Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 7 : tous les scores et résumés

Tout ce qui s’est passé sur les terrains NFL le dimanche 21 octobre.

NFL Semaine 7 : tous les scores et résumés

Coup d’envoi dimanche à 15h30


Los Angeles Chargers (5-2) – Tennessee Titans (3-4) : 20-19

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20

Kansas City Chiefs (6-1) – Cincinnati Bengals (4-3) : 45-10

Coup d’envoi à 22h

San Francisco 49ers (1-6) – Los Angeles Rams (7-0) : 10-39

Baltimore Ravens (4-3) – New Orleans Saints (5-1) : 23-24

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Philadelphia Eagles (3-4) – Carolina Panthers (4-2) : 17-21

New York Jets (3-4) – Minnesota Vikings (4-2-1) : 17-37

Chicago Bears (3-3) – New England Patriots (5-2) : 31-38

Jacksonville Jaguars (3-4) – Houston Texans (4-3) : 7-20

Blake Bortles (6/12, 61 yards) out ! C’est forcément le fait du match à retenir. Alors menés, 20 à 0, les coachs des Jaguars décident d’envoyer Bortles sur le banc et de le remplacer par Cody Kessler (21/30, 156 yards, 1TD, 1INT). Si cela ne change pas grand au chose au résultat, Jacksonville a marqué des points sous la conduite du remplaçant et se lance sans doute dans une semaine compliquée à gérer.

Sur le premier drive du match, Blake Bortles s’échappe pour aller chercher une 3e & 4 yards à la course mais le joueur perd la balle et la voit recouverte par Jadeveon Clowney sur les 40 yards de Jacksonville. Derrière, Houston marque ses premiers points avec un field goal (0-3), puis un second (0-6) sur son deuxième drives.

Après plusieurs punts, ce sont de nouveau les Texans à l’abordage en attaque avec un touchdown de Lamar Miller (22 courses, 100 yards, 1TD) sur une course de 5 yards (0-13) après un très bon drive de 10 jeux et 60 yards. Derrière, la mi-temps arrive rapidement après un nouveau punt de Jaguars inoffensifs n’ayant gagné que 114 yards en première mi-temps… L’attaque texane n’a pas fait beaucoup mieux (172 yards) mais elle a su suffisamment avancé face à une défense des Jaguars peu inspirée.

De nouveau Bortles est en difficulté sur son premier drive. Sous pression devant sa end zone, le quarterback évite le safety, s’enfuit tout droit mais perd de nouveau le cuir ! Cette fois sur ses 12 yards… Derrière, Deshaun Watson (12/24, 139 yards, 1TD) réussit une passe lobée pour un DeAndre Hopkins (3rec, 50 yards, 1TD), qui bat une nouvelle fois Jalen Ramsey, dans la end zone. Touchdown et 20 à 0 pour les Texans.

Le coaching des Jaguars fait alors le choix de mettre Bortles sur le banc pour lancer Cody Kessler. Un choix payant puisque le nouveau quarterback conduit les siens à leur premiers points en trouvant TJ Yeldon dans la end zone (7-20). Malheureusement pour Kessler, il voit l’une de ses passes déviées finir en interception dans le camps des Texans. Avec 5 minutes à jouer, c’est le turnover de la défaite. Les Texans auront géré cette seconde mi-temps sans trop s’inquiéter.

Indianapolis Colts (2-5) – Buffalo Bills (2-5) : 37-5

C’est dans le dernier quart que les Colts ont fini de tuer le match dans une partie dominée de A à Z. Après une perte de balle de Derek Anderson (20/31, 175 yards, 3INT, 1 FUM), Andrew Luck trouve TY Hilton pour le doublé. Ca fait alors 31 à 5 et les Bills sont KO.

Après plusieurs punts de part et d’autre pour débuter, ce sont les Colts qui trouvent la faille sur un long drive de 11 jeux. Andrew Luck (17/23, 156 yards, 4TD, 1FUM) se connecte avec Erik Swoope dans la end zone (6-0, xp raté) sur une passe de 19 yards. Le drive suivant voit l’attaque des Bills enfin atteindre la red zone adverse. Mais ils finissent par perdre la balle et voir Darius Leonard la récupérer. Un turnover bonifié par l’attaque lorsque Luck trouve Marlon Mack (19 courses, 126 yards, 1TD ; 2rec, 33 yards, 1TD) sur un chekdown qu’il transforme en gain de 25 yards pour le touchdown (14-0, conversion à 2pt réussie). Les locaux mènent 21 à 0 après un nouveau touchdown aérien avec le revenant TY Hilton à la réception.

Côté Bills, l’attaque menée par Derek Anderson fait du surplace (129 yards et 7 first downs) à l’image de cette interception lancée avant la fin de la mi-temps et symbolisée par la sortie sur blessure de LeSean McCoy. En un peu moins de 40 secondes, Indianapolis remonte suffisamment le terrain pour ajouter un field goal. Les Colts rentrent aux vestiaires sur le score de 24 à 0.

Enfin un drive réussi pour les Bills. Buffalo reprend le second acte avec un drive de près de 7 minutes et 12 jeux qu’ils concluent avec un field goal (24-3). Un troisième quart bien plus en faveur des visiteurs puisqu’ils voient une perte de balle de Luck se transformer en safety (24-5). La « remontée » des Bills est stoppée net dans le dernier quart par deux pertes de balle d’Anderson. A chaque fois, les Colts les transforment en touchdown (37-5). Victoire nette et sans bavure pour une équipe d’Indianapolis enfin équilibrée offensivement (220 yards au sol et 156 dans les airs). Pour les Bills, on se rend compte que l’attaque est encore plus en difficulté sans Josh Allen, une bonne nouvelle pour le rookie.

Miami Dolphins (4-3) – Detroit Lions (3-3) : 21-32

Detroit s’est peut-être enfin trouvé un jeu sol (248 yards dans la rencontre) avec un excellent Kerryon Johnson (158 yards en 19 portées dont une course de 71 yards), qui s’affirme au fil des semaines comme un coureur solide. Tout en maitrise, les Lions n’ont pas eu à forcer pour se défaire d’une équipe de Miami qui n’a pas su mettre la pression sur Matthew Stafford, chirurgical ce dimanche (18/22, 2 touchdowns, 0 interception), et distribuant le ballon à l’ensemble de son escouade. Les Dolphins ont mis trop de temps à rentrer dans le match.

Le premier acte s’est déroulé tambour battant avec un Kerryon Johnson en feu côté Detroit. Il a dépassé les 100 yards en seulement quatre courses. Pour Miami, les débuts sont plus poussifs, la défense mise en place par Matt Patricia a pris le dessus sur une attaque floridienne essentiellement portée sur la course. Après un premier quart temps stérile et un changement de plan de jeu d’Adam Gase, leurs seuls points ont été inscrits dans les airs sur une belle réception de Kenny Stills, bousculant au passage une personne de la sécurité pour attraper le cuir. Beau geste de ce dernier qui s’est inquiété de son état de santé avant de lui offrir le ballon.

Detroit était en mode hors-bord avec un Matthew Stafford précis aux commandes, alternant jeu au sol et aérien à merveille. Toutes ses armes offensives étaient servies, deux touchdowns de Michael Roberts et LeGarrette Blount, un field goal de Matt Prater ont permis aux Lions de regagner les vestiaires avec un avantage logique de 10 points (17-7). Le début de la seconde période partait sur les mêmes bases, les deux équipes se répondant du tac-au-tac avec des défenses dépassées. Le superbe touchdown de Kenyan Drake (course de 54 yards) pour les Dolphins n’a pas entravé le moral des visiteurs, « Dexter » Stafford trouvant une seconde fois Roberts pour aggraver la marque lors de la possession suivante. Un nouveau sack de Ricky Jean François (deux unités ce soir) a clôturé le troisième quart temps, avantage 26-14 pour les Lions qui auraient pu avoir un matelas plus confortable si la conversion à deux points n’avait pas échoué.

Le dernier acte s’est déroulé tout aussi vite que les précédents, Detroit choisissant de faire tourner l’horloge. Il a vu le premier touchdown de Danny Amendola sous ses nouvelles couleurs sur une réception de 24 yards avant que Prater rajoute trois nouveaux points à moins de deux minutes de la fin pour sceller définitivement le sort d’une rencontre que les hommes du Michigan ont dominé de bout en bout.

Tampa Bay Buccaneers (3-3) – Cleveland Browns (2-4-1) : 26-23 (a.p.)

Les Buccaneers ont eu toutes les occasions de gagner ce match beaucoup plus vite. Ils ont mené de 14 points. Ils ont raté un field goal de 40 yards pour la gagne à la fin du temps réglementaire, ils ont arrêté Cleveland sur la première série de la prolongation, Jameis Winston (32/52, 365 yards, 2 int, 1 fumble perdu) a gâché ça avec une interception, ils ont récupéré le ballon pour se mettre à portée de tir mais Winston a encaissé deux sacks… Finalement, une bonne passe de Winston a remis Tampa à portée de tir, et Chandler Catanzaro a réussi un improbable field goal de 59 yards pour remporter ce match !

Une fin de partie complètement délirante, dans laquelle personne n’a su saisir les occasions avant un miracle, preuve que ces deux équipes ont encore largement besoin de murir.

Winston a alterné le très bon et les erreurs grossières. Un ascenseur émotionnel lancé dès les premiers points du match, inscrits sur un safety en faveur des Browns (0-2), qui ont plaqué Peyton Barber (11 courses, 30 yards) dans la end zone. Pendant que les Browns enchainent six punts et un échec sur quatrième tentative sur la première mi-temps, un touchdown (xp manqué) de DeSean Jackson (2 rec, 25 yards) au sol et un autre de Winston (10 courses, 55 yards, 1 TD) au sol permettent à Tampa de mener 16-2 à la pause.

C’est un fumble de Winston à 26 yards de sa end zone qui relance les Browns au retour des vestiaires, offrant à Baker Mayfield (23/34, 215 yards, 2 TDs) l’occasion de se connecter avec David Njoku (4 rec, 52 yards, 1 TD) trois actions plus tard pour le touchdown (16-9). Un échange de punt plus tard, Tampa réagit avec un touchdown au sol de Ronald Jones (23-9). Mais Cleveland est réveillé. Un bon Nick Chubb (18 courses, 80 yards, 1 TD) trouve la end zone et réduit l’écart (23-15).

Tampa n’avance plus. À 5 minutes de la fin, Chubb et Mayfield échouent à 1 yard du but sur troisième puis quatrième tentative. Ballon rendu. Mais la défense s’arrache pour bloquer encore Winston. Sur le punt, Jabrill Peppers retourne bien le ballon. Mayfield trouve Jarvis Landry (10 rec, 97 yards, 1 TD) pour l’égalisation sur l’action suivante. Il reste alors 2mn28 à jouer, et c’est le début de la séquence infernale du field goal manqué de Tampa et de la prolongation. Alors qu’il avait bien aidé son équipe, Peppers pourra s’en vouloir d’avoir relâché le ballon sur le retour de punt qui offre le drive de la victoire aux Buccaneers.

C’était la quatrième prolongation de la saison pour les Browns.

Coup d’envoi dimanche à 22h

Washington Redskins (4-2) Dallas Cowboys (3-4) : 20-17

Qui des Redskins ou des Cowboys doit le plus s’en vouloir ? Si les Redskins se sont fais très peur en laissant leurs adversaires quasiment revenir au score alors qu’ils menaient 20 à 10 à cinq minutes de la fin, Dallas peut encore plus être déçu. Les Cowboys ont encore une fois pris dans leurs réserves mentales pour aller chercher un touchdown à 2 minutes (20-17) puis en forçant leur adversaire à rendre la balle en 30 secondes. Les texans parviennent même à se mettre en position de field goal pour aller chercher la prolongation. Malheureusement pour eux, une pénalité les fait reculer de 5 yards et leur kicker échoue à 52 yards… Les locaux ont eu chaud, très chaud…

Dans un match marqué par une certaine frilosité des coachs, le premier acte est erré du côté de Washington. Les locaux ouvrent le score (7-0) sur leur premier drive avec une jolie passe d’Alex Smith (15/25, 178 yards, 1TD) pour Kapri Bibbs (4rec, 43 yards, 1TD). Mais derrière, les deux défenses verrouillent complètement le match.

La défense de Washington force Dak Prescott (22/35, 273 yards, 1TD) à une perte de balle alors que celle des Cowboys force aux punts. Il faut attendre la toute fin deu second quart pour voir une des deux attaques ré-avancer.
Le quarterback des Cowboys envoie Michael Gallup (3rec, 81 yards, 1TD) au touchdown sur une réception de 49 yards et après un superbe mouvement du receveur (7-7). L’attaque des Redskins a une dernière opportunité de scorer avant de rentrer aux vestiaires mais l’ave Maria de Smith ne donne rien.

Au retour des vestiaires, Washington enchaîne avec un field goal (10-7) puis de nouveaux punts forcés. Les Redskins prennent un peu plus d’avance avec un second field goal (13-7) dans le 3e quart. Mais les locaux peuvent tout de même regretter ces deux drives en red zone qui ne se finissent que par 6 points… Derrière c’est autour de l’attaque de Dallas d’enfin trouver la faille en accédant à la red zone adverse. Mais là aussi, l’attaque doit se contenter d’un field goal (13-10).

C’est finalement sans surprise en défense que la différence va se faire. Alors dans ses 10 yards, Prescott recule sous la pression adverse et finit par relâcher le ballon devant ses 1 yard à cause d’un Ryan Kerrigan toujours aussi décisif. Le cuir est alors récupéré par Preston Smith qui entre dans l’endzone avec pour le touchdown du 20 à 10.

Pourtant Dallas n’abdique et après un très bon drive de leur quarterback, les Cowboys trouvent la terre promise sur une course de 1 yard de Prescott. Les visiteurs reviennent à 20-17 à moins de deux minutes de la fin du match. Après avoir bien bloqué les locaux en défense, Dallas loupera la prolongation sur un field goal raté de 52 yards… Washington continue donc son bon début de saison avec encore une fois un bon Adrian Peterson (24 courses, 99 yards).

Résumés par : Raphaël Masmejean, Alain Mattei et Sebastien Polomeni

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
16-Nov à 3:20 SEA 1.6 pariez 2 GB
18-Nov à 20:00 ATL 1.48 pariez 2.25 DAL
18-Nov à 20:00 DET 2.4 pariez 1.42 CAR
18-Nov à 20:00 IND 1.65 pariez 1.95 TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une