Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings 0

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 14 : La classe à Dallas !

Power Ranking NFL 2018 – Semaine 14 : La classe à Dallas !

Le mercredi sur Touchdown Actu, c’est le jour du Power Ranking ! 3, 2, 1, go !

81. Les Saints n’avaient plus perdu depuis 81 jours. 81 jours d’ivresse. 81 jours d’insouciance. 81 jours de joie pure ruinée par une armée de Cowboys Texans qui ont troqué leurs chapeaux, leurs cigares et leurs gros billets verts pour des casques, des muscles démesurés et des tampons qui vous font vriller les côtes. Bref, les Saints ont été éteints à Dallas et rendent leur première place aux Rams. Leurs bourreaux de jeudi dernier poursuivent eux leur mois de novembre presque parfait et se hissent jusqu’à la 7e place.

S’ils ont perdu Kareem Hunt dans des circonstances bein sinistres et qui risquent encore de faire couler des litres d’encre pendant de nombreuses semaines, les Chiefs n’ont pas perdu leurs bonnes habitudes : défense XXS, attaque XXL. De quoi tranquillement conserver leur place sur le podium. Un podium dont d’autres Texans, ceux de Houston, se rapprochent toujours un peu plus à force d’empiler les succès. Dans leur foulée, deux autres prétendants de l’AFC qui ont remis les pendules à l’heure pour l’un et signé un succès référence pour l’autre : les Pats et les Chargers. Assommés à Foxboro, les Vikings auront au moins fait deux heureux : des Seahawks qui s’emparent virtuellement d’un place de Wild Card et des Bears qui sauvent les meubles dans la NFC Nord malgré leur week-end new-yorkais foiré.

Dans le bas du bas, le chassé-croisé se poursuite entre les Niners et les Cards. Les Jets n’ont pas dit leur dernier mot dans la quête du premier choix général. Les Giants et les Jaguars se rebellent pour l’honneur. Les Packers s’enfoncent dans la misère. Plus qu’un petit mois à tenir pour tout ce beau monde et ça sera les vacances. Des vacances pour une durée illimitée pour certains.

Qui plane ? Qui sombre ? Qui voit s’éloigner ses espoirs de séries ? Qui, au contraire, a plus que jamais les playoffs en ligne de mire ? Qui peut déjà se pencher très sérieusement sur les 5 meilleurs joueurs universitaires ? Voici notre classement. Une hiérarchie qui ne se base pas uniquement sur le nombre de victoires, mais avant tout sur la forme du moment. Si deux équipes sont proches et ne se sont pas affrontées récemment, on se demande laquelle l’emporterait si le match se jouait aujourd’hui. Battre la meilleure équipe ne vous propulsera pas au sommet de ce classement en un claquement de doigts. Perdre contre un des cancres ne vous précipitera pas dans les abysses. On peut gagner et perdre quelques places, s’incliner et grimper de quelques rangs. C’est l’impitoyable loi du Power Ranking !

pr-rams-ok 1. Los Angeles Rams (11-1) +1
En 4 saison et demi, Jeff Fisher n’avait jamais fait mieux que la 3e place de la NFC Ouest. En 2 saisons, Sean McVay aura conquis les deux premiers titres de division consécutifs des Rams depuis leurs 7 sacres d’affilée entre 73 et 79 sous les ordres de Chuck Knox puis Ray Malavasi. Le Moyen-Âge.

pr-saints-ok 2. New Orleans Saints (10-2) -1
Pires performances en yards (min 15 passes) de Drew Brees :
– 2003, W9 : 49 vs CHI (Chargers)
– 2003, W7 : 74 vs CLE (Chargers)
– 2003, W17 : 97 vs OAK (Chargers)
– 2002, W4 : 104 vs NE (Chargers)
– 2004, W13 : 106 vs DEN (Chargers)
– 2002, W12 : 107 vs MIA (Chargers)
– 2018, W8 : 120 vs MIN (Saints)
– 2004, W3 : 121 vs DEN (Chargers)
– 2018, W13 : 127 vs DAL (Saints)

Bilan : 5 victoires, 4 défaites

Il aura fallu attendre sa 13 année à NOLA et une campagne qui pourrait le couronner MVP pour que Drew Brees signe deux de ses plus timides performances dans les airs.

pr-chiefs-ok 3. Kansas City Chiefs (10-2) –
41 / 12 = 3,4

En 12 matchs, Patrick Mahomes a déjà lancé 41 touchdowns. Pour effacer des tablettes les 55 passes victorieuses de Peyton Manning en 2013, il lui faudrait 15 touchdowns lors des 4 dernières rencontres, soit 3,75 par match. Et avec des matchs face aux Ravens, Chargers et Seahawks au programme, ça semble mal barré.

pr-texans-ok 4. Houston Texans (9-3) +1
Dans le Power Ranking de présaison, on avait voulu faire les malins et se laisser aller à un petit pronostic en prévoyant les retours en force conjugués de J.J. Watt et Deshaun Watson et une saison de feu pour les Texans. Après les 3 premières semaines, on se sentait terriblement bêtes. Aujourd’hui, après la 9e victoire consécutive de Houston, on se sent visionnaires.

pr-patriots-ok 5. New England Patriots (9-3) +1
À 1,7 yards par course, pas étonnant que ça ait pris tellement de temps à Tom Brady d’effacer la barre des 1000 yards.

pr-chargers-ok 6. Los Angeles Chargers (9-3) +1
Pas besoin de regarder les highlights du match face aux Steelers, contentez de vous d’observer les expressions faciales de Philip Rivers (en commençant par la dernière de préférence).

pr-cowboys-ok 7. Dallas Cowboys (7-5) +4
Défaite. Victoire. Défaite. Victoire. Défaite. Victoire. Après un début de saison en pleine grisaille, les Cowboys ont trouvé la lumière. 2 succès face à des rivaux de la NFC Est, une victoire chez des Falcons déplumés et un coup de force contre des Saints en pleine Croisade. En cas de succès face aux Eagles dimanche, Dallas ferait un pas de géant vers son 3e titre de division de l’ère Jason Garrett.

pr-seahawks-ok 8. Seattle Seahawks (7-5) +2
Dans le Power Ranking de présaison (oui, encore), après une présaison pourrie et un grand ménage de printemps en défense et un début de campagne cahoteux, on craignait le pire pour la bande de Pete Carroll. Aujourd’hui, après 5 succès lors de leurs 7 dernières sorties et avec la complicité de Panthers, Redskins et Vikings dans le dur, les Seahawks sont virtuellement en playoffs. Un beau retournement de situation.

pr-steelers-ok 9. Pittsburgh Steelers (7-4-1) -1
Le bilan des Steelers lorsqu’ils mènent de 14+ points à la mi-temps à domicile avant dimanche soir : 220-0-2
Le bilan des Steelers lorsqu’ils mènent de 14+ points à la mi-temps à domicile après dimanche soir : 220-1-2

pr-bears-ok10. Chicago Bears (8-4) -6
Un fumble. Deux fumbles. Trois fumbles. Quatre fumbles ! La légende dit que Chase Daniels a échappé la savonnette sous la douche après le match avant de laisser tomber son portable dans les chiottes. Sale dimanche.

pr-ravens-ok11. Baltimore Ravens (7-5) +1
Est-ce que Lamar Jackson est un meilleur quarterback que Joe Flacco ? Certainement pas.
Est-ce que les Ravens sont meilleurs avec Lamar Jackson qu’avec Joe Flacco ? De toute évidence.

Surtout, avec 238,7 yards de moyenne au sol par match et un temps de possession moyen de plus de 37 minutes, Baltimore dicte son tempo comme un tyran depuis que le rookie a pris les commandes de l’attaque.

pr-vikings-ok12. Minnesota Vikings (6-5-1) -3
49ers ✅
Packers ➖
Bills ❌
Rams ❌
Eagles ✅
Cards ✅
Jets ✅
Saints ❌
Lions ✅
Bears ❌
Packers ✅
Patriots ❌

En mathématiques footballistiques avancées, une équipe qui perd systématiquement face aux gros et ne tape que des petits, ça va rarement très loin.

pr-broncos-ok13. Denver Broncos (6-6) +2
154 courses, 937 yards et 8 touchdowns. Dimanche à Santa Clara, Philip Lindsay deviendra l’un des rares rookie non-draftés à franchir la barre des 1000 yards au sol. Et avec une performance XXL, il pourrait effacer les 1104 yards de Dominic Rhodes en 2001. La course au titre de Rookie Offensif de l’Année risque d’être haletante.

pr-colts-ok14. Indianapolis Colts (6-6) -1
Depuis 1993, les Colts n’ont été réduits au silence qu’à 4 reprises :
– 29 novembre 1993 vs Chargers : 0-31
– 26 décembre 1993 @ Patriots : 0-38
– 22 octobre 2017 vs Jaguars : 0-27
– 2 décembre 2018 @ Jaguars : 0-6

pr-eagles-ok15. Philadelphia Eagles (6-6) +4
6-2. Depuis 8 ans, les Eagles se sentent chez eux à Dallas. Et s’ils veulent maintenir leur saison en vie, ils devront faire perdurer la tradition.

pr-titans-ok16. Tennessee Titans (6-6) +2
Ils auront mené au score pendant 36 secondes. Les 36 dernières. Les 36 plus importantes

pr-panthers-ok17. Carolina Panthers (6-6) -2
6-2. À défaut d’impressionner, les Panthers ressemblent à un outsider crédible qui ne demande qu’à bondir de sa jungle au moment opportun.
0-4. En perdition, les Panthers sont en passe de signer l’un des pires sabordages des dernières années.

pr-redskins-ok18. Washington Redskins (6-6) -2
Mark Sanchez qui transmet le ballon comme un chef à un Adrian Peterson qui s’envole plein gaz pour un touchdown de 90 yards. Ça y est, les Redskins ont inventé la machine à remonter dans le temps !

pr-buccaneers-ok19. Tampa Bay Buccaneers (5-7) +6
En fin de semaine face aux Saints, Jameis va s’effondrer et être envoyé sur le banc pour faire place au sauveur Ryan Fitzpatrick. On vous aura prévenus.

pr-browns-ok20. Cleveland Browns (4-7-1) -3
3 séries offensives, 3 interceptions et un match plié dès la fin de première mi-temps. Le jeu au sol abandonné, Baker Mayfield a pilonné à tout va le reste de l’après-midi. En vain. C’est le métier qui rentre.

pr-dolphins-ok21. Miami Dolphins (6-6) –
Depuis le 22 décembre 2013 et une interception de Nolan Carroll sur Thad Lewis, les Dolphins n’avaient plus infligé le moindre turnover aux Bills. 8 matchs, zéro ballon volé, 13 perdus. Dimanche, il ne leur aura fallu qu’une mi-temps pour intercepter Josh Allen et mettre fin à leur série noire.

pr-giants-ok22. New York Giants (4-8) +5
– Depuis Antwaan Randle El il y a 8 ans, aucun non-quarterback n’avait lancé plus d’un touchdown sur une saison.
– Deux touchdowns sur des passes qui traversent plus de 45 yards dans les airs, ni Tom Brady, ni Patrick Mahomes, ni même Andrew Luck, pour ne citer qu’eux, n’ont fait aussi bien cette année.

pr-jaguars-ok23. Jacksonville Jaguars (4-8) +5
Rien de tel que le 7e blanchissage de leur histoire, qui plus est face à leurs rivaux de l’Indiana, pour mettre fin à une série vertigineuse de 9 défaites inédite depuis… bah 2016. Juste 2016.

pr-bengals-ok24. Cincinnati Bengals (5-7) -4
– Pour avoir raté les playoffs pour la 3e fois seulement en 13 ans, Mike McCarthy a été remercié dès le coup de sifflet final.
– Malgré une 2e année consécutive sans playoffs et une 15e sans victoire en séries, Marvin Lewis est toujours en poste.

On a beau essayer de comprendre très très fort, on y arrive pas.

pr-falcons-ok25. Atlanta Falcons (4-8) -3
6e défense la plus perméable au sol, attaque la plus inoffensive à la course. On savait que les Faucons étaient plus à l’aise dans les airs, Atlanta nous en apportent la preuve irréfutable.

pr-lions-ok26. Detroit Lions (4-8) -2
Sacks, fumble, pression, tampons. Ils sont tombés sur un mur d’un peu plus d’un mètre 80 et 120 kilos.

pr-packers-ok27. Green Bay Packers (4-7-1) -6
La dernière fois que les Packers ont raté les playoffs deux années de suite, Aaron Rodgers venait d’être drafté en provenance de Cal et attendait son heure dans l’ombre de Brett Favre. En 2005, Mike Sherman vivait sa dernière saison sur le banc de Green Bay, l’année suivante, Mike McCarthy le découvrait.

pr-bills-ok28. Buffalo Bills (4-8) -2
En 2 semaines, Josh Allen a cavalé 234 yards au sol. Il avait fallu 51 matchs à Tom Brady pour en faire autant.

pr-raiders-ok29. Oakland Raiders (2-10) +1
Entouré d’un casting qui ne fait rêver personne, Derek Carr a livré une performance de haut calibre. Dommage que la défense n’en ait pas fait de même. Face à des Steelers revanchards, ça pourrait vite tourner à la boucherie.

pr-cardinals-ok30. Arizona Cardinals (3-9) +2
Petit cours d’histoire :
– Les Cardinals ne s’étaient plus imposés à Green Bay depuis 1949
– À l’époque, le nid des piaffes rouges était encore à Chicago et non dans le désert de l’Arizona
– Le Lambeau Field n’était pas encore sorti de terre
– Le seul Lambeau qui existait sur la planète football, c’était Curly, le fondateur des Packers et coach de l’époque
– Il faudrait encore attendre 14 ans pour que Mike McCarthy voit le jour et deux décennie pour que Steve Wilks vienne au monde
– Même Tom Coughlin n’avait que 3 ans

pr-jets-ok31. New York Jets (3-9) –
Pour la 6e semaine de suite, les Jets se sont inclinés. Mais après 5 longues semaines de disette, la défense a enfin réussi à voler un ballon. Une petite victoire !

pr-niners-ok32. San Francisco 49ers (2-10) -3
Derniers de la NFC Ouest en 2015.
Derniers de la NFC Ouest en 2016.
Derniers de la NFC Ouest en 2017.

Les 49ers ont fait une très belle opération en quête d’un 4e sacre consécutif dans le classement inversé de la NFC Ouest.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
14-Déc à 3:20 KC 1.42 pariez 2.4 LAC
15-Déc à 23:30 NYJ 2.85 pariez 1.3 HOU
16-Déc à 3:20 DEN 1.5 pariez 2.2 CLE
16-Déc à 20:00 ATL 1.18 pariez 3.65 ARI

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une