Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Baltimore Ravens Cincinnati Bengals Résumés

Ravens – Bengals (24-21) : la victoire en courant

Baltimore Ravens (5-5) – Cincinnati Bengals (5-5) : 24-21

Lamar Jackson n’a pas été brillant dans les airs mais a explosé au sol. Si le rookie n’a pas maitrisé les airs, Baltimore peut se targuer d’avoir fourni le premier duo running back et quarterback à plus de 100 yards au sol chacun depuis 2014, ce qui lui a permis de disposer d’une équipe de Cincinnati perdue sur le terrain.

Dans un match opposant deux équipes en délicatesse, c’est la formation qui a su le mieux utiliser ses atouts qui est sortie victorieuse. Privés de A.J. Green (WR), affublés d’une défense en grande difficulté et d’un Hue Jackson transfuge de Cleveland, les Bengals venaient défier les Ravens sur leur terrain. Les locaux étaient eux sans leur quarterback titulaire Joe Flacco, touché à la hanche. Celui-ci laissait les clefs de l’attaque du Maryland au jeune Lamar Jackson, annoncé comme un atout de par sa polyvalence.

Les pieds bien au sol

La première période laisse un goût étrange d’assister à la rencontre de deux équipes qui doutent de leur football. La défense de Cincinnati est comme attendue, désolante, particulièrement au sol, ce qui permet à Baltimore d’essayer toutes les courses et options de son cahier de jeu avec une grande réussite, à l’image de son premier drive. Grâce aux draws et options pour Lamar Jackson (13/19, 150 yards, 1 int ; 27 courses, 117 yards) qui tuent les tigrés, les Ravens remontent 75 yards sans (avoir à) appeler une passe. La série est couronnée par une course de 7 yards d’Alex Collins (7 courses, 18 yards 1 TD). 7-0. Les appels de jeu se diversifient au fur et à mesure des quarts temps, mais Baltimore construit principalement au sol et abuse des jeux en misdirection. Cela ne transpire pas la confiance dans les qualités de passeur du rookie, on sent que le coaching lui laisse faire le minimum dans les airs. Ce qui convient très bien, les Bengals étant clairement à la peine. Profitant de bonnes positions de départ sur le terrain et de la fiabilité de leur botteur, les Ravens rajoutent deux field goals – l’un de 28 yards et l’autre de 56 yards pour clôturer la mi-temps – par l’intermédiaire de Justin Tucker.

De son côté, Cincinnati donne l’impression d’être impuissant en défense, mais en attaque aussi. Beaucoup moins inspirés que leurs adversaires, avec un Andy Dalton (19/36, 211 yards, 2 TDs) qui bafouille ses passes, un Joe Mixon (12 courses, 14 yards, 1 TD) qui mouline au point mort et un Tyler Boyd (4 rec pour 71 yards) bien contrôlé, rien n’avance pour les tigrés. Seule exception : une série de 6 jeux et 56 yards qui part des 43 yards et fini dans la peinture, où enfin Mixon et Boyd s’expriment. Sinon c’est la passivité absolue. 13-7 pour les locaux à la pause.

Les choses s’emballent…

Et puis surprise au retour des vestiaires. Les Bengals reviennent requinqués et affamés. Ils sautent à la gorge des Ravens et marquent coup sur coup. Un touchdown pour Matt Lengel, suite à une interception de Lamar Jackson par Shawn Williams (14-13), puis une quatrième tentative de Baltimore qui échoue transformée en touchdown pour John Ross (2 rec, 27 yards, 1 TD) quelques jeux plus tard, et Cincinnati navigue à 21-13. Pas très longtemps. Bombardant au sol une défense toujours en délicatesse, les Ravens rejoignent les Bengals à la marque après un drive de 80 yards conclu par une course de Gus Edwards (17 courses, 115 yards, 1 TD). 21 partout à la fin du troisième quart.

Baltimore insiste sur ses fondamentaux, et prend 3 points d’avance après un drive besogneux de 7 minutes et 55 yards en 13 jeux (24-21). Porté par Tyler Boyd, Cincinnati s’accroche, construit, avance et tente un field goal de 52 yards pour égaliser qui……. rate. Il reste 4 minutes à jouer. Un stop défensif bien aidé par une pénalité de la ligne adverse, et Andy Dalton tient le sort des Bengals dans ses mains. Pressing et couverture fonctionnent bien pour les violets, la défense force une quatrième tentative qui fuit les doigts de Cody Core. Lamar Jackson peut entrer sur le terrain pour mettre le genou au sol, il tient sa victoire.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
17-Déc à 3:20 LAR 1.1 pariez 4.7 PHI
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu