Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 12 : tous les scores et résumés

Tout ce qu’il faut retenir des matchs NFL du dimanche 25 novembre 2018.

NFL Semaine 12 : tous les scores et résumés

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20


Minnesota Vikings (6-4-1) – Green Bay Packers (4-6-1) : 24-17

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Cincinnati Bengals (5-6) – Cleveland Browns (4-6-1) : 20-35

Carolina Panthers (6-5) – Seattle Seahawks (6-5) : 27-30

Philadelphia Eagles (5-6) – New York Giants (3-8) : 25-22

New York Jets (3-8) – New England Patriots (8-3) : 13-27

Buffalo Bills (4-7) – Jacksonville Jaguars (3-8) : 24-21

Dans un match brouillon et fermé, les Bills ont arraché leur victoire à cinq minute de la fin sur une interception de Jordan Poyer. Derrière, l’attaque fait le nécessaire pour ajouter le field goal de la gagne (24-14).

La première mi-temps est très serrée. Buffalo a mis la main sur le match en enchaînant deux touchdowns coup sur coup, le premier sur une course de Isaiah Mckenzie (7-0), le second sur une passe de Josh Allen (8/19, 160 yards, 1TD ; 13 courses, 99 yards, 1TD) pour Robert Foster transformé en touchdown (14-0) de 75 yards.

Le moment choisi par les Jaguars et surtout Leonard Fournette (18 courses, 95 yards, 2TD) de se réveiller. Le coureur des Jaguars enchaîne les courses avec succès et ramène les siens à -7 (14-7) après une course de 5 yards et un drive de près de sept minutes. Une révolte qui se confirme sur leur drive suivant où une nouvelle fois Fournette entre en force dans l’endzone pour le touchdown (14-14).

Les Bills ont l’occasion de prendre l’avantage en toute fin de mi-temps en interceptant Blake Bortles (12/23, 127 yards, 1TD, 2INT). Mais l’attaque ne parvient pas à transformer cette offrande en point et les deux franchises rentrent aux vestiaires sur ce score. A noter tout de même, les prestations aérienne des deux équipes avec 5 passes complétées pour 31 yards et 1 interception côté Jaguars contre 4 passes complétées et 125 yards côté Bills. 2018 football comme on dit.

A la reprise, les attaques stagnent et les défenses forcent 4 punt de suite. En fin de 3e quart, le match s’anime avec une série rocambolesque… D’abord les Jaguars pensent marquer un touchdown sur une réception de Donte Moncrief. A la suite du touchdown, une bagarre éclate notamment entre Fournette et Shaq Lawson qui s’échangent les droites. Après révisions vidéo, les arbitre annulent le touchdown et décident d’expulser les deux joueurs. La tension ne retombe pas entre les deux qui continuent à se chauffer dans le tunnel des vestiaires… Devant l’endzone des Bills, Jacksonville pense enfin conclure sa série avec une réception de Keenan Cole mais cette fois le TD est annulé pour faute. Après un sacks sur Bortles, les visiteurs doivent se contenter d’un field goal, mais celui-ci est raté ! Quand ça ne veut pas…

Alors que côté Bills, la baston semble avoir réveillé l’équipe. En quelques jeux, Buffalo repasse devant (21-14) sur une course de 14 yards de Josh Allen. La franchise tue le match en interceptant le quarterback adverse dans son propre camp à 5 minutes de la fin. Derrière, l’attaque fait le nécessaire en ajoutant un field goal (24-14) qui permet aux Bills de se mettre suffisamment à l’abris.

Malgré tout, les Jaguars « sauvent l’honneur » en toute fin de match avec un touchdown à la réception pour DeDe Westbrook (24-21). L’onside kick qui suit ne donnera rien et permet aux Bills de l’emporter et de mettre fin aux derniers espoirs de playoff des Jaguars.

Tampa Bay Buccaneers (4-7) – San Francisco 49ers (2-9) : 27-9

San Francisco a suivi le rythme pendant une mi-temps, mais l’attaque de Tampa a fini par faire la différence. L’évènement, c’est que les Buccaneers ont réussi à ne pas perdre de ballon bêtement. Ils n’en ont pas perdu du tout ! Jameis Winston (29/38, 312 yards, 2 TDs) a livré un bon match, même si l’efficacité a parfois manqué en terrain adverse.

Après un touchdown de Cameron Brate (3 rec, 26 yards, 1 TD) sur leur deuxième série (7-0), les Buccaneers se sont contentés de deux field goals dans le second quart. Entre temps, Nick Mullens (18/32, 221 yards, 1 TD, 2 int) a trouvé Dante Pettis (4 rec, 77 yards, 1 TD) pour un touchdown mais l’extra point a été raté. De quoi permettre aux Bucs de mener 13-6 à la pause. Puis 13-9 suite à un coup de pied des Californiens après la pause.

C’est là que les Buccaneers ont fait la différence, en allant au touchdown sur leurs deux offensives suivantes, avec Peyton Barber (20-9), puis Adam Humphries (6 rec, 54 yards, 1 TD) (27-9) au tout début du dernier quart. Deux interceptions de Nick Mullens ont annulé toute chance de retour pour les Niners.

Baltimore Ravens (6-5) – Oakland Raiders (2-9) : 34-17

Les Raiders ont frappé les premiers, mais c’est à peu près tout ce que leur attaque a fait de rassurant. C’est même un un fumble de Derek Carr (16/34, 194 yards, 1 TD) transformé en touchdown par Terrell Suggs qui a tué le match dans le dernier quart, pour donner l’avantage 34-17 à Baltimore.

Les Ravens ont pris le meilleur sur leur adversaire dans tous les secteurs. En défense, donc, mais aussi sur les équipes spéciales, puisque c’est un touchdown de Cyrus Jones sur un retour de punt de 70 yards qui les a remis devant (10-7) dans le second quart. Toujours en apprentissage à la passe, Jackson a lancé deux interceptions qui auraient pu coûter cher en fin de deuxième quart, mais les Raiders n’en ont tiré qu’un field goal. Après un échange de field goal, le score était de 13-10 à la pause.

Jackson (14/25, 178 yards, 1 TD, 2 int – 11 couses, 71 yards, 1 TD) a trouvé la end zone au sol au retour des vestiaires (20-10). Jared Cook a répondu avec un superbe touchdown main gauche (20-17), mais Jackson s’est connecté avec Michael Crabtree (3 rec, 21 yards, 1 TD) dès la série suivante pour reprendre de l’air (27-17).

Après un échange de punts, la défense a terminé le boulot avec le fumble provoqué par Matthew Judon (3 sacks) sur un sack qui a secoué Derek Carr, qui n’a pu que regarder Suggs aller marquer.

Coup d’envoi dimanche à 22h

Los Angeles Chargers (8-3) – Arizona Cardinals (2-9) : 45-10

Match sans soucis pour les Chargers et un Philip Rivers (28/29, 259 yards, 3TD) qui s’est offert un record de précision en complétant ses 25 premières passes ce soir. Sans surprise, avec un Rivers en feu, les Chargers n’ont fait qu’une bouchée des Cardinals qui n’auront fait de l’opposition qu’un quart-temps.

Les Cardinals commencent très bien leur match avec un touchdown de l’éternel Larry Fitzgerald (2rec, 30 yards, 1TD) sur leur première série et un field goal sur la deuxième (0-10). Deux drives, c’est ce qu’il faut aux Chargers pour se réveiller et inscrire leurs premiers points grâce à une réception de Mike Williams en début de 2e quart (7-10). La défense des Cardinals se bat bien et offre une belle opportunité à son attaque avec un strip sack sur Rivers dans ses 35 yards. Malheureusement, l’attaque n’avance pas et voit même son field goal raté. Une opportunité manquée qui coûte cher puisque derrière, les Chargers enchaînent avec un touchdown (14-10) sur une course de 28 yards de Melvin Gordon (10 courses, 61 yards, 2TD).

Arizona se tire une balle dans le pied sur l’action suivante en voyant Josh Rosen (12/19, 105 yards, 1TD, 1INT) être intercepté par Derwin James sur ses 30 yards. Quelques actions après, Gordon s’envole une nouvelle fois vers la end zone (21-10). Des Chargers qui « tuent » tout suspense sur leur série suivante avec une remontée de 80 yards qui se conclue par une réception de Williams pour le touchdown (28-10) juste avant la mi-temps.

Los Angeles reprend le match comme elle l’avait terminé avec un touchdown (35-10). Une série de près de sept minutes conclue par une réception de Keenan Allen (7rec, 72 yards, 1TD). Au-delà du touchdown, cette série marque surtout un nouveau record pour Philip Rivers qui avec cette passe réalise le début de match parfait avec un 25/25 à la passe, record NFL pour le vétéran.

Austin Ekeler vient corser l’addition (42-10) sur un nouveau drive parfaitement mené par les Chargers. Côté Los Angeles ont fait revenir sur le banc Gordon et Rivers et c’est Geno Smith qui se charge de finir le match et conduit les siens à un field goal (45-10). Les Cardinals seront restés sans réponse pendant 45 minutes ne mettant plus un pied devant l’autre que ce soit en attaque ou en défense après le premier quart.

Indianapolis Colts (6-5) – Miami Dolphins (5-6): 27-24

Sur le gong ! En réussissant un field goal de 32 yards à 3 secondes de la fin, Adam Vinatieri a offert une cinquième victoire de suite aux Colts, longtemps malmenés dans ce match.

Miami démarre tambours battants son match avec un touchdown de 33 yards de Kenyan Drake (8 courses, 32 yards, 1TD ; 5rec, 64 yards, 1TD) sur une screen pass (0-7). Les locaux répondent du tac-o-tac avec le 10e touchdown à la réception cette saison d’Eric Ebron (5rec, 45 yards, 2TD) qui ramène les siens à 7-7. Derrière ce début réussit, les deux attaques stagnent et enchaînent quatre punts.

Sur leur dernier drive avant la mi-temps, les Colts parviennent enfin à avancer en attaque. D’abord c’est Andrew Luck (30/37, 343 yards, 3TD, 2INT) qui maintient le drive en vie en captant une passe de Jacoby Brissett sur 4&1. Puis le quarterback aide son équipe à conclure en trouvant TY Hilton (7 rec, 125 yards) sur une passe de 21 yards puis en se connectant avec Jack Doyle dans la end-zone (14-7).

Le match devient complètement fou dès la série suivante. Ryan Tanehill (17/25, 204 yards, 2TD) trouve Leonte Caroo en profondeur et voit son receveur gagner son duel avec son défenseur pour s’enfuir jusque dans l’en-but adverse pour une réception de 74 yards et le touchdown du 14-14 à 1 minute de la mi-temps. Mais ce n’est pas fini ! Sur la première action qui suit, Andrew Luck se fait intercepter par Xavier Howard sur les 40 yards de Miami. Balle aux Dolphins donc… et ils la perde à leur tour sur un fumble mi-terrain à 45 secondes de la mi-temps. L’occasion pour les Colts de marquer quelques points supplémentaires ? Et bien non car Luck est de nouveau intercepté sur son premier jet. Avec 30 secondes à jouer et 3 pertes de balles en 3 actions et 30 secondes, Miami préfère en rester là et met le genou au sol pour retourner au vestiaire sur ce score de parité.

Au retour des vestiaires, les Dolphins prennent l’ascendant sur le match. D’abord avec un field goal sur leur première série (14-17) puis en forçant un échec des Colts sur coup de pied. Leur second drive se termine par un touchdown de Drake et permet aux Dolphins de prendre un avantage conséquent en menant 24 à 14.

Il faut attendre le 4e quart pour que les Colts remettent un pied devant l’autre. D’abord l’attaque avance avec son jeu au sol pour placer Adam Vinatieri en position de field goal (17-24). Puis en stoppant les Dolphins, la défense rend la balle à son attaque avec un peu plus de 7 minutes à jouer. Un cadeau que l’attaque des Colts ne laisse pas passer en remontant 90 yards en 4 minutes et avec une nouvelle fois Ebron à la réception dans la zone de vérité (24-24).

Un nouveau stop défensif des locaux permet aux Colts de récupérer le cuir avec 2.30 minutes à jouer et depuis leurs 40 yards pour l’emporter. En difficulté avec une 3&9 à jouer, Luck esquive deux joueurs pour éviter le sack, trouver les mains de Chester Rogers et gagner la première tentative sur les 25 yards des Dolphins. Derrière, le kicker vétéran rentre le field goal de la victoire pour Indianapolis (27-24).

Denver Broncos (5-6) – Pittsburgh Steelers (7-3-1) : 24-17

Les Steelers ne peuvent pas toujours s’en sortir à l’arrache avec leur irrégularité… Après avoir gagné sur le gong la semaine passée face aux Jaguars, la franchise de Pittsburgh a bien cru pouvoir arracher l’égalisation en toute fin de match face à Denver. Sauf que cette fois, Ben Roethlisberger (41/56, 462 yards, 1TD, 2INT) n’a pas été le héros et s’est fait intercepter sur une 3e tentative dans la end zone des Broncos. Victoire 24 à 17 pour de vaillants Broncos, qui, après avoir mis fin à la série de 6 victoires des Chargers, mettent fin à celle de 6 victoires des Steelers !

En première mi-temps, la franchise de Pittsburgh a raté un field goal avant de voir un touchdown annulé pour un fumble de Xavier Grimble. Une perte de balle qui a en plus conduit à un touchback et donc à rendre la balle aux Broncos sur leurs 20 yards… Heureusement pour les Steelers que dans ce laps de temps, les Broncos n’ont pas été plus opportunistes en attaque. En dehors d’un field goal (3-0), les locaux ont du se contenter de punts… Pittsburgh finit par concrétiser une de ses séries en milieu de 2e quart avec un field goal pour revenir à égalité (3-3). Une parité qui ne dure pas longtemps puisque sur le drive suivant, les Broncos marquent le premier touchdown du match (10-3) avec une réception de Matt LaCosse. Mais les Steelers parviennent à revenir à égalité en toute fin de mi-temps. Alors qu’ils sont bloqués en situation de 3&goal, Pittsburgh envoie son unité spéciale pour taper un field goal. À la surprise générale, Chris Boswell feinte le coup de pied et envoie une très belle passe pour Alejandro Villanueva esseulé dans la zone de vérité. Ça fait donc 10-10 à la mi-temps.

Après un échange de punt, les Steelers passent devant pour la première fois (10-17) sur un superbe touchdown de 97 yards JuJu Smith-Schuster (13 rec, 189 yards, 1TD) ! Alors sur leurs 3 yards après un punt des Broncos, Ben Roethlisberger envoie une balle mi-terrain pour son receveur qui fait ensuite la différence par sa vitesse pour marquer. Les big plays font définitivement la différence pour Pittsburgh.

Denver se relance grâce à sa défense et Chris Harris qui profite d’une erreur de communication entre Big Ben et son receveur pour intercepter le cuir et le ramener sur les 43 yards des Steelers. Derrière, Case Keenum (15/28, 197 yards, 2TD) trouve par deux fois Emmanuel Sanders (7rec, 86 yards, 1TD), une fois sur 38 yards puis une fois sur 5 yards pour le touchdown de l’égalisation (17-17).

Pittsburgh pense reprendre sa marche en avant maisJames Conner voit la balle lui échapper des mains à l’entrée de la red zone adverse. Un turnover que l’attaque des Broncos bonifie 11 actions et 79 yards plus loin lorsque Phillip Lindsay (14 courses, 110 yards, 1TD) entre dans l’en-but pour donner l’avantage aux locaux (24-17). Derrière, les attaques balbutient mais les Steelers s’offrent une dernière chance pour y croire en récupérant une dernière fois le ballon avec cinq minutes à jouer. La série se passe bien et les visiteurs arrivent même à obtenir quatre tentatives à moins de 5 yards de l’en-but adverse. Sauf que Big Ben, en cherchant Antonio Brown (9rec, 67 yards), se fait intercepter par Harris et offre ainsi la victoire aux Broncos.

Résumés par Raphaël Masmejean et Alain Mattei

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
17-Déc à 3:20 LAR 1.1 pariez 4.7 PHI
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une