Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Dallas Cowboys War Room

[intersaison] War Room – Dallas Cowboys : les fondations sont posées, maintenant il faut compléter

Les stars sont là à Dallas. Maintenant, les Cowboys doivent faire les bons choix pour les entourer.

Le dernier match de la saison 2018 vient d’avoir lieu, et dès le 13 mars prochain, la campagne 2019 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise.

Après un départ poussif, les Cowboys ont emballé leur saison 2018 dans la foulée de l’arrivée d’Amari Cooper. Au point de décrocher une place en playoffs et d’y éliminer les Seahawks, avant de tomber contre les Rams.

Dallas a un effectif plutôt jeune, avec beaucoup de bons éléments de base. Mais il reste encore quelques lacunes à combler.

LES TAULIERS

1. Ezekiel Elliott (RB)
2. Tyron Smith (LT)
3. DeMarcus Lawrence (DE)

Prétendant au titre de joueur offensif de l’année, Ezekiel Elliott est l’homme de base de l’attaque de Dallas. Une des clés de l’intersaison va d’ailleurs être de le récompenser avec un gros contrat. Même s’il a été moins dominant ces derniers mois, Tyron Smith est toujours la tête de gondole de la ligne offensive. Il doit se relancer, et avec lui toute l’escouade, en 2019. À 28 ans, il est dans la force de l’âge, et c’est totalement dans ses cordes.

En défense, même s’il est libre, Lawrence est clairement la star. Il a réussi 10,5 sacks la saison dernière, et 14,5 sacks en 2017.

LES INDÉSIRABLES

– Sean Lee (LB)
– Allen Hurns (WR)
– La’El Collins (OT)

Le règne de Leighton Vander Esch a commencé. Au cours de la saison écoulée, le rookie a rapidement pris la place du très fragile Sean Lee. À 10 millions de dollars la saison, le vétéran pourrait bien faire les frais de cette émergence.

Allen Hurns et son contrat à 6,25 millions de dollars sont aussi des bons candidats au départ, même si la direction prétend le contraire. Si Dallas veut vraiment dégager de la place dans la masse salariale, La’El Collins pourrait aussi se retrouver en danger puisqu’il doit coûter 9,9 millions de dollars. Il était classé 31e right tackle de la ligue en 2018 selon ProFootballFocus.

LA PROMOTION INTERNE

Dak Prescott (QB)

Le poste de Dak Prescott n’est pas menacé. Il aura toujours le même rôle essentiel en 2019. Si on parle de promotion, c’est parce que le quarterback entre dans la dernière année de son contrat rookie. Il doit toucher 2 millions de dollars en 2019. Un des enjeux de l’intersaison est donc de lui faire signer une prolongation de contrat qui va lui rapporter bien plus. Mais à quel point ? Combien vaut un bon quarterback (22 TDs, 8 int en 2018) comme Prescott ? Bon mais pas au niveau des tout meilleurs. Les dirigeants vont devoir la jouer fine pour contenter leur joueur tout en préservant leur flexibilité salariale.

LES PRINCIPAUX FREE AGENTS

– DeMarcus Lawrence (DE) – IN
– David Irving (DT) – OUT
– Cole Beasley (WR) – OUT
– Cameron Flemming (OT) – IN
– Terrance Williams (WR) – OUT
– Tavon Austin (WR) – OUT
– Jamize Olawale (FB) – IN

Inutile de dire que la priorité numéro un est de conserver DeMarcus Lawrence. Les joueurs de 27 ans capables d’accumuler 25,5 sacks sur les deux dernières saisons sont rares. On ne les laisse pas filer. L’an dernier, Lawrence a été conservé avec le franchise tag. Cela coûterait cher de le refaire. Dans l’idéal, il faut lui faire signer un contrat long. Quoi qu’il arrive, il faut le garder.

En attaque, c’est Cole Beasley, auteur de 63 réceptions en 2018, qui fait office de priorité. Sauf que le joueur n’a pas l’air très fan de la direction de la franchise. À Dallas, c’est le genre de choses qui peut poser un gros problème et empêcher toute chance de retour.

David Irving semble poussé dehors par ses suspensions à répétition. Cameron Flemming serait un bon choix pour la profondeur sur la ligne offensive, tandis que les qualités de bloqueur d’Olawale ne seront pas à négliger.

LES BESOINS

1. Safety
2. Ligne défensive
3. Receveur / tight end
4. Ligne offensive
5. Profondeur

Rod Marinelli a effectué un superbe travail avec son escouade défensive, mais l’effectif reste limité. La colonne vertébrale est là, DeMarcus Lawrence, Leighton Vander Esh et Byron Jones en tête. Mais il faut continuer à habiller tout ça pour passer un cap. Un safety est ciblé depuis longtemps pour renforcer la ligne arrière. Mais à l’avant aussi les besoins vont se faire pressants, la faute à une nouvelle suspension de Randy Gregory et au départ imminent du constamment suspendu David Irving. DeMarcus Lawrence est une star, mais il faut l’entourer avec d’autres bons joueurs. On ne dispose jamais d’assez de pass rushers en NFL ! Derrière Lawrence, aucun joueur de Dallas n’a réussi plus de 5,5 sacks l’an dernier.

En attaque, il faut aussi renforcer le secteur aérien. Blake Jarwin a montré quelques belles choses, mais il faut ajouter un tight end de qualité en plus. À l’extérieur, l’arrivée d’Amari Cooper a apporté de l’air à toute l’attaque, mais il en faut encore plus. Cole Beasley est free agent. Terrance Williams aussi. Michael Gallup (33 rec, 507 yards, 2 TDs en 16 matchs) doit encore confirmer. Au final, il y a beaucoup d’incertitude sur les cibles de Dak Prescott.

Si la ligne offensive reste de qualité, l’absence de Travis Frederick l’an dernier a fait très mal. Il est sur le retour, mais il faut prendre des assurances.

Sur beaucoup de postes, notamment quarterback, running back ou cornerback, il faut absolument garnir le banc.

LA CIBLE

Earl Thomas (S)

Cette signature semble écrite depuis un an. D’abord liés par des rumeurs de transfert, Thomas et les Cowboys ne se sont pas réunis. Désormais, plus rien ne les sépare. Le safety est libre, brouillé avec Seattle et il n’est pas retenu par le franchise tag. La défense a besoin de leaders supplémentaires. Thomas est bourré de talent. Il stabiliserait la ligne arrière tout en apportant une énorme expérience aux prometteurs Jaylon Smith, Leighton Vander Esch ou DeMarcus Lawrence. Avec 49 millions de dollars disponibles dans la masse salariale, Dallas aurait tort de se priver de cette petite folie.

Pour rappel, Thomas est une ancienne star de la fac de Texas. Il a déjà dit qu’il aimerait jouer à Dallas.

Si Thomas demande vraiment trop d’argent ou qu’aucun accord n’est trouvable, pourquoi ne pas chiper Landon Collins aux Giants ? Ou Tyrann Mathieu ?

LE SANG NEUF

Irv Smith Jr (TE, Alabama)

Difficile de prédire la Draft des Cowboys, qui n’ont pas de choix avant la 58e position. Il ne faut jamais ignorer la possibilité d’un échange vers le haut avec cette équipe. En partant du principe qu’ils ne bougeraient pas, plusieurs tight ends pourraient être disponibles au second tour, histoire d’épaissir les rangs des cibles de Prescott. Si le lanceur est prolongé à prix d’or, autant lui donner des cibles. Et si Jason Witten est de retour, il ne reste qu’un apport complémentaire, qui ne devrait être limité qu’à environ 25 snaps par match.

Smith pourrait ne plus être là au moment du 58e choix. S’il tombe jusque là, il serait une belle solution. Complet, auteur de 44 réceptions pour 710 yards et 7 touchdowns en 2018, il aurait le potentiel pour compléter l’attaque. Si cela peut rassurer les Cowboys, le père de Smith était lui-même tight end en NFL, chez les Saints.

Autres choix crédibles : T.J. Hockenson (TE, Iowa), Noah Fant (TE, Iowa), Christian Wilkins (DT, Clemson), Jerry Tillery (DT, Notre Dame)

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
21-Mai à 3:00 POR 2.3 pariez 1.7 GSW
22-Mai à 2:30 TOR 2.15 pariez 1.73 MIL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une