Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 4 : tous les scores et résumés

NFL Semaine 4 : tous les scores et résumés

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20 (cliquez sur le lien pour accéder au résumé)

Pittsburgh Steelers (1-2-1) – Baltimore Ravens (3-1) : 14-26

Coup d’envoi dimanche à 22h05

Oakland Raiders (1-3) – Cleveland Browns (1-2-1) : 45-42 (a.p.)

New York Giants (1-3) – New Orleans Saints (3-1) : 18-33

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Chicago Bears (3-1) – Tampa Bay Buccaneers (2-2) : 48-10

New England Patriots (2-2) – Miami Dolphins (3-1) : 38-7

Atlanta Falcons (1-3) – Cincinnati Bengals (3-1) : 36-37

Tous les autres résumés

Arizona Cardinals (0-4) – Seattle Seahawks (2-2) : 17-20

Russell Wilson (19/26, 172 yards) récupère la balle avec moins de 2 minutes à jouer et un score de 17-17. En alternant passes et courses, Seattle arrive sur les 34 yards adverse avec 4 secondes à jouer. Sebastian Janikowski entre alors en piste pour offrir la victoire aux Seahawks avec son pied (17-20).

Dans une premire mi-temps équilibrée, c’est Mike Davis (21 courses, 101 yards, 2TD) qui avec une course de 20 yards pour un touchdown ouvre les hostilités (0-7). Seattle pense même pouvoir creuser un peu plus l’écart lorsque sa défense récupère une perte de balle de David Johnson (27 courses, 71 yards, 1TD) dans ses 25 yards. Mais l’attaque n’en profite pas en allant même jusqu’à rater son field goal.

Derrière, Josh Rosen (15/27, 180 yards, 1 TD) conduit les siens aux premiers points en avancant jusqu’à obtenir le field goal réussit (3-7). C’est un nouveau field goal raté des Seahawks qui permet aux locaux de passer devant au score. En effet, en repartant de ses 42 yards, l’attaque des Cardinals a la tâche plus facile. En quelques jeux, elle se retrouve sur la goal line et c’est Johnson qui y entre pour le touchdown du 10 à 7.

Derrière, Seattle tente d’ajouter quelques points avant la mi-temps mais Russell Wilson est sacké mi-terrain par Chandler Jones sur une 4e tentative. Ce qui donne assez de temps à Arizona pour tenter quelque chose. L’attaque se met en position de field goal mais celui-ci est raté. C’est déjà le 3e du soir.

A la reprise, les Seahawks reviennent au score (10-10) grâce à un field goal avant de prendre l’avantage sur leur drive suivant lorsque Davis double la mise avec une course plein centre pour le touchdown (10-17).

Mais à domicile les Cardinals s’accrochent à l’image de leur quarterback rookie. Rosen finit par lancer son premier touchdown en NFL au milieu du dernier quart. Avec cette passe pour Chad Williams, les Cardinals reviennent à 17-17. Le jeune quarterback pense même pouvoir aider son équipe à prendre l’avantage en conduisant les siens sur les 30 yards des Seahawks pour le field goal. Mais Phil Dawson le rate de 45 yards laissant ainsi l’occasion à Seattle de l’emporter. Une chose que ne manquera pas Janikowski.

Rosen ne gagne donc pas pour son premier match en tant que titulaire en NFL. Mais l’attaque des Cards a semblé plus « entreprenante ». Sans doute la bonne voie. Côté Seahawks cela reste brouillon mais l’équipe reste difficile à manoeuvrer.

Los Angeles Chargers (2-2) – San Francisco 49ers (1-3) : 29-27

Il reste deux minutes à jouer aux 49ers pour aller chercher une victoire surprise. Après une bataille équilibrée tout le match, les joueurs de la Baie ont l’occasion de l’emporter eux qui sont menés 29 à 27. Malheureusement, CJ Beathard (23/37, 298 yards, 2TD, 2INT) est intercepté et laisse donc la victoire échapper aux siens.

Pourtant les 49ers sont surprenants en ce début de match à Los Angeles où les Chargers sont rapidement menés 14 à 0 par les 49ers. C’est d’abord la défense des visiteurs qui s’illustre en interceptant pour un pick-6 (0-7) Philip Rivers (25/39, 250 yards, 3TD, 1INT). Après un field goal raté de LA, San Francisco en profite pour repartir de ses 44 yards et quelques après voit Beathard trouver Kendrick Bourne pour le touchdown du 14-0.

Bien qu’en difficulté, les Chargers finissent par réagir en toute fin de 1er quart-temps. Rivers se connecte, une énième fois dans sa carrière, avec l’éternel Antonio Gates (6-14, xp raté). Si les 49ers ajoutent un field goal (6-17), ce sont bien les Chargers qui reprennent la main sur le match.

Lors du 2e quart, le quarterback des locaux trouve Austin Ekeler pour un touchdown de 22 yards permettant aux siens de revenir à 14-17. Los Angeles parvient même à égaliser (17-17) avant de rentrer aux vestiaires en moins de 20 secondes. Un retour de punt de 56 yards et un field goal de 48 yards font l’affaire.

A la reprise, c’est Melvin Gordon (15 courses, 104 yards ; 7rec 55 yards, 1TD) qui avec une courte réception permet aux Chargers de prendre les commandes du match (23-17, 2e xp raté). La défense y met du sien en interceptant CJ Beathard alors que les 49ers étaient sur les 2 yards des Chargers. Trevor Williams remonte alors 86 yards pour venir s’écrouler tout proche de l’endzone adverse. Los Angeles marque alors un field goal (26-17), les 49ers ont limité la casse.

Un effort que l’attaque de San Francisco va utiliser pour revenir au score sur le drive suivant. Le quarterback des visiteurs trouve George Kittle qui réussie une réception-course incroyable de 82 yards pour le touchdown (26-24). Les 49ers repassent même devant juste après avec un nouveau field goal (26-27).
Cet avantage n’est pas de longue durée puisque Los Angeles répond avec un coup de pied (29-27) et enterre les derniers espoirs des visiteurs en interceptant Beathard à deux minutes de la fin.

Indianapolis Colts (1-3) – Houston Texans (1-3) : 34-37 (a.p.)

Les Colts ont osé, mais ils n’ont pas été récompensés. Lors de la prolongation, les deux équipes marquent chacune un field goal (34-34). Indianapolis récupère la balle avec un peu moins de deux minutes à jouer. En situation de 4e et 4 yards, les Colts décident de tenter le coup à la surprise générale. Mais la tentative est ratée et les Texans ont de nouveau la balle avec 30 secondes à jouer et à portée de tir. Une passe de Deshaun Watson pour DeAndre Hopkins (10, 169 yards, 1TD) permet à Houston d’être sur les 27 yards adverse. Une distance qui ne gêne pas Ka’imi Fairbairn, avec le coup de pied de la victoire synonyme de première pour les Texans cette saison.

Les Colts entrent idéalement dans leur match avec un touchdown sur leur premier drive (7-0). Une série rondement menée par Andrew Luck (40/62, 464 yards, 4TD) avec un 5/5, 68 yards et 1 passe de TD lancée vers Zach Pascal. Les Texans sont relancés avec chance par l’attaque des Colts lorsque celle-ci perd la balle dans son end-zone. Jadeveon Clowney est là pour retomber sur la balle et offrir le touchdown (7-7) aux Texans.

Quelques jeux après, DeShaun Watson (29/42, 375 yards, 2TD, 1INT) envoie Will Fuller dans la end zone pour donner l’avantage aux siens (7-14). Après plusieurs punts, Luck est de nouveau responsable d’une bévue dans sa zone rouge et perd la balle. Deux actions après, c’est DeAndre Hopkins qui est trouvé pour le touchdown (7-21). Juste avant la mi-temps, les Colts reviennent à 10-21 suite à un field goal d’Adam Vinatieri. Pas n’importe quel coup de pied puisqu’il s’agit de son 566e, ce qui lui permet de devenir le numéro 1 en la matière dans l’histoire de la NFL.

Houston démarre tambour battant le second acte avec un drive de 15 jeux, 8 minutes et 75 yards que Watson concrétise par un touchdown au sol (10-28). Les Colts ne sont pas en reste avec un drive éclair qui se finit par un touchdown (17-28) à la réception de Nyheim Hines. Sur le drive suivant Watson est intercepté par la défense d’Indianapolis. Mais le turnover ne permet pas aux Colts de rattraper leur retard. Indianapolis parvient tout de même à se rapprocher sur son drive suivant lorsque Luck se connecte avec Eric Ebron (23-28, conversion à deux points ratée) à sept minutes de la fin du match. A trois minutes du coup de sifflet final, les Texans ajoutent un field goal pour mener 31 à 23. Avec 8 points de retard et trois minutes à jouer, les Colts ont encore l’opportunité de l’emporter. Le quarterback des Colts mène alors la charge et remonte tout le terrain avec ses coéquipiers. C’est Hines qui est de nouveau trouvé dans la zone de vérité pour ramener les siens à 31-29. Sur la conversion à deux points, Luck trouve Chester Rogers ! Egalité 31-31 avec 40 secondes à jouer. Une superbe remontée finalement pas récompensée en prolongation.

Tennessee Titans (3-1) – Philadelphia Eagles (2-2) : 26-23 (a.p)

Pendant une seconde, les Eagles ont peut-être pensé qu’ils avaient gagné. Après un field goal de Philadelphie sur la première possession de la prolongation une passe de Marcus Mariota (30/43, 344 yards, 2 TDs, 1 int – 10 courses, 46 yards, 1 TD) a échoué au sol sur quatrième tentative. Mais une pénalité de Sidney Jones pour interférence défensive a offert un first down aux Titans. Quelques instants plus tard, sur une nouvelle quatrième tentative, avec 2 yards à gagner, Mariota a trouvé Dion Lewis (9 rec, 66 yards 1 TD) pour un nouveau first down. Un peu plus tard dans la progression, le quarterback des Titans a finalement trouvé Corey Davis (9 rec, 161 yards, 1 TD) pour le touchdown de la victoire à 17 secondes de la fin de la prolongation !

Philadelphie a laissé passé une énorme occasion. Solides en défense, productifs en attaque, Carson Wentz (33/50, 348 yards, 2 TDs) et ses coéquipiers menaient 17-3 au milieu du troisième quart après le touchdown signé Alshon Jeffery (8 rec, 105 yards, 1 TD) pour fêter son retour. Mais les champions sont alors tombé dans un trou, encaissant 17 points de suite, grâce à Mariota au sol et Tajae Sharpe (2 rec, 27 yards, 1 TD), mais aussi un field goal. De quoi mettre Tennessee devant 20 à 17 à 5 minutes de la fin. Philly a même semblé faire le mauvais choix avec un punt sur 4e et 4 à 3 minutes du terme. Mais la défense a tenu, et Wentz a réussi à mettre Jake Elliot en position pour le field goal de l’égalisation à 21 secondes de la fin (20-20).

En prolongation, chaque équipe a eu une possession. Mais Tennessee a su en tirer le meilleur. Avec un peu d’aide.

Dallas Cowboys (2-2) – Detroit Lions (1-3) : 26-24

Au bout du suspense ! C’est à la dernière seconde que les Cowboys ont remporté ce match, sur un coup de pied de 38 yards de Brett Maher, pour boucler une dernier drive rondement mené par Dak Prescott et Ezekiel Elliott. Les deux hommes se sont d’ailleurs connectés sur une belle passe au cours de cette progression.

Après plusieurs punts, ce sont les Cowboys qui ouvrent la marque sur field goal (3-0) après un drive de 76 yards. La suite ce sont des attaques qui prennent le pas sur les défenses des deux équipes. Ce sont d’abord les Lions qui marquent le premier touchdown (3-7) sur une passe de Matthew Stafford (24/30, 307 yards, 2TD) pour Golden Tate (8rec, 132 yards, 2TD) et après un bel effort de celui-ci. Derrière, les deux équipes échangent un field goal de chaque côté (6-10). Ce sont les Cowboys qui entrent aux vestiaires avec l’avantage lorsque les Cowboys prennent les devant (13-10) sur un touchdown de 38 yards d’Ezekiel Elliott (25 courses, 152 yards ; 4rec, 88 yards, 1TD), excellent ce dimanche.

La seconde mi-temps reste équilibrée. Les Cowboys confirment tout de même leur lancée avec un joli drive de près de cinq minutes que boucle Geoff Swain sur une passe (20-10) de Dak Prescott (17/27, 255 yards, 2TD). Detroit n’abandonne pas et reste à portée de tir avec un touchdown (20-17) à la cours de Kerryon Johnson (9 courses, 55 yards, 1TD) sur le drive suivant.

Ce soir les texans sont en mode rouleau compresseur, ils gardent la balle et avancent progressivement. Cela donne donc une nouvelle fois un drive de près de 8 minutes et 16 jeux ! En revanche Dallas doit se contenter d’un field goal (23-17) et ne parvient donc pas à se mettre à l’abri. Côté visiteur on est plus explosif. Il faut six jeux et deux passes de plus de 35 yards entre Stafford et Tate pour que les Lions marquent des points. Pour eux ce sera un touchdown (23-24) qui leur pemet de mener pour la première fois du match à près de deux minutes du coup de sifflet. Sauf que Prescott ne manque donc pas l’occasion d’aller chercher un deuxième succès cette saison.

Jacksonville Jaguars (3-1) – New York Jets (1-3) : 31-12

Le score est plus serré que la physionomie du match, car un fumble de T.J. Yeldon récupéré à 5 yards de la end zone par les Jets a offert un touchdown rapide à Sam Darnold (17/34, 167 yards, 1 TD) et Jordan Leggett (3 rec, 13 yards, 1 TD) pour réduire l’écart à 25-12. Mais Jacksonville avait déjà creusé l’écart décisif depuis un moment. Et Yeldon (18 courses, 52 yards, 1 TD) a même ajouté un touchdown en fin de partie pour se rattraper (31-12).

Jacksonville a totalement dominé la première période en mettant le verrou en défense. Précis, Blake Bortles (29/38, 388 yards, 2 TDs, 1 int) a mené deux longues séries bouclés au pied (6-0). Sur la troisième, le quarterback a trouvé Yeldon sur 31 yards pour creuser l’écart (13-0). Un coup de pied supplémentaire de Josh Lambo et un safety ont fait passer l’addition à 17-0.

Les Jets ont débloqué leur compteur avec un field goal (17-3), avant d’encaisser un nouveau touchdown, cette fois de Donte Moncrief (25-3). Les Jets sont alors revenus avec un nouveau coup de pied et le touchdown de Leggett grâce au fumble récupéré tout près de la zone d’embut. Mais c’était bien trop peu.

Avec 178 yards parcourus pour 503 yards encaissés, les Jets n’ont pas fait le poids.

Green Bay Packers (2-1-1) – Buffalo Bills (1-3) : 22-0

La fête est finie pour Josh Allen (16/33, 151 yards, 2 int). Harcelé, sacké 7 fois, touché plus d’une dizaine de fois et intercepté à deux reprise, le rookie des Bills a vécu une longue soirée à Green Bay. C’est toute l’attaque des Bills qui a été étouffée, avec 145 tout petits yards au total.

Dans ces conditions, Aaron Rodgers (22/40, 298 yards, 1 TD, 1 int) et son attaque ont pu se chauffer avec un punt sur leur premier drive, avant de trouver la end zone sur une réception de Jimmy Graham (3 rec, 21 yards, 1 TD) sur la deuxième série offensive (6-0, extra point manqué). Un touchdown d’Aaron Jones (11 courses, 65 yards, 1 TD) et deux coups de pieds de Mason Crosby ont permis à Green Bay de mener 19-0 au milieu du troisième quart. Mais pas beaucoup plus, après un dernier field goal (22-0).

Car si Allen et LeSean McCoy (5 courses, 24 yards) n’ont rien pu faire, leur défense a plutôt bien embêté Rogders, avec une interception, et un sack imparable côté aveugle qui a provoqué un fumble du quarterback dans le dernier quart.

Résumés : Raphaël Masmejean et Alain Mattei

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
19-Oct à 2:20 ARI 1.88 pariez 1.7 DEN
21-Oct à 15:30 LAC 1.3 pariez 2.85 TEN
21-Oct à 19:00 CHI 2.2 pariez 1.5 NE
21-Oct à 19:00 IND 1.23 pariez 3.25 BUF

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une