Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Buffalo Bills Field Advisor Histoire

Field Advisor : le New Era Field des Buffalo Bills

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, TDActu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Dans un premier temps, place aux stades actuels accueillant une franchise à temps complet tout au long de la saison.

Direction cette semaine la partie occidentale de l’état de New York pour découvrir le New Era Field des Buffalo Bills.

 

New Era Field, cap ou pas cap!

Né Rich Stadium et anciennement Ralph Wilson Stadium, le stade des Bills ressemble plutôt à un stade de high-school qu’à un lieu recevant des rencontres professionnelles. Mais en premier lieu, il faudra conduire une bonne trentaine de minutes en direction de la banlieue Sud-Est de Buffalo pour rejoindre Orchard Park, petite ville prospère dans le comté d’Erie, hôte du New Era Field. Les jours de match, la paisible ville de 29 000 habitants se transforme en une véritable marée humaine de plus de 71 000 fêtards survoltés à l’imagination débordante, venus en autobus ou véhicules personnalisés aux couleurs de la franchise. Outre barbecues et matchs improvisés, tables brisées, mobiliers en feu ou prises de catch font partis de la légende d’une des meilleures scènes de tailgate de la ligue.

Le contraste est saisissant avec les abords du stade au quotidien, une zone soignée et propre, adjacent à un campus universitaire communautaire, entourée de bureaux, concessions automobiles, quartiers résidentiels et plus de 15 000 places de stationnement. Bien que ce ne soit le stade le plus récent ou le plus chic de la NFL, la ville d’Orchard Park s’anime alors que les fans de Bills envahissent la ville pour le football les dimanches d’automne.

Autrefois installation de 80 000 places et inaugurée en 1973, elle a fait l’objet de plusieurs rénovations massives dont la plus importante a été achevée juste à temps pour le début de la saison 2014. Elles ont permis de conserver le lieu à travers le temps alors qu’il reste extrêmement fonctionnel même après plus de 45 ans de bons et loyaux services. En y regardant de plus près, New Era Field n’a certes peut être pas très bien vieilli mais son design très « old school », avec des fans prêts à tout pour leur équipe en bravant tous les éléments en font un des lieux atypiques du football moderne où confort et technologies de pointe sont rois.

 

Le stade

Considéré comme ayant une des meilleures lignes de vue de tous les autres bâtiments NFL, ce stade de plein air de 71 608 places comporte 121 suites de luxe et 8 325 sièges haut de gamme répartis sur trois niveaux et entourant une surface de jeu synthétique A-Turf Titan 50. Les niveaux inférieur et intermédiaire encerclent complètement et de façon continue le terrain, la partie supérieure ne s’élève que de part et d’autre des bancs de touche.

Buffalo et sa banlieue, en raison de sa position en aval du lac Érié , est l’une des villes les plus venteuses du pays. Par conséquent, New Era Field est souvent un stade difficile pour les kickers, avec des vents tourbillonnants qui changent de direction rapidement. Ceci est exacerbé par le design du stade qui élimine cependant les longues marches et ascensions pour se rendre à sa place. Le terrain se trouve à 15 m sous le niveau du sol, tandis que le sommet de la partie supérieure s’élève à 19m, l’extrémité ouverte est parallèle à la direction des vents dominants; ainsi, les vents s’engouffrent immédiatement vers la pelouse.

Photo: Frey Electric.com

Compte tenu de la rudesse du climat local, l’aire de jeu n’a jamais connu de gazon naturel, une étendue en AstroTurf a été installée à son ouverture puis remplacée à de nombreuses reprises par des surfaces moins dangereuses, plus performantes au fil du temps et des rénovations. De même, la capacité totale a un peu évolué à travers les années pour suivre la trajectoire sportive de la franchise, passant de 80 020 places en 1973 à pratiquement 80 300 pendant la période faste (1984-1994), avant de régresser petit à petit pour atteindre les 71 608 sièges rouges et bleus actuels.

Les routes d’accès sont nombreuses  avec l’ I-90, l’ US 219 et la NY-5 le long du lac, bien aménagées et offrent de multiples possibilités pour se rendre sur place. Une bonne gestion du trafic permet aux fans de pénétrer sur les terrains de stationnement plus facilement et de nombreux terrains privés avoisinants offrent le même type de prestations. Malheureusement, le point noir reste le manque de transport en commun approprié. Dans les années 1980, un plan directeur régional de 75 kms de tramway a été élaboré, incluant une ligne jusqu’au stade. Un peu plus de 10,5 kms de ce plan ont été construits, mais aujourd’hui, l’accès en voiture, autocar ou camping-car est à peu près le seul moyen d’arriver sur site.

Photo: Stadiums of Pro Football.com

La construction

L’histoire des Bills dans l’Ouest de l’état de New York remonte à 1959 lorsque Ralph Wilson a reçu une équipe d’expansion de l’AFL. Pour ses débuts en 1960, elle a commencé à jouer au War Memorial Stadium de Buffalo, petite enceinte de 47 000 places  qui a ouvert ses portes en 1938. En 1970, lors de la fusion entre AFL et NFL, la nouvelle ligue a imposé un minimun de 50 000 sièges, une aubaine pour le propriétaire Ralph Wilson qui cherchait à faire construire un nouveau stade couvert à Buffalo. Alors qu’il était adapté aux matchs AFL dans les années 1960, le Rockpile était délabré, trop petit et situé dans un quartier de plus en plus sujet à la décadence urbaine.

En 1971, faute de soutien, des options pour délocaliser l’équipe du côté de Seattle ont été étudiées sérieusement; d’autres villes comme Memphis et Tampa exprimant également un intérêt. La perte potentielle de la franchise a précipité le projet de stade, son financement a été approuvé par la législature du comté en septembre 1971 et un terrain de 52,6 hectares a été acheté pour la construction du bâtiment à Orchard Park, au Sud de Buffalo. L’emplacement et le design du stade dans le comté d’Erie ont été source de litige pendant plusieurs mois, l’idée de base était de bâtir un stade sous un dôme près de Lancaster High School mais cette localisation a posé problème.

Photo : Buffalo Bills.

La construction a commencé le 4 avril 1972 après une cérémonie où Ralph Wilson et le président de la législature du comté d’Erie, Richard J. Keane, ont tous deux soulevé la première pelletée de terre. Le New Era Field a couté 22 millions de dollars, les plans ont été dessinés par les architectes de HNTB, Frank Schoenle et sa compagnie de construction se chargeant de la construction. Les travaux ont été achevés en un peu plus de 14 mois et le 17 août 1973, l’inauguration a eu lieu au cours d’une rencontre de pré-saison opposant Bills et Redskins où les visiteurs se sont imposés 37-21. Le premier match officiel s’est déroulé le 30 septembre suivant avec une victoire 9 à 7 face aux Jets.

Dès son ouverture, Rich Products, une entreprise locale de produits alimentaires, a signé un contrat de 1,5 million de dollars sur 25 ans pour acheter les droits de dénomination et renommer l’installation Rich Stadium. A cette époque, les Bills sont devenus l’une des premières équipes de sports nord-américains à vendre les droits d’appellation de leur stade. Au terme de l’entente un quart de siècle plus tard, Rich Products n’a pas souhaité se ré-engager avec la franchise au vu des prix pratiqués ailleurs dans la ligue. En 1998, le stade a été rebaptisé en l’honneur de leur fondateur, Ralph Wilson Stadium. Le 13 aout 2016, pour fêter ses 43 ans, la franchise et la firme New Era Cap Company, basée elle aussi à Buffalo depuis 1922, ont trouvé un accord portant jusqu’en 2023 et 35 millions de dollars sur la période, le nom New Era Field a été révélé au grand public cinq jours plus tard. Une clause existerait dans le contrat rendant New Era comme prioritaire pour le naming du futur stade, si ce dernier vient à se construire.

Photo : The Gridiron Fields Database.

Les rénovations

Depuis la construction originale du stade, l’installation a connu de nombreux changements. La première rénovation a eu lieu en 1984, la capacité du stade a été portée à 80 290 grâce à l’ajout de 16 suites exécutives. Huit ans plus tard, 24 autres suites ont été construites dans la zone Ouest. Les clubs Red Zone et Goal Line ont été ajoutés en 1994, offrant aux fans une atmosphère confortable avec deux blocs de 500 sièges entourés de verre. Cette même année, 14 nouvelles suites ont vu le jour, portant leur total à 88. Ce projet d’expansion a également apporté à l’équipe le plus grand JumboTron en couleurs du pays. Mesurant 9,60m de hauteur sur 12,65m de large pour un coût de 5,7 millions de dollars, 11 techniciens vidéos étaient nécessaires pour le faire fonctionner. Il disposait des meilleurs capacités vidéos et technologiques de l’époque avec des replays instantanés en couleurs, des plans d’action en direct, plans de foule, faits saillants de l’extérieur de la ville et divers plans dans les stades à partir de caméras exclusives.

En 1999, une phase de rénovations de 8 mois s’est achevée avec le remplacement des sièges par de nouveaux plus grands dans les parties grand public et des sièges chauffants profilés (les premiers du genre en Amérique du Nord) dans les sections VIP, l’addition de nouvelles suites de luxe et sièges haut de gamme, l’amélioration de l’éclairage et mise à jour du système de sonorisation avec des éléments dernières générations. Toutes ces modifications, d’un montant de 60 millions de dollars, ont été réalisées dans le cadre du renouvellement du bail entre les Bills et le comté d’Erie qui assurera des mises à niveau annuelles et l’entretien du stade. Cela a entrainé la diminution de la capacité totale à un peu moins de 74 000 places mais avec plus de confort, principalement pour les places de qualité supérieure.

Photo : Football Stadium Digest.

La première décennie des années 2000 a apporté d’autres changements pour conserver le bâtiment dans les standards NFL. Au cours de l’inter-saison 2003, le gazon original a été remplacé par un nouveau produit AstroTurf, l’AstroTurf GameDay Grass, également connu sous le nom d’AstroPlay, une nouvelle surface synthétique recouverte de caoutchouc. En 2007, le système vidéo a été renouvelé pour 5,2 millions de dollars. Un nouvel écran géant L.E.D Haute Définition de 27,10m sur 9,9m est venu supplanter l’ancien installé 13 ans auparavant, et des rubans vidéos L.E.D faisant le tour des tribunes ont été ajoutés pour permettre l’affichage de publicités dynamiques des partenaires, les statistiques sur les joueurs et les équipes. En 2011, l’équipe a mis en place une nouvelle surface de jeu, l’A-Turf Titan, produite par une société de l’Ouest de New York; depuis cette date, les Bills sont la seule franchise à utiliser le produit. Considéré comme le meilleur système de gazon synthétique disponible, il est reconnu comme étant le plus performant de l’industrie, offrant l’équilibre parfait entre traction, dégagement des pieds et durabilité inégalée.

En 2012, un nouveau projet de 130 millions de dollars d’améliorations et de rénovations de l’enceinte a été dévoilé; une nouvelle fois dans le cadre d’une prolongation du bail de dix années supplémentaires, conservant la franchise sur les bords du lac Erie jusqu’en 2023. Ralph Wilson souhaitait que l’état de New York devienne un nouveau partenaire financier pour aider à conserver un stade décent, correctement entretenu.

« Je suis prêt à signer un contrat de location qui permettra à l’équipe de rester compétitive, nous ne cherchons pas à avoir un palais, juste un stade de football. Certains autres stades sont pour moi loufoque, ils ont tous ces superbes restaurants à l’intérieur … Les gens viennent au match de football pour voir du jeu, pas pour un délicieux dîner … Nous voulons juste assez d’argent pour rester compétitif. » Ralph Wilson au Buffalo News.

Les Bills ont engagé le cabinet d’architecture Populous pour étudier le site d’Orchard Park, ils ont mené une enquête approfondie sur la construction d’un nouveau stade et la rénovation de l’actuel. L’option d’une nouvelle enceinte a, pour le moment, été laissée de côté. Les mises de départ sont trop élevées, il faudrait envisager de nouvelles sources de revenus, la création de taxes supplémentaires et avoir recours à l’utilisation de licences de sièges personnels pour trouver le financement nécessaire. Les responsables de la franchise n’osent pas franchir le pas dans le meilleur intérêt de la communauté, en pensant qu’il n’y ait pas un soutien public suffisant ou un intérêt des fans pour faire ce genre d’investissement.

Photo : Sporting News.

Les améliorations débutées en 2013 comprenaient de nouvelles portes d’accès plus larges, la mise en oeuvre de nouvelles technologies avec l’ajout de panneaux vidéos H.D de part et d’autre de l’écran géant existant et un second de l’autre côté du stade, une nouvelle boutique officielle, des concessions rénovées et agrandies, un meilleur système sonore. Avec ces travaux, l’installation a un tout nouveau look frais et moderne. Le code couleur de l’équipe est bien représenté et visible de n’importe quel point avec, en plus, les drapeaux des 32 franchises qui ornent le haut de la tribune supérieure.

Fin 2017, les Bills ont annoncé qu’ils entreprendront à leurs frais une rénovation des clubs VIP et des espaces haut de gamme du New Era Field qui n’ont pas été retouchés depuis leur création. Les principaux objectifs étant d’améliorer le flux de circulation au sein de ces zones en repensant et modernisant ces emplacements pour le confort des invités de prestiges.

« Aucune de nos zones premium n’a été significativement mise à jour depuis leur construction. C’est l’un des domaines critiques que les Pegula ont cherché à améliorer depuis qu’ils ont acheté l’équipe en 2014.  » Russ Brandon, président des Buffalo Bills.

Le futur

L’idée d’un nouveau stade à Buffalo a plusieurs fois refait surface avant la mort de Ralph Wilson en 2014. Au rachat de la franchise par Terry et Kim Pegula, cette perspective est redevenue crédible, amplifiée par leurs déclarations lors de la conférence de presse les intronisant à la tête de la franchise.

« Nous allons progressivement planifier et concevoir un stade pour les Bills de Buffalo ».

Bien que le projet n’en soit encore qu’aux phases de discussions, les mots des nouveaux propriétaires et le timing laissent songeur. Les mauvaises langues mettront en première ligne la NFL qui, par l’intermédiaire de son commissioner, a insisté plusieurs fois sur le fait qu’une franchise se doit d’avoir un stade moderne pour garder sa licence, et que Buffalo devrait l’envisager ou déménager. A ce jour, une seule chose est sûre, un projet de stade de football à l’usage des Bills, baptisé New Era Field II et situé à Buffalo (ou proche de celui-ci) est à l’étude. En vertu de l’accord signé en 2016 pour les droits d’appellation du stade actuel, New Era Cap Company détient la possibilité de se retirer de l’entente si un nouveau bâtiment doit un jour sortir de terre.

Le climat rude de la région de Buffalo nécessitera peut-être une future enceinte couverte (Photo : Yahoo Sports).

Dans un avenir proche, les Bills continueront à jouer au New Era Field qui avec toutes les rénovations et les nouveaux équipements récents reste très fonctionnel, bien qu’à des années-lumières derrière des sites récemment ouverts ou en construction. En 2014, un groupe de travail formé de divers représentants de tous bords (hommes politiques, membres de la franchise, hommes d’affaires, promoteurs, financiers) a été constitué pour explorer toutes les options possibles (construction d’un nouveau stade ou rénovation complète) pour le logement à long terme de l’équipe.

En janvier 2015, un premier rapport a été publié. Il détaillait les différents sites suggérés en précisant leurs tailles, le coût du terrain, l’infrastructure et le développement externe. L’étude a réduit la recherche à quatre sites: en face du Coca-Cola Field (terrain de baseball des Buffalo Bisons en ligue mineure), à coté du KeyBank Center (salle des Sabres en NHL), le long de Buffalo River et Ohio Street ou sur le site actuel de New Era Field, la place étant rare et chère dans le centre-ville de Buffalo. A l’heure actuelle, aucun plan n’a pris le dessus, les nouveaux propriétaires ne se précipitent pas, ils approfondissent chaque option pour prendre la meilleure décision pour la communauté malgré l’insistance de la ligue.

Projet du stade d’Outer Harbour (Photo : Stadiums of Pro Football).

Avant cela, deux propositions de complexe sportif ont été proposées. En 2012, une entreprise privée a présenté le plan d’un stade de 72 000 places avec un toit rétractable entouré d’un centre de congrès, hôtel et musée du sport près de Buffalo Outer Harbour. Quoique minutieusement conçu, la faisabilité d’un tel chantier, le financement des 1,4 milliard de dollars nécessaire par le biais de « 15 partenaires privés et secrets » et l’obligation de construire quatre ponts pour supporter l’augmentation du trafic routier ont eu raison de ce projet auprès des autorités locales deux ans plus tard. Même son de cloche pour un éventuel second complexe basé légèrement au Sud du premier site proposé, la proximité avec les chutes du Niagara et les conditions de circulation dans le secteur posaient problème.

Evénements organisés

La taille du terrain est spécialement conçue pour la pratique du football, ce qui rend difficile la tenue de d’autres rencontres sportives. Le stade a souvent été délaissé et peu d’autres évènements y ont eu lieu.
A noter, quelques matchs de l’Université de Syracuse en 1979 lorsque son propre stade était en construction, plusieurs concerts, une course de SuperCross en 1984.
En hockey, la NHL Winter Classic (rencontre de saison régulière en extérieur) devant 71 217 spectateurs le 1er janvier 2008, avec une victoire des Penguins de Pittsburgh 2-1 face aux Sabres de Buffalo. Le 29 décembre 2017, Etats-Unis/Canada lors des championnats du Monde junior.

 

Comment s’y rendre ?

En voiture : du Nord, prendre l’ I-190 South jusqu’à l’ I-90 West, et emprunter la sortie 55 (Route 219). Continuer sur Milestrip Road, tourner à gauche sur Abbott Road et tout droit vers New Era Field.
De l’Est, prendre l’I-90 West jusqu’à la sortie 55 (Route 219). Continuer sur Milestrip Road, tourner à gauche sur Abbott Road et tout droit vers le stade.
Du Sud, prendre l’I-90 East jusqu’à la sortie 57. Continuer sur la route 20 en direction du stade.
Les places de stationnement sont importantes quelque soit la taille du véhicule.

En transports en commun: le service Rally Bus propose un service de navettes pour se rendre à Orchard Park via des points de ramassage sur le parcours. A part cela, il y a un manque cruel de transport public approprié.

A pied ou en vélo: stade beaucoup trop isolé pour s’y rendre comme cela.

Photo : Buffalo Bills.com.

Fun facts

Quand la neige tombe dans le Nord de l’état de New York, elle ne fait pas semblant, surtout à Buffalo, proche de la frontière canadienne. Et sous un épais manteau blanc, il y a un stade de football, enfin pas toujours. Le 24 novembre 2014, la rencontre opposant Bills et Jets a dû être délocalisée à Detroit, faute à une tempête de neige monstrueuse qui s’est abattue sur la région quelques jours auparavant où plus de 180cms sont tombés. Pour encourager les bonnes âmes à aider pour le déneigement, le club a proposé 10 euros de l’heure et une place pour le match. Malgré toute la bonne volonté, « Snowvember » n’a pu avoir lieu, les conditions de sécurité n’étaient pas satisfaisante aux yeux des unités de secours.

Le 10 décembre 2017, d’intenses chutes de neige se sont une nouvelle fois abattues sur la région de Buffalo mais cette fois, la partie a bien eu lieu grâce à l’aide de nombreux fans qui ont déneigé et sont restés pour encourager leur équipe, malgré les perturbations.

Au niveau de l’ambiance, les fans sont très attachés à leur franchise mais ils sont surtout connus pour être les partisans les plus fous de la ligue. Surnommé « Bills Mafia », ils doivent leurs « lettres de noblesse » aux prises de catch en tout genre, destruction de tables et divers éléments en feu au cours d’avant-match arrosé…A éviter de reproduire tout de même…

Pendant les matchs, la chanson « Shout » est l’hymne officieux de la ville de Buffalo, elle est jouée lorsque les Bills inscrivent des points au tableau d’affichage. Son air est repris dans la comédie « Wedding Crashers » (Serial Noceurs) avec Owen Wilson et Vince Vaughn en tête d’affiche.

Au niveau merchandising, une boutique officielle est disponible sur l’esplanade extérieure qui sert de lieu de rassemblement. La partie la plus décevante de la dernière rénovation est le manque d’attention ou d’honneur à l’histoire de la franchise. Nulle part il n’y a de rappel des grands moments historiques, ou des chronologies suggérant les grandes choses que l’équipe a connu. Il y a tout de même un Wall of Fame qui porte maintenant 29 noms dont celui du fondateur de l’équipe inscrit en lettres d’or, Ralph C. Wilson Jr, décédé en mars 2014. Les offres culinaires ont pour thème les produits à base de buffles avec des hot-dogs buffle, poulet, mac and cheese, ou bien fromage chaud/piment. Un énorme bar sportif Coors Light a été créé à l’intérieur du stade pour permettre aux fans de se retrouver entre eux.

 

Sources : Buffalo Bills, Info-Stades, Stadium DB, Stadiums of Pro Football, Stadium Journey, Football Stadium Digest, Football Ballparks, Pro Football Reference, Thrillist, Sports Pro Media, Go Banking Rates.

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu