aussi l’occasion de retrouver les joueurs et toutes les histoires qui les entourent.

Entre situations cocasses, bagarre ou autre polémiques, retour sur les moments les plus croustillants des camps sur ces dernières années.

2005 : Le Psychodrame Terrell Owens

Août 2005 : après un Super Bowl perdu face aux Patriots, le camp des Eagles démarre sur une confrontation orale entre Andy Reid et Terrell Owens sur fond de renégociation contractuelle et de blessure mal soignée. Prié de retourner chez lui, Owens est suspendu dans la foulée pendant une semaine par les Eagles.

Le 10 août, encerclé par les médias dans sa propre allée de garage, Terrell Owens donne une conférence de presse lunaire, torse-nue et pleine séance d’abdominaux.

« Pourquoi vous n’interrompez pas votre work-out pour répondre aux questions ? »

« Hey, je vais retourner sur le terrain, je dois être en forme ! »

Le début de la fin de l’aventure d’Owens à Philadelphie, qui ne jouera que 7 rencontres avant d’être de nouveau suspendu après de nouveaux accrochages avec Reid et des membres du staff. Pas rancunier, TO dira d’Andy Reid début 2018 qu’il est le meilleur entraîneur qu’il ait eu.

2010 : Out of shape Albert

Autre psychodrame, celui autour d’Albert Haynesworth durant l’été 2010. Un des plus gros contrat de l’histoire de la NFL à l’époque (100 millions de dollars sur 7 ans), AH sort d’une première saison indigne de son statut avec les Redskins. Il se présente en juillet 2010 complètement hors de forme et échoue même à réaliser deux tests physiques : couvrir une distance de 300 yards par plusieurs aller-retour entre des cônes en moins de 70 secondes à deux reprises.

Il n’arrive pas, la première fois, à dépasser les 70 secondes. La seconde fois, il réussit sa première tentative mais prend une pause trop longue aux toilettes (10 min au lieu de 3min30 autorisés entre les deux courses).

Derrière cette attitude, il y a le mécontentement d’Haynesworth d’évoluer avec une nouvelle disposition en 3-4, imposée par le nouveau coach Mike Shanahan. Il ne réintégrera l’entrainement que fin août et réalisera une saison quasi-blanche avec les Redskins avant de terminer sa carrière avec les Patriots puis les Buccanneers une saison plus tard.

2010 : La coupe improbable de Tim Tebow

Tradition qui perdure dans le sport américain, le bizutage des rookies. Dans ce registre, les Denver Broncos se sont illustrés en 2010 avec un défi particulier lancés aux débutants : démarrer la cession d’entrainement avec la coupe la plus originale possible.

Si Eric Olsen s’est distingué avec un magnifique mulet sur crâne chauve, c’est bel et bien Tim Tebow qui décroche la palme avec une coupe de moine indescriptible imposée par les vétérans. Du bon temps si l’on en croit le quarterback de l’époque, qui pense avoir bien fait marrer tout le monde et participé à la cohésion de l’équipe.

2000 : Danny le cupide

Pour sa seconde année à la direction des Redskins, Dan Snyder décide de casser sa tirelire à l’été 2000 avec les arrivées des stars Bruce Smith, Jeff George et surtout Deion Sanders. Pour renflouer les caisses, Snyder à la lumineuse idée d’ouvrir intégralement les cessions entrainement moyennant un prix d’entrée.

Si certains fans des Redskins sont ravis, les scouts des équipes adverses aussi, si bien que les Redskins ne peuvent travailler tous les schémas de jeux sous peine de dévoiler leurs cartes.

Un bel échec et une expérience qui ne sera pas retentée les années suivantes. De là à expliquer la saison catastrophique des Redskins, pourtant favoris au début de saison….

2007 : La blague de mauvais goût de William Joseph

Eté 2007, Michael Strahan engage un bras de fer avec les dirigeants des Giants pour son futur contrat, allant jusqu’à ne pas se présenter lors du training camp. Une situation qui crispe les fans des Giants, qui attendent le retour de leur joueur vedette sur le terrain d’entrainement.

William Joseph, autre joueur de ligne défensive des Giants à la lumineuse idée de se présenter sur le terrain avec le maillot de Strahan. Le physique proche des joueurs laisse alors penser aux supporters présents que le defensive end vedette est de retour … un espoir qui ne sera que de courte durée quand Joseph révélera la supercherie. D’abord en colère, nul doute que les fans auront vite oublié cette blague quelques mois plus tard quand les Giants remporteront le Super Bowl XLII face aux Patriots.

2005 : Tom Brady et la chèvre

La complicité que Tom Brady réussit à créer avec ses joueurs de ligne offensive est l’une des raisons de son succès et de sa longévité. Dans “Brady vs Manning: The Untold Story of the Rivalry That Transformed the NFL” de Gary Myers, l’auteur raconte les blagues incessantes entre Brady et ses joueurs de ligne, notamment lors des camps d’entrainement : flatulence du centre lors de la remise en jeu vers Brady, papier toilette dans les casiers, pneus de voiture démontés et déposés dans le vestiaire … une escalade qui forcera Bill Belichick à intervenir pour éviter une perte de contrôle.

En 2005, Tom Brady réalise un shooting photo improbable pour GQ en débardeur, devant un tracteur, une chèvre dans les bras. Une aubaine pour ses coéquipiers des Patriots, qui ont la brillante d’idée au début du training camp d’imprimer cette photo sur le dos de leur tenue. C’est devant des spectateurs hilares que le quarterback les arrachera finalement une à une avant la première remise en jeu.

2006 : Trent Dilfer et l’urine de Coyotte

Si côté Patriots, on a su maîtriser ces blagues, cela n’a pas été le cas dans toutes les franchises NFL. En 2001, le vétéran Joe Horn a eu la peur de sa vie quand il a trouvé un Boa constricteur de plus de 2 mètres dans son casier. Le coupable : un receveur inconnu du nom d’Anthony Collins, qui sera coupé durant le camp. Nul doute que cette blague n’a pas aidé sa cause.

En 2006, Trent Dilfer alors quarterback des Seattle Seahawks, remplit les sous-vêtements de son centre Robbie Tobbeck de gel chauffant. Si Tobbeck s’en est rendu compte à temps, sa vengeance n’en sera pas moins terrible : il asperge la chambre de Dilfer d’urine de coyote. Le quarterback mettra des heures à faire partir l’odeur avec des bougies.

1958 : Le début de la malédiction de Madden

Plus ou moins crédible, la théorie d’une malédiction liée à la couverture du jeu Madden circule depuis de nombreuses années. La vedette du jeu serait en danger de blessure imminent. Et cette malédiction, l’homme qui a donné son nom au jeu la connait de près.

En 1958, John Madden, le mythique entraîneur des Raiders alors joueur de première année, a vu sa carrière de joueur brisée lors du camp d’entrainement des Eagles de Philadelphie. A cause d’une blessure au genou il ne participera à aucun match en tant que joueur. Cela ne l’empêchera pas de réussir en tant qu’entraîneur, puis commentateur, donnant son nom au plus connus des jeux vidéos de football américain.

1997 : Let’s get ready to rumble

Enfin, nombreuses sont les histoires de bagarres entre joueurs, escouades sur les terrains d’entrainement d’été. L’une des plus connues est celle entre Stephen Davis et Michael Westbrook en 1997 lors du camp des Redskins.

Une image captée par les caméras qui fera le tour des médias américains où l’on voit Westbrook frapper sévèrement Davis au sol. Si les journalistes de l’époque expliquent le geste de Westbrook en réponse à des insultes homophobes proférées par Davis, le receveur expliquera quelques années plus tard son geste par une situation qui s’est envenimée au moment où Davis l’a qualifié de « soft » (mou, NDLR). Ironie de la situation, après une carrière NFL décevante, Westbrook aura une seconde carrière dans les arts martiaux où il glanera quelques titres internationaux.

2009 : Reggie Wayne Construction

Si Antonio Brown se fait remarquer chaque année par ses arrivées lors du premier jour des camps d’entrainement, la palme de créativité revient à l’ancien receveur des Colts d’Indianapolis, Reggie Wayne : habits de chasse en 2008, tenue militaire en 2012, hélicoptère en 2013, Indycar en 2014 …

En 2008, juste après le succès des Colts au Super Bowl, il débarque en camion-benne, portant un gilet jaune, casque de chantier avec inscrit « Wayne Construction ». Sa justification est simple : « Il faudra bosser dur pour atteindre de nouveau le Super Bowl. »

Sources : ESPN, SI, Bleacher Report, Indystar

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
19-Oct à 2:20 ARI 1.88 pariez 1.7 DEN
21-Oct à 15:30 LAC 1.3 pariez 2.85 TEN
21-Oct à 19:00 CHI 2.2 pariez 1.5 NE
21-Oct à 19:00 IND 1.23 pariez 3.25 BUF

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une