Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés 0

NFL Semaine 17 : tous les scores et résumés – Philadelphie accroche les playoffs !

Ce qu’il faut retenir des rencontres NFL du dimanche 30 décembre 2018.

NFL Semaine 17 : tous les scores et résumés – Philadelphie accroche les playoffs !

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20

Tennessee Titans (9-7) – Indianapolis Colts (10-6) : 17-33

Coup d’envoi dimanche à 22h25

Baltimore Ravens (10-6) – Cleveland Browns (7-8-1) : 26-24

Pittsburgh Steelers (9-6-1) – Cincinnati Bengals (6-10) : 16-13

Coup d’envoi dimanche à 19h00

New Orleans Saints (13-3) – Carolina Panthers (7-9) : 14-33

New England Patriots (11-5) – New York Jets (4-12) : 38-3

Tampa Bay Buccaneers (5-11) – Atlanta Falcons (7-9) : 32-34

Coup d’envoi dimanche à 22h25

Washington Redskins (7-9) – Philadelphia Eagles (9-7) : 0-24

Les champions ont fait leur part du boulot. Face à une équipe de Washington complètement déplumée, les Eagles ont commencé de manière chaotique, avant de finalement mettre la patte sur le match et de logiquement s’imposer.

Il faut dire qu’il n’y avait pas grand chose en face. Josh Johnson (12/27, 91 yards, 1 int) a mené une attaque limitée à 89 yards au total. Un désert offensif, qui s’explique par une belle prestation défensive de Philadelphie, mais surtout par un Johnson dépassé, comme sa ligne et toute l’escouade.

Alshon Jeffery (5 rec, 59 yards, 1 TD) a marqué sur la quatrième possession offensive de Philadelphie pour porter le score à 10-0 à la pause. Nelson Agholor (5 rec, 40 yards, 2 TDs) a ensuite trouvé deux fois la end zone en deuxième mi-temps pour finir de tuer le suspense.

Le soucis ? Nick Foles (28/33, 221 yards, 2 TDs, 1 int) est sorti dans le dernier quart avec une blessure au niveau de la poitrine. C’est Nate Sudfeld (1/1, 22 yards, 1 TD) qui a du terminer la partie. Intercepté sur sa première possession, Foles s’était bien repris, notamment en complétant 25 passes de suite, égalant ainsi le record de Philip Rivers sur une rencontre.

Grâce à la défaite des Vikings, Philadelphie sera donc en playoffs. Reste à savoir avec quel quarterback.

Minnesota Vikings (8-7-1) – Chicago Bears (12-4) : 10-24

Énorme désillusion pour les Vikings. Parmi les favoris avant la saison, les voilà en vacances après une rencontre insipide, logiquement perdue contre des Bears plus appliqués et réalistes.

Complètement bloqués par la défense de Chicago, Minnesota n’a semblé dans le coup que quelques minutes, lorsque Stefon Diggs (8 rec, 47 yards, 1 TD) a marqué pour rapprocher son équipe à trois longueurs (10-13) à la fin du troisième quart. Mais Chicago a répondu avec un superbe drive de plus de neuf minutes bouclé par un touchdown au sol de Tarik Cohen (5 courses, 24 yards, 1 TD) pour se redonner de l’air (10-21, conversion à 2pts réussie). La défense a repris les bonnes habitudes dans la foulée en mettant en échec Kirk Cousins (20/33, 132 yards, 1 TD) et Stefon Diggs sur une 4e&3. Cody Parkey a ensuite ajouté un field goal à 4mn29 de la fin pour rendre la mission impossible (10-24). Vraiment impossible, car la défense a encore stoppé Cousins sur quatrième tentative pour ses deux dernières séries.

Minnesota termine ce match avec cinq punts et trois échecs sur quatrième tentative. Surtout, les violets n’ont gagné que 164 petits yards au cours de la soirée. L’image de la soirée restera probablement l’explication musclée entre Cousins et Adam Thielen sur le bord du terrain.

Physiques, les Bears ont dominé. Ils ont gardé le ballon pendant 37 minutes et gagné 169 yards au sol. C’est d’ailleurs Jordan Howard (21 courses, 109 yards, 2 TDs) qui a marqué les deux premiers touchdowns du match. Dans ces conditions, Mitchell Trubisky (18/26, 163 yards) n’a pas eu à forcer.

Denver Broncos (6-10) – Los Angeles Chargers (5-11) : 9-23

Il est temps que les playoffs arrivent pour les Chargers, qui n’ont pas brillé par leur efficacité ce dimanche. Philip Rivers (14/24, 176 yards, 1 TD, 2 int) a commencé par une interception, un punt et une deuxième balle dans les mains adverses. Il a fallu que la défense arrache le ballon des mains de Case Keenum (31/48, 292 yards, 1 TD, 1 int) et le retourne pour un touchdown afin de débloquer le score.

C’est la défense, encore, qui a forcé un autre fumble pour récupérer le ballon sur les 16 yards adverses dans le troisième quart. De quoi permettre à Rivers de trouver Mike Williams (5 rec, 65 yards, 1 TD) pour le touchdown du 14-3. Denver s’est rapproché dans le quatrième avec un touchdown de Andy Janovich (2 rec, 30 yards, 1 TD), mais Casey Heyward a intercepté la tentative de conversion à deux points pour donner les deux points en question à son équipe et limiter la casse (9-16).

Austin Ekeler (8 courses, 58 yards, 1 TD) a tué le match dans la foulée avec un touchdown au sol à un peu moins de six minutes de la fin. Les deux équipes ont ensuite échangé les fumbles, avant un dernier stop défensif de Los Angeles.

Ce n’était pas joli, et Melvin Gordon (10 courses, 42 yards) est sorti en fin de match avec une douleur à la cheville, mais les Chargers seront en playoffs.

Kansas City Chiefs (12-4) – Oakland Raiders (4-12) : 35-3

La route du titre AFC passera par Kansas City. Les Chiefs n’ont pas fait dans la dentelle pour s’assurer de la tête de série numéro un. Ils ont pris les choses en main dès la première série du match avec un touchdown de 67 yards signé Tyreek Hill (5 rec, 101 yards, 1 TD – 1 course, 15 yards, 1 TD). Une interception de Derek Carr (24/33, 185 yards, 2 int) retournée pour un touchdown leur a ensuite offert le 14-0. Ils ont ensuite forcé un fumble et enchainé avec un nouveau touchdown. De quoi mener 21-0 à un peu moins de 10 minutes de la pause et s’assurer un match tranquille.

Après une interception lancée avant la pause, Patrick Mahomes (14/24, 281 yards, 2 TDs, 1 int) a repris sa marche en avant au retour des vestiaires en trouvant Demarcus Robinson pour un touchdown de 89 yards (28-3). Tyreek Hill a fini de creuser l’écart au début du dernier quart (35-3). La dernière période a permis à Darrel Williams de s’amuser au sol et de manger quasiment 9 minutes.

En clair : les Chiefs se sont amusés avec les Raiders. 409 yards en attaque pour Kansas City contre 292 pour Oakland. Les statistiques sont plutôt honorables pour les noir et argent, mais les 4 ballons perdus ont fait beaucoup trop de mal. L’intersaison va être placé sous le signe de la reconstruction, à commencer par trouver une nouvelle ville.

Los Angeles Rams (13-3) – San Francisco 49ers (4-12) : 48-32

Le suspense n’a pas duré longtemps dans cette rencontre. Les Rams ont rapidement profité des ballons perdus par San Francisco pour marquer sur des drives très courts et s’envoler 28-3 dans le second quart, puis 31-10 à la pause. Josh Reynolds a ensuite trouvé la end zone sur une passe de Jared Goff pour porter le score à 38-10 avec encore plus de douze minutes à jouer dans le troisième quart.

Les Rams ont ouvert les portes dans une fin de match débridée mais pas inquiétante. Alfred Morris (16 courses, 111 yards, 1 TD), Kendrick Bourne (5 rec, 59 yards, 1 TD) et George Kittle (9 rec, 149 yards, 1 TD) ont trouvé la end zone. Mais tout est resté sous contrôle grâce à un autre touchdown de Reynolds et un field goal.

Jared Goff (15/26, 199 yards, 4 TDs) a été efficace. Surtout, le jeu au sol a encore apporté beaucoup grâce à un C.J. Anderson (23 courses, 132 yards, 1 TD) auteur d’une nouvelle belle sortie. Los Angeles sera tête de série numéro deux des playoffs, avec une semaine de repos à la clé.

Seattle Seahawks (10-6) – Arizona Cardinals (3-13) : 27-24

Les Seahawks ont du s’employer pour venir à bout des Cardinals, puisqu’il a fallu attendre un field goal de Sebastian Janikowski réussit à la dernière seconde pour décider du sort de la rencontre.

Arizona a quasiment toujours couru après le score, avec du courage. Aux touchdowns de Tyler Lockett (2 rec, 66 yards, 1 TD) et Chris Carson (19 courses, 122 yards, 1 TD) en début de match (14-3), Josh Rosen (18/34, 149 yards, 1 TD) et Larry Fitzgerald (4 rec, 36 yards, 1 TD) ont répondu avec un touchdown, et Zane Gonzalez a ajouté un field goal pour ramener son équipe à un point (14-13) à la pause.

Au touchdown de Mike Davis (7 courses, 44 yards, 1 TD) (21-13), les visiteurs ont rétorqué en s’arrachant pour bloquer un punt et le recouvrir pour un touchdown, David Johnson (17 courses, 62 yards) ajoutant la conversion à deux points pour l’égalisation (21-21). Après un stop défensif, les Cardinals ont laissé passé leur chance sur un fumble de Josh Rosen. Seattle en a profité pour repasser devant au pied (24-21). Encore, les visiteurs ont répondu (24-24), mais Janikowski a eu le dernier mot à la dernière seconde (27-24).

Russell Wilson (12/21, 152 yards, 1 TD, 1 int) n’a pas fait un grand match, mais Seattle a encore pu compter sur 182 yards glanés au sol.

Coup d’envoi dimanche à 19h00

Houston Texans (11-5) – Jacksonville Jaguars (5-11) : 20-3

Les Texans vont vraiment devoir mieux protéger Deshaun Watson (25/35, 234 yards – 13 courses, 66 yards, 1 TD) en playoffs, mais l’essentiel est là : Houston a gagné et remporte l’AFC Sud.

Il faut dire qu’ils n’avaient pas grand chose à craindre face à une attaque des Jaguars pitoyable, avec seulement 119 yards gagnés au total sous l’impulsion de Blake Bortles (15/28, 107 yards, 1 int) et d’un jeu au sol limité à 30 yards. Jacksonville termine avec six malheureux first downs et un 3/13 sur les troisièmes tentatives. Il est vraiment temps de trouver un quarterback.

Les Texans ont fait la différence avec deux touchdowns au sol dans le second quart. Le premier par Waston, le second par Lamar Miller (17 courses, 56 yards, 1 TD). Les 135 yards au sol et une nouvelle prestation XXL de DeAndre Hopkins (12 rec, 147 yards) ont assuré l’essentiel de la production offensive et permis de garder le ballon 35 minutes.

La problématique en playoffs sera désormais d’empêcher Watson de se faire mettre au sol trop souvent. Le quarterback a encore été sacké 6 fois ce dimanche.

Buffalo Bills (6-10) – Miami Dolphins (7-9) : 42-17

Les jambes de feu de Josh Allen (17/26, 224 yards, 3 TDs, 1 int – 9 courses, 95 yards, 2 TDs) ont mis fin à la saison des Dolphins ont montré ce qui sépare peut-être ces deux franchises à la fin de la saison : l’espoir en un quarterback et son coach. Car malgré un bilan inférieur, les joueurs de Buffalo ont semblé bien plus inspirés et vaillants. Allen a donc fait jouer sa vitesse. Et en fin de match, Sean McDermott s’est même permis de mettre le futur retraité Kyle Williams en attaque pour lui faire attraper une passe.

Buffalo a frappé en premier, avec des touchdowns d’Allen et Zay Jones (6 rec, 93 yards, 2 TDs) dans le premier quart. Intercepté sur ses deux premiers drives, Ryan Tannehill (18/31, 147 yards, 2 int) a relancé son équipe en captant un touchdown dans le second quart, et Reshad Jones a même égalisé en retournant une interception pour un touchdown. 14-14 à la pause.

Mais Miami a laissé son élan dans les vestiaires. Kiko Alonso s’est fait expulser pour avoir oublié de couper le sien alors que le quarterback adverse était au sol. Robert Foster (4 rec, 21 yards, 1 TD) et LeSean McCoy (10 courses, 26 yards, 1 TD) ont marqué dans le troisième quart pour redonner de l’air aux bleus. Allen a tué le match avec une superbe course de 30 yards au début de la dernière période.

Zay Jones a finalement terminé de creuser l’écart avec une nouvelle réception de 26 yards dans la end zone.

En-dehors d’un field goal, les cinq autres séries offensives de Miami en deuxième mi-temps se sont bouclées par un punt ou un fumble. Bien loin de la fougue et de l’enthousiasme généré par Allen pour les Bills.

New York Giants (5-11) – Dallas Cowboys (10-6) : 35-36

Les Cowboys ont peut-être laissé Ezekiel Elliott au repos, mais ils n’ont pas fait semblant pour autant ! Dans ce match sans enjeu, Dak Prescott (27/44, 387 yards, 4TDs) est resté sur le terrain jusqu’au bout, quitte à prendre des coups. Et cela pourrait faire du bien à sa confiance, car le quarterback a mené le drive de la victoire en fin de match.

À 1mn12 de la fin, Prescott a trouvé Cole Beasley (6 rec, 94 yards, 1 TD) sur 32 yards pour le touchdown.

Dallas a ensuite tenté la conversion à deux points pour passer devant, et Prescott a cette fois envoyé le cuir dans les mains de Michael Gallup (3 rec, 50 yards) pour une nouvelle réussite. C’est ensuite la défense qui a assuré le boulot en stoppant Eli Manning (24/41, 301 yards, 2 TDs, 1 int) sur quatre passes de suite pour préserver la victoire.

Après un premier quart-temps marqué par deux ballons perdus des Giants et un field goal manqué de Dallas, les choses se sont emballées. Blake Jarwin (7 rec, 119 yards, 3 TDs) a lancé une folle soirée avec son premier touchdown. Puis son second. Et c’est Cody Latimer (4 rec, 72 yards, 1 TD), bouillant avec deux réceptions à une main ce dimanche, qui a réduit l’écart pour New York. 14-7 à la pause.

Après un field goal des G-Men (10-14), Blake Jarwin a triplé la mise (10-21), avant qu’Evan Engram (5 rec, 81 yards, 1 TD) puis Wayne Gallman ne mettent New York devant pour la première fois du match au début du dernier quart (25-21). Mais Rod Smith (12 courses, 35 yards, 1 TD) a répondu au sol (25-28). Les points s’enchaînent. Saquon Barkley (17 courses, 109 yards, 1 TD – 4 rec, 33 yards) y va de son touchdown pour remettre son équipe devant (32-28). Après un fumble d’Amari Cooper (5 rec, 31 yards), Aldrick Rosas creuse l’écart au pied (35-28).

Mais le dernier mot est donc pour Prescott, pourtant pas aidé par le jeu au sol. Dallas remonte 70 yards en 1mn23 seulement pour le touchdown de la gagne. Tout ça avant un stop défensif. C’est bon pour le moral avant les playoffs.

Green Bay Packers (6-9-1) – Detroit Lions (6-10) : 0-31

Le public de Green Bay était plus vaillant que les joueurs. Avec leur équipe menée 21-0 dans le troisième quart, les Cheeseheads se sont lancés dans une Ola. Un fait rare aux États-Unis. Le meilleur moment d’un match pas vraiment intense, qu’Aaron Rodgers (3/5, 26 yards) avait déjà quitté depuis un moment avec une possible commotion. Le numéro 12 n’avait de toute manière pas fait grand chose, avec trois punts en trois séries offensives, sans le moindre first down gagné. Avec DeShone Kizer (16/35, 132 yards, 1 int), les punts ont continué à s’enchainer, avec quelques échecs sur quatrième tentative en prime.

Les Lions étaient d’humeur bien plus joueuse. Après l’ouverture du score de T.J. Jones sur une passe de Matthew Stafford (20/32, 266 yards, 2 TDs), c’est Matt Prater qui a doublé la mise en passant le ballon à Levine Toilolo dans la end zone après une feinte de field goal (0-14).

Zach Zenner (21 courses, 93 yards, 1 TD) a ensuite porté le score à 21-0 avant la pause. T.J. Jones (3 rec, 40 yards, 2 TDs) a retrouvé la end zone dans le dernier quart pour le 31-0.

Une victoire qui fait beaucoup de bien aux Lions de Matt Patricia avant les vacances et qui devrait permettre au coach de dormir un peu mieux après une première saison chaotique. Du côté de Green Bay, la recherche d’un nouveau coach est plus que jamais lancée.

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR