Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft Fiches Draft 2019 0

Fiches NFL Draft 2019 : Dexter Lawrence – Defensive tackle

Fiches NFL Draft 2019 : Dexter Lawrence – Defensive tackle

Jusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour les meilleures vidéos des meilleurs joueurs qui seront sélectionnés les 25, 26 et 27 avril prochains à Nashville.

Cliquez ici pour retrouver toutes les fiches Draft 2019 déjà publiées.

Dexter Lawrence – Defensive tackle – 21 ans – Junior – Clemson

Taille : 1m93
Poids : 155 kilos
Position estimée dans la draft : 1e tour

Stats 2018 : 36 plaquages dont 7 pour pertes (1,5 sacks) et 3 passes défendues

Comparaison NFL : Haloti Ngata (ex Ravens)

Une comparaison avec le joueur des Bears Eddie Goldman serait pertinente en terme de gabarit mais Dexter Lawrence semble meilleur que ce dernier dans l’agression de la poche adverse. Alors, un joueur venant de stopper sa carrière sous le maillot des Eagles semble plus adaptée. Comme lui, Lawrence présente l’avantage de pouvoir jouer au centre de la Dline dans un schéma 34 ou 43.

Points forts

– gabarit : prend beaucoup de place
– bouge très bien pour son gabarit

Dexter Lawrence est un roc ! Difficile à bouger ou à contenir, même en prise à deux. Il est le parfait run-stuffer qui empêche les brèches de s’ouvrir pour une course au milieu de la défense. Très bien entouré sur la Dline de Clemson, il ne lui était pas souvent demandé d’attaquer la poche et le quarterback. Ce n’est pas son point fort cependant il n’est pas dénué de capacités dans ce domaine.

Mais sa vraie force est de contrôler la ligne d’engagement et lorsque sur la touche pour souffler un peu, la défense de Clemson encaisse presque deux yards de plus par course. Celui qui joue au lycée avec le coureur Bryce Love (Stanford) domine ce niveau et les universités de Ohio State, Alabama, Florida State et de Clemson le courtisent. Faut dire qu’il termine son cursus dans un lycée de Wake Forest (Caroline du nord) avec 65 plaquages pour pertes dont 28 sacks et plus de 200 plaquages ! Dès sa première saison universitaire, il signe 8,5 plaquages pour pertes et un très impressionnant total de 62 plaquages.

Nul doute que dans une équipe moins fournie en talents, ses stats seraient stratosphériques. Mais il a bien choisi sa fac puisqu’en plus d’un excellent coaching (emmené par le DC Venables), il remporte deux titres de champion universitaire. Ses coéquipiers à Clemson ont eux pu profiter de sa présence occupant souvent deux bloqueurs pour martyriser les quarterbacks adverses (51,5 sacks en 15 matchs pour la défense des Tigers).

Au NFL Combine il remporte le bench press pour les joueurs de Dline, 36 répétitions avec une barre de 100 kilos. Il court le sprint du 40 yards en 5,05 secondes ! Et cela vaut bien un point d’exclamation pour un être humain pesant 155 kilos.

Et si vous vous demandez à quoi cela peut bien servir de faire sprinter un defensive tackle ? En plus de mesurer le temps au 10e yard, révélateur de la rapidité du premier pas, sur un terrain de football cela peut servir à ça :

source : sbnation

Points faibles

– pass rush moves à développer

Quel point faible ? Il a déjà prouvé qu’il était capable d’attaquer la poche, c’est juste qu’avec des joueurs comme Christian Wilkins, Austin Bryant et Clelin Ferrell à ses côtés, ses coaches ne lui demandaient pas souvent de le faire. Pas besoin. S’il ne sera sans doute pas le même agresseur que Quinnen Williams depuis l’intérieur, il a tous les attributs d’un joueur contribuant dans ce domaine aussi. Contre le jeu au sol, il n’est pas seulement difficile de le bouger, c’est LUI qui bouge les autres et donne le ton :

source : sbnation

Coéquipier apprécié, travailleur loué par ses entraineurs. Il a certes été privé de finale universitaire pour utilisation d’un produit illicite. Pas de drogue mais un produit (ostarine) augmentant la masse musculaire (pas un stéroïde, beaucoup moins puissant) :

« Nous sommes testé régulièrement donc on sait qu’il ne faut pas faire quelque chose de stupide comme ça. Je ne sais pas comment s’est arrivé et cela a été un choc. Je suis déjà assez imposant non ? Alors pourquoi aurais-je fais cela intentionnellement ? » (ESPN)

Ses coéquipiers n’ont pas oublié leur Big Dex lors de cette course au titre victorieuse, à l’image de Clelin Ferrell :

Fit possibles

Falcons, Colts, Eagles, Raiders, Chargers, Rams, Patriots

Si vous voyez son nom dans n’importe quelle mock draft au premier tour, il est rarement nommé dans le top 15. Tout d’abord sa production a forcément pâti des éclairs produit par ses coéquipiers, ensuite la présence de nombreux et très talentueux linemen défensifs le fait glisser encore un peu. Une année « normale » vous verriez son nom associé au top 10. D’ores et déjà prêt à contribuer day one et avec une marge de progression « le ciel est la limite ».

Atlanta et son besoin d’ajouter de la taille aux cotés de Grady Jarrett (un ancien de Clemson) ou les Colts devant stopper les coureurs de l’AFC Sud sont deux candidats possibles à sa sélection. Eagles ? Raiders ? Chargers ? Rams ? Patriots ? Une chose semble certaine, celle qu’il n’attendra pas le vendredi pour rejoindre le podium et hug mister Goodell.

 

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR