Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft Histoire NCAA 0

NCAA – Futures stars – Rashan Gary : La terreur au coeur tendre

NCAA – Futures stars – Rashan Gary : La terreur au coeur tendre

Avant d’exprimer leur talent avec les professionnels, les joueurs NFL se forment dans les universités du pays. La rédaction de TDActu vous propose onze portraits de ceux qui seront les vedettes de demain. Le premier épisode vous emmène à la rencontre de Rashan Gary, le nouveau phénomène de l’université de Michigan.

Rashan Gary
6’5 281 ou 1m96 pour 127 kilos
Né le 3 Décembre 1997 à Plainfield, New Jersey
Defensive Lineman, Université de Michigan, Junior (3ème année)

Lorsque l’on pense à l’université de Michigan, un nom nous vient immédiatement à l’esprit : Tom Brady. Et le numéro 12 n’est pas le seul ex-Wolverine à faire les beaux jours de la NFL, citons Brandon Graham (Eagles), Taylor Lewan (Titans) ou le jeune Jabrill Peppers (Browns).

La prochaine star NFL qui sortira du campus d’Ann Arbor (à 56 km de la ville de Detroit) s’entraine sous les ordres de l’exigeant Jim Harbaugh (ex 49ers) et se nomme Rashan Gary.

Un talent précoce

Le natif du New Jersey était déjà tellement impressionnant à un très jeune âge que l’université de Rutgers lui a soumis une offre de bourse pour le futur alors qu’il était seulement en 8th grade (4ème/13 ans).
Lors du Under-Armour All American Game, il signe 3 sacks (et 6 plaquages), égalant le record de l’épreuve (Noah Spence, Ohio State/ TB Buccs). Il se voit décerner le titre de MVP du match All Star le plus prestigieux du pays concernant les lycéens. Il devient aussi le troisième seulement a être considéré joueur lycéen numéro 1 du pays par les quatre principaux sites spécialisés en recrutement (ESPN, Rivals, Scout et 247Sports), après donc Jadeveon Clowney en 2011 et Robert Nkemdiche en 2013.

C’est donc tout naturellement qu’il reçoit des offres de toutes les universités « majeures » du pays : Alabama, Florida, Florida State, Georgia, USC, LSU, Miami, Ohio St etc

Il faut dire qu’au lycée, son jeu faisait souvent penser à un homme jouant contre des enfants.

Son recrutement : un combat de boxe en 16 rounds !

Chris Partridge, son coach au lycée de Paramus Catholic, depuis dans le coaching staff de Michigan, raconte que « son recrutement était comme un combat de boxe en 15 rounds. Puis le dur combat est fini au bout des 15 rounds et, quand tu vas récupérer ta voiture sur le parking quelqu’un te cherche des noises et cela devient finalement un combat en 16 rounds ! »

Son choix se fera finalement entre deux d’entre-elles : Clemson et Michigan.

La légende raconte que le jour même de l’annonce il hésitait encore entre les deux programmes, qu’il aurait alors fait une prière et qu’après celle-ci son choix était fait, ce qui le conduira à dire que dieu lui a envoyé un message.

Il annonce le choix de Michigan en direct sur la chaine ESPN dans l’émission Sports Center. Son choix est autant motivé par le coté sportif que le coté académique explique-t-il alors. Un choix que sa maman, Jennifer Coney, approuve.

Tout pour ma mère

Rashan se décrit lui-même comme un « mama’s boy ».

« Elle est tout pour moi. ».

Une relation très proche comme a pu la mettre en lumière la série Amazon All or Nothing, consacrée à la saison 2017 des Wolverines. Extraits :

– « Est-ce que tu manges bien ?
– J’ai vu que parfois tu jouais sans gants, prends soin de tes mains, tu auras sans doute besoin d’une manucure… »

Rashan a très peu connu son père, qui a quitté le domicile familial alors qu’il était très jeune, et il ne veut plus le voir. Pour lui, elle est sa mère et son père, elle occupe cette double position. Sur son bras gauche est tatoué le visage de cette mère (ainsi que celui de sa sœur cadette).

The Game

Avec Jim Harbaugh à la baguette, il devient dès sa première année un joueur essentiel de la défense des Bleus. Sa seconde saison à Ann Arbor ne fait que confirmer son énorme potentiel avec 58 plaquages, 11,5 pour perte dont 5,5 sacks et un fumble forcé.

Il se montre parfois inarrêtable tant son combo taille/vitesse/puissance lui permet d’attaquer l’extérieur ou l’intérieur de la ligne offensive adverse.

On dit souvent que les grands joueurs justifient leur statut dans les grands matchs. Le défi annuel contre l’université d’Ohio State est considéré comme une des plus grandes rivalités dans le sport US, tout sport confondu. Ce match est d’ailleurs nommé « The Game ». Si Michigan s’incline, Gary sort de ce match avec une ligne de stat comprenant dix plaquages et deux sacks.

« Il a le corps d’un defensive tackle mais court comme un linebacker »

Gary est incroyablement athlétique pour son gabarit. Lors de workouts à l’université de Michigan il a été chronométré sur le fameux « 40 yards dash » à 4 secondes 57.

En comparaison, au Combine 2018, le meilleur temps d’un lineman défensif était celui de Marcus Davenport (sélectionné par les Saints en 14ème position) avec 4 secondes et 58 centièmes. Davenport est plus léger de 8 kilos. Daniel Jeremiah, ancien scout et consultant pour le site officiel de la NFL dit de lui qu’il a le corps d’un defensive tackle mais court comme un linebacker.

En plus de son premier pas explosif, il a cet atout, cher à Gregory Richard : des mains violentes. Des mains lui permettant de repousser le bloqueur ou de s’en désengager.

Il est donc capable de battre ses adversaires en vitesse ou en puissance amenant certains observateurs à le comparer au fabuleux Reggie White. Ouh ! (Note pour plus tard, se garder de comparer un joueur universitaire à un Hall of Famer). Ce qui saute aux yeux en le regardant jouer est cet autre atout essentiel d’un grand joueur : Le moteur.

Non seulement il fait sentir sa présence sur chaque snap mais en plus il ne stoppe sa course qu’une fois le jeu arrêté, ses qualités athlétiques et son envie le montre régulièrement en redirection et poursuite.

Calme, sérieux et travailleur

Si les recruteurs NFL s’attachent aux qualités sportives des joueurs, ils accordent également beaucoup d’importance (plus ou moins selon les franchises) à leur caractère : aime t-il le football ? Quel genre de personne est-il ? Quel genre de coéquipier et quel genre d’image va t’il renvoyer en tant que membre de notre organisation ?

Sur ce plan là aussi, Rashan Gary lance des signaux positifs. Il est un jeune homme tranquille, humble et travailleur. Une personnalité relax, doublée d’une volonté de réussir aussi bien sur le terrain qu’en cours. Il a cette volonté d’exceller et s’en donne tous les moyens. Au lycée déjà, Gary restait après l’entrainement pour travailler son jeu de jambes ou son explosivité puis rentrait chez lui pour faire ses devoirs scolaires. Travailleur et humble.

“Je me sens comme « monsieur tout le monde », je suis simplement béni (physiquement) différemment des autres.

Lors de son arrivée à Michigan ses premiers entrainements ont engendré chez lui beaucoup de frustration car il avait l’impression d’échouer, un sentiment nouveau pour une personne étant toujours la meilleure sur le terrain depuis ses plus jeunes années. Là encore, Gary a fait ce que tout coach attend d’un joueur : il a continué a travailler dur et a demander conseils à ses coéquipiers. Aujourd’hui encore il remercie Chris Wormley (Ravens) et Taco Charlton (Cowboys) pour leurs soutiens.

Docteur Jekill et mister Hyde

Avec Michigan le numéro 3 est aussi calme et studieux hors du terrain qu’il est passionné sur celui-ci. Malgré son jeune âge il se comporte déjà comme un leader sur le terrain et le long de la touche lorsque l’attaque de Michigan joue.

Si en semaine il sort rarement de sa bouche un mot plus haut que l’autre, le samedi, il parle, tape des mains, encourage et motive ses coéquipiers avec un faciès enragé contrastant avec le sien hors terrain.

Les comparaisons avec un joueur confirmé ne peuvent être justes car chaque joueur est différent cependant cet exercice permet de donner une image, une idée à quelqu’un ne connaissant pas le joueur. Pour Gary, celle utilisée par Daniel Jeremiah parait adéquate car les deux joueurs ont à peu de choses près les mêmes mensurations et la même capacité à attaquer de l’extérieur ou de l’intérieur :
Cam Jordan, New Orleans Saints.

Si Gary joue defensive end dans la défense 43 de Michigan (4 Dlinemen et 3 linebackers en formation de base), il a le potentiel pour jouer dans n’importe quel système : 43 DE, 34 DE, 43 DT.

La troisième année est logiquement celle de l’accomplissement, ce 27 Juin sur son compte Twitter il poste une photo de lui en salle de musculation avec ce message.

« If you’re not trying to be the BEST at it, you should’nt be doing it!  » Si tu n’essayes pas d’être le meilleur à ce que tu fais, tu ne devrais pas le faire.

Possible fit 2019 : Buffalo Bills

Jerry Hughes est âgé de 30 ans et sort de trois saisons à 5, 6 et 4 sacks. Cela semble insuffisant surtout que de l’autre coté de la ligne défensive, Shaq Lawson est gêné par des blessures depuis sa draft en 2016. La présence d’un élément aussi talentueux que Gary donnerait alors à la franchise du nord-est du pays, un joueur d’impact et d’avenir par ligne de leur défense : Gary-Edmunds-White.

Quelques dates pour sa saison à venir :

– 1er Septembre à Notre Dame, premier match
– 13 Octobre contre Wisconsin et sa formidable ligne offensive
– 20 Octobre à Michigan State
– 24 Novembre à Ohio State, The Game. Première confrontation entre les deux universités en 1897. Match joué annuellement depuis 1918. Michigan mène 58 à 49 (et 6 matchs nuls).

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Déc à 3:20 DEN 1.65 pariez 1.95 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.17 pariez 3.75 ARI
16-Déc à 20:00 BAL 1.2 pariez 3.5 TB
16-Déc à 20:00 BUF 1.6 pariez 2 DET

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une