Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2018 – Week 6 : La chute des Faucons rouges !

Power Ranking NFL 2018 – Week 6 : La chute des Faucons rouges !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

Chute ! Chute au milieu du peloton ! En tête de course à l’attaque de la saison, les Falcons et leur coup de pédale mollasson commençaient à inquiéter sérieusement. Cette semaine à Pittsburgh, ils se sont lamentablement ramassés. Le couronnement d’un début de saison calamiteux, plombé par les blessures et les presque-victoires, qui les envoie en queue de course. Attention, la voiture-balais n’est plus très loin.

En tête de course, longtemps  accrochés par les Seahawks, il s’en faut d’un boyau pour que les Rams conservent leur première place face à des Chiefs vainqueurs écrasants dans le choc de l’AFC. Dans la foulé d’un Drew Brees record, les Saints poursuivent leur montée en puissance. Un temps décrochés, les Pats auront profité de l’aspiration pour remonter tout en haut du peloton. Si les Panthers n’ont pas le plus beau coup de pédale, ils restent bien placés en embuscade. Les Bears ont passé un bon dimanche de repos pendant que les Bengals se positionnent sans faire trop de bruit. Dans le groupe des poursuivants, et malgré des bilans loins de leurs ambitions de début de saison, les Vikings et Steelers profitent de deux succès probants pour réintégrer le Top 10.

Derrière, un gruppetto sans queue ni-tête, rempli de formations capables du meilleur une semaine, puis du pire la suivante. Oui, on parle de vous les Ravens et Titans. À la faveur de ce joli merdier, les Browns se rapprochent d’un Top 15 presque inédit dans l’histoire du Power Ranking TDA. Du côté des trainards, les Bills profitent des défaillances adverses pour faire un beau petit bon en avant. Idem pour les Jets et Texans. Les Giants dégringolent et les Cardinals troquent leur place de lanterne rouge avec leur victime de la semaine.

Qui plane ? Qui sombre ? Qui risque de passer une bien longue saison ? Qui peut dores et déjà revoir ses ambitions à la hausse ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-rams-ok 1. Los Angeles Rams (5-0) –
5-0. La dernière fois qu’ils ont démarré une saison aussi fort, ils ont fini au Super Bowl. C’était en 2001.

30+ points par match sur les 5 premières semaines. Des 4 précédentes équipes à avoir réalisé pareille prouesse, 3 ont disputé le Super Bowl quelques mois plus tard.

pr-chiefs-ok 2. Kansas City Chiefs (5-0) –
Avant dimanche, dans l’histoire de la ligue, lorsque l’attaque la plus prolifique rencontrait la défense la plus étanche, c’était l’attaque qui gagnait 5 fois sur 6. Ça fait désormais 6 sur fois sur 7. Et le pire, c’est que c’est grâce à sa défense que la meilleure attaque de la ligue s’est imposée. Un comble.

pr-saints-ok 3. New Orleans Saints (4-1) +1
Parce qu’une semaine NFL sans énième record aérien de Drew Brees, ça n’est pas vraiment une semaine NFL.

(Si vous avez déjà lu ce refrain par ici, c’est normal)

pr-jaguars-ok 4. Jacksonville Jaguars (3-2) -1
4 interceptions, un fumble perdu, un seul petit touchdown, un pilonnage terriblement imprécis, des passes en plein casque de ses propres joueurs, des parpaings hideux. Chez des Chiefs toujours invaincus, Blake Bortles avait l’occasion de frapper un grand coup, il aura livré l’une des pires performances de sa carrière.

pr-panthers-ok 5. Carolina Panthers (3-1) –
63 yards :
– 2e field goal le plus long de l’histoire. Et à seulement 200m au dessus du niveau de la mer s’il vous plait !
– Record du plus long field goal de la gagne égalé.
Savourons.

pr-patriots-ok  6. New England Patriots (3-2) –
Perdre contre Andrew Luck ? En 6 confrontations, ça n’est jamais arrivé à Tom Brady. Mieux encore, les Pats n’ont jamais inscrit moins de 31 points dans ces rencontres.

pr-bengals-ok 7. Cincinnati Bengals (4-1) +4
Menés 17-0, les Bengals ont renversé le match en 15 minutes pour réaliser le 3e plus gros comeback de leur histoire. Une victoire indispensable avant d’attaquer une mois de fou qui verra les Steelers, Chiefs et Saints croiser leur route.

