Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Green Bay Packers Los Angeles Rams Résumés 0

Rams – Packers (29-27) : Los Angeles se sort du piège face à Green Bay et reste invaincu

Dans un match où la moindre erreur s’est payée cash, les Packers ne sont pas passés loin de l’exploit.

Rams – Packers (29-27) : Los Angeles se sort du piège face à Green Bay et reste invaincu

Los Angeles Rams (8-0) – Green Bay Packers (3-3-1) : 29-27

Cette année, pour battre les Rams, il faut faire un match parfait. Les Packers n’en étaient pas loin. Ils ont tenu tout le match, au point d’être à seulement 2 points derrière à deux minutes de la fin. À ce moment-là de la partie, Green Bay est censé récupérer le ballon et le mettre dans les mains d’Aaron Rodgers (18/30, 286 yards et 1 TD). Une situation que le double MVP a su bonifier à de nombreuses reprises dans sa carrière. Il n’en n’aura même pas l’occasion car sur le coup de pied de renvoi, Ty Montgomery laisse échapper le ballon. La seule perte de balle de la partie. Un turnover qui coûte cher. Los Angeles se contentera simplement de faire tourner le chrono et Rodgers reviendra sur le terrain uniquement pour féliciter Jared Goff (19/35, 295 yards et 3 TDs), l’autre ancien lanceur de Cal de ce match.

Pourtant les Packers avaient fait un match parfait… ou presque.

Une attaque en berne

En début de match, après une série offensive pour se mettre en route, le quarterback de Green Bay fait avancer son équipe dès son deuxième voyage sur le terrain. Un drive de 75 yards orchestré par le numéro 12 qui se termine par une course d’un yard de Jamaal Williams. Le running back inscrit son premier touchdown de la saison et ouvre le score dans ce match (0-7). Les Packers rajouteront même un field goal pendant ce quart-temps (0-10). Mais la réelle performance se trouve de l’autre côté du terrain.

En effet, la défense de Green Bay est impressionnante. Extrêmement agressive, l’escouade fait déjouer les Rams. Sans Cooper Kupp, Jared Goff n’y arrive pas en ce début de match. Les visiteurs terminent même le premier quart-temps sans inscrire le moindre de points. Cela faisait 13 quart-temps consécutifs qu’ils inscrivaient au moins un point. C’est dire la performance de Green Bay en ce début de match. Mais quand Sean McVay, ne peut pas compter sur son attaque, il fait confiance à sa défense. C’est celle-ci qui va permettre aux Californiens d’ouvrir leur compteur. Un safety sur un plaquage de Mark Barron et les Rams sont lancés (2-10) après près de 20 minutes de jeu.

Juste avant la mi-temps, ils inscrivent même leur premier touchdown de la partie. Une passe d’un yard de Jared Goff qui trouve les mains Josh Reynolds (8-10). La pause ne va pas calmer les nouvelles velléités offensives de Los Angeles. La défense de Green Bay commence à fatiguer. À l’image de Jaire Alexander, le cornerback, si bon en début de match, qui laisse de plus en plus d’espace à Brandin Cooks (3 réceptions et 74 yards) ou Robert Woods (5 réceptions et 70 yards). Résultat : les Rams trouvent l’en-but à deux reprises. Et comme souvent dans ces cas-là, Todd Gurley est en première ligne pour un genre d’activité qu’il apprécie particulièrement : marquer des touchdowns. Le running back a une nouvelle fois livré un match grandiose (25 courses et 114 yards + 6 réceptions, 81 yards et 1 TD).

Le coureur permet à son équipe de marquer 8 nouveaux points grâce à une réception de 30 yards ainsi que la conversion à deux points (16-13). Les Rams passent devant et vont accentuer leur écart, grâce une nouvelle fois à Josh Reynolds pour son deuxième touchdown de la partie (23-13). Lui qui n’en affichait qu’un dans sa carrière jusqu’à présent.

La chance du champion ?

Quelques minutes d’absence donc pour Green Bay qui n’a pas dit son dernier mot dans ce match. Quand on a Aaron Rodgers, tout est possible, surtout dans le quatrième quart-temps. Avant cela, Aaron Jones (12 courses, 86 yards et 1 TD) réussit une course de 33 yards pour ramener son équipe à portée de tir (23-20). Avant qu’Aaron Rodgers livre un drive parfait (5/5 pour 75 yards) qu’il conclut par une passe de 40 yards pour Marquez Valdes-Scantling (26-27). Les visiteurs sont enfin repassés devant, bien aidés par un très bon Davante Adams (5 réceptions et 133 yards). Ils doivent maintenant tenir face à ce qui est l’une des meilleures attaques du pays.

Le premier drive des Rams ne donne rien, mais la défense de Los Angeles offre une nouvelle chance à son quarterback de remonter le terrain. Cette fois-ci, l’attaque ressort avec des points. Un field goal qui fait repasser les locaux devant (29-27). On pense alors qu’Aaron Rodgers va opérer sa magie, mais Ty Montgomery en décide autrement. La chance du (futur) champion pour Los Angeles ? Peut-être. Il faudra en tout cas être très costaud pour les battre cette année.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
20-Nov à 3:15 LAR 1.5 pariez 2.2 KC
22-Nov à 19:30 DET 2.45 pariez 1.4 CHI
22-Nov à 23:30 DAL 1.23 pariez 3.25 WAS
23-Nov à 3:20 NO 1.1 pariez 4.7 ATL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une