Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Atlanta Falcons War Room

[Intersaison] War Room : Atlanta Falcons, l’heure de la remise en question

Julio Jones reste la principale menace offensive.

Le dernier match de la saison 2018 vient d’avoir lieu, et dès le 13 mars prochain, la campagne 2019 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise.

LES TAULIERS

1. Julio Jones (WR)
2. Matt Ryan (QB)
3. Deion Jones (LB)

96 yards de moyenne par match. C’est le standard fixé par le duo Matt Ryan-Julio Jones depuis l’arrivée du receveur dans la ligue. Sans trop de surprises, et malgré l’absence de touchdowns pendant le début de saison 2018, « JJ » est redevenu la cible la plus productive de NFL l’an passé, avec 1 677 yards. Atlanta aurait donc tort de ne pas miser sur un tel duo, surtout avec le retour au bercail du coordinateur offensif Dirk Koetter, passé par la Géorgie de 2012 à 2014. En défense, les points positifs sont minces mais en seulement 6 rencontres, Deion Jones a rappelé les conséquences préjudiciables de sa longue blessure. 53 plaquages, 6 passes défendues, 2 interceptions pour un Pick-6, le tout en ayant manqué plus de la moitié de la saison. Son retour en forme est plus que nécessaire pour l’escouade désormais pleinement dirigée par Dan Quinn.

L’INDÉSIRABLE

Duke Riley (LB)

LSU et Atlanta, ça ne marche pas toujours ! Si Deion Jones est rapidement devenu un leader dans la capitale géorgienne, Duke Riley a rejoint Jalen Collins dans la catégorie des fiascos made in Baton Rouge. Appelé à devenir un homme à tout faire sur le deuxième rideau, de par sa vitesse et ses qualités athlétiques, Duke aura plus souvent été une passoire sur le run stop, avec des prises d’angle absolument catastrophiques. Sa survie dans le roster ne semble plus tenir qu’à un fil. D’autres noms auraient pu figurer dans cette liste mais ont déjà été libérés par Thomas Dimitroff. C’est le cas de Robert Alford, absolument décevant en 2018, et Brooks Reed, devenu trop cher pour un simple de rôle de rotation.

Grady Jarrett va enfin avoir le contrat qu’il mérite.

LA PROMOTION INTERNE

Grady Jarrett (DT)

Il serait temps ! Cinquième tour de la draft 2015, l’ancien defensive tackle a plus que rempli son rôle au centre de la ligne, se montrant productif contre la course mais aussi sur le pass rush. Sa sortie XXL au Super Bowl LI en atteste ! A n’en pas douter, les récents cuts mis en place par la franchise ont pour but de faciliter sa prolongation, tant Jarrett fait partie des rares satisfactions défensives de la franchise. Un contrat aux alentours des 10 millions par saison ne serait pas usurpé.

LES PRINCIPAUX FREE AGENTS(pronostic)

1. Andy Levitre (G) OUT
2. Tevin Coleman (RB) OUT
3. Brian Poole (CB) OUT
4. Ben Garland (G) IN
5. Justin Hardy (WR) OUT
6. Bruce Irvin (DE) IN
7. Bruce Carter (LB) OUT
8. Jordan Richards (S) OUT
9. Matt Schaub (QB) OUT
10. Terrell McClain (DT) IN

Pas de gros noms sur cette liste, mais des ajustements nécessaires, notamment sur l’attaque au sol. Levitre est devenu bien trop fragile pour être conservé. Quant à Coleman, malgré les services qu’il a pu rendre, son rendement n’a rien d’un coureur titulaire. Bien trop discret depuis son arrivée en cours d’année, Bruce Irvin n’est ici conservé que pour le caractère qu’il pourrait apporter au vestiaire. La même logique a été adoptée pour Ben Garland.

LES BESOINS

1. Linebacker côté fort
2. Guard
3. Cornerback
4. Defensive end
5. Defensive Tackle

DE-FENSE ! DE-FENSE ! Le mot d’ordre est simple, tant Atlanta a croulé sous les yards et les points adverses en 2018. Plus globalement, à trop vouloir privilégier la vitesse et l’explosivité, Dan Quinn a trop souvent snobé la puissance et le physique des deux côtés de la ligne. Un facteur qui avait été précieux quand la franchise avait atteint le Super Bowl en 2016 …

Anthony Barr, l’un des profils atypiques de cette free agency.

LA CIBLE

Anthony Barr (LB, Vikings)

Sur le papier, Minnesota devrait faire son possible pour prolonger Anthony Barr. Dans la réalité, le linebacker est assez gourmand et ne devrait pas manquer d’offres de la part d’autres franchises. C’est là où Atlanta pourrait jouer son va-tout. Le numéro 55 est l’un des rares backers côté fort d’envergure et a été formé à UCLA par Jeff Ulbrich, l’actuel coach du deuxième rideau en Géorgie. Quinn a souvent donné de l’importance aux anciennes connaissances du coaching staff, donc cette piste sera à surveiller de très près dans un avenir proche.

LE SANG NEUF

Christian Wilkins (DT, Clemson)

Y’a-t-il une chose que Christian Wilkins ne sait pas faire ? Aussi bon run stopper que pass rusher, le joueur de Clemson n’a cessé de faire preuve de polyvalence en Caroline du Nord ces quatre dernières années. Des qualités qui ont forcément tapé dans l’oeil de Dan Quinn, adepte de ce genre de profil et qui trouverait un gabarit hybride entre celui de Grady Jarrett et de Deadrin Senat. Autre atout majeur dans le jeu du lineman défensif : la capacité d’être un coureur lourd, sur certaines formations. Quand on sait que le short-yardage, en zone rouge, a souvent fait défaut chez les volatiles …

Autres choix crédibles : Brian Burns (DE, Florida State), Erik McCoy (G/C, Texas A&M)

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
18-Mai à 2:30 MIL 1.33 pariez 3.4 TOR
19-Mai à 3:00 POR 1.7 pariez 2.1 GSW

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une