Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 5 : tous les scores et résumés

Tout ce qu’il faut retenir des matchs du dimanche de la Semaine 5 en NFL.

NFL Semaine 5 : tous les scores et résumés

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20

Houston Texans (2-3) – Dallas Cowboys (2-3) : 19-16 a.p.

Coup d’envoi dimanche à 22h

San Francisco 49ers (1-4) – Arizona Cardinals (1-4) : 18-28

Philadelphia Eagles (2-3) – Minnesota Vikings (2-2-1) : 21-23

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Kansas City Chiefs (5-0) – Jacksonville Jaguars (3-2) : 30-14

Pittsburgh Steelers (2-2-1) – Atlanta Falcons (1-4) : 41-17

Detroit Lions (2-3) – Green Bay Packers (2-2-1) : 31-23

Carolina Panthers (3-1) – New York Giants (1-4) : 33-31

Au buzzer ! C’est à la dernière seconde que les Panthers l’ont emporté. Comment ? Avec un field goal (33-31) stratosphérique de 63 yards de Graham Gano !

Le plus dingue, c’est que les Giants étaient passés devant au score juste avant avec un touchdown de Saquon Barkley (15 courses, 48 yards, 4rec, 81 yards, 2TD) à une minute du terme ! New York a pourtant enfin montré de l’imagination dans ce match, avec un touchdown d’Odell Beckham… à la passe ! Et un autre sur une longue réception.

Le match commence par un échange de punts, et ce sont les Giants qui ouvrent le score en premier avec un field goal (0-3). Un avantage de courte durée puisque sur le drive suivant, les Panthers repassent devant sur un touchdown à la réception de Curtis Samuel qui résiste à 5 plaquages pour marquer (7-3). Sur le drive suivant des Panthers, New York se tire une balle dans le pied avec son équipe spéciale. Odell Beckham Jr (8rec, 131 yards, 1 TD + 1TD lancé) ne s’occupe pas du ballon sur le punt des Panthers, le cuir le touche. Janoris Jenkins doit alors récupérer la balle mais la perd à son tour, le ballon roule dans la end zone et est recouvert par un joueur des Panthers. Touchdown et 14-3 pour Carolina.

Les Panthers ajoutent un field goal (17-3) avant de voir les Giants revenir à 17-10 grâce à un touchdown de Saquon Barkley. Et quel touchdown ! Sur un trick play, Beckham Jr récupère le cuir et envoie une passe de 25 yards vers le rookie. Barkley n’a plus qu’à courir le reste pour marquer.

Avant de rentrer aux vestiaires, les deux équipes ajoutent chacune un field goal (20-13).

Au retour des vestiaires, les Giants avancent bien en attaque mais doivent se contenter d’un field goal (20-16) après un drop d’Odell Beckham. Les new yorkais sont d’ailleurs bien revenus puisque leur défense se montre à son tour en interceptant Cam Newton (21/35, 237 yards, 2TD, 2INT) dans les 15 yards des Giants. A 20-16 et le cuir récupéré, les visiteurs peuvent se relancer. Sauf que sur le drive suivant, Eli Manning est intercepté dans le camps des Panthers. Derrière, l’attaque des Panthers en profite et fini par faire craquer la défense (bien aidé par l’arbitrage) avec une course-réception de 18 yards de Christian McCaffrey (17 courses, 58 yards ; 5rec, 35 yards, 1TD) (27-16). La messe semble dite quand, sur l’action suivante, le quarterback des Giants se fait de nouveau intercepter sur une très mauvaise passe. Carolina repart alors des 45 yards new-yorkais, mais Janoris Jenkins pour surgir, intercepter Newton et remonter le cuir jusqu’aux 34 yards adverses. C’est alors le moment choisi par Eli Manning pour faire mentir tout le monde en lançant une passe parfaite de 33 yards droit dans la end zone pour OBJ. Touchdown Giants et avec la conversion réussie, New-York revient à 24-27 !

Les locaux reprennent un peu d’avance sur leur drive suivant avec un field goal (30-24) mais laissent près de 2 minutes aux Giants pour croire en la remontée. Le moment choisi par le quarterback des Giants pour en remettre une couche. Il trouve Russell Sheppard pour une passe en profondeur. La passe est d’abord annoncée touchdown puis annulée. Les Giants repartent des 15 yards des Panthers. Manning trouve Barkley sur un checkdown, le numéro 26 s’envole au touchdown (et se blesse) et permet aux Giants de passer devant au score 31 à 30 !

L’attaque des Panthers avance suffisamment pour tenter un ave maria au pied. Et Gano le réussit presque sans soucis. Victoire sur le buzzer pour Carolina. Côté Giants, après avoir enfin marqué plus de 30 points, cette défaite pourrait laisser des traces.

Cincinnati Bengals (4-1) – Miami Dolphins (3-2) : 27-17

Un autre comeback des Bengals. Malmené au score en première mi-temps, Cincinnati a renversé la vapeur, grâce à son escouade défensive. Cincinnati a marqué 27 points en deuxième période et s’impose pour rester en tête de l’AFC Nord.

Etrangement la première mi-temps est à l’avantage de Miami, alors que Cincinnati semble avoir plus d’allant et avoir mieux démarré. Mais ce sont les indisciplines qui arrêtent les tigrés. Sur la première série offensive Andy Dalton (20 passes réussies sur 30, 248 yards, 1 TD, 1INT) se fait intercepter par Kiko Alonso (LB) en zone rouge sur une troisième et longue suite à une pénalité. En second quart temps, un field goal est bloqué par Miami. Les Dolphins marquent à quelques secondes de la mi-temps sur un retour de punt de 70 yards par Jakeem Grant. Les Dolphins jouent sur les faiblesses de leur adversaire. Constamment harcelé en situation de passe par un gros pass rush, Ryan Tannehill (20 passes réussies sur 35, 185 yards, 1 TD, 2 INT) a du mal à se chauffer et s’appuie sur ses coureurs Frank Gore (12 portés pour 63 yards) et Kenyan Drake (7 réceptions, 69 yards, 1 TD) qui profite de la faible défense au sol.

Les deux équipes se séparent sur le score de 0 à 14. Ca va mal pour les Bengals qui n’arrivent pas à profiter de leurs opportunités. Heureusement pour eux la seconde mi-temps est à sens unique. Ou presque. Jerome Baker (DE) vient arrêter deux progressions grâce à des sacks en troisième tentative, Dalton court un peu partout, mais les Bengals posent leur pattes sur le match. Les Dolphins inscrivent 3 points sur leur premier drive, et ce sera tout. Cincinnati rentre un field goal de 51 yards pour s’échauffer, puis lâche les tigres. Une improvisation voit Dalton trouver Joe Mixon (22 portés pour 93 yards) dans la zone d’en-but. 10-17.

Mais surtout la défense monte le ton. Michael Johnson intercepte Tannehill sur un ballon qui rebondit, et court dans l’en but. 17 partout. Un field goal donne 20 à 17 aux Bengals. Mais la défense va carrément tuer le match grâce tout d’abord à un sack fumble de Carlos Dunlap recouvert et relancer par Sam Hubbard. Et enfin une interception de Jessie Bates pour clore le résultat final.

Cleveland Browns (2-2-1) – Baltimore Ravens (3-2) : 12-9 (a.p)

Et de 2 ! Dans un match défensif et pas franchement emballant, Cleveland est allé arracher sa deuxième victoire de la saison en prolongation ! Avec un peu moins de 3 minutes à jouer en prolongation, Baker Mayfield (25/43, 342 yards, 1TD, 1INT) et les siens ont réussi à remonter 65 yards pour mettre Greg Joseph en position idéale pour le field goal de la gagne.

La première mi-temps est digne des plus belles heures de l’AFC Nord : fermée, défensive… Il n’y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent en attaque. Le premier fait de jeu vient de la défense des corbeaux qui intercepte Mayfield. Derrière, l’attaque avance péniblement mais ajoute tout de même un field goal (0-3). Après plusieurs punts, c’est au tour de la défense des Browns d’intercepter Joe Flacco (29/56, 298 yards, 1INT). Un turnover que l’attaque n’exploite pas.

Il faut attendre la fin de la mi-temps pour voir un drive offensif réussi et on le doit au rookie de Cleveland. Mayfield enchaîne les passes et finit par trouver Rashard Higgins (3rec, 66 yards, 1TD) dans la end zone pour le touchdown (6-3, extra point raté). Baltimore pense pouvoir revenir juste après, mais le field goal de Justin Tucker est bloqué.

La seconde mi-temps ne change pas la face du match… La défense des Browns est la première à se mettre en avant en récupérant une perte de balle de Javorius Allen. Ce turnover est bonifié par l’attaque des Browns avec un field goal (9-3). C’est de la même manière que les Ravens répondent sur leur drive suivant (9-6).

A 56 secondes de la fin du match, les Ravens sont en positions de 3e & 10 devant la end zone des Browns. Michael Crabtree est trouvé mais ne peut réceptionner la balle. C’est alors Justin Tucker qui met de nouveau des points pour son équipe. A 9-9, les deux équipes vont tout droit en prolongation. Pourtant, en quelques secondes, les Browns parviennent à se mettre en position de field goal à leur tour. Sauf que Greg Joseph rate son coup de pied… Ce sera donc prolongation.

Après plusieurs punts de chaque côté, les Browns ont donc la dernière chance. Mayfield&co réussissent leur belle remontée pour placer Joseph à 37 yards de l’en-but. Le kicker ne se rate pas cette fois et c’est la victoire pour Cleveland !

New York Jets (2-3) – Denver Broncos (2-3) : 32-16

La défense des Broncos ? Même pas peur pour Sam Darnold (10/22, 198 yards, 3 TDs, 1 int). Mais surtout pour ses coureurs. New York a littéralement marché sur Denver, avec 323 yards au sol. Ajoutez à cela les 189 yards lancés par Darnold, et cela donne un total énorme de 512 longueurs, bien loin des standards de la défense des Broncos ces dernières années.

Les verts ont marqué sur des gros jeux, puisque Robby Anderson (3 rec, 123 yards, 2 TDs) a inscrit un touchdown de 76 yards pour donner l’avantage 14-7 à son équipe dans le second quart. Il a récidivé avec un gain de 35 yards pour le touchdown du 21-10 avant la pause. Le premier touchdown avait été inscrit par Isaiah Crowell (15 courses, 219 yards, 1 TD) sur une course de 77 longueurs. Complètement distancés par deux nouveaux field goals et un touchdown de Terrelle Pryor (34-10) dans le quatrième quart, les Broncos n’ont réduit l’écart qu’en fin de match, alors que tout était déjà joué.

La défense des Jets a retrouvé du mordant en sackant quatre fois Case Keenum (35/51, 377 yards, 2 TDs, 1 int). Darnold, lui, n’a été mis au sol qu’une seule fois. Le rookie n’a pas été parfait, mais avec une bonne défense et un jeu au sol énorme, ce n’était pas nécessaire. Les Jets ont eu le ballon moins longtemps (28mn54 contre 31mn06), mais ils ont profité à fond des largesses défensives adverses.

Buffalo Bills (2-3) – Tennessee Titans (3-2) : 13-12

Menés pour la première fois au score (10-12) à 5 minutes de la fin du match, Josh Allen (10/19, 82 yards, 1INT) à l’occasion d’écrire la première belle page de son aventure NFL. Le quarterback et son jeu au sol réussissent alors le drive parfait, avec 11 jeux et près de cinq minutes utilisées. A 17 secondes de la fin, Steven Hauschka est mis en position pour le coup de pied de la victoire. Le numéro 4 réussit et donne la victoire 13 à 12 aux Bills !

Petite surprise à la mi-temps avec un score serré mais des Bills devant (7-6). En revanche l’on n’est moins surpris d’avoir vu les défenses prendre le pas sur les attaques lors de cette première mi-temps. L’attaque des Bills est parvenue à marquer un touchdown (7-0) sur son premier drive sur une course de 14 yards du bison Josh Allen. Un drive qui avait débuté dans le camps adverse grâce à un fumble forcé par la défense des Bills. Après plusieurs punts et un field goal des Titans (7-3), la défense des Bills s’illustre de nouveau en interceptant Marcus Mariota (14/26, 129 yards, 1INT) dans son camp. Malheureusement pour les locaux, l’attaque n’en profite pas vraiment lorsqu’en Red-Zone, le snap du field goal est raté et empêche l’équipe de repartir avec des points.

Suite à cette erreur, les Titans font un drive de 11 jeux et 5 minutes pour arriver en territoire ennemi juste avant l’entracte. Mike Vrabel envoie son kicker pour le field goal du 6 à 7. Après plusieurs punts, l’attaque des Titans commet un nouveau fumble mi-terrain. Ce turnover permet aux Bills de repartir avancé en attaque et d’ajouter un field goal (10-6). Mais comme depuis le début de la saison, ces Titans sont accrocheurs. Sur le drive suivant, les visiteurs réalisent un drive de près de sept minutes. La conclusion ? On pensait un touchdown tout fait lorsque Williams réceptionne seul dans la end zone mais le receveur relâche le cuir… Ce sera finalement juste un field goal (10-9) pour mettre la pression aux Bills. Une pression que la défense maintient en interceptant Josh Allen sur le drive suivant au milieu du dernier quart. Le turnover se transforme une nouvelle fois en field goal (10-12), les Titans mènent pour la première fois à moins de cinq minutes de la fin.

Ensuite, Josh Allen réussit son premier comeback en NFL. Le quarterback peut tout de même bien remercier sa défense qui n’a pas encaissé de touchdown ce dimanche. Petit coup d’arrêt pour les Titans après une superbe victoire face aux Eagles la semaine passée…

Coup d’envoi dimanche à 22h05

Los Angeles Chargers (3-2) – Oakland Raiders (1-4) : 26-10

Les Raiders sont menés 20 à 3 lors du 3e quart-temps. Après un bon drive, ils se retrouvent sur les 2 yards adverse et avec la possibilité de refaire leur retard. Malheureusement pour eux, Derek Carr (24/33, 268 yards, 1TD, 1INT) est intercepté par Melvin Ingram dans la en dzone. Pire, les Chargers transforment ce turnover en drive de 7 minutes et 94 yards pour le touchdown de Virgil Green. 26 à 3 pour Los Angeles, les Raiders sont KO et ne s’en remettront pas.

La domination des Chargers s’est vite mise en place dans ce match. Si les équipes débutent le match en échangeant un field goal de chaque côté (3-3) et que les défenses prennent la mesure en forçant les punts, ce sont les Chargers qui sont les premiers à reprendre le dessus offensivement.

Sur une petite passe de Philip Rivers (22/27, 339 yards, 2TD), Austin Ekeler fait parler sa vitesse pour parcourir 44 yards et entrer dans l’endzone (10-3). Sur le drive qui suit, Martavis Bryant est de nouveau responsable d’un saut de concentration et perd le cuir mi-terrain. Un turnover que Los Angeles bonifie grâce à Melvin Gordon (19 courses, 58 yards, 1TD ; 4rec, 62 yards). Le coureur est au four et au moulin sur ce drive avec une réception de 34 yards et une course plein centre pour le touchdown du 17 à 3.

De leur côté, les Raiders ratent complètement leur fin de première mi-temps. D’abord Oakland rate un field goal à 10 secondes de la mi-temps. Mais surtout, l’équipe se laisse avoir en si peu de temps en offrant un jeu aux Chargers puis une pénalité stupide permettant aux locaux de tenter un field goal de 48 yards. Heureusement pour Oakland, celui-ci est raté par Caleb Sturgis.

Auteurs d’un nouveau long drive (7 minutes), les Chargers marquent un field goal dès la reprise pour creuser un peu plus l’écart (20-3). Sur le drive suivant, les Raiders exposent encore un peu plus leur difficulté à scorer malgré le fait qu’ils avancent… Derek Carr se fait intercepter par Ingram et les Chargers enchaînent avec un touchdown (26-3, xp raté) sans vraiment forcer.

A cinq minutes du terme, les visiteurs sauvent l’honneur lorsque Jordy Nelson (4rec, 43 yards, 1TD) est trouvé en terre promise (26-10) par son quarterback. Los Angeles finit le match à l’image de sa partie : avancée facile, utilisation du chrono au maximum… Rivers finit par poser le genou au sol dans la red zone des Raiders pour laisser les deux dernières minutes s’égrener

Seattle Seahawks (2-3) – Los Angeles Rams (5-0) : 31-33

Il reste 1 minute et 39 secondes à jouer quand les Rams ont le cuir sur leur 42 yards et une 4&1 à jouer. À ce moment là, ils mènent 33 à 31. Si certains coachs conservateurs auraient joué le punt pour éviter une 4e ratée dans leur camps, Sean McVay décide lui de faire confiance à sa ligne offensive et à Jared Goff (23/32, 321 yards, 1TD, 2INT) pour la jouer. Résultat ? Un quarterback sneak et un first down obtenu synonyme de victoire pour LA. Et pourtant ça n’a pas été facile pour Los Angeles…

Au début du match, c’est la défense des Seahawks qui réalise la première grosse action du match en étant capable d’intercepter Goff alors que le quarterback était dans les 5 yards de Seattle. Derrière, l’attaque rend « hommage » à sa défense avec un drive tout en maîtrise de 74 yards et que Mike Davis (12 courses, 68 yards, 1TD) conclue dans l’endzone (7-0).

Cependant la réponse des Rams ne se fait pas attendre avec un drive express en 2 minutes et 30 secondes qui se finit sans surprise par un touchdown (7-7) de Todd Gurley (22 courses, 77 yards, 3TD ; 4rec, 36 yards). Los Angeles passent même devant au score en ajoutant un field goal (7-10). Mais Seattle ne se laisse pas faire à domicile et montre que l’équipe peut aussi être emballant offensivement. En quatre jeux, les Seahawks parviennent dans l’en-but adverse (14-10) avec une réception de 39 yards de Tyler Lockett (3rec, 98 yards, 1TD).

Les équipes se rendent alors coup pour coup en fin de première mi-temps. Jared Goff est de nouveau à la tête d’un drive éclair (3 minutes) pour repasser devant au score (14-17) lorsqu’il trouve Cooper Kupp (6rec, 90 yards, 1TD). Avant la mi-temps, les locaux reviennent à égalité (17-17) sur un field goal de Sebastian Janikowski.

Le second acte garde la même configuration : des touchdowns et encore des touchdowns ! Ce sont les quatre drives du 3e quart-temps qui se finissent ainsi. D’abord les Seahawks avec une passe de Russell Wilson (13/21, 198 yards, 3TD) pour David Moore (24-17). Puis c’est au tour de Gurley d’inscrire un doublé (24-24)pour son équipe avec une course de quelques yards. Côté Seahawks, on repasse au score devant (31-24) sur une nouvelle connexion entre Wilson et Moore. Encore une fois, l’avance n’est que de courte durée avec un nouveau touchdown de Gurley (31-30, xp ratée). Les deux équipes nous offrent un vrai match de boxe en cette seconde mi-temps.

Dans le dernier quart, les Rams passent pour la première fois devant (31-33) avec le field goal de Cairos Santos. Une avance qui sera suffisante pour l’emporter ce dimanche. Seattle n’a pas démérité mais a craqué offensivement au plus mauvais moment. Côté Los Angeles, la victoire a été difficile à obtenir mais l’équipe reste invaincue et en pleine confiance.

Textes : Raphaël Masmejean, Matthieu Pasquier, Alain Mattei

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
16-Oct à 2:15 GB 1.18 pariez 3.65 SF
19-Oct à 2:20 ARI 2 pariez 1.6 DEN
21-Oct à 15:30 LAC 1.3 pariez 2.85 TEN
21-Oct à 19:00 CHI 2.25 pariez 1.48 NE

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une