Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 12 : Les Colts au triple galop !

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 12 : Les Colts au triple galop !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

Pataclop ! Pataclop ! Écartez-vous du chemin, les Poulains sont intenables. Imbattable et véritable rouleau compresseur offensif depuis 4 semaines, les Colts remonte le Power Ranking TDA à toute allure pour pointer le bout de leur crinière dans le Top 15. Tout autour d’eux, dans un ventre mou qui aura connu beaucoup d’agitation cette semaine, c’est le grand chambardement. Les Seahawks, Cowboys et Ravens se positionnent après de précieux succès. Les Titans ont ressorti leur visage des mauvais jours. Les Packers voient leurs maigres espoirs s’éloigner. Idem pour les Falcons et Eagles. Quant aux Redskins, ils ont vécu un dimanche cauchemardesque.

Des cauchemars, les Saints ont oublié ce que c’était depuis belle lurette. Imbattables depuis l’anomalie de la semaine 1, les hommes de Sean Payton vivent un rêve éveillé. Toujours aussi explosifs en attaque et perméables en défense, les Rams remportent le choc face aux Chiefs et grimpent d’une place. Encore vaincue d’un rien dans une orgie offensive sans pareille depuis plus d’une décennie, KC se maintient sur le podium. Autoritaires dans le grand duel de la NFC Nord, les Bears poursuivent leur lente ascension. Les Steelers ont eu chaud aux fesses comme jamais face aux Jaguars. Les Texans continuent d’empiler les victoires. Derrière eux, le trio des grands perdants de la fin de semaine : des Chargers qui ne profitent pas du revers des Chiefs, des Vikings qui grillent un joker dans la course aux playoffs et des Panthers qui se ratent en beauté dans le duel des félins.

Tout au fond, dans les abîmes, les Raiders troquent leur place de lanterne rouge avec les Cards. Les Bucs et Jags glissent encore de quelques places. Quant aux Lions, ils stoppent l’hémorragie.

Qui plane ? Qui sombre ? Qui risque de passer une bien longue saison ? Qui peut entrapercevoir les playoffs au loin ? Qui peut déjà se pencher très sérieusement sur les 5 meilleurs joueurs universitaires ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-saints-ok 1. New Orleans Saints (9-1) –
Vous avez deux heures.

pr-rams-ok 2. Los Angeles Rams (10-1) +1
Un fumble retourné dans la peinture, une interception retournée dans l’en-but puis une pression monstre sur Patrick Mahomes qui provoque l’ultime interception du passeur des Chiefs et scelle un match de dingue pour de bon. Samson Ebukam aura été le héros défensif du 3e match le plus prolifique de l’histoire (105 points).

pr-chiefs-ok 3. Kansas City Chiefs (9-2) -1
Nombre de turnovers lors des 10 premiers matchs : 10
Nombre de turnovers lundi soir : 5

Malgré un nouveau récital offensif de Patrick Mahomes & Co, les Chiefs auront été plombés par une défense en mousse et trop d’erreurs en attaque dans le money time.

pr-bears-ok 4. Chicago Bears (7-3) +3
4 victoires consécutives. Cela ne leur était plus arrivé depuis 2012 lorsqu’ils avaient enchaîné 6 succès de suite entre les semaines 3 et 9. Il ne tient qu’à eux de laisser filer leur premier titre de division depuis 2010. Une autre époque.

pr-steelers-ok 5. Pittsburgh Steelers (7-2-1) –
Big Ben est (presque) toujours à l’heure quand vous avez besoin de lui pour signer un comeback désespéré.

pr-patriots-ok 6. New England Patriots (7-3) –
Rien de mieux que la venue de Jets en perdition et qui ne les ont plus battus depuis 2015 pour se remettre de la fessée reçue à Nashville.

pr-texans-ok 7. Houston Texans (7-3) +3
Avant que le rookie Justin Reid intercepte Alex Smith et remonte le ballon d’une peinture à l ‘autre sur 101 yards, la défense des Texans avait concédé des points sur les 44 dernières expéditions adverses dans leur Redzone. Pas de quoi les empêcher d’enchaîner 7 victoires de suite pourtant.

pr-chargers-ok 8. Los Angeles Chargers (7-3) -4
2/2. Savez-vous ce qu’il se passe lorsque Philip Rivers lance plus de 400 yards ? Les Chargers s’inclinent. C’est mathématique.

pr-vikings-ok 9. Minnesota Vikings (5-4-1) -1
Un jeudi ou un dimanche soir, un match en primetime, un adversaire redoutable qu’on pourrait bien retrouver le 3 février prochain et à chaque fois, une défaite piteuse. Non, décidément, les Vikings de 2018 gèrent très très mal la pression des grosses affiches. Et ça n’est comme s’ils accueillaient les Packers pour le Sunday Night Football dominical. Sans compter qu’ils ont un mal fou à prendre soin du ballon. Enfin bref…

pr-panthers-ok10. Carolina Panthers (6-4) -1
Les Panthers à la maison : 5-0
Les Panthers à l’extérieur : 1-4

S’ils ne vont pas chercher un ou deux résultats à l’extérieur, une mauvaise surprise pourrait bien rapidement leur pendre au bout du nez.

pr-seahawks-ok11. Seattle Seahawks (5-5) +4
Longtemps menés, revenus sur la fin, mais bloqués sur le gong face aux Chargers. Lancés dans un long mano a mano avec les Rams, dépassés dans les dernières minutes, puis stoppés définitivement dans les ultimes secondes. Les Seahawks en avaient ras le bol de leur costume de beau perdant et l’ont troqué pour celui de vainqueur solide. Et pas besoin de Fail Mary cette fois-ci. Seattle est encore en vie.

pr-cowboys-ok12. Dallas Cowboys (5-5) +4
388 yards et 3 touchdowns en 2 matchs. Les superlatifs vont commencer à manquer pour Zeke Elliott.

pr-ravens-ok13. Baltimore Ravens (5-5) +4
265 yards au sol, tout juste 150 dans les airs, un torrent d’option play et un quarterback qui casse la barre des 100 unités au sol et finit meilleur coureur de son équipe. Un samedi après-midi, ça aurait été normal ; un dimanche, ça relève de l’anomalie dans une NFL obsédée par les airs. Débuts réussis pour Lamar Jackson.

pr-colts-ok14. Indianapolis Colts (5-5) +7
10-0. Depuis son arrivée dans la ligue, Andrew Luck ne s’est jamais incliné face aux Titans. La routine quoi.

pr-redskins-ok15. Washington Redskins (6-4) -4
Et comme si ça ne suffisait pas :
18 novembre 1985 : Joe Theismann est victime d’une fracture tibia-péroné à la jambe droite sur un sack, les Redskins s’inclinent 21-23 et le QB met un terme à sa carrière.
18 novembre 2018 : Alex Smith est victime d’une fracture tibia-péroné à la jambe droite sur un sack, les Redskins s’inclinent 21-23 et sa carrière est en question.

L’histoire a vraiment un humour de merde…

pr-titans-ok16. Tennessee Titans (5-5) -4
Battre des Jags et Eagles encore crédibles. Perdre contre les Bills. Se faire annihiler par les Ravens. Péter les Patriots. Se faire piétiner par les Colts. Essayez de comprendre la saison des Titans. Bon courage. De notre côté, on préfère abandonner.

pr-bengals-ok17. Cincinnati Bengals (5-5) -4
4 victoires et une défaite pour ouvrir la saison : les Bengals ressemblent à un potentiel outsider.
4 défaites et une victoires plus tard : leur saison semble sur la corde raide.

pr-broncos-ok18. Denver Broncos (4-6) +2
À force d’empiler les presque-victoires (une possession) face aux Chiefs deux fois, aux Rams et aux Texans, ils allaient bien finir par réussir à créer la surprise face à un gros. Et des Chargers en plein bourre, mais vaincus 11 fois par les Broncos sur leurs 14 dernières confrontations ressemblaient à la victime parfaite.

pr-packers-ok19. Green Bay Packers (4-5-1) -5
3 points de retard. 4e et 2 yards à combler. 4 minutes et 11 secondes à jouer. Notre quarterback s’appelle Aaron Rodgers. On se fait piétiner au sol depuis le début de la soirée. Et tiens si on leur rendait le ballon ! Il serait peut-être temps d’y aller Mike…

pr-falcons-ok20. Atlanta Falcons (4-6) -2
Jeudi soir, le Superdome de La Nouvelle-Orléans pourrait bien se transformer en cimetière des maigres ambitions restantes des Falcons. Une saison bien terne, pourrie par les blessures en défense et terriblement frustrante. Next.

pr-eagles-ok21. Philadelphia Eagles (4-6) -2
546 – 196 = 350

350, c’est l’écart de yards entre Philly et NOLA dimanche dernier. Ça vous donne une assez bonne idée de l’écart de niveau. Un passage de témoin en bonne et due forme entre le champion en titre et l’équipe à battre.

pr-browns-ok22. Cleveland Browns (3-6-1) –
Chez des Bengals à l’agonie, les Browns tenteront de décrocher leurs premiers succès consécutifs depuis novembre 2014. Une éternité.

pr-lions-ok23. Detroit Lions (4-6) +3
Les Lions devront faire sans Kerryon Johnson jeudi après-midi pour Thanksgiving. Autrement dit, Matthew Stafford va devoir pilonner à tout va et devrait sentir Khalil Mack lui frotter les côtes plus d’une fois. Pourquoi ? Parce que le reste des coureurs des Lions est d’une nullité abyssale :
– Kerryon Johnson dimanche : 15 courses, 87 yards, 5,8 yards par course.
– Les autres dimanche : 8 courses, un yard, 0,1 yard par course.
– Kerryon Johnson cette saison : 118 courses, 641 yards, 5,4 yards par course.
– Les autres cette saison : 89 courses, 225 yards, 2,5 yards par course.

Bon courage.

pr-dolphins-ok24. Miami Dolphins (5-5) –
Chez des Colts en pleine transe, ça pourrait finir en carnage digne des plus sanglantes pêches japonaises.

pr-jaguars-ok25. Jacksonville Jaguars (3-7) -1
10 points d’avance à l’entame des 15 dernières minutes, une défense portée par un Jalen Ramsey immense puis un ultime quart-temps catastrophique en attaque : 11 jeux, -7 yards et un comeback livré sur un plateau d’argent. On ne perd pas 6 matchs d’affilée par hasard.

pr-giants-ok26. New York Giants (3-7) +1
27 courses, 142 yards, une moyenne de 5,3 unités et 2 touchdowns. À la Barkley’s, on paye cash.

pr-buccaneers-ok27. Tampa Bay Buccaneers (3-7) -2
Running gag.

pr-bills-ok28. Buffalo Bills (3-7) –
Combien de touchdowns ont inscrit les Bills cette saison ? 13.
Combien de touchdowns ont inscrit les Rams et Chiefs lundi soir ? 14.

pr-niners-ok29. San Francisco 49ers (2-8) –
Face à un galion des Bucs qui prend l’eau de toute part, mais pilonne comme un dégénéré, Nick Mullens et la défense des Niners s’offrent un joli test pour du beurre. Ou presque. Car si une victoire mettrait un peu de baume au petit coeur de leurs fans, elle handicaperait leurs chances d’être les premiers sur le podium le 23 avril prochain. Dilemme cornélien.

pr-raiders-ok30. Oakland Raiders (2-8) +2
Une victoire loins de chez eux face à un rival direct au premier choix général. Les Raiders ne savent même pas tanker convenablement…

pr-jets-ok31. New York Jets (3-7) –
Une défaite soporifique face aux Dolphins. Une défaite humiliante face aux Bills. Une défaite routinière face aux Pats ? En trois matchs, les Jets tiennent une occasion en or de se faire matcher dessus par toute l’AFC Est.

pr-cardinals-ok32. Arizona Cardinals (2-8) -2
Chargers, Packers, Lions, Falcons, Rams et Seahawks. Avec un calendrier pareil, il ne tient qu’aux Cardinals de ne pas faire main basse sur le premier choix général de la prochaine draft.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
14-Déc à 3:20 KC 1.42 pariez 2.4 LAC
15-Déc à 23:30 NYJ 2.85 pariez 1.3 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.5 pariez 2.2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.18 pariez 3.65 ARI

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une