Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Field Advisor Tampa Bay Buccaneers

Field Advisor : le Raymond James Stadium des Tampa Bay Buccaneers

Plongez au coeur du domicile des Buccaneers.

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, TDActu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Dans un premier temps, place aux stades actuels accueillant une franchise à temps complet tout au long de la saison.

Retour cette semaine en Floride pour découvrir le Raymond James Stadium de Tampa.

Retrouvez les enceintes de la première saison en cliquant sur ce lien.

Raymond James Stadium, joyau de la couronne NFL

Point de repère instantanément reconnaissable, « Ray Jay » comprend certaines des caractéristiques les plus uniques dans le monde des stades de football comme son célèbre bateau pirate en pleine tribune. Il est l’un des premiers stades de la ligue où l’installation est répertoriée comme lieu de divertissements avec des places festives aménagées derrière chaque end-zone. Mélange de design moderne, d’aménagements classiques, de technologies de pointe et d’influences historiques, il crée l’une des atmosphères de jeu les plus excitantes et agréables de la NFL.

Le stade a fait l’objet de critiques élogieuses pour son inauguration en 1998 et plus de 20 ans après, il a plutôt bien résisté au temps, même s’il s’est offert un léger lifting ces dernières années. Les membres de la NFL Players Association l’ont régulièrement classé dans les tous meilleurs endroits de la ligue et reste l’un des sites de choix qui mérite d’être visité. Tout est fait pour se sentir à l’aise avec le présence des dernières technologies, des allées plus larges pour le confort des spectateurs, une petite plage recréée derrière une zone d’en-but et la présence de petites torches autour du stade pour renforcer l’ambiance floridienne.

Situé en périphérie du centre-ville de Tampa, à proximité de l’aéroport international, il n’en occupe pas moins une place importante dans une région sportive où le terrain d’entrainement de printemps des New York Yankees en baseball (Steinbrenner Field) fait partie du paysage. Pour s’y rendre, emprunter la très fréquentée autoroute Dale Mabry ou l’Interstate 275, l’installation est facile à trouver grâce aux nombreux panneaux de signalisation. Sur place, le stationnement est abondant avec notamment un parking sur l’emplacement de l’ancien stade, le Houlihan’s Stadium.

Le stade

En plus de « Ray Jay », Raymond James Stadium est aussi appelé « The New Sombrero », un dérivé de « The Big Sombrero », surnom de l’ancien stade. Ironiquement, il est désigné sous l’acronyme « CITS » (Community Investment Tax Stadium), référence faite à son financement intégral par les contribuables locaux. Il est construit sur l’ancien site d’Al Lopez Field, la maison d’entraînement de printemps des Chicago White Sox et des Cincinnati Reds (MLB). Lieu de football emblématique, il est conçu de manière symétrique et pensé afin de maximiser le nombre de places assises. Deux tribunes à trois niveaux sont érigées le long de chaque ligne de touche. Derrière chaque end-zone, elles ne s’élèvent que sur un étage, mais disposent chacune d’une grande place où les fans peuvent se rassembler avec de nombreux stands de nourriture.

Les caractéristiques du bâtiment sont centrées autour d’un concept simple : améliorer l’expérience des spectateurs lors des rencontres dans l’enceinte qui dispose de 65 890 places, dont 12 000 sièges haut de gamme, 195 suites de luxe et une aire de jeu en gazon naturel Tifway 419 Bermuda Grass. Naturellement, le lieu prisé se situe derrière la zone d’en-but Nord avec Buccaneer Cove, réplique d’un village pirate du XIXème siècle avec un crâne géant de 2,75 mètres sur 2,13 mètres et un bateau pirate de 32 mètres de long. À la recherche d’un endroit amusant pour voir un match, la place est idéale avec des acteurs en costumes de pirates qui prennent la pose ou miment des combats : un mini parc d’attraction dans un stade de football.

Photo : SaintPetersBlog.

Le football reste sa fonction première avec des lignes de vue fantastiques sous tous les angles. En plus des Buccaneers, il est le domicile de l’université de South Florida en NCAA et peut accueillir jusqu’à 75 000 personnes avec l’ajout de sièges temporaires pour des événements spéciaux comme le Super Bowl ou la finale nationale universitaire. Des escaliers mécaniques ont été installés aux quatre coins du stade pour permettre aux spectateurs de rejoindre les niveaux supérieurs, et de nouveaux écrans vidéos dernières générations ont été récemment installés derrière chaque zone d’extrémité.

La construction

En tant que franchise d’expansion, les Buccaneers ont passé plus de 20 ans dans le Houlihan’s Stadium. À la mort de son propriétaire Hugh Culverhouse en 1994, l’avenir était incertain, des groupes issus de Baltimore, Orlando, Saint Louis et Toronto voulaient acheter l’équipe pour la délocaliser. Finalement Malcolm Glazer, un investisseur de Palm Beach, a racheté la franchise pour 192 millions de dollars au début de l’année 1995. Dans la foulée, il a commencé à faire pression sur le gouvernement local pour remplacer le bâtiment, pas assez moderne à son goût. Les choses n’avançant pas rapidement dans son sens, il a alors contacté plusieurs villes au sujet d’un possible déménagement, Cleveland a montré son intérêt dans le but de remplacer les Browns partis à Baltimore. L’éventuelle perte de l’équipe a fait accélérer le processus.

Le nouveau et l’ancien stade en 1998 (Photo : WTKR.com).

La ville de Tampa et le comté de Hillsborough ont alors élaboré un plan pour financer un nouveau stade. En avril 1996, Joe Chillura, commissaire du comté, a proposé une augmentation d’un demi-cent de la taxe de vente sur son secteur, qui servirait à financer un nouveau bâtiment, ainsi que divers projets communautaires, notamment de nouvelles écoles, la sécurité publique et les infrastructures. La taxe serait connue sous le nom de taxe d’investissement communautaire et devra être votée lors d’un référendum quelques mois plus tard.

Dans le cadre de la campagne visant à faire approuver le vote, le nouveau propriétaire a promis de payer la moitié du coût du nouveau stade si 50 000 personnes s’engageaient à acheter un abonnement sur la saison pendant 10 ans. Cependant, il a manqué 17 000 promesses, l’offre a été retirée et la franchise n’a pas payé le moindre centime de la construction. L’ancien maire de la ville Bill Poe a bien tenté de faire annuler le projet, trouvant la proposition de financement et de bail trop avantageuse pour Glazer. Mais sa première action en justice visant à empêcher la taxe sur l’investissement à échouer (27 aout 1996).

Photo : Tah-Heetch.com.

le 3 septembre 1996, les électeurs du comté de Hillsborough ont approuvé à 53% l’augmentation de la taxe de vente pendant 30 ans pour le financement de la nouvelle enceinte, qui sera entièrement financée avec l’argent public. La franchise a ainsi signé son bail dans lequel les autorités locales s’engagent à payer la quasi-totalité des dépenses du stade, tandis que l’équipe conserve les premiers bénéfices des revenus générés. Une aberration pour Poe qui a essayé de mettre fin à l’accord devant les tribunaux, affirmant que donner un tel arrangement à une entreprise privée violait la constitution de l’état de Floride. Malgré une victoire en première instance, l’ancien maire a été débouté de sa requête en appel devant la Cour suprême de Floride qui a validé l’entente initiale.

Les travaux ont démarré le 15 octobre 1996 au cours d’une cérémonie où représentants de l’équipe et politiques locaux ont donné le premier coup de pelle. Quinze jours plus tard, la ville de Tampa s’est vue attribuer l’organisation du Super Bowl XXXV. Les plans ont été élaborés par HOK Sport selon les souhaits des Bucs, qui voulaient une combinaison mélangeant les éléments les plus raffinés des stades modernes et ses propres innovations afin de rendre le lieu révolutionnaire. La construction a débuté en lieu et place d’Al Lopez Field, un stade de ligue mineure en baseball démoli en 1989, sur le site adjacent à l’ancien stade, qui sera détruit une fois l’édification terminée.

Photo : DreamMakerLimousines.com.

Appartenant à la Tampa Community Stadium (TSA), il était connu sous le nom de Tampa Community Stadium pendant l’ouvrage, avant que la société Raymond James Financial (produits financiers) de Saint Petersbourg (Floride) n’achète les droits d’appellation pour environ 35 millions de dollars sur 13 ans le 26 juin 1998. L’entente a depuis été prolongée par deux fois, garantissant le nom de Raymond James jusqu’en 2027.

En juillet 1998, les Bucs ont annoncé la création de Buccaneer Cove dans la tribune Nord, avec un bateau pirate de plus de 100 mètres comme signature. Le mois suivant, tous les billets pour les huit matchs à domicile sont vendus en un temps record. Le 20 septembre, le stade de 168,5 millions de dollars est inauguré lors de la rencontre opposant Tampa Bay à Chicago, avec une victoire 27-15 des locaux devant 65 000 personnes. L’université de South Florida a débuté son histoire sur place avec un succès 45-6 contre Citadel le 3 octobre, alors que le Mutiny, ancienne franchise de MLS,  s’est incliné 5-2 contre D.C United le 20 mars 1999 pour son premier rendez-vous. La franchise de soccer y a évolué pendant encore deux ans avant d’être dissoute, mais le lieu reste prisé encore à ce jour avec des rencontres internationales disputées.

Photo : The Gridiron Fields Database.

En avril 2003, la TSA a proposé de transférer la propriété du stade au comté de Hillsborough afin d’éviter de payer des millions de dollars en taxes foncières. Le contrat de location conclu par les Bucs interdisait à l’équipe de payer des taxes foncières. Cependant, la franchise avait un droit de regard et refusait de signer le plan, à moins que le gouvernement local ne prenne en charge le coût de la sécurité et n’augmente le montant de la couverture d’assurance pour le stade. Le conflit a duré jusqu’en décembre 2003, lorsque le comté a légalement déclaré que le stade était un condominium (équivalent d’une co-propriété) et en a pris possession. Dans le cadre de cet arrangement, les Buccaneers se sont vus attribuer la propriété de la structure, le comté assurant le paiement annuel des taxes foncières de l’équipe.

Après l’ouverture au grand public en 1998, environ 50 000 sièges fabriqués par la compagnie Hussey Seating ont commencé à voir leur couleur d’origine s’estomper, passant d’un rouge vif éclatant à une nuance de rose délavé. Constatant ce défaut évident, l’organisation des Buccaneers a demandé à la TSA de poursuivre en justice la société de fabrication de sièges pour le remplacement des pièces concernées en 2003. Dans un premier temps, la société a fait tester des échantillons et n’a trouvé aucune raison à la décoloration, donc aucune raison de remplacer les siège au frais de l’entreprise. Après une bataille juridique de plus de deux ans, le président de Hussey, Tim Hussey, a admis une erreur de fabrication de sa compagnie, un inhibiteur UV (composant semblable à un écran solaire pour le plastique) ayant été oublié dans le mélange d’origine. Tous les sièges concernés ont été remplacés au printemps 2006 et l’établissement basé dans le Maine s’est engagé à verser 1,5 million de dollars pour le préjudice subi.

Photo : RateYourSeats.com.

Buccaneer Cove

Situé dans la tribune Nord du stade, Buccaneer Cove est une zone de 1 858 m2 qui s’étend sur toute la largeur de la end zone. Elle représente un ancien village de pêcheurs sur deux étages, altéré par les intempéries, et qui abrite des stands de nourritures ou produits dérivés au milieu de palmiers. La pièce maîtresse est le Pirate Ship, bateau pirate de plus de 31 mètres de long, qui est une authentique réplique d’un navire du début des années 1800.

Fabriqué par la même société qui produit les accessoires pour Walt Disney World, il constitue un fond unique et impressionnant avec ses huit canons. L’aspect le plus menaçant est son crâne massif qui fait face au terrain. Celui-ci comprend deux énormes yeux rouges brillants et une bouche qui crache de la fumée, deux grandes épées s’y entrecroisent. Le quai du navire sert d’aire de divertissement à partir de laquelle les fans peuvent profiter de la vue la plus unique de la NFL, il est surnommé « Mini Gasparilla ». À l’atmosphère festive s’ajoute un perroquet animé plus vrai que nature. Perché à l’arrière du bateau, il est contrôlé par une télécommande et s’adresse directement aux personnes qui passent.

Photo : Matthew Paulson Photography.

Le vaisseau reprend vie à chaque point marqué par les Buccaneers. Ses puissants canons tirent six fois pour signaler un touchdown, trois fois pour un field goal, une ou deux fois pour une transformation. Il s’agite également pour la présentation des joueurs lors de leur arrivée sur la pelouse, et lorsque les locaux rentrent dans la zone rouge. Au cours du match, la chanson « Yo Ho, a pirate’s life for me » (extrait de Pirates des Caraïbes) est diffusée sur la sono du stade; elle indique aux personnes à bord de lancer des cadeaux aux spectateurs présents juste en-dessous. Malheureusement, le bateau est réservé au personnel des Bucs, les fans ne sont pas autorisés à y monter pendant un match. L’équipage est composé d’une trentaine de personnes qui sont responsables des effets sonores et visuels, de la machine à fumée, de la distribution des objets promotionnels.

Pirate Ship a été construit en deux mois. Il a nécessité 5,5 tonnes de béton, 14 tonnes d’acier, 640 mètres de voile, 1 600 mètres de gréement, 91 mètres de corde, 228 litres de peinture, 19 500 mètres linéaires de boiseries; le tout pour un poids de 43 tonnes. Au cours des deux Super Bowls et de la finale nationale universitaire organisés sur place, les différentes émissions de télévision ont été organisées à bord, avec les voiles aux couleurs de l’évènement concerné.

Les voiles aux couleurs du Super Bowl (Photo : The42).

Les rénovations

Ces dernières années, le stade a entamé un lifting afin de rester au goût du jour. Les premiers travaux ont eu lieu en 2014 où les 14 principaux emplacements de concessions culinaire ont subi des travaux de rafraichissement à hauteur de 7 millions de dollars. Chaque local rénové est désormais doté d’un tout nouvel équipement de préparation des aliments et d’une salle spécialement conçue pour la préparation des plats. Avec ce nouveau look, de nouveaux menus ont été conçus pour refléter la diversité de la scène culinaire de Tampa.

Le 17 décembre 2015, la franchise et la Tampa Sports Authority ont conclu un accord prévoyant de nouvelles améliorations de plus de 100 millions de dollars. Après une entente initiale en septembre, les avocats des Bucs ont fait prolonger les négociations afin d’obtenir un meilleur compromis. Au final, 29 millions de dollars ont été payés grâce aux fonds publics, le reste à la charge de la franchise. En échange, les Buccaneers ont obtenu le droit de jouer un match à domicile par an sur un autre site à partir de la saison 2018, et plus de concessions. Les opérations se sont déroulées en deux phases, la première se terminant juste à temps pour le début de la saison 2016.

« Ceci est un grand jour pour l’ensemble de notre communauté, nous travaillons à un accord qui permettra au Raymond James Stadium de rester l’une des meilleures installations sportives du pays.» Brian Ford, chef d’exploitation des Buccaneers.

Photo : The Business Journals.

La première étape a concerné toute la partie audio et vidéo des installations. Des nouveaux écrans vidéo H.D ont été installés derrière chaque zone d’en-but (890 m2 chacun), des tours vidéos ont été érigées dans les quatre angles du stade (210 m2 l’unité), des rubans vidéos encerclant les tribunes ont été ajoutés. Au total, tous ces écrans couvraient plus de 2 600 m2, soit la troisième surface vidéo de la ligue à l’époque. Le projet comprenait également le système sonore et l’amélioration des suites de luxe. Ainsi, la sono compte plus de 400 hauts-parleurs répartis dans tout le stade, fournissant une puissance de 750 000 Watts, et 30 kilomètres de câbles ont été nécessaires pour les relier.

La deuxième étape s’est déroulée entre 2017 et 2018 et comprenait la rénovation des salon VIP, l’expansion des halls, la construction d’une boutique officielle, l’amélioration de la ventilation et l’agrandissement du vestiaire de l’équipe locale. L’East Stadium Club a complètement été renouvelé selon les dernières tendances avec l’ajout de deux bars, dont le Bar 76. Il a été nommé ainsi pour rappeler la saison inaugurale de l’équipe en 1976 et propose 76 variétés de bières dont certaines brassées localement.

Les Buccaneers ont également dévoilé le 18 septembre 2018 une nouvelle zone de plage appelée Bucs Beach. Elle comprend des huttes tiki, chaises longues avec mini concerts, jeux, food trucks, jeux vidéos et bien sûr sable et palmiers sont présents. Située à l’extérieur des portes, côté Sud du stade, Bucs Beach est ouvert trois heures et demie avant le coup d’envoi. Avec tous ces ajouts, la facture a vite dépassé le budget initial, terminant à plus de 160 millions de dollars.

Photo : Street Laced Marketing and Promotions.

Évènements organisés

. Super Bowl XXXV, le 28 janvier 2001 avec la victoire des Ravens face aux Giants (34-7). Super Bowl XLIII, le 1er février 2009 avec le succès des Steelers 27 à 24 face aux Cardinals. Le stade accueillera l’évènement en 2021 (Super Bowl LV).
. XFL : domicile de la future franchise des Vipers à partir de 2020.
. NCAA : domicile des Bulls de l’université de South Florida depuis 1998. Finale nationale entre Clemson et Alabama (35-31) le 9 janvier 2017. Finale de la conférence AAC en 2008 et 2009. Le site est l’hôte de l’Outback Bowl depuis 1999, rencontre opposant un représentant de la conférence Big 10 et de la SEC, mais aussi du Bad Boys Mowers Gasparilla Bowl depuis 2018, avec une équipe de l’AAC et de la C-USA (MAC ou Sun Belt en alternatives).
. Soccer : domicile des Munity de Tampa Bay (MLS) entre 1999 et 2001. Plusieurs matchs amicaux et officiels internationaux.
. Plusieurs concerts, le sermon du révérant Billy Graham (22 au 25 octobre 1998), les International Indian Film Academy Awards (IIFA) entre le 23 et le 26 avril 2014, Monster Jam chaque année.

Comment s’y rendre ?

. En voiture : du Nord : prendre l’ I-75 ou I-275 South jusqu’à Hillsborough Avenue West (sortie 47), ou Dr. Martin Luther King Jr. Boulevard West (sortie 46B), Himes Avenue (sortie 41B), ou North Dale Mabry (sortie 41A).
Du Sud (Sarasota et Bradenton) : prendre successivement l’ I-75 North, l’ I-4 West puis l’ I-275 South jusqu’à Himes Avenue North (sortie 41B), ou North Dale Mabry (sortie 41A). Deuxième option : prendre l’ I-75 North jusqu’à l’I-275 North et sortir à North Dale Mabry (sortie 41A).
De l’Est (Orlando) : prendre l’ I-4 West  jusqu’à l’ I-275 South. Sortir à Himes Avenue North (sortie 41B) ou North Dale Mabry (sortie 41A). Deuxième option : prendre l’ I-4 West et sortir à Hillsborough Avenue West (sortie 19) ou Dr. Martin Luther King Jr. Boulevard West (sortie 17)
De l’Ouest : Prendre l’ I-275 North et sortir à North Dale Mabry (sortie 41A).

Le stade est entouré de nombreux parkings, principalement du côté Est de Dale Mabry entre Martin Luther King Jr. Boulevard et Columbus Drive. Beaucoup sont réservés, mais certains lots sont disponibles à partir de 20$. Il suffit de suivre les panneaux de signalisation pour se rendre sur le terrain de son choix. Pour les options comme Uber ou Lyft, des zones de ramassage/dépose-minute sont à proximité des installations.

. En transports en commun : la région de Tampa Bay a peu de moyens de transports en commun. Il y a bien un système de bus, mais pas de service spécial pour des évènements au stade. La seule solution est de prendre la ligne 7 depuis Tyler Street dans le centre de Tampa et descendre à Martin Luther King Jr. Boulevard. Le trajet dure 30 minutes, le stade se situe à 400 mètres.

. À pied ou en vélo : Le centre-ville se trouve à 7,6 kilomètres du stade, soit plus de 1h30 de marche. À vous de voir…

Fun facts

Les visites du stade sont disponibles toute l’année, les lundis, mardis, mercredis, jeudis et certains vendredis, sous réserve de disponibilité des installations. Les visites de groupe sont disponibles à 10h30 et nécessitent au moins 10 personnes avec une réservation obligatoire. Pour le grand public, elles démarrent à partir de 14h00 sans réservation, même si elles sont toutefois possibles.

Raymond James Stadium présente plusieurs hommages à l’histoire de l’équipe dont la victoire au Super Bowl en 2003, représentée par la bannière du titre qui plane dans l’enceinte. Dans la zone Nord de Buccaneer Cove, les stands de restauration sont entassés les uns sur les autres, qui donnent l’impression de faire la queue à DisneyWorld pour l’attraction Pirates des Caraïbes. Impression renforcée avec la musique du film en fond sonore.

Les sièges sont grands et confortables, avec d’excellentes lignes de visibilité de partout. Point noir, le manque de toit. Un coup d’envoi en après-midi pendant les deux premiers mois de compétition vous fera perdre une partie de votre poids en sueur avant la mi-temps. Une des raisons pour laquelle le stade n’est pas toujours rempli le jour du match, surtout les parties supérieures, ce qui entraîne un manque d’ambiance générale pendant un match. Comme beaucoup d’expériences sportives en Floride, les fans s’associent davantage à la fête et à l’évènement, qu’à la rencontre à proprement parler. Cette situation a entraîné des taux de remplissage bas au début des années 2010, certaines rencontres n’ont pas été diffusées sur les télévisions locales pour inciter les fans à se rendre au stade.

Pourtant la franchise met tout en oeuvre pour satisfaire sa clientèle en offrant des programmes de classe mondiale. Le site est classé parmi les meilleurs élèves de la ligue dans ce classement. Les avant-matchs sont réputés avec les fêtes dans la partie Sud ( Bucs Beach) qui commencent 3h30 avant le coup d’envoi. Lors du tailgate, un char piloté par la mascotte de l’équipe, Fear, défile à travers les aires de stationnement et distribue des cadeaux à la foule (BucsParilla). À l’intérieur, le Miller Lite Fan Deck offre un espace exclusif dans le coin Sud-Est du stade, avec un point de vue incroyable. L’accès ne se fait que sur invitation et à condition d’avoir 21 ans pour pouvoir consommer gratuitement les produits de la gamme Miller. Des drapeaux sont hissés au sommet des tribunes, pendant qu’une équipe de 60 personnes agitent des drapeaux rouges, accompagnés de coups de canon ( Buccaneer Battle Flags).

Au niveau culinaire, les options sont variées et de qualité, que vous souhaitiez des plats standards comme des hamburgers, hot dogs, nachos, ou si vous avez envie de quelque chose de différent comme un sandwich cubain chaud ou le donut burger. Garni de bacon et d’un oeuf au plat, le beignet remplace le pain traditionnel et fait partie du menu #AllDayBrunchIn. Les prix sont comparables à ceux d’autres sites sportifs, comptez entre 10 et 15$ par personne pour un plat et une boisson.

Sources :Tampa Bay Buccaneers, Info-Stades, Stadium DB, Stadiums of Pro Football, Stadium Journey, Football Stadium Digest, Football Ballparks, Pro Football Reference, Thrillist, Sports Pro Media, Go Banking Rates.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
25 Oct à 2:20 MIN 1.06 pariez 5.6 WAS
27 Oct à 19:00 ATL 2.7 pariez 1.33 SEA
27 Oct à 19:00 BUF 1.7 pariez 1.88 PHI
27 Oct à 19:00 CHI 1.38 pariez 2.5 LAC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR