Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Jersey Island – Part 2 : les noms des joueurs

Que peut-on écrire, ou pas, sur un maillot NFL ?

Bien sûr, le ballon est un symbole, le casque est un archétype, mais bien souvent pour le fan de football américain, l’outil du supporter c’est le maillot. Ultra récent ou vintage, moulant ou baggy, pyjama du chien ou exposé sous verre, le maillot permet de célébrer son joueur ou sa franchise préféré, et peut – sous certaines conditions – être un accessoire de mode.

Mais c’est aussi une histoire longue et complexe bien que ses fonctions soient assez simples. Pendant quelques jours, Jersey Island vous emmène à sa découverte.

Déjà publié : Part 1 : les maillots, comment ça marche ?

C’est écrit dessus

A partir de 1960, sur l’exemple des équipes de Major League Baseball, l’American Football League (AFL) introduit le nom des joueurs dans le dos du maillot. Les Raiders portent même leur nom et leur prénom. Dans les années 60, alors que les jerseys de la NFL restent vierges, on va jusqu’à voir certains joueurs de l’AFL afficher leur surnom sur leur plaque. Ce n’est qu’avec la fusion AFL-NFL de 1970 que la nouvelle National Football League affiche définitivement les noms dans le dos des maillots. Mais c’est la fin des excentricités.

Pour gérer le problème des joueurs homonymes, si une initiale ne suffit pas, la règle impose normalement le nom et le prénom complets, sur deux lignes si nécessaire. Ce fut le cas pour les coéquipiers des Rams Jim et Jack Youngblood dans les années 70-80. Pourtant, on voit des exceptions. En 1975, ayant plusieurs paires de joueurs avec le même patronyme, les Chargers prennent l’initiative de rajouter l’initiale du prénom après le nom, plutôt qu’avant. L’équipe des Ravens championne en 2000 choisit elle d’afficher deux lettres du prénom afin de différencier le running back Jamal Lewis du receveur Jermaine Lewis et du linebacker Ray Lewis. La règle est encore élargie à partir de mars 2007 lorsque les Patriots signent le tight end Kyle Brady, pour éviter de changer le maillot du quarterback Tom Brady. Désormais les franchises gèrent seules les dénominations des joueurs homonymes, à leur convenance.

Actuellement un nombre maximal de lettres n’est pas fixé. Pour les joueurs avec des patronymes longs (Chris Fuamatu-Ma’Afala, T.J. Houshmandzadeh, Ben Roethlisberger, Marquez Valdes-Scantling), on peut utiliser une police de lettre réduite et élargir le placard de nom jusqu’aux épaules, voire utiliser deux lignes.

Tout n’est pas permis

La ligue autorise à titre exceptionnel l’utilisation de caractères spéciaux afin de respecter l’orthographe des noms des joueurs. Le garde Tom Nütten a pu jouer de 1995 à 2005 avec un umlaut sur le U de son patronyme. Drafté en 2008 par les Colts, Pierre Garçon (WR), d’origine Haïtienne, a reçu l’autorisation d’ajouter la cédille sur sa plaque. En mai 2016, un receveur Allemand drafté par les Vikings a eu le droit de porter son vrai nom pour la saison régulière : Böhringer et non pas Boehringer comme en présaison.

La NFL accorde l’autorisation de compléter les noms par des suffixes générationnels depuis  2012. Robert Griffin (QB, Redskins) est le premier à appliquer la nouvelle règle et rajoute des chiffres romains à son patronyme pour marquer sa filiation.

Son partenaire Roy Helu (RB) rajoute quant à lui « Jr » à sa plaque. La pratique se répand rapidement dans la ligue et devient commune.

Pourtant, la NFL est stricte avec les dénominations et tout n’est pas permis.

En 2006, Chad Johnson (WR, Bengals) créé la polémique avec la ligue. Ayant arboré une appellation Ocho Cinco sur un velcro avant un match, il est sanctionné d’une amende de 5 000 dollars. Il ne peut reprendre cette dénomination qu’après avoir changé légalement son nom.

Dernièrement, en juin 2018, la NFL statue sur l’impossibilité pour l’offensive lineman Laurent Duvernay-Tardif (Chiefs) de compléter son nom par son titre de docteur en médecine.

(Sources : NFL.com, NFL Shop.com, Reebok.com, Nike.com, Mitchell & Ness, ESPN.com, Uni-Watch, Thumper300zx, kirbyfortyfour, sportscollectorsdigest.com, 20yardline.com, profootballresearchers.org, The Gridiron Uniform Database, NFL Jersey Fan Paradise, SBNation.com, Ebay, Wikipedia)

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
15 Nov à 3:20 CLE 1.55 pariez 2.1 PIT
17 Nov à 20:00 BAL 1.4 pariez 2.45 HOU
17 Nov à 20:00 CAR 1.33 pariez 2.7 ATL
17 Nov à 20:00 DET 2.5 pariez 1.38 DAL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR