Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

AAF

Une semaine en AAF : week-end de premières

De la neige, une première victoire pour Memphis et Atlanta, Orlando seule équipe invaincue, voilà le programme de cette quatrième semaine de compétition.

Memphis Express (1-3) – San Diego Fleet (2-2) : 26- 23

Memphis a enfin débloqué son compteur victoire cette saison. Christian Hackenberg sur la banc, Zach Mettenberger (18/25, 174 yards, 1 touchdown) hérite du poste de titulaire pour les Express, tout comme Alex Ross (8/18, 80 yards, 1 touchdown, 1 interception) pour les visiteurs après la blessure à l’épaule de Philip Nelson (9/12, 110 yards, 1 touchdown) dans le deuxième quart-temps. Mais la véritable star a été l’escouade défensive locale. Bien emmenée par le defensive end Corey Vereen et le linebacker Drew Jackson, elle a forcé San Diego à commettre des pertes de balle à des moments cruciaux qui ont permis à Memphis de combler leur retard pour l’emporter sur la fin.

Après le début de match tonitruant des visiteurs, rien ne semblait présager une telle issue finale. Mettenberger a mis du temps à rentrer dans sa partie. Contraint de se dégager sur leur première série offensive, Ron Brooks a remonté 58 yards pour inscrire le premier touchdown sur retour de punt de l’histoire de la ligue, le tout dans les trois premières minutes.

Le premier quart-temps est à sens unique, San Diego fait fructifier son avance à la moindre occasion avec le duo Philip Nelson – Dontez Ford (3 réceptions, 71 yards, 1 touchdown) sous le feu des projecteurs. Une longue réception de 54 yards, puis un touchdown de 6 yards suffisent à faire grimper le score à 14-3 à la fin des 15 premières minutes. Malgré un fumble de Nelson en début de deuxième quart-temps, les Express ne peuvent faire mieux que de rajouter 3 nouveaux points au tableaux d’affichage. Sur la possession suivante, les Fleet trouvent une nouvelle fois la end zone adverse sur une passe de 30 yards du quarterback remplaçant Alex Ross pour le tight end Marcus Baugh (4 réceptions, 54 yards, 1 touchdown). Ross venait juste de rentrer en jeu suite à la blessure de Nelson.

San Diego continue son cavalier seul et se dirige tranquillement vers les vestiaires avec une avance confortable. Dans les deux dernