Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 17 (19h): Les Jets en vacances, les Colts derniers, Matt Flynn déchainé

Pour la première fois depuis l’arrivée de Rex Ryan à la tête de l’équipe en 2009, les Jets ne joueront pas les playoffs. Encore une fois minés par les erreurs de Mark Sanchez, l’équipe s’est incliné à Miami et a vu ses dernières chances de playoffs s’évaporer.

Des espoirs, les Titans en ont encore. Après leur victoire sur le fil face aux Texans, ils vont être collés devant leur télé pendant les matchs suivants pour savoir s’il vont jouer les playoffs.

« Avec le premier choix de la Draft NFL, les Indianapolis Colts choisissent… » C’est ce qu’on pourrait entendre en avril prochain si Indianapolis n’échange pas son choix. La défaite à Jacksonville a assuré à l’équipe de Peyton Manning le plus mauvais bilan de l’année.

Autre fait de la soirée, le feu d’artifice de Matt Flynn qui a presque fait oublier Aaron Rodgers le temps d’un match.

Pour le dernier match de sa carrière, Jason Taylor s'est fait un malin plaisir à ruiner les espoirs de playoffs de l'équipe avec laquelle il jouait l'an dernier.

Miami Dolphins (6-10) – New York Jets (8-8): 19-17
C’est sur la troisième interception de la soirée de Mark Sanchez (21/32, 207 yards, 2 TDs, 3 int) que les espoirs de playoffs des Jets se sont envolés. A un peu plus de trois minutes de la fin, alors qu’il était à moins de 20 yards de la end zone adverse avec 6 points de retard, le quarterback New Yorkais a lancé le ballon vers Shonn Greene (14 courses, 55 yards). Problème : c’est Marvin Mitchell qui a capté le cuir. Sur la possession suivante, les Dolphins n’ont pas réussi à manger le reste du chrono mais ils ont inscrit un field goal qui leur a donné 9 points d’avance avec 2mn32 à jouer. Un écart impossible à surmonter pour Sanchez et son attaque, surtout sans le moindre temps mort restant. Ils ont bien marqué un touchdown rapidement mais l’onside kick suivant a été recouvert par Miami qui a égrené le reste de l’horloge et mis fin à la saison des Jets. Les hommes de Rex Ryan avaient pourtant l’avantage 10-6 à la pause grâce à un touchdown de Dustin Keller (7 rec, 45 yards, 1 TD). Mais tout s’est dérobé dans le dernier quart avec un touchdown avec un touchdown du fullback Charles Clay puis deux coups de pied de Dan Carpenter. Le kicker avait déjà bien aidé son équipe en marquant une bombe de 58 yards juste avant la mi-temps. Les interceptions lancées par Mark Sanchez à 8 et 3 minutes du terme auront fini d’enterrer les espoirs des verts et blancs. Les vacances s’annoncent maintenant pleines de doute à New York. Après sa prestation, Mark Sanchez devrait avoir la pression. Brian Schottenheimer est plus que jamais sur un siège éjectable.

Green Bay Packers (15-1) – Detroit Lions (10-6): 45-41
Pas besoin d’un dôme pour avoir un match de passeurs. C’est une rencontre folle qui s’est déroulé à Lambeau. Matt Flynn (31/44, 480 yards, 6 TDs, 1 int) a fait du Aaron Rodgers pour mener l’attaque des Packers à la victoire. Lui et Matt Stafford (36/59, 520 yards, 5 TDs, 2 int) se sont rendu coup pour coup jusqu’à la fin. Finalement, c’est le Lions qui a craqué en se faisant intercepter à 33 secondes de la fin sur ce qui aurait pu être son drive de la victoire. La conclusion d’un duel de pistolleros de folie. Dans ces conditions, les receveurs ont aussi cumulé des statistiques surréalistes. Calvin Johnson a capté 11 ballons pour 244 yards et 1 touchdown. 9 réceptions, 162 yards et 3 touchowns pour Jordy Nelson côté Packers. Les défenses et le jeu au sol n’ont pas été à la fête malgré une météo froide et quelques flocons de neige. La rencontre avait mal commencé pour Green Bay qui a encaissé le premier touchdown puis un safety idiot sur un kickoff. Le retourneur a touché le ballon en dehors de sa end zone avant de retourner y poser le genou. Résultat : 2 points offerts à Detroit. On a alors pensé que ce match sans Aaron Rodgers allait échapper aux Packers. Mais il n’en a rien été. Flynn a mené l’attaque avec efficacité. Il a même établit les records de la franchise pour le nombre de yards gagnés et le nombre de touchdowns lancés sur un match ! Pas une mince affaire puisqu’il dépasse des légendes comme Brett Favre et Rodgers. Côté Lions, c’est un peu la grimace puisque cette défaite, si elle est accompagnée d’une victoire des Falcons en seconde partie de soirée, va condamner Detroit à aller rendre visite aux Saints pour le premier tour des playoffs.

Houston Texans (10-6) – Tennessee Titans (9-7): 22-23
Comme beaucoup d’équipes avant eux, les Titans sont fans de Jake Delhomme ! Rentré en jeu après la blessure de T.J. Yates, l’ancien Panther a laissé filer entre ses doigts ce qui aurait pu être le ballon de la victoire. Le quarterback n’est pas vraiment le fautif puisqu’il a surtout été victime d’un mauvais snaps. Mais lorsqu’il est sur le terrain, la catastrophe ne semble jamais loin. Les Texans ont marqué un touchdown à 14 secondes de la fin pour revenir à 1 point de Tennessee. Pour éviter une prolongation, Gary Kubiak a décidé de tenter la conversion à deux points. Les Texans ont reculé à cause d’une pénalité puis le snap trop haut a filé entre les doigts de Delhomme et les Titans ont recouvert le ballon pour assurer leur victoire et maintenir en vie leurs espoirs de playoffs. Il va maintenant falloir regarder attentivement les scénarios et surveiller les matchs suivants pour voir si les Titans vont prolonger leur saison. Ce match a été serré quasiment du début à la fin. Ben Tate (16 courses, 97 yards, 1 TD) a ouvert le score mais Rob Bironas puis Donny Avery (3 rec, 45 yards, 1 TD) sur une passe de Matt Hasselbeck (22/35, 297 yards, 2 TDs) lui ont répondu. Les kickers ont alimenté le tableau des scores jusqu’au dernier quart. Nate Washington (4 rec, 92 yards, 1 TD) a refait passer son équipe devant. La suite, c’est donc le touchdown de Bryant Johnson (2 rec, 45 yards, 1 TD) et la conversion à deux points manquée. Ce match n’avait pas d’importance pour les Texans et c’est pour cette raison que T.J. Yates n’est pas revenu en jeu après sa blessure. Le bobo ne semble pas trop grave et ce sont les coaches qui ont décidé de le garder sur le banc. Les Titans n’ont plus qu’à attendre.

Le meilleur coureur de la saison Maurice Jones-Drew et les Jaguars ont condamné les Colts au plus mauvais bilan de la ligue.

Jacksonville Jaguars (5-11) – Indianapolis Colts (2-14): 19-13
Les Colts n’auront pas réussi à éviter in extremis de terminer à la dernière place de la ligue. Incapables de marquer un touchdown avant le dernier quart, ils se sont retrouvé menés après un touchdown de Chastin West sur une passe de 23 yards de Blaine Gabbert (11/19, 92 yards, 1 TD) dans le premier quart. L’inefficacité du jeu au sol et les erreurs de Dan Orlovsky (27/40, 264 yards, 1 TD, 2 int) ont empêché Indianapolis d’avoir une chance de revenir. Comme d’habitude, Maurice Jones-Drew (25 courses, 169 yards) aura été le moteur de l’attaque des Jaguars. Sa défense a bien conservé l’avantage. Austin Collie (9 rec, 96 yards, 1 TD) a rapproché son équipe à un peu plus de 3 minutes de la fin mais il était trop tard et les Jags’ ont utilisé le reste du chrono. Les Floridiens sauvent l’honneur avec une cinquième victoire cette saison. Pour les Colts, c’est une intersaison passionnante qui commence. Peyton Manning doit toucher un bonus de 28 millions de dollars en mars et l’équipe aura le premier choix d’une Draft dont le quarterback Andrew Luck est annoncé comme le numéro 1. Luck qui est aussi annoncé comme le débutant le plus prometteur depuis… Peyton Manning.

New England Patriots (13-3) – Buffalo Bills (6-10): 49-21
Comme la semaine dernière, les Patriots se sont raté au démarrage. Les Bills ont terminé le premier quart avec l’avantage 21-0. Tashard Choice, Steve Johnson (4 rec, 40 yards, 1 TD) et C.J. Spiller (13 courses, 60 yards et 4 rec, 40 yards, 1 TD) ont trouvé la défense pendant que Tom Brady (23/35, 338 yards, 3 TDs, 1 int) l’a encore joué en mode diesel. Après une grosse colère du coordinateur offensif Bill O’Brien, New England a redémarré dans le second quart avec BenJarvus Green-Ellis (7 courses, 22 yards, 2 TDs) puis Aaron Hernandez (7 rec, 138 yards, 1 TD). Au retour des vestiaires, deux coups de pied de Gotskowski puis un passage dans la end zone de Rob Gronkowski (8 rec, 108 yards, 2 TDs) ont redonné l’avantage aux Patriots. Comme par hasard, c’est pendant cette remontée que la défense s’est remise à provoquer des turnovers. Après la deuxième interception de la soirée par Devin McCourty, Green-Ellis a une nouvelle fois trouvé la terre promise pour faire passer l’écart à 14 points et définitivement tuer le match avec un peu plus de 11 minutes à jouer. L’addition a même continué à enfler avec deux autres touchdowns offensifs et la troisième interception de Ryan Fitzpatrick retournée pour un touchdown. Cette victoire offre aux Patriots la première place de la conférence AFC. Bill Belichick et ses hommes auront une semaine de repos et resteront à la maison pendant tous les playoffs.

Saint Louis Rams (2-14) – San Francisco 49ers (13-3): 27-34
Les 49ers se sont fait une belle frayeur. Largement devant à six minutes de la fin, ils ont encaissé un touchdown de Brandon Lloyd avant de voir les Rams recouvrir un onside kick et inscrire un autre touchdown dans la foulée. Saint Louis a même récupéré le ballon à 3mn37 du terme avec l’occasion d’aller égaliser mais Kellen Clemens (14/31, 226 yards, 1 TD, 1 int) s’est blessé et Tom Brandstater (0/2) s’est fait stopper sur une quatrième tentative et 17 yards par la défense des Niners. Une fin de match inattendue tant le succès Californien a d’abord semblé facile. Saint Louis a ouvert le score sur une course de 18 yards de Clemens mais la défense de San Francisco a rapidement repris le dessus. L’attaque a même oublié ses problèmes dans la zone rouge. Alex Smith (21/31, 219, 1 TD) a inscrit le premier touchdown de son équipe avant de trouver Michael Crabtree (9 rec, 92 yards, 2 TDs) dans la end zone. Dans le troisième quart, Jim Harbaugh s’est même offert un peu de fantaisie puisque Crabtree a capté un nouveau touchdown mais cette fois sur une feinte de field goal ou David Akers a lancé le ballon. Deux field goal de ce même David Akers ont aussi contribué à faire passer l’écart à 27-10 au début du dernier quart. Après la petite frayeur de la fin, cette victoire offre aux 49ers la deuxième place de la NFC. Jim Harbaugh et ses hommes auront donc une semaine de repos pour entamer les playoffs.

Jimmy Graham a signé une énorme saison régulière.

New Orleans Saints (13-3) – Carolina Panthers (6-10): 45-17
Les Saints continuent d’empiler les records à toute vitesse. Jimmy Graham (8 rem, 97 yards, 1 TD) a été une des stars de la soirée puisqu’il a passé le plus total de yards gagnés sur une saison par un tight end jusque là détenu par Kellen Winslow sénior. Le seul problème pour lui, c’est que Rob Gronkowksi l’a aussi fait cette année et que le Patriots a même fait mieux avec 1327 yards contre 1310 au Saint. Comme d’habitude, le rythme infernal de Drew Brees ((28/35, 389 yards, 5 TDs, 1 int) et son attaque ont fini par faire craquer l’équipe adverse. Carolina a tenu jusqu’à 17-17 mais New Orleans a marqué un touchdown avant la mi-temps puis deux autres dans le troisième quart pour créer un écart insurmontable et finir en roue libre. Cam Newton (15/25, 158 yards, 1 TD, 1 int) , Steve Smith (6 rec, 86 yards, 1 TD), DeAngelo Williams (7 courses, 53 yards) et Jonathan Stewart (9 courses, 79 yards, 1 TD) n’ont pas démérité mais la cadence des noir et or est hors norme en ce moment. Malgré cette victoire, les Saints n’accrocheront pas la tête de série numéro 2 de la NFC puisque les 49ers ont également gagné. Les hommes de Sean Payton débuteront leurs playoffs à domicile contre les Falcons ou les Lions.

Philadelphia Eagles (8-8) – Washington Redskins (5-11): 34-10
La saison catastrophe des Eagles se termine finalement sur une bonne note et un bilan équilibré. Grâce à d’excellentes performances de Michael Vick (24/39, 335 yards, 3 TDs, 1 int), Jeremy Maclin (8 rec, 105 yards), Brent Celek (6 rec, 86 yards, 1 TD) et DeSean Jackson (4 rec, 86 yards, 1 TD) et même du coureur Dion Lewis (12 courses, 58 yards, 1 TD), les Eagles n’ont pas tremblé. Ils ont toujours mené. Le score était de 13-6 après un field goal des Redskins dans le dernier quart mais Philadelphie a passé la seconde et inscrit trois touchdowns pour tuer le match. Evan Royster (20 courses, 113 yards) et Rex Grossman (22/45, 256 yards, 1 TD, 1 int) étaient alors incapables de suivre. Cette saison n’a pas été le rêve annoncé pour Philadelphie mais la prochaine s’annonce bien si le staff construit dans la continuité.

Minnesota Vikings (4-12) – Chicago Bears (7-9): 13-17
L’intrigue de ce match est vite devenue de savoir si Jared Allen (3,5 sacks) allait battre le record du nombre de sacks sur une saison de Michael Strahan. Dans le troisième quart, le défenseur des Vikings a en effet enregistré son 22e sack, ce qui l’a placé à une demi-unité du Giant. Mais Allen n’a pas réussi le précieux sack dans le dernier quart et devra tenter sa chance une nouvelle fois l’an prochain. Malgré la bonne prestation d’Allen, les Bears ont décroché leur première victoire depuis la blessure de Jay Cutler. Roy Williams (4 rec, 60 yards, 1 TD) puis Charles Tillman sur une interception ont inscrit les touchdowns de la victoire. La défense s’est ensuite chargée de mettre en échec Christian Ponder (4/10, 26 yards 1 int) puis Joe Webb (17/32, 200 yards, 2 TDs).

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:30KC1.75pariez1.75
17-Déc à 20:00BUF1.47pariez2.15MIA
17-Déc à 20:00CAR1.55pariez2GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une