pr-bears-ok 8. Chicago Bears (3-1) –
Dolphins, Patriots, Jets puis Bills. Pendant un mois, les Bears vont faire partie de l’AFC Est.

pr-vikings-ok 9. Minnesota Vikings (2-2-1) +4
Kirk Cousins : 4 matchs consécutifs avec un minimum de 30 passes complétées. Du jamais vu.
Adam Thielen : 5 matchs consécutifs avec un minimum de 100 yards à la réception pour débuter une saison. Du jamais vu.
On avait plus vu une attaque aérienne aussi enlevée dans le Minnesota, depuis l’épisode Brett Favre de 2009. Un commentaire Linval ?

Adam Thielen. @athielen19 @Vikings #Vikings

— NFL Research (@NFLResearch) 7 octobre 2018

pr-steelers-ok10. Pittsburgh Steelers (2-2-1) +4
Hey vous me reconnaissez ? Mais si, c’est moi qui quand tout le monde dit « les Steelers vont regretter de pas avoir payé grassement Le’Veon Bell » éparpille les défenses adverses semaine après semaine. C’est moi Super Conner ! Super conner, oh oui c’est moi !

P.S : Il s’agit de la 100e victoire de l’histoire des Steelers au Heinz Field.

pr-ravens-ok11. Baltimore Ravens (3-2) -1
Un piteux 4 sur 16 sur 3e tentative. Une attaque pourtant si brillante dans la Red Zone depuis le début de saison incapable d’inscrire le moindre touchdown en 3 visites dans les 20 derniers yards. 9 ridicules points. Dans un match de division à ne pas perdre, le jeu aérien des Ravens est resté au vestiaire.

pr-titans-ok12. Tennessee Titans (3-2) -5
Le temps de trois victoires de raccroc consécutives (par trois petits points à chaque fois), on s’était presque mis à croire aux Titans. C’était avant leur gigantesque bouse de dimanche dernier.

pr-chargers-ok13. Los Angeles Chargers (3-2) +4
Un jeu au sol bloqué à 2,5 yards microscopiques yards par course, mais un jeu aérien qui cavale à 12,6 yards par passe. Dans l’indifférence presque générale, Phillip Rivers a récité son football : 22/27, 339 yards, 2 touchdowns, pas la moindre interception, une évaluation de 143,4 qui frise la perfection et le meilleur début de saison des Chargers depuis 2014.

pr-eagles-ok14. Philadelphia Eagles (2-3) -5
Remporter le Super Bowl et débuter la saison suivante par 2 victoires et 3 revers, c’est arrivé 7 fois dans l’histoire de la NFL. Et parmi ces 7 équipes, seuls les Cowboys de 1996 ont disputé les playoffs. L’unique espoir des Eagles : une NFC Est qui patauge dans la médiocrité depuis un mois.

pr-packers-ok15. Green Bay Packers (2-2-1) -2
Parce qu’un jour sans, ça arrive même aux meilleurs.

pr-browns-ok16. Cleveland Browns (2-2-1) +8
2 victoires. 1 nul. FirstEngergy Field, forteresse imprenable.

pr-buccaneers-ok17. Tampa Bay Buccaneers (2-2) –
Chez des Falcons à l’agonie, les Buccaneers auront l’occasion de relancer leur saison. Pour Jameis Winston, la saison commence pour de vrai.

pr-lions-ok18. Detroit Lions (2-3) +7
Dominer la NFC Nord pour finalement ne rien faire au bout, c’est leur grande spécialité depuis 5 ans.

pr-seahawks-ok19. Seattle Seahawks (2-3) +2
Des actions d’éclat dans les airs, un jeu au sol dans la continuité des deux dernières semaines, mais une défense retranchée dans sa Red Zone à 6 reprises et qui n’aura eu de cesse de reculer. Pour la 3e fois en 5 semaines, les Seahawks se seront inclinés par une seule possession. Leur plus mauvais départ depuis 2015.

pr-dolphins-ok20. Miami Dolphins (3-2) -5
Trois points de plus dans la besace pour prendre le large en début de 3e quart, puis les Dolphins ont rangé leurs crampons, plié leurs maillots, lustré leurs casques et remballé leurs plastrons. La suite : punt, interception retournée jusqu’au touchdown, punt, fumble retourné jusqu’au touchdown, interception, fin du match.

pr-redskins-ok21. Washington Redskins (2-3) -4
C’était le grand soir de Drew Brees et les Redskins ont joué leur rôle de sparring partner à la perfection. Une sale soirée du début à la fin, hein Josh ?

pr-texans-ok22. Houston Texans (2-3) +5
9 réceptions, 151 yards et un déboulé épique pour sceller la victoire. DeAndre Hopking. Oui, c’est du réchauffé, mais avec sa nouvelle démonstration de dimanche soir, on n’a pas pu s’en empêcher. Le receveur empile les yards à une vitesse foudroyante, les Texans s’imposent encore en prolongations, les Titans et Jaguars perdent, une belle fin de semaine dans le sud du Texas.

pr-cowboys-ok23. Dallas Cowboys (2-3) -1
La différence entre une équipe qui gagne et une équipe qui perd ne tient pas seulement au talent. C’est aussi une question d’audace. Un concept avec lequel Jason Garrett n’est pas vraiment familier.

pr-jets-ok24. New York Jets (2-3) +7
Isaiah Crowell face aux Jaguars : 4 courses, zéro yard.
Isaiah Crowell face aux Broncos : 15 courses, 219 yards, 14.6 yards par course et un touchdown.
Les semaines se suivent et ne ressemblent pas.

pr-broncos-ok25. Denver Broncos (2-3) -5
Case Keenum aura beau livrer de solides prestations, avec une défense qui concède plus de 500 yards à la jeune et encore loin d’être effrayante attaque des Jets, les Broncos n’auront pas la moindre chance.

pr-bills-ok26. Buffalo Bills (2-3) +4
Peut-on gagner un match en balançant 82 pathétiques yards dans les airs dans la NFL d’aujourd’hui ? Oui. Mais qu’est-ce qu’on s’emmerde.

pr-falcons-ok27. Atlanta Falcons (1-4) -8
1-4. Leur pire début de saison depuis 2013. Et le pire dans tout ça, c’est que Matt Ryan joue bien.

pr-giants-ok28. New York Giants (1-4) -4
Il retourne des punts, il provoque un safety contre son équipe en foutant un bordel monstre sur équipe spéciale, il lance des touchdowns, il attrape des touchdowns, il balance sur ses coéquipiers en entrevue et ne regrette pas un mot. Odell Beckham Jr. sait décidément tout faire, mais les Giants ne savent toujours pas gagner.

pr-colts-ok29. Indianapolis Colts (1-4) -3
Leur dernier succès face aux Patriots remonte au 15 novembre 2009.
Leur dernière victoire à Foxboro remonte au 5 novembre 2006.
Une autre époque.

pr-raiders-ok30. Oakland Raiders (1-4) -2
10 matchs sur la route, 9 défaites. Changez de coach, changez de joueurs, les Raiders sont toujours aussi nuls loin de leurs bases.

pr-cardinals-ok31. Arizona Cardinals (1-4) +1
Salade de plaquages, sack, passe défendue, fumble recouvert. Symbole d’une défense déchaînée, Josh Bynes a parfaitement choisi son moment pour inscrire le tout premier touchdown de sa vie de footballeur.

pr-niners-ok32. San Francisco 49ers (1-4) -3
Empiler deux fois plus de yards en attaque (447 yards contre 220), monopoliser le ballon deux fois plus de temps (40 minutes 12 contre 19 minutes 48) pour finalement perdre par 10 points. En NFL, gagner du terrain à la pelle ne sert à rien si on ne sait pas prendre soin du ballon. Et avec 5 turnovers concédés contre zéro forcé, les 49ers ont clairement été nuls à ce petit jeu là.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Preview NFL 2018
Fiches avant-saison
Parier en ligne avec :
19-Oct à 2:20 ARI 1.88 pariez 1.7 DEN
21-Oct à 15:30 LAC 1.3 pariez 2.85 TEN
21-Oct à 19:00 CHI 2.2 pariez 1.5 NE
21-Oct à 19:00 IND 1.23 pariez 3.25 BUF

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une