Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 8 : Jacksonville s’enlise !

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 8 : Jacksonville s’enlise !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

Imaginez un immense arbre de muscle et de chaire raflant turnover sur turnover cachant les lacunes sidérales d’un joueur aussi énigmatique que frustrant. Planqué derrière une défense de fer l’an passé, Blake Bortles avait révélé un visage de leader appliqué et capable de se transcender dont on ne le croyait même plus capable Depuis 3 semaines, l’arbre s’est fait la malle et la forêt Bortles enchaîne les performances abyssales emportant avec lui les Jaguars et leurs ambitions. Résultat, Jax n’en finit plus de dégringoler de notre classement et les Texans leur soufflent la place de leader dans l’AFC Sud.

Tout en haut, loins des méandres et dans un Top 5 figé, les Rams marchent au pas vers les playoffs. Les Chiefs et Pats se portent à merveille dans leurs costumes d’épouvantails de l’AFC. Chez des Vikings sérieux à défaut d’être géniaux, Adam Thielen signe ses 100 yards hebdomadaires et Danielle Hunter son sack de la semaine. Les Saints serrent les fesses, mais enchaînent un 5e succès consécutif. Et si on prenait enfin les Chargers au sérieux ? Les Panthers retrouvent un Top 10 que les Bears quittent discrètement. Les Redskins signent un week-end de rêve dans la NFC Est. Les Eagles inquiètent toujours autant. Les Falcons se rebiffent. Dans les tréfonds du classement, les Cardinals, Giants, Bills, Niners et Raiders sont lancés dans une course folle pour truster les plus belles places de la prochaine draft.

Qui plane ? Qui sombre ? Qui risque de passer une bien longue saison ? Qui peut dores et déjà revoir ses ambitions à la hausse ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-rams-ok 1. Los Angeles Rams (7-0) –
Un ensemble jaune aussi éclatant que le soleil californien face à une tunique d’un blanc immaculé qui rappelle les plus belles heures des 49ers des 80’s. Si on est bien embêté pour trouver le vainqueur du match du look, sur le terrain, il n’y a pas vraiment eu photo.

pr-chiefs-ok 2. Kansas City Chiefs (6-1) –
À 37 points de moyenne et malgré une défense souvent suspecte, mieux vaut être sacrément équipé en attaque pour espérer les faire chuter.

pr-saints-ok 3. New Orleans Saints (5-1) –
Habitués aux orgies offensives depuis 3 semaines, les Saints sont gentiment venus nous rappeler qu’ils peuvent aussi l’emporter en défense, à la hargne et avec un brin de chance.

pr-patriots-ok  4. New England Patriots (5-2) –
Depuis leurs deux revers consécutifs de Jacksonville et Detroit, ils n’ont plus jamais inscrit en dessous de 38 points. Pauvres Bills.

pr-vikings-ok 5. Minnesota Vikings (4-2-1) –
3-0 désormais. Depuis que Kirk Cousins se charge du spitch d’avant match, les Vikings sont imbattables. C’est mathématique.

pr-chargers-ok 6. Los Angeles Chargers (5-2) +3
4 victoires de suite, une denrée rare survenue juste à 2 reprises depuis 4 ans pour les Chargers. Et avec une évaluation moyenne de 120,45 depuis un mois, Phillip Rivers y est tout sauf étranger.

pr-steelers-ok 7. Pittsburgh Steelers (3-2-1) -1
Réception des Browns, déplacement à Baltimore. En deux semaines, les Steelers tiennent une occasion en or de frapper un grand coup dans une AFC Nord indécise comme on l’aime.

pr-panthers-ok 8. Carolina Panthers (4-2) +3
À 11 minutes de la fin, toujours fanny, on ne donnait pas cher de leur peau. Trois drives et trois touchdowns plus tard, ils arrachaient un succès déjà importantissime dans la course aux séries.

pr-bengals-ok 9. Cincinnati Bengals (4-3) -2
Si vous cherchez la définition d’un match sans, allez jeter un oeil aux « highlights » des Bengals dimanche dernier à Kansas City.

pr-ravens-ok10. Baltimore Ravens (4-3) -2
On peut difficilement choisir plus mauvais moment pour rater la première transformation de sa carrière. Et pourtant, difficile d’en vouloir à Justin Tucker.

pr-bears-ok11. Chicago Bears (3-3) -1
Bien essayé Mitch.

pr-redskins-ok12. Washington Redskins (4-3) +5
Ça n’était pas du grand football, mais les Redskins enchaînent un 2e succès consécutif. Une première cette saison. Et un fait rare ces dernières années.

pr-packers-ok13. Green Bay Packers (3-2-1) +1
Double déplacement au Coliseum de L.A. et à Foxboro. En 2 semaines, les Packers jouent presque leur saison.

pr-seahawks-ok14. Seattle Seahawks (3-3) +1
À des années lumières de Rams en lévitation et face à des Lions eux aussi lancés dans la chasse à une wild card, la victoire est impérative.

pr-eagles-ok15. Philadelphia Eagles (3-4) -2
Incapables de dessoûler depuis leur victoire du Super Bowl LII, les Eagles auront l’occasion de rebondir face à des Jaguars en pleine dépression eux aussi. Le match de la peur dans deux divisions ouvertes comme jamais.

pr-lions-ok16. Detroit Lions (3-3) +3
35 courses, 248 yards, 7.1 yards par course, un touchdown et un coureur au-delà des 100. Avec un jeu au sol pareil, c’est tout de suite plus facile et Matthew Stafford n’a pas besoin de balancer 45 passes par match.

pr-dolphins-ok17. Miami Dolphins (4-3) -1
Kenny Stills out, Albert Wilson out, Ryan Tannehill out. Déplumés en attaque, embarqués dans une semaine de quatre jours et livrés à des Texans en pleine réussite depuis un mois, on leur souhaite bon courage jeudi soir.

pr-texans-ok18. Houston Texans (4-3) +4
Les Texans viennent probablement de signer la série de 4 victoires consécutives la plus laide de l’histoire, mais mine de rien, ils sont en tête de l’AFC Sud. Et c’est bien là l’essentiel.

pr-cowboys-ok19. Dallas Cowboys (3-4) -1
Même avec avec beaucoup d’imagination, on a du mal à croire que le Amari Cooper de 2018 puisse transfigurer une attaque des Cowboys qui vit ou meurt au rythme des performances de Zeke Elliott.

pr-jaguars-ok20. Jacksonville Jaguars (3-4) -8
#DÉÉÉVALE

pr-broncos-ok21. Denver Broncos (3-4) +2
Passer de Cardinals sans ailes à des Chiefs sans pitié. Ou comment faire retomber une défense en transe sur terre en l’espace de 10 jours.

pr-falcons-ok22. Atlanta Falcons (3-4) +3
La défense est toujours aussi décimée et peu rassurante, Matt Ryan enchaîne les performances MVP-esque, Julio Jones cherche encore le chemin de la endzone. La routine à Atlanta.

pr-buccaneers-ok23. Tampa Bay Buccaneers (2-3) +3
Dans la NFL de 2018, foirer une pichenette de 33 yards et un coup de pied de 40 à la dernière seconde pour mieux balancer une ogive de 59 yards en prolongation quelques minutes plus tard, c’est devenu d’un banal.

pr-titans-ok24. Tennessee Titans (3-4) -4
Jouer la victoire sur le gong, sur une conversion à deux points tout sauf impérative quand ton attaque fait saigner des yeux depuis 3 semaines et n’a pas été capable de planter le moindre touchdown pendant 10 quart-temps consécutifs au lieu d’aller tranquillement en prolongation, c’est la philosophie de jeu adoptée par Mike Vrabel. Et c’est d’une bêtise incroyable.

pr-jets-ok25. New York Jets (3-4) -4
Un piteux 40% de passes complétées, 3 interceptions, 2 fumbles dont un perdu, 3 sacks, une évaluation au ras des pâquerettes, des drops hideux de ses receveurs, un seul bon drive à se mettre sous la dent. Un sale dimanche pour un Sam Darnold trop souvent livré à lui-même.

pr-browns-ok26. Cleveland Browns (2-4-1) -2
7 semaines et déjà 4 prolongations pour les Browns. Le record des Packers de 1983 (5) est en péril.

pr-colts-ok27. Indianapolis Colts (2-5) +3
En trois matchs, Andrew Luck a lancé plus de touchdowns (15) que les Cardinals, Titans et Bills cumulés depuis le début de la saison.

pr-bills-ok28. Buffalo Bills (2-5) -1
Les quarterbacks se suivent et se ressemblent tous. À se demander si même Tom Brady, Aaron Rodgers et Drew Brees seraient capable de faire quelque chose avec cette équipe.

pr-giants-ok29. New York Giants (1-6) -1
On essaye toujours de comprendre ce qui a bien pu se passer dans la tête d’Eli au moment d’enchaîner les deux QB sneaks les plus moisis de l’histoire sans le moindre temps-mort en poche. Inadmissible pour un vétéran.

pr-niners-ok30. San Francisco 49ers (1-6) +1
Face aux Rams, ils ne boxaient clairement pas dans la même catégorie. Dans l’Arizona dimanche, ils auront un adversaire à leur mesure.

pr-cardinals-ok31. Arizona Cardinals (1-6) -2
Quand ton stade est déjà déserté par tes fans au début du dernier quart-temps, c’est rarement bon signe.

pr-raiders-ok32. Oakland Raiders (1-5) –
Quand ils ne perdent pas de match, ils perdent des joueurs. En congé, Jon Gruden s’est attelé à poursuivre le démantèlement de son équipe en se débarrassant d’un énième ancien choix de premier tour. À ce rythme là, ils seront les seuls à drafter le jeudi 25 avril prochain.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Nov à 3:15 LAR 1.5 pariez 2.2 KC
22-Nov à 19:30 DET 2.45 pariez 1.4 CHI
22-Nov à 23:30 DAL 1.23 pariez 3.25 WAS
23-Nov à 3:20 NO 1.1 pariez 4.7 ATL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une