Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 1 : tous les scores et résumés

Les Saints surpris, les Patriots présents.

NFL Semaine 1 : tous les scores et résumés

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h20

Green Bay Packers (1-0) — Chicago Bears (0-1) : 24-23

Coup d’envoi dimanche à 22h25

Carolina Panthers (1-0) – Dallas Cowboys (0-1) : 16-8

Coup d’envoi dimanche à 19h00

New England Patriots (1-0) – Houston Texans (0-1) : 27-20

New Orleans Saints (0-1) – Tampa Bay Buccaneers (1-0) : 40-48

LA surprise de la soirée ! Non seulement les Saints ont perdu, mais ils ont été pris à leur propre jeu. Ce sont les Buccaneers qui ont dynamité le match en attaque, avec 31 points en première mi-temps, et 48 au total. Ryan Fitzpatrick (21/28, 417 yards, 4 TDs) a retrouvé son bras magique, avec des statistiques folles.

Ce match a été serré dans le premier quart-temps, puisque ce sont les Saints et Alvin Kamara (8 courses, 29 yards, 2 TDs – 9 rec, 112 yards, 1 TD) qui ont ouvert le score. DeSean Jackson (5 rec, 146 yards, 2 TDs) a répondu sur un touchdown de 58 yards (7-7). New Orleans est repassé devant avec un coup de pied, mais Fitzpatrick a mis son équipe devant en allant chercher le touchdown au sol (10-14). Pas grave, Ted Ginn remet New Orleans devant (17-14)… Mais la foudre tombe alors sur la Louisiane ! Après un field goal pour égaliser (17-17), les Buccaneers arrêtent enfin l’adversaire. Ils repassent devant avec un touchdown de Chris Godwin (17-24). Une action plus tard, Mike Gillislee perd le ballon, et Justin Evans retourne le ballon pour un nouveau touchdown des Bucs (17-31). Drew Brees (37/45, 439 yards, 3 TDs) et Michael Thomas (16 rec, 180 yards, 1 TDs) répondent avant la pause (24-31), mais Tampa ne lâche rien. Au retour des vestiaires, la défense éteint les Saints, pendant que Mike Evans (7 rec, 147 yards, 1 TD) enfonce le clou avec un touchdown de 50 yards (24-41).

Dans le dernier quart, Fitzpatrick envoie encore Jackson dans la end zone sur 36 yards (24-48). Il pleut des touchdowns ! Alvin Kamara réduit l’écart par deux fois, mais c’est trop tard.

Jameis Winston ? Qui ça ?

Cleveland Browns (0-0-1) – Pittsburgh Steelers (0-0-1) : 21-21

Match complètement fou du côté de Cleveland. D’abord menés largement, les Browns sont allés arracher une prolongation dans les derniers instants du match. Une fois en prolongation, Cleveland est passé proche de la défaite avec un field goal pour la gagne pour les Steelers et Chris Boswell. Mais celui-ci est raté ! Derrière, les Steelers récupèrent la balle, mais cette fois Ben Roethlisberger (23/41, 335 yards, 1TD, 4INT, 2 fumbles) est de nouveau intercepté dans son camp ! Les Browns peuvent alors l’emporter sur un field goal de 43 yards à 13 secondes de la fin. Une victoire inespérée ? Et bien non car Gonzalez rate son field goal, qui est bloqué à la stupeur générale ! Match nul 21-21 entre les deux équipes.

Drôle de première mi-temps à Cleveland. Si les Steelers rentrent au vestiaire en tête (0-7) avec un touchdown à la course de James Connor (31 courses, 13 yards, 2TD), l’attaque de Pittsburgh, et particulièrement Ben Roethlisberger, ont été en difficulté. Le quarterback en est à trois interception à la mi-temps ! Côté Cleveland, la défense tient bon. Mais, malheureusement, l’attaque n’en profite pas. Tyrod Taylor (15/39, 197 yards, 1TD, 1INT) n’a pas fait mieux que conduire les siens à cinq punts en première mi-temps… Un début décevant pour le nouveau quarterback.
La seconde mi-temps est en deux temps. D’abord, et même si les Browns reviennent à 7-7 avec un touchdown à la course de Taylor, les Steelers prennent les commandes avec deux touchdowns consécutifs : le premier avec une réception d’Antonio Brown (9rec, 93 yards, 1TD), le second sur une course de 22 yards de James Connor. A 21-7 la logique semble enfin respectée. Et pourtant…

Les Browns vont réaliser un superbe retour. D’abord grâce à leur défense, qui provoque un fumble de Big Ben et que Peppers ramène sur les 1 yard des Steelers. En une course, Carlos Hyde parvient alors à entrer dans la end-zone (14-21). A deux minutes de la fin du match, c’est le revenant Josh Gordon (1rec, 17 yards, 1TD) qui envoie les Browns au septième ciel en marquant le touchdown de l’égalisation à 21-21.

En prolongation après plusieurs punts, ce sont les Steelers qui ont l’occasion de l’emporter sur un field goal. Mais celui-ci est raté. Ensuite ce sont les Browns qui voient leur field goal raté à quelques secondes de la fin de la prolongation. Les deux équipes se quittent donc dos à dos sur le score de 21 à 21. Déjà le premier match nul de l’année.

New York Giants (0-1) – Jacksonville Jaguars (1-0) : 15-20

Première ratée pour Pat Shurmur à la tête des Giants. Si la franchise a montré du mieux, la marche défensive que représentent les Jaguars était encore un peu haute. Côté Jaguars, la défense a fait le travail pour s’assurer la première victoire de la saison.

La première mi-temps est serrée même si Jacksonville vire en tête grâce à la domination de sa ligne défensive. Les Jaguars ont d’abord ouvert le score sur un field goal (0-3), avant de voir les Giants revenir au score (3-3), après une interception de Janoris Jenkins sur Blake Bortles (18/33, 176 yards, 1TD, 1INT). Les visiteurs mettent la seconde dans le 2e quart avec un field goal et un touchdown à la réception (3-13) de TJ Yeldon. L’attaque des Jaguars avance bien, même si Leonard Fournette sort sur blessure aux ischios. New York revient à un touchdown d’écart en fin de mi-temps avec un nouveau field goal (6-13).

Au retour des vestiaires New-York revient avec un field goal à 9-13. C’est le moment où les deux franchises mettent le verrou en défense avec sept punts à la suite. Sans Fournette, les Jaguars n’avancent plus et les Giants se font punir sur une passe déviée d’Eli Manning (23/37,224 yards, 1INT) et retournée en touchdown par Myles Jacks (9-20).

Dans le dernier quart, Saquon Barkley (18 courses, 106 yards, 1TD) relance les locaux avec une superbe course de 68 yards (15-20). Odell Beckham (11 rec, 111 yards) est partout à la réception. New York a même l’occasion de passer devant en fin de match, mais la quatrième tentative échoue. Les Jaguars rendent une dernière fois le ballon à une minute de la fin, mais le retourneur des Giants relâche le punt, et Bortles n’a plus qu’à poser le genou au sol.

Indianapolis Colts (0-1) – Cincinnati Bengals (1-0) : 23-34

La grande information de ce match, quel que soit le score final de la rencontre : Andrew Luck est de retour. Les fans des Colts peuvent au moins se rassurer à défaut de se réjouir. Avec une magnifique fiche de 39 passes complétées sur 53 tentées, 319 yards et 2 touchdowns malgré une interception, Captain Andrew Luck s’est montré à son meilleur et n’aura certainement pas démérité face à une défense rugueuse (et passablement indisciplinée) de Cincinnati. Malgré tout, cela n’aura pas suffit pour revenir dans les dernières minutes, le comeback se bouclant par un fumble retourné pour six points par la défense tigrée. On retiendra que les Colts ont fait une sortie volontaire et engageante, mais pas dénuée d’axes de progression. Le jeu au sol a rapidement disparu en deuxième mi-temps, les Bengals ayant refermé les portes, et les appels ont favorisé les passes dans la zone courte sur Eric Ebron (4 rec/51 yards/1 TD), Doyle (7 rec/60 yards) et Nyheim Hines (7 rec, 33 yards). On a remarqué la belle entente entre Luck et T.Y. Hilton (5 rec/46 yards/1 TD), cela promet pour la suite de la saison, ces Colts n’ont pas si mal commencé.

La meilleure équipe a gagné, mais cela n’a pas été sans douleur. Menés à la mi-temps, et même 23-10 après un touchdown d’Hilton au début du troisième quart, les Bengals ont signé une première période pleine d’errements, avec une interception de Dalton (21 sur 28/243 yards/2 TD/1 int) sur sa première passe, l’expulsion du safety Shawn Williams sur pénalité, une défense au sol absente, un ballon perdu par A.J. Green ou des interférences de passes, les Tigres ont largement relevé la tête en deuxième période pour s’imposer. A.J. Green et Joe Mixon ont remis leur équipe devant. Luck a eu l’occasion d’être le héros en récupérant le cuir à un peu moins de 4 minutes de la fin avec l’occasion de gagner. Mais arrivé sur les 30 yards adverses, Jack Doyle a capté le ballon avant de se faire percuter et de le relâcher. Clayton Fejedelem a alors cueilli le cuir pour aller inscrire le touchdown fatal.

Par ce match les Bengals annoncent déjà la couleur de leur saison. Cette année les Bengals seront ce qu’on prévoyait d’eux : talentueux en défense, mais férocement indisciplinés. Talentueux en attaque mais extrêmement unidimensionnels. Joe Mixon (17 courses/95 yards/1 TD et 5 rec/54 yards) sort un gros match au sol et à la passe en étant l’arme principale. A.J. Green (6 rec/92 yards/1 TD) s’occupe des big plays, John Ross, Tyler Eifert (3 rec/44 yards) et Tyler Boyd (3 rec/26 yards) sont sollicités ponctuellement, et les talents défensifs viennent cimenter le tout. Les Bengals ne font pas une grande sortie, un peu poussifs, mais malgré tout ils l’annoncent ils sont là.

Minnesota Vikings (1-0) – San Francisco 49ers (0-1) : 24-16

Il va encore falloir un peu d’expérience à cette équipe des 49ers, mais il y a des progrès. À un peu moins de 3 minutes de la fin, sur quatrième tentative dans leur camp, les Vikings laissent leur attaque sur le terrain. Le but est évident : piéger la défense. Et ça marche. Un défenseur mord. Pénalité. First down. Pas grave, la défense réussit à arrêter Minnesota à 1mn56 du terme. San Francisco à 8 points de retard. Mais dès sa deuxième passe, Jimmy Garoppolo (15/33, 261 yards, 1 TD, 3 int) est intercepté par l’excellent Harrison Smith, sa troisième interception de la journée.

Très souvent sous pression, pas aidé par des blessures sur sa ligne en début de match, Garoppolo n’a pas démérité. Mais le manque de protection l’a envoyé vers des erreurs. Courir derrière le score n’a pas aidé non plus.

Menés par un Kirk Cousins (20/36, 244 yards, 2 TDs) déjà à l’aise avec Adam Thielen (6 rec, 102 yards) et Stefon Diggs (3 rec, 43 yards, 1 TD), les Vikings on ouvert le score au pied, avant de mener 10-0 grâce à Stefon Diggs. Comme l’an dernier, la défense a fait la différence, et c’est le cornerback Mike Hughes qui a creusé l’écart en retournant une interception de Garoppolo pour le touchdown du 17-3.

Kyle Rudolph a enfoncé le clou en trouvant encore la end zone dans le troisième quart (24-6).
Dante Pettis a remis les Niners sur les rails avec un touchdown de 22 yards, et la défense a réussi à calmer les violets. Mais San Francisco n’a ensuite pas fait mieux qu’un coup de pied, avant de gâcher ses dernières cartouches.

Baltimore Ravens (1-0) – Buffalo Bills (0-1) : 47-3

Grosse première mi-temps des Ravens. Outre la défense, que l’on attendait au niveau, c’est surtout l’attaque qui a surpris par son efficacité. 233 yards à la mi-temps et trois touchdowns pour Joe Flacco (25/34, 236 yards, 3TD) et les siens. Côté Bills c’est, comme on pouvait s’y attendre, le néant : 33 yards, 4 punts, 1 field goal raté et 1 interception pour Nathan Peterman (5/18, 24 yards, 2 INT).

C’est d’abord Alex Collins (7 courses, 13 yards, 1TD) qui ouvre le score au sol (7-0) avant que Flacco ne trouve John Brown dans la end-zone (14-0). Derrière, Justin Tucker ajoute deux field goals (20-0). A moins de deux minutes de l’entracte, c’est le nouveau venu Michael Crabtree (3rec, 38 yards, 1TD) qui y va de son touchdown (26-0).

Le second acte est également à sens unique. Le seul fait de jeu notable est la rentrée de Josh Allen (6/15, 74 yards) au poste de quarterback. Sans être brillant, le rookie a au moins amené les siens à leurs premiers points avec un field goal (40-3). Entre temps les Ravens avaient marqué deux touchdowns de plus par l’intermédiaire de Willie Snead et Alex Collins. Pour le plaisir, Baltimore voit Kenneth Dixon ajouter un touchdown au sol (47-3).

Sans surprise les Bills perdent ce match. Si le niveau de l’attaque de Buffalo n’est pas une grande surprise, la prestation de Peterman pourrait bien propulser Josh Allen titulaire dès la semaine 2. Côté Ravens, l’attaque a enfin repris vie et avec cette défense, pourquoi ne pas jouer un tour en AFC.

Miami Dolphins (1-0) – Tennessee Titans (0-1) : 27-20

Après deux pauses de deux heures à cause de la foudre et un match sur plus de 7 heures, ce sont les Dolphins qui l’emportent ce dimanche. Dans une rencontre aux multiples rebondissements, l’équipe de Miami a su être plus solide que de décevant Titans, à l’instar de Marcus Mariota (9/16, 103 yards, 2INT).

Pourtant les visiteurs commencent bien le match avec un field goal sur leur premier drive (0-3). Les Dolphins réagissent sur leur second avec un touchdown (7-3) de Kenny Stills (4rec, 106 yards, 2TD) après 12 jeux et 98 yards remontés par l’attaque de Ryan Tanehill (20/28, 230 yards, 2TD, 2INT). 7-3 c’est d’ailleurs le score à la mi–temps, après une première pause de près de deux heures.

Au cours du 3e quart, les deux équipes et leurs quarterbacks nous offrent le pire en attaque… Après plusieurs punts, les deux lanceurs entrent dans un concours d’interception : d’abord Mariota, puis 4 jeux après c’est autour de Tanehill. Après cette interception, nouvelle pause de plus de deux heures !

Mais le jeune Marcus est un garçon poli. Au retour des équipes sur le terrain, il décide donc de rendre le ballon aux Dolphins en se faisant intercepter sur sa première passe… Côté Miami on en profite enfin avec un field goal (10-3).

Les Titans reviennent à égalité (10-10) sur le drive suivant avec un touchdown à la course du nouveau venu Dion Lewis. A noter que sur ce drive, Blaine Gabbert (11/22, 117 yards, 1INT) a remplacé Mariota au poste de quarterback car le titulaire est sorti avec une blessure au coude. C’est à ce moment que les locaux prennent le large en étant capable de retourner pour un touchdown le coup de pied d’engagement de leur adversaire (17-10) puis avec un nouveau touchdown de Stills (24-10).

Mais les équipes spéciales sont vraiment en réussite ce soir et c’est aux Dolphins d’être piégés sur leur engagement avec un retour de 94 yards de Darius Jennings qui ramène les Titans à 24-17. Tennessee commence même à croire au comeback quand sur le drive suivant Kenny Vaccaro intercepte le lanceur floridien. Malheureusement pour la défense, Gabbert a décidé de continuer le concours de copie entre les quarterbacks et se fait à son tour intercepter. Miami en profite de nouveau pour ajouter un field goal juste derrière (27-17).
Menés de 10 points, les visiteurs ne trouvent pas la solution pour revenir au score et se font surprendre par une équipe de Miami revancharde.

Coup d’envoi dimanche à 22h05

Los Angeles Chargers (0-1) – Kansas City Chiefs (1-0) : 28-38

Le match commence tambours battants avec Tyrek Hill (7 rec, 169 yards, 2 TD à la réception, 1 TD en retour de punt) qui remonte 91 yards pour le touchdown (0-7) sur le premier punt de la partie. Los Angeles se remet en marche avec un field goal (3-7) avant de voir de nouveau ce diable de Hill faire la différence avec sa vitesse sur une réception qu’il transforme en touchdown (3-14) de 58 yards !

Les Chargers sortent progressivement de leur torpeur pour revenir grâce à un field goal (6-14) puis avec le touchdown (12-14) de Austin Ekeler sur une passe de Philip Rivers (32/47, 392 yards, 3TD, 1INT). Quand à Kansas City, les punts s’enchaînent même si Patrick Mahomes (15/27, 256 yards, 4TD) finit par mener les siens à un field goal (12-17).

Au retour des vestiaires, les Chiefs passent la seconde. D’abord l’équipe ajoute un touchdown (12-24) par l’intermédiaire de DeAnthony Thomas puis un second (12-31) sur une réception de 36 yards de Anthony Sherman. Entre temps, la défense y avait mis du sien en interceptant Phillip Rivers.

Le dernier quart reste animé avec des Chargers qui ne lâchent rien à l’image du touchdown (20-31, avec conversion à 2pt) de Keenan Allen (8rec, 108 yards, 1TD). La défense fait même enfin le travail mais voit ses efforts réduit à néant par un punt relâché sur leurs 5 yards. Derrière Hill marque son 3e touchdowns (20-38).

Los Angeles n’abdique pas pour autant et Ty Williams redonne espoir aux siens avec un touchdown (28-38) à cinq minutes de la fin. Malheureusement pour eux, le temps finit par manquer aux Chargers qui ne parviennent pas à combler leur retard et laissent leurs rivaux venir l’emporter chez eux.

Coup d’envoi dimanche à 22h25

Denver Broncos (1-0) – Seattle Seahawks (0-1) 27-24

Retour en fanfare pour Earl Thomas qui prouve que le manque d’entraînement n’a pas beaucoup d’importance pour lui. Le safety réalise la première grosse action du match en interceptant Case Keenum (25/39, 329 yards, 3TD, 3INT). Derrière Russell Wilson (19/33, 298 yards, 3TD, 2INT) trouve en une passe la endzone avec une réception de Will Dissly (3 rec, 105 yards, 1TD) (0-7).

Mais le nouveau quarterback des Broncos ne se démonte pas et répond sur le drive suivant avec un touchdown (7-7) sur une passe pour Phillip Lindsay. En trouvant Emmanuel Sanders (10rec, 135 yards, 1TD) dans le second quart, Keenum permet même au sien de passer devant (14-10) avant de creuser un peu plus l’écart sur un field goal (17-10).

Au retour des vestiaires, une nouvelle interception lancée par Keenum permet aux Seahawks de se relancer. Après quelques jeux, c’est Brandon Marshall qui est trouvé dans l’end-zone (17-17). Si les locaux répondent par un field goal (20-17), ils voient pourtant les visiteurs leur passer devant lorsque Wilson se connecte avec Tyler Lockett pour un touchdown de 51 yards (20-24).

Mais ce soir Case Keenum a décidé de ne pas rater sa première. Malgré ses erreurs, le quarterback ne lâche rien et mène les siens à un drive de 7 jeux pour 75 yards conclue par Deymarius Thomas au touchdown (27-24). Après plusieurs punts de part et d’autre, Seattle récupère finalement la balle avec 1 minute au chrono et près de 85 yards à remonter. Une mission trop compliquée et c’est donc Denver qui l’emporte.

Arizona Cardinals (0-1) – Washington Redskins (1-0) : 6-24

Première mi-temps catastrophique pour les Cardinals à la maison. Inoffensifs en attaque avec 4 punts, les oiseaux ont été découpés en défense par Alex Smith (20/29, 203 yards, 2TD) et ses partenaires. En l’espace d’une mi-temps, les Redskins ont trouvé trois fois la terre promise pour mener 21 à 0 à la mi-temps.

Le premier est une réception de Chris Thompson (5 courses, 65 yards ; 6 rec, 63 yards, 1 TD), le second arrive sur une course du revenant Adrian Peterson (26 courses, 96 yards, 1TD ; 2rec, 70 yards) et le dernier sur une réception de Jordan Reed sur une nouvelle passe d’un Alex Smith très en forme. Le quarterback finit la première période avec 13 passes complétées à la suite.

Le second acte est ennuyeux pour les fans. Les Cardinals n’avancent toujours pas en attaque et ce sont même les Redskins qui continuent de creuser l’écart en ajoutant un field goal (0-24) consécutif à une interception lancée par Sam Bradford (20/34, 153 yards, 1INT).
Les locaux sauvent les honneurs lorsque David Johnson (9 courses, 37 yards, 1TD ; 5rec,30 yards) entre dans l’endzone pour leurs premiers points du jour (6-24, conversion à 2pt ratée).

Textes : Raphaël Masmejean, Matthieu Pasquier, Alain Mattei

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
28-Sep à 2:20 LAR 1.3 pariez 2.85 MIN
30-Sep à 19:00 ATL 1.35 pariez 2.6 CIN
30-Sep à 19:00 CHI 1.5 pariez 2.2 TB
30-Sep à 19:00 DAL 1.5 pariez 2.2 DET

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une