Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Cincinnati Bengals Cleveland Browns Résumés

Bengals – Browns (20-35) : Baker Mayfield impressionne, Andy Dalton blessé

Cincinnati Bengals (5-6) – Cleveland Browns (4-6-1) : 20-35

Rivalité historique, rivalité régionale, confrontation entre Hue Jackson et son ancienne franchise, une des dernières chances de Cincinnati pour rester dans la course aux playoffs, le match du soir ne manquait pas d’enjeux. Les Browns ont ainsi remporté une victoire précieuse et significative en venant à bout des Bengals de manière convaincante. Ils arrêtent par la même une série de 25 défaites à l’extérieur, deuxième plus longue de l’histoire. Baker Mayfield a été flamboyant en première mi-temps, et n’a eu qu’à gérer en seconde. Cincinnati perd ses derniers espoirs/illusions et s’enfonce dans la déprime, d’autant qu’Andy Dalton sort sur blessure, touché au pouce droit en milieu de troisième quart. Son remplaçant Jeff Driskel s’est montré à son avantage, mais les Bengals vont très mal.

Une correction « maison »

La première période de la rencontre se déroule presque exactement comme anticipé, les deux franchises évoluant dans leurs registres de préférence. Les Browns sont en construction, les Bengals en déliquescence. Cleveland propose une attaque équilibrée mais qui n’a pas peur d’envisager le gros jeu, et a une défense opportuniste (seconde de la ligue en turnovers). Cincinnati est affligeant en défense, impuissant en attaque et indiscipliné. Cela donne une première mi-temps à sens unique, avec des Browns en démonstration.

Calme, efficace, faisant de bons choix, et bien épaulé par Nick Chubb, Baker Mayfield rend une fiche presque parfaite à la pause (17/21, 245 yards, 3 TD) après avoir mené les Browns à un touchdown sur chacune de leurs quatre premières séries offensives, dont trois à la passe. Le premier est marqué au sol par Chubb (28 courses/84 yards ; 3rec/44 yards/1 TD), le second par Antonio Callaway(4 rec/62 yards/1 TD), le troisième par un David Njoku (5 rec/63 yards/1 TD) bien aidé par la moitié de la ligne offensive, le dernier de nouveau par Chubb. Cleveland enchaine les 3rd downs (5/6) quand Cincinnati enchaine les pénalités (5/36 yards). Après un field goal bloqué et une interception de Andy Dalton (10/17, 100 yards, 1 TD, 1 int) par Demarious Randall, les tigrés ne s’éveillent que dans l’urgence des deux dernières minutes. Dalton trouve John Ross (3 rec/31 yards/1 TD) dans la peinture pour adoucir l’addition, mais les deux équipes se séparent sur un score de 28 à 7 pour les visiteurs. Les Browns collectionnent les first downs et les touchdowns, les Bengals peinent à installer un rythme et à avancer. Cleveland rentre aux vestiaires avec sa plus grosse avance au score depuis 1991…

Le remplaçant prend la main

Au retour sur le terrain, les choses reprennent« tranquillement » pour les deux formations. Un snap est cafouillé entre Dalton et son centre, fumble recouvert par les Browns, et immédiatement transformé en touchdown de Baker Mayfield pour Darren Fells. 35 à 7 pour le Dawg Pound. A ce moment les Bengals ne reviendront pas, la partie est déjà terminée. Et pourtant elle bascule, dans un sens étonnant.

Jeff Driskel remplace Andy Dalton, blessé à la main droite sur la perte de balle. Le jeune lanceur transforme le jeu de son équipe par son entrée. Mobile, bon bras, bonne vision, bon rythme, l’attaque des tigrés devient performante grâce à lui et le jeu s’ouvre. Après le premier stop des Browns de la partie, Driskel (17/29, 155 yards, 1 TD) mène ses troupes 75 yards pour un touchdown de 28 yards à Tyler Boyd, puis 94 yards pour un drive conclu au sol par le quarterback lui-même. 35 à 20 après une transformation ratée.

Toujours indisciplinés des deux côtés du ballon, les Bengals auto-détruisent leurs minces espoirs de retour, c’est trop peu trop tard, mais Driskel a montré qu’il avait des atouts en attendant des nouvelles de la main d’Andy Dalton. Baker Mayfield (19/26, 258 yards, 4 TD) a fait forte impression en réalisant le meilleur match de sa carrière, et les Browns remportent la bataille de l’Ohio en terre ennemie.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
17-Déc à 3:20 LAR 1.1 pariez 4.7 PHI
18-Déc à 3:15 CAR 2.85 pariez 1.3 NO

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu