Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Cincinnati Bengals Cleveland Browns Résumés

Browns – Bengals (26-18) : Baker Mayfield se paye encore Hue Jackson

Cleveland Browns (7-7-1) – Cincinnati Bengals (6-9) : 26-18

Les Bengals, toujours flanqués de Hue Jackson, éliminés des playoffs et revanchards, se déplaçaient à Cleveland pour sauver l’honneur et les poussières de leur saison. Les Browns étaient eux sur une pente ascendante (4 victoires sur leurs 5 derniers matchs), la campagne étant déjà une réussite derrière l’émergence des rookies Baker Mayfield, Nick Chubb et Miles Garrett. Battle of Ohio partie 2, cette rencontre était le match retour d’une victoire du Dawg Pound en terres ennemies. Finalement les ambitions des Tigres n’auront duré que quelques minutes en fin de partie, grâce à une remontée qui aura plus eu l’air d’un malentendu, et vite éteintes par une passe in-your-face de Baker Mayfield (27/37, 284 yards, 3 TD) sur son tight end David Njoku (3rec, 73 yards, 1 TD). La défense aura martyrisé Cincinnati toute la soirée, les Bengals se sont fait molester dans tous les secteurs du jeu.

Un chien dangereux

A l’entame de la partie, ce sont les défenses qui se montrent à leur avantage, les cinq premières séries ne donnant aucun point. Les Browns semblent plus audacieux et talentueux en attaque, mais ils sont indisciplinés en premier quart temps ce qui tue leurs séries. Une quatrième tentative réussie est rappelée sur pénalité, ainsi qu’une passe de 55 yards de Baker Mayfield pour Rashard Higgins (6 rec, 60 yards, 1 TD). L’escouade offensive des Bengals semble perdue sans A.J. Green et Tyler Boyd, et subit de plein fouet la pression  de la ligne défensive de Cleveland. Joe Schobbert (LB) fait un superbe début de partie en sackant et pressant Jeff Driskel (13/19, 133 yards, 2 TD), qui coure pour sa vie assez souvent. De son côté, l’attaque brune insiste sur la faiblesse connue des tigres, au sol, afin d’ouvrir le jeu. Sur plusieurs tentatives Mayfield cherche l’ouverture et fait comprendre qu’il n’hésitera pas à viser la jugulaire.

Au début du deuxième quart, Cleveland construit un drive de 80 yards, s’approche de la Red Zone de Cincinnati, convertit une quatrième tentative, et finalement ouvre le score sur une passe de 3 yards de Mayfield à David Njoku. 7-0. Immédiatement stoppés par un sack de Genard Avery (4 tkl, 1 sack, 2 TFL), les Bengals semblent impuissants. Les Browns en profitent et sur leur premier jeu appellent une double reverse pass de Jarvis Landry (4 rec, 47 yards) pour Breshad Perriman (2 rec, 76 yards) qui gagne 63 yards. Le drive se conclue par une nouvelle passe de Mayfield, pour Darren Fells (3 rec, 18 yards, 1 TD), 13-0 pour les locaux après un extra point raté. Insistant sur leur domination, la mi-temps se clôture avec 3 nouveaux points pour les locaux, et les équipes se séparent sur un score de 16-0. Cleveland a trouvé son rythme. Cincinnati va devoir réagir : à la pause les tigrés affichent à peine 11 minutes de possession, 36 yards totaux en attaque, et un abyssal -15 yards à la passe…

Cincinnati revient des vestiaires sans Dre Kirkpatrick et Vontaze Burfict, touchés en première mi-temps, ce qui n’aide en rien. Sauf les Browns qui reprennent sur la lancée de la première période. Un long drive commencé sur les 12 yards se finit dans la peinture sur une superbe course après réception de Rashard Higgins. 23-0. Puis Jabrill Peppers (4 tkl) et Larry Ogunjobi (4 tkl, 1 sack, 2 TFL) s’entendent pour éteindre le meilleur drive offensif des visiteurs depuis le début de la partie. Cela offre malgré tout les premiers points aux Bengals, sur un field goal de 51 yards. 23-3 au coup d’envoi du dernier quart temps.

Le comeback improbable

Les Browns n’ont plus la pression. Ils s’amusent, ils ouvrent leur jeu, ils lâchent leur Mayfield et ses receveurs. Un long drive de 14 jeux mange la moitié du quart temps et rajoute 3 points pour Cleveland. 26-3, et c’est le moment que choisissent les Tigres pour se réveiller. Jeff Driskel trouve les mains de C.J. Uzomah (4 rec, 49 yards, 1 TD) dans l’en-but adverse, mais il faut un exploit de concentration du tight end pour marquer des points et réduire l’addition. 26-10, cinq minutes à jouer, plus aucun suspens semble-t-il. Pourtant un punt bloqué par Clayton Fejedelem dans la foulée offre un nouveau touchdown de Driskel à John Ross, transformé à deux points. Trois minutes à jouer et il n’y a plus que 8 points d’écart…

Alors Baker Mayfield sort le gros jeu. 66 yards catch and run sur David Njoku, rattrapé à 2 yards de la terre promise par une défense en catastrophe. Mayfield se permet de jauger et provoquer son ancien entraineur du regard alors qu’il remonte la ligne de touche pour aller poser le genou de la victoire à deux longueurs de l’en-but adverse. Toute une image. Même pas besoin de marquer, l’horloge s’égraine, et les Browns remportent pour la deuxième fois de l’année leur bataille de l’Ohio.

Advertisement
tdabanniereunibet
Parier en ligne avec
6 Sep à 2:20 CHI 1.52 pariez 2.15 GB
8 Sep à 19:00 CAR 2.1 pariez 1.55 LAR
8 Sep à 19:00 CLE 1.33 pariez 2.7 TEN
8 Sep à 19:00 JAX 2.4 pariez 1.42 KC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR