Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Seattle Seahawks War Room

[Intersaison] War Room : Seattle, une Legion of Boom 2.0 ?

Le dernier match de la saison 2018 vient d’avoir lieu, et dès le 13 mars prochain, la campagne 2019 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise.

Aujourd’hui place aux Seahawks. De retour en playoffs l’an dernier, la franchise est à un tournant. Le rajeunissement progressif de l’effectif doit maintenant payer et Seattle doit trouver un moyen d’améliorer cet effectif.

LES TAULIERS

1. Russell Wilson (QB)
2. Bobby Wagner (LB)
3. Doug Baldwin (WR)

Malgré la progressive explosion de la Legion of Boom et une relative restructuration de l’effectif ces dernières saisons, les Seahawks ne manquent pas vraiment de tauliers dans leur effectif. Le premier d’entre eux, n’est autre que Russell Wilson. Franchise quarterback et meilleur joueur offensif de l’équipe, Wilson est le patron. Pour l’épauler, il peut compter sur Doug Baldwin son receveur. Le trentenaire est d’une efficacité rare et Seattle a toujours pu compter sur son apport hors et sur le terrain.

Enfin, en défense comment ne pas mentionner Bobby Wagner ? Le meilleur linebacker de la ligue est la pierre angulaire de la défense de Seattle. Puissant, technique et surtout leader, Wagner tire toute une escouade vers le haut et pourrait bien se voir rapidement récompensé avec une prolongation de contrat dès 2019.

LES INDÉSIRABLES

1. Ed Dickson (TE)
2. Jaron Brown (WR)

Contrairement à plusieurs équipes dans la ligue, les joueurs de cette catégorie ne sont pas de « mauvais » gars mais ils payent juste un salaire trop haut par rapport à leur rendement. A 31 ans, Ed Dickson sort d’une saison avec 6 matchs ratés et n’a jamais explosé en carrière. A une époque où les équipes ont besoin de menace aérienne au poste de TE, le vétéran ne semble pas faire l’affaire. Un constat appuyé par une économie de plus de 3,5 millions en cas de coupe du joueur.

Numéro 4 dans l’effectif, Jaron Brown n’a pas eu l’impact espéré chez les Seahawks. Dans une équipe tournée vers le jeu au sol et les gros jeux aériens, il n’y pas d’intérêt particulier à garder un 4e receveur payé plus de 2 millions. En se séparant de Brown, la franchise économisera 2,75 millions et n’aura pas trop de mal à trouver un remplaçant moins cher.

 

LA PROMOTION INTERNE

Franck Clark – DE

Il est là le nouveau visage de la défense des Seahawks ! A 25 ans, Clark s’est imposé en 2018 comme un des meilleurs edge-rushers de la ligue et comme l’un des atouts majeurs de son équipe. Arrivé à la fin de son contrat rookie, l’équation est très simple pour lui et Seattle : PAYEZ-LE ! De par sa constante progression depuis son arrivée dans la ligue, Clark mérite une promotion en étant reconnu à sa juste valeur comme un des tops défenseurs de la ligue.

LES PRINCIPAUX FREE AGENTS – pronostics

1. Frank Clark – (DE) – IN
2. Earl Thomas – (S) – OUT
3. KJ Wright – (LB) – OUT
4. JR Sweezy – (G) – IN
5. Shamar Stephen – (DT) – IN
6. Sebastian Janikowski – (K) – OUT
7. Justin Coleman – (CB) – OUT
8. Dj Fluker – (G) – IN
9. Mychal Kendricks – (LB) – IN
10. Neiko Thorpe – (CB) – IN

Beaucoup de noms importants du côté des free agents des Seahawks. On compte pas moins de six titulaires en fin de contrat et des vétérans remplaçants importants dans l’effectif. Le premier et on l’a déjà évoqué, c’est le defensive end Frank Clark, qui doit être conservé.

Derrière lui, il y a deux cas complexes à gérer pour Seattle. D’abord, celui d’Earl Thomas. Joueur exceptionnel, le safety semble avoir fait son temps sous le maillot des Seahawks, et si l’équipe ne lui a pas offert de contrat l’an passé, peu de chance que ce soit le cas cette année. En terme de talent pur, Seattle serait fou de s’en passer mais entre sa blessure, son âge et surtout la brouille entre lui et la franchise, son départ devrait être acté. Ensuite, le cas KJ Wright. Le linebacker est un joueur de devoir qui n’a jamais déçu du côté des Seahawks et dont l’apport se mesure aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Cependant, vu son âge, Wright tient peut-être là sa dernière chance d’avoir un gros contrat. Si l’on ajoute là la possibilité pour Seattle de conserver un Mychal Kendricks, moins cher, alors le vétéran pourrait aussi aller voir ailleurs.

Toujours en défense, les Seahawks doivent gérer avec les contrats de Stephen (DT) et Coleman (CB). Deux joueurs qui jouent de nombreux snaps pour l’équipe. Leur niveau est correct et leur futur dans l’équipe passera par des prétentions salariales peu élevées. Ceci étant, les jeunes pousses des Seahawks sur ces postes (et notamment en cornerback) pourraient faciliter la non prolongation de leur contrat.

Côté attaque, la ligne offensive voit deux de ses guards libre de tout contrat. Seattle veut, à juste titre, prolonger les deux hommes pour des soucis de rotation, risque de blessures… Un choix qui paraît judicieux tant la ligne offensive de Seattle semble enfin avoir trouvé un peu de stabilité l’an passé.

Enfin, Sebastian Janikowski devrait prendre la porte cette intersaison. Ses prestations mi-figue mi-raisin conduira la franchise à chercher une solution plus jeune et à moindre coût.

LES BESOINS

1. Edge rusher
2. Linebacker
3. Ligne offensive
4. Tight end

Ici les besoins de la franchise sont particulièrement liés aux mouvements des joueurs libres de tout contrat. Ceci étant, le profil d’edge rusher (depuis la ligne ou la position de LB), nous semble prioritaire. Pete Carroll l’a déjà dit, vous n’avez jamais assez de pass-rushers. Si avec Clark et Jarran Reed (DT) les Seahawks ont deux joueurs performants, un renfort ne serait pas négligeable, surtout si Clark n’était pas conservé.

Toujours en défense, le poste de linebacker mérite d’être étudié avec 2 de ses 3 principaux free agents, un Kendricks qui pourrait finir en prison et un Mingo correct mais sans plus. Enfin, Seattle a souffert contre la course l’an dernier. Un renfort de poids sur la ligne entre Reed et Clark ne serait pas de trop.

En attaque, le principal besoin est au poste de tight end. Si certains croient en Nick Vannett (29 rec, 269 yards, 3TD), ce n’est pas le cas de votre rédacteur. Et comme on a fait le choix de couper Ed Dickson, il devient nécessaire pour Seattle de trouver une solution à ce poste. Enfin, la ligne offensive peut aussi être une zone du jeu à renforcer : Sweezy et Fluker sortent d’une saison correcte mais ont connu des blessures et sont libres. German Ifedi n’est pas toujours exempt de tout reproche et la ligne n’a pas toujours été bonne en protection de passe. Bref, ajouter un joueur à potentiel dans cette escouade ne peut pas être une mauvaise idée.

 

LA CIBLE

Anthony Barr (LB)

A Seattle, la défense c’est important. Avec seulement 4 choix à la Draft, si l’équipe veut s’améliorer, il va falloir frapper fort en free agency. En faisant le choix de se séparer du vieillissant Wright et avec le risque de suspension autour de Kendrick, on prend la décision de s’occuper du poste de linebacker.

Pour ça, qui de mieux qu’Anthony Barr ? Joueur polyvalent et physique, ses qualités de pass-rusher pourraient aider les Seahawks aussi bien depuis la position de linebacker que la position de defensive end sur certains snaps.

A 27 ans, il a encore plusieurs belles années devant lui et son association avec Bobby Wagner serait plus qu’intéressante pour la défense de Seattle. Si l’on ajoute Clark et Reed sur la ligne défensive, alors ce quatuor dans le front seven pourrait être la nouvelle Legion of Boom de la franchise.

LE SANG NEUF

Dalton Risner (OT), Kansas State

Devinette : il est un Seahawk depuis 2016. 29 pénalités sifflées contre lui. 19 sacks concédés. Vous l’avez ! Germain Ifedi. Il est sensé protéger Russell Wilson à droite de la ligne et il est encore sous contrat mais le devrait-il ? Dalton Risner et son jeu physique : mariage idéal pour une attaque qui aime courir. Quant à la protection du mari de Ciara, peut-il faire pire ? En 2018, la ligne offensive a montré des signes de progression, notamment avec la présence de Duane Brown, les progrès du free-agent DJ.Fluker (sur 10 matchs seulement) et le très solide Justin Britt. Cela doit continuer s’ils veulent retourner en playoffs.

Avec la participation de Jean-Michel Bougeard pour la partie Draft.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
13 Déc à 3:20BAL1.05pariez5.85NYJ
15 Déc à 20:00CAR2.85pariez1.3SEA
15 Déc à 20:00CIN3.75pariez1.17NE
15 Déc à 20:00DET2.4pariez1.42TB

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR

Warning: Use of undefined constant ENV - assumed 'ENV' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/tda/public_html/wp-content/themes/the-league-tda/partials/version-notifier.php on line 1