Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Cincinnati Bengals Preview 2018 0

Preview NFL 2018 – Cincinnati Bengals : la transition dans la continuité

Le potentiel, oui. La discipline ? Ce serait bien.

Preview NFL 2018 – Cincinnati Bengals : la transition dans la continuité

La présentation équipe par équipe de la saison 2018 continue ! Au programme aujourd’hui : les Washington Redskins.Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

En 2015, les Bengals de Cincinnati célébraient leur quatrième saison successive à plus de dix victoires, et leur cinquième participation d’affilée aux playoffs. La suite ? Deux saisons à neuf défaites.

Les tigres sont-ils redevenus des chats ? Le spectre des Bungles traine-t-il dans l’escalier ? Y a-t-il le feu à la maison rayée ? La réponse du propriétaire Mike Bown a été claire : non ! Le coach Marvin Lewis a été conservé, les coordinateurs et plusieurs assistants ont été changés (QB, WR, OL, Def/DL, DB) , et les félins se sont remis en chasse.

La saison dernière : 7 victoires – 9 défaites. Troisièmes de l’AFC North, pas de playoffs.

Mouvements à l’intersaison

Les Bengals sont bel et bien une franchise en transition. Transition douce, si on veut. En ce qui concerne l’attaque, les départs des receveurs Marvin Jones et Mohammed Sanu en 2016, puis des bloqueurs Kevin Zeitler et Andrew Whitworth en 2017 ont fait beaucoup de mal. L’arrivée de Bobby Hart (OT), puis l’échange avec les Bills au premier tour de la draft afin de récupérer Cordy Glenn (OT) et sélectionner Billy Price (C) ont réglé l’urgence offensive la plus criante : la ligne.

Les receveurs John Ross et Tyler Boyd avaient été draftés pour compenser sur les extérieurs, ils devront produire maintenant que Brandon LaFell (WR, 548y ards, 3 TDs) a été coupé. Tout comme le coureur Joe Mixon, qui doit désormais prendre en main le poste de Jeremy Hill, parti en free agency du côté de New England. Tyler Eifert (TE) a aussi été re-signé pour un an lors du mercato, et Matt Barkley (QB) est arrivé pour remplacer A.J. McCarron sur le banc, ce qui ne devrait pas menacer Andy Dalton.

Mais le gros de l’intersaison a porté sur la défense. Preston Brown (LB, 144 plaquages, 3 passes déviées) est arrivé pour stabiliser le poste de linebacker aux côtés de Vontaze Burfict (quand il est là) et arrêter un peu la ronde des remplaçants de remplaçants. Chris Baker (DT, 33 plaquages,0,5 sack) a été signé pour remplacer Pat Sims (DT, 25 plaquages, 0,5 sack) sur la ligne, tout comme le rookie Sam Hubbard (DE) suppléera au départ de Chris Smith (26 plaquages,3 sacks) pour Cleveland.

Un second tour de draft a été utilisé sur Jessie Bates (FS) afin de renforcer/flexibliser la couverture aérienne, ainsi que deux cinquièmes tours pour des cornerbacks. Sur les extérieurs, suite au départ de Pacman Jones (CB, 23 plaquages, 4 passes défendues, 1 int), le jeune William Jackson (27 plaquages, 14 passes défendues, 1 int, 1 sack) devrait prendre le poste de cornerback numéro 2, aux côtés de Dre Kirkpatrick (55 plaquages, 14 passes défendues, 1 int, 1 sack) et Darqueze Dennard (85 plaquages, 6passes défendues, 2 int, 2 sacks).

Arrivées notables : Cordy Glenn (OT), Chris Baker (DT), Preston Brown (LB), Matt Barkley (QB), Bobby Hart (OT)
Draft : Billy Price (C), Jessie Bates (S), Sam Hubbard (DE), Malik Jefferson (LB), Mark Walton (RB), Davontae Harris (CB), Andrew Brown (DL), Darius Phillips (CB), Logan Woodside (QB), Rod Taylor (G), Auden Tate (WR)
Pertes notables : A.J. McCarron (QB), Jeremy Hill (RB), Andre Smith (OT), Russell Bodine (C), Chris Smith (DE), Kevin Minter (LB), Pacman Jones (CB), Brandon LaFell (WR)

Le(s) point(s) fort(s)

Depuis 2015, les performances offensives des Bengals ont beaucoup chuté. Les pertes sur la ligne et sur les extérieurs se sont fait cruellement sentir. Si bien que statistiquement, l’attaque de Cincinnati a été catastrophique en 2017, à se demander comment ils ont pu gagner sept matchs… Dernière en yards totaux, elle a réussi le triplé d’être mauvaise au sol (31ème) et à la passe (27ème), tout en convertissant peu de third downs (29ème). Un turnover ratio de -9 n’a pas aidé pas non plus. D’où le changement en catastrophe de coordinateur offensif l’an dernier. Mais la mue devrait avoir été faite.

Ces dernières années, les skills positions ont été renouvelées et si les blessures épargnent les titulaires, les arrivées peuvent aider à retourner la tendance, et faire de l’escouade une force. Les additions sur la ligne sont sensées être de vraies améliorations et non pas de simples remplacements. Tyler Eifert peut être un tight end dangereux quand il joue, et offre à Andy Dalton (QB) un joli tandem de cibles avec A.J. Green (WR, 1078 y, 8 TD). Le speedster John Ross (WR) devrait lui aussi revenir en forme après une année quasi blanche dûe aux blessures. Le départ de Brandon LaFell peut signifier l’émergence de Cody Core, Josh Malone ou surtout Tyler Boyd (225y/2 TD), actuellement noté numéro 2 sur la depth chart. Le tight end Tyler Kroft (404y/7 TD) a quant à lui aussi démontré qu’il pouvait éventuellement compléter ou compenser Tyler Eifert au besoin.

Au sol Joe Mixon (626y/4 TD au sol et 287y à la passe) assumera le premier rôle, et sera toujours secondé par le polyvalent Giovanni Bernard (458y, 2 TDs au sol et 389y, 2 TDs à la réception). Ils devraient eux aussi profiter de la ligne améliorée, et devraient être beaucoup utilisés.

L’attaque de Cincinnati ne manque pas de talents. Les coachs de position ont été renouvelés, et Bill Lazor (coordinateur offensif) appellera son propre playbook et non plus celui de son prédécesseur. Dans de bonnes conditions cette attaque a de sérieux atouts pour remonter la pente.

 

Le(s) point(s) faible(s)

En défense, le renouvellement n’a pas encore été fait, et cela se sent. Les statistiques sont criantes : 30e contre la course, 25e sur les conversion de third downs, 24en first downs concédés, principalement au sol et sur pénalités. En clair, contre les Bengals, il suffit de courir et d’attendre une erreur… Cela expliquerait presque les bons résultats de la défense aérienne (8ème en yards et en TDs concédés). Le tout donnant une défense moyenne, 18ème en yards et 16ème en points encaissés, mais avec de vraies faiblesses et qui a souvent cédé en fin de rencontres.

La défensive tigrée est indisciplinée et mauvaise sur ses fondamentaux. Alors qu’elle compte Geno Atkins (DT, 46 TKL/9 sacks) et Carlos Dunlap (DE, 46 TKL/7,5 sacks/7 PD/1 int/1 FF) dans ses rangs, des All Pros confirmés ! Donc cette année l’intersaison a servi à se pencher sur le problème, notamment en voulant améliorer le front seven (DT, DE, LB). Les additions de Chris Baker et de Preston Brown ont vocation a renforcer en qualité et en santé des postes au coeur de la défense. Sam Hubbard devrait rentrer dans la rotation comme un standard defensive end derrière Dunlap. Côté droit, Jordan Willis (DE) et Carl Lawson (edge) devront concurrencer sérieusement Michael Johnson.

Les linebackers posent particulièrement soucis. Entre blessures et suspensions, les remplaçants ont trop joué en 2017. Kevin Minter (MLB) a été coupé, Nick Vigil (SLB) n’a joué que onze matchs, le polyvalent Vincent Rey a été blessé, et Vontaze Burfict (WLB) attaquera 2018 suspendu pour les quatre premières rencontres. Cela fera la cinquième saison incomplète d’affilée pour l’outside linebacker… Dans ces conditions, le drafté Malik Jefferson (WLB) pourrait contester du temps de jeu à Jordan Evans en remplacement de Burfict. La réussite de l’incorporation de Preston Brown (MLB) dans le second rideau sera immédiatement essentielle, en attendant le retour du « tazer ». Pour augmenter son volume de jeu et aider le pass rush, le sophomore Carl Lawson (16 TKL/8,5 sacks) pourrait glisser au poste de linebacker rusher en situations de passe.

Le backfield a quant à lui aussi été complété, sans bouleversement car les besoins sont moins pressants. Le poste de strong est un peu plus une question avec le jeune duo Shawn Williams et Clayton Fejedelem. L’escouade de cornerbacks est bonne, mais le reste de la défense s’appuiera beaucoup sur elle, notamment pour aider le pass rush et le contain. Dre Kirkpatrick est de nouveau à 100% après des ennuis à la main, mais le développement des jeunes derrière lui le met quelque peu sur la sellette en ce début de saison.

La défense rayée, qui était une force par le passé, doit profondément se reprendre, ou au moins se ressaisir. Elle se trouve dans les points faibles à cause de son manque de discipline, mais le potentiel et le talent sont pourtant là !

 

Facteur(s) X

Maintenant que Jeremy Hill est parti, les clefs du jeu au sol ont été officiellement données à Joe Mixon. La ligne offensive a aussi été améliorée, Joe a désormais toutes les cartes en main. Son rôle sera d’importance car bien sûr il faudra qu’il assume son poste de running back, mais sa charge sera aussi d’aider l’équipe dans son entier.

Avec une défense en perte de vitesse, un tight end et un tackle abonnés à l’infirmerie, des postes de receveurs qui restent à prendre, et un quarterback dont on peut légitimement critiquer les limites – tous ces points étant des facteurs X à leur niveau -, le coureur de deuxième année sera vital pour faire avancer la balle, contrôler l’horloge et limiter le temps de jeu de la défense. Sachant que derrière A.J. Green (WR), Giovanni Bernard (RB) et Tyler Eifert (TE), les skill players offensifs sont jeunes et n’ont pas encore fait leurs preuves.

Mixon n’a pas complètement convaincu pendant sa saison rookie, mais suffisamment pour laisser partir Hill et être nommé numéro un. La pression est donc sur lui, car un bon jeu au sol sera essentiel si les Bengals veulent revenir au premier plan ou simplement gagner des matchs. Mixon est mis dans les meilleures conditions et il n’a pas de compétition pour le poste. On attend beaucoup de lui, à lui de réussir.

Calendrier : @Colts, Ravens, @Panthers, @Falcons, Dolphins, Steelers, @Chiefs, Buccaneers, Repos, Saints, @Ravens, Browns, Broncos, @Chargers, Raiders, @Browns, @Steelers

En résumé

Les Bengals sont en transition, pas en remaniement. L’idée est de reprendre les choses en main pour plus d’efficacité. Les piliers que sont Dalton (QB), Green (WR), Dunlap (DE), Atkins (DL) et Burfict (LB) ne sont pas contestés. L’intersaison a servi à compenser les principaux départs, injecter des joueurs jeunes et tenter d’améliorer les positions sensibles en défense tout en espérant que l’attaque performe.

L’AFC est plus ouverte que la NFC. Une place en playoffs peut s’envisager, même si la division Nord reste très compétitive. Les Browns finiront bien par reprendre leurs esprits un jour, les Steelers restent l’équipe à battre, et Joe Flacco entre dans sa dernière année de contrat avec la compétition qui souffle dans son cou…

Les Bengals seront meilleurs cette année que les deux précédentes, mais probablement un peu trop courts pour l’élite.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites, deuxièmes de l’AFC Nord. Pas de playoffs.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
25-Sep à 2:15 TB 1.78 pariez 1.78 PIT
28-Sep à 2:20 LAR 1.27 pariez 3 MIN
30-Sep à 19:00 GB 1.15 pariez 4 BUF
30-Sep à 19:00 IND 1.6 pariez 2 HOU

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une