Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Green Bay Packers Histoire Kansas City Chiefs Super Bowl

[flashback] Super Bowl I : le héros qui avait pris une cuite la veille

Ceux qui ont déjà vécu des lendemains de soirées compliqués connaissent cette sensation : cerveau en compote, estomac en vrac, ces quelques pas entre le lit et les toilettes qui semblent insurmontables… Imaginez alors jouer dans cet état l’une des plus grosses rencontre de votre vie devant 67 000 personnes ? Cette expérience, Max McGee l’a vécu avec succès en 1967.

Une première en Californie

Pour la première fois de l’histoire, les vainqueurs des ligues NFL et AFL s’affrontent pour le titre suprême. Baptisé initialement NFL-AFL World Championship Game, les médias ont une autre idée de nom : le Super Bowl est né. Pour cette première, les Packers de Green Bay, six fois vainqueurs de suite de la NFL affrontent les Chiefs de Kansas City au Memorial Coliseum de Los Angeles.

Si, pour les Packers de Vince Lombardi, cette rencontre est l’occasion de montrer la suprématie de la NFL sur l’AFL, certains joueurs comme Max McGee sont moins concernés. Drafté en 1954 par Green Bay, il a toujours été fidèle aux Packers et n’a raccroché le casque que deux saisons entre 1955 et 1956 pour servir à l’US Airforce. Receveur et punter primordial à la fin des années 50, son rôle est limitée en 1967. A 34 ans, il n’a capté que quatre passes sur l’ensemble de la saison pour 91 yards. Autant dire que, à la vieille du Super Bowl I, McGee ne s’attend pas à avoir un rôle important dans l’équipe de Vince Lombardi. Dans « The Football Game I will never Forget » de Chris McDonell, McGee raconte son expérience à Chuck O’Donnell.

« Je savais que je n’avais aucune chance de jouer la rencontre.  Vince Lombardi m’a gardé avec Paul Hornung dans l’effectif pour rassurer l’équipe. Il savait que, instinctivement, il pouvait nous faire confiance pour faire le job ».

L’île de la tentation

Une semaine avant la rencontre, les Packers s’installent à Santa Barbaba pour une semaine d’entrainement. La ville que McGee assimile plutôt à une maison de retraite n’est pas très animée le soir. Alors, quand les Packers se rendent à Los Angeles la veille de la rencontre, le receveur saute sur l’occasion avec une stratégie pour faire le pont.

« On voulait en profiter. J’ai rencontré des hôtesses de l’air avant le couvre-feu et leur ai donné rendez-vous à Beverly Hills un peu plus tard dans la soirée. Je suis rentré à l’hôtel, me suis glissé sous les draps habillé, et j’ai attendu qu’on vienne contrôler que je sois couché. Une fois le contrôle effectué, je me suis levé et suis parti. c’était comme sortir de prison. J’ai rejoint les hôtesses et nous avons passé du bon temps.»

Commence alors une soirée qui durera jusqu’à tard dans la nuit. McGee rentre à l’hôtel à 6h30. Si l’alcool était présent, McGee a bu « raisonnablement » selon ses propos. La rencontre démarre à 13h15 heure locale, McGee a donc à peine 6h pour se mettre sur pied. Sur le chemin du stade, il n’envisage pas une seconde jouer et ne s’étire même pas avant la rencontre. Il prévient le titulaire Boyd Dowler en le priant de ne pas se blesser, McGee ne se considérant pas en forme pour jouer. Rapidement pourtant, il doit se mettre en ordre de marche.

« J’étais sur le banc avec Hornung et on parlait de l’organisation de son enterrement de vie garçon quand j’ai entendu Vince Lombardi avec sa voix grave : McGee ! McGee ! Boyd Dowler venait de se blesser sur la première série et Lombardi voulait que je rentre. J’ai dû me remettre sur pied, attrapé un casque (je suis quasiment sûr que c’était le casque d’un autre joueur) et je suis rentré »

Une performance historique

Le reste fait partie de l’histoire : McGee inscrit un premier touchdown sur une passe de 37 yards de Bart Star durant le second quart-temps, puis un second en troisième quart-temps. Il termine la rencontre avec 7 réception et 138 yards. Sur le terrain, McGee ne ressent pas les effets de la soirée de la veille.

« C’était un des plus beaux matchs de ma carrière. Je n’ai montré aucun signe de fatigue. Je pense que quand vous êtes un athlète professionnel, vous pouvez rapidement reprendre vos moyens »

Les Packers remportent la rencontre facilement 35 à 10. Si Bart Starr remporte le titre de meilleur joueur de la rencontre, c’est la performance de McGee qui reste la plus marquante du premier Super Bowl. Il termine sa carrière sur une nouvelle victoire au Super Bowl, avec un rôle réduit (1 réception pour 35 yards). L’histoire ne dit pas si McGee a profité de Miami de la même façon que Los Angeles avant le Super Bowl II … vu le résultat, il aurait eu tort de s’en priver !

Pour revivre le premier Super Bowl de l’histoire.

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR