Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Les perfs’ de la semaine 17

Dernier tour d’horizon des meilleures performances de la semaine avant les playoffs. Pour la deuxième titularisation de sa carrière, Matt Flynn vole la vedette à tout le monde avec un match exceptionnel. Michael Turner plaide sa cause en roulant sur les Bucs, Calvin Johnson prend la défense des Packers en flag’ et Randy Starks fait hurler Rich Eisen…

Il a tout d'un grand.

ENORME FLYNN
Bart Starr, Brett Favre, Aaron Rodgers. Le temps d’un match, ils ont été éclipsés par Matt Flynn. 480 yards à la passe, 6 TD : double record de franchise. L’histoire du remplaçant qui saisi sa chance et se plante une fois aux manettes, on la connaît. Mais il y a de bonnes raisons de croire que Flynn a quelque chose en plus, et qu’on entendra parler de lui en 2012. Face aux Lions, calibrés pour les playoffs, la doublure de Rodgers a tout sorti : QI football, précision, toucher, sang froid, puissance, mobilité. En première période, Flynn n’a appelé aucun jeu, mais sa capacité à réagir avant le snap et à ajuster le play calling d’Aaron Rodgers a été remarquable. Sa gestion de l’attaque no huddle a été parfaite, et il n’a commis aucune erreur en zone rouge. Sur deux tracés intérieurs longs, il a trouvé Nelson et Finley, en déposant le ballon très loin, et uniquement là où ses receveurs avaient l’avantage. Dans la poche, il n’a pas trembléquand la pression était maximale, comme lorsqu’il a touché Donald Driver sur un TD de 35 yards dans le dernier quart.

Surtout, alors que la partie fut tendue du début à la fin, il a montré avoir les nerfs pour tenir le coup et faire oublier le match affreux des Packers en défense. Car avec 41 points, 575 yards parcourus et un TD valable refusé, Detroit avait semble-t-il fait le nécessaire pour se payer son rival de division. Le meilleur joueur des Packers était peut-être sur la touche, mais on n’a à peine vu la différence avec Matt Flynn. De l’art de peaufiner son CV. A quelques mois de l’expiration de son contrat, Flynn ne pouvait pas mieux faire pour susciter l’intérêt des équipes à la recherche d’un quarterback pour la saison prochaine.

Mentions spéciales…
A Matthew Stafford (520 yards, 5 TD), qui confirme que les Lions seront l’une des grandes attractions des wild card. Aux 389 yards de Drew Brees,qui pose donc la barre définitive de son record à 5.476 yards de passe cette saison. A Tom Brady, qui a vaporisé les insolents de Buffalo, et a lui aussi dépassé le record de Dan Marino, avec 5.235 yards. Autre record, et pas des moindre : Aaron Rodgers boucle la saison avec la meilleure évaluation jamais enregistrée par un QB (122.5). Moins constant que les autres, Eli Manning est tout de même bon pour le titre de Mr. Comeback : 15 TD lancés dans le quatrième quart-temps cette saison. Record NFL.

172 yards et 2 TD pour Turner.

SPECIAL FALCON
27-2. C’est la fiche des Falcons lorsqu’ils laissent Michael Turner courir au moins 20 fois par match. Au Georgia Dome dimanche, Turner n’a porté le cuir que 17 fois. Mais il s’est arrangé pour coller 172 yards et 2 TDà des Bucs dépassés. Au passage, il a brisé le record de TD au sol d’Atlanta (50). Matt Ryan, Tony Gonzalez, Roddy White, Julio Jones, toute la panoplie offensive se mettra sans doute à rouler sur tout ce qui lui tombe sous le coude dès que Mike Smith aura trouvé la formule, ou l’identité de jeu gagnante. Depuis 2008 et son arrivée, en même temps que Ryan, Atlanta a produit quatre saisons gagnantes mais n’a pas remporté le moindre match en phases finales. C’est que le jeu au sol, si indispensable à ce stade, apparaît souvent secondaire dans le play calling offensif des Falcons. Pour faire de cette saison une réussite, ils doivent impérativement passer un tour de playoffs et c’est en grande partie sur Michael Turner que reposent leurs meilleurs espoirs.

Mentions spéciales…
Au playbook des Ravens, qui contient sûrement les meilleurs jeux de course de la ligue. Démonstration contre Cincinnati, avec deux pépites de 70 et 51 yards signées Ray Rice, qui termine à 191 yards et 2 TD. A Maurice Jones-Drew (1.606 yards), joueur exemplaire coincé dans une équipe qui gagne peu, qui fini meilleur coureur NFL cette saison.

Johnson a tout fait, mais a perdu.

MEGATRON N°1
On a moins parlé de lui à l’issue de Green Bay – Detroit, mais il n’a pas été moins brillant que Flynn. Si la performance du QB remplaçant a été époustouflante, que dire de celle de Calvin Johnson. Le receveur des Lions était partout. Il a ouvert le backfield des Packers en deux, captant 11 passes pour 244 yards, et 1 TD. Sans surprise, c’est lui qui termine en tête chez les receveurs, au terme d’une saison régulière exceptionnelle. 96 réceptions, 1.681 yards, 16 TD en 2011. Le duo Stafford-Johnson ressemble beaucoup à Brady-Moss. Précision et puissance chez le QB. Détente, vitesse, ajustements parfaits chez le WR. A ceci près que Stafford a encore quelques paliers à franchir pour soutenir la comparaison avec Tom Brady. Au bénéfice d’une puissance athlétique largement supérieure à celle de ses vis-à-vis, « Megatron » est lui déjà aussi bon, voire meilleur, que Randy Moss. En NFL depuis cinq ans, Calvin Johnson tourne sur une moyenne de 1.174 yards et 10 TD par saison. C’est aujourd’hui le pire cauchemar de n’importe quel cornerback.

Mentions spéciales…
A Wes Welker. Il semble avoir disparu des écrans, toute l’attention étant tournée vers les TE Gronkowski et Hernandez depuis plusieurs semaines. Welker termine presque incognito deuxième meilleur receveur NFL avec 1.569 yards. Personne n’a capté autant de passes que lui (122). Dans sa roue, Victor Cruz (1.536 yards) s’installe sur la troisième marche du podium.. Après les Jets, il s’est payé les Cowboys (6 réceptions, 178 yards, 1 TD). Enfin à Steve Smith. Revitalisé par l’arrivée de Cam Newton, le vétéran achève sa onzième saison NFL avec 1.394 yards en 79 réceptions.

« BIG MAN WITH BALL ! »
Si vous êtes fan de l’expression favorite de Rich Eisen pour décrire un homme de ligne avec le ballon, vous avez été doublement servi cette semaine grâce à Randy Starks. Le defensive end des Dolphins a ramassé deux passes contre les Jets, tirant ainsi la chasse sur les derniers espoirs de New York, et plongeant un peu plus Mark Sanchez dans la tourmente. 2 tackles, 1 sack, et 2 interceptions pour le DE. Sur l’une des ses interceptions, Starks a profité du superbe travail de l’immense Jason Taylor, 37 ans, qui participait à son dernier match. En 15 saisons NFL, Taylor a produit le sixième meilleur total de l’histoire avec 139.5 sacks. Le n°99 sera un solide candidat au Hall of Fame dans cinq ans.

Pas de cerveau, pas de bobos ?

Mentions spéciales…
A Jared Allen (22 sacks). Il manque de peu à le record NFL de sacks sur une saison, mais pourra se consoler avec celui des Vikings, qui lui appartient désormais. A London Fletcher, véritable machine à plaquages vivante. Le linebacker des Redskins a enregistré le plus de tackles cette saison (166). A 36 ans, c’est le meilleur total de sa carrière. En parlant de tackles, celui sans casque de Bryan Braman, tête la première sur le porteur, c’est définitivement une performance de haut vol. Mais à votre avis, c’est plutôt courageux ou idiot ?

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Déc à 3:30TB3pariez1.23ATL
23-Déc à 23:30BAL1.07pariez4.9IND
24-Déc à 20:00CHI1.25pariez2.9CLE
24-Déc à 20:00CIN2.4pariez1.37DET
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une