Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

War Room Washington Redskins

[Intersaison] War Room : Washington Redskins, l’importance de garder la ligne

Ryan Kerrigan, meneur d’homme d’un imposant front-seven !

Le dernier match de la saison 2018 vient d’avoir lieu, et dès le 13 mars prochain, la campagne 2019 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise.

LES TAULIERS

1. Trent Williams (OT)
2. Ryan Kerrigan (LB)
3. Jonathan Allen (DL)

Comme en 2018, le succès futur des Redskins passera sans doute par les lignes. Et avec Trent Williams en attaque, et le duo Jonathan Allen/Da’Ron Payne en défense, les hommes de Jay Gruden ont de quoi faire dans ce domaine. Plus globalement, le front-seven pourrait monter en puissance au fil des mois, en étant chaperonné par l’un des pass rushers les plus sous-côtés de la ligue, et encore auteur de 13 sacks sur le dernier exercice, Ryan Kerrigan.

LES INDÉSIRABLES

1. Zach Brown (LB)
2. Jordan Reed (TE)
3. Vernon Davis (TE)

Zach Brown, ou l’art d’être au bon endroit au mauvais moment. Ne vous méprenez pas, la saison de l’ancien linebacker des Bills a été plus que satisfaisante, avec une présence comme toujours intimidante sur le run stop. Mais ce sont bien des questions de profondeur qui pourrait lui coûter sa place dans le roster. Contrairement à un Josh Norman, sur le poste de cornerback, les Redskins ont plus de facilité pour pallier au départ de Brown, avec l’émergence de Shaun Dion Hamilton et la réintégration espérée de Reuben Foster. Un élément d’importance quand on sait que son cut pourrait faire économiser 5 millions de dollars à la franchise. Les gros contrats, c’est aussi ce qui devrait sceller le sort des principaux tight ends de l’équipe, notamment celui de Jordan Reed, Pro Bowler il y a deux ans, mais qui n’a jamais réalisé une saison complète à cause de blessures répétées.

Haha Clinton-Dix, un renfort à conserver dans le backfield.

LA PROMOTION INTERNE

HaSean Clinton-Dix (S)

En lâchant un quatrième tour de draft pour arracher Clinton-Dix aux Packers, en octobre dernier, Washington s’imaginait l’associer au gros cogneur D.J. Swearinger au centre du backfield. Depuis, les choses ont changé, et les critiques de l’ancien Texan vis-à-vis de son coaching staff l’ont poussé vers la sortie. Pour ne rien arranger, le strong safety Montae Nicholson a eu des démêlés avec la justice, sous fond de violence, en décembre dernier. Il est donc primordial de ne pas laisser partie le nouveau venu pour ne pas se retrouver exposé sur le poste de safety. Sur le terrain, Clinton-Dix a mérité une prolongation, avec 65 plaquages cumulés et 3 passes défendues.

LES PRINCIPAUX FREE AGENTS (pronostic)

1. Adrian Peterson (RB) (IN)
2. Preston Smith (LB) (IN)
3. Shawn Lauvao (G) (OUT)
4. Jamison Crowder (WR) (IN)
5. Pernell McPhee (LB) (OUT)
6. Maurice Harris (WR) (IN)
7. Ty Nsekhe (OT) (OUT)
8. Tony Bergstrom (OL) (IN)
9. Zach Vigil (LB) (OUT)
10. Arie Kouandjio (G) (OUT)

Beaucoup de décisions pourraient se jouer à pile ou face. Avec un retour en grâce, à plus de 1 000 yards en 2018, Adrian Peterson a les arguments pour être re-signé et chaperonner à l’avenir un Derrius Guice de retour de blessure. Mais « All-Day » a une haute estime de lui-même et ne reviendra pas pour une bouchée de pain. Problématique quand on sait que Washington ne roulera pas sur l’or pendant l’intersaison. Parmi les autres interrogations, celles qui concerne Preston Smith et Jamison Crowder. Le premier a déçu l’an passé sur le pass rush mais s’est montré plus polyvalent que prévu. Il pourrait avoir un sursis. Cela est beaucoup moins sûr pour le receveur, dont les émoluments ne pourront pas être monstrueux à l’heure où la franchise recherche une cible prioritaire. Sur la O-Line, le fragile Lauvao et l’ancien Nsekhe pourraient être invités à aller voir ailleurs.

LES BESOINS

1. Receveur
2. Quarterback
3. Guard
4. Cornerback/Safety
5. Tight end
6. Edge rusher

Le pari Josh Doctson a été raté et cela ne ressent terriblement dans la production aérienne de l’attaque des ‘Skins. Une production que n’a pas favorisé le style de jeu d’Alex Smith, et ce bien avant la terrible blessure de l’ancien premier choix de draft. Offensivement, Washington est à un carrefour, et il est tant d’anticiper l’arrivée de la relève sur les postes de guard et de tight end pour assurer un peu de protection sur un jeu au sol déjà prolifique.

Randall Cobb, l’étoffe d’un receveur numéro 1 pour Washington.

LA CIBLE

Randall Cobb (WR, Packers)

A l’instar de Jordy Nelson, l’an dernier, Randall Cobb n’est plus attendu en messie du côté du Wisconsin. Blessé une bonne partie de la saison 2018, l’ancien de Kentucky a vu Davante Adams lui reprendre les rênes de cible prioritaire d’Aaron Rodgers. Pour ne rien arranger, le rookie Marquez Valdes-Scantling a explosé en fin d’exercice. Pour prétendre à un contrat de numéro 1, Cobb pourrait donc se résoudre à s’exiler et trouver une franchise en grand besoin de renfort sur le poste. A Washington, le Pro Bowler n’arriverait pas en terre inconnue, avec la récente arrivée du coach des tight ends, Brian Angelichio, en provenance de la ville fromagère.

LE SANG NEUF

Drew Lock (QB, Missouri)

La grave blessure d’Alex Smith semble avoir redistribué les cartes en vue de la saison 2019. Vu la situation actuelle, il serait étonnant de ne pas voir les Redskins drafter un quarterback lors de la prochaine draft. La question serait plutôt de savoir : à quel tour ? L’autre interrogation concerne le profil du joueur à sélectionner ? Kyler Murray, Daniel Jones ou Drew Lock ? Sur le papier, ce dernier a de quoi attirer l’oeil de Jay Gruden et du président de la franchise, Bruce Allen. Pocket-passer traditionnel, à l’inverse de Murray, il est moins fragile que Jones et reste sur un Senior Bowl de bonne facture. Doté d’un bon bras et d’une mécanique fluide, Lock a le culot pour relancer la franchise de la capitale fédérale et sera assez bien entouré pour compenser les quelques failles mentales qui lui sont reprochées.

Autres choix crédibles : Johnathan Abram (S, Mississippi State), Michael Deiter (G, Wisconsin)

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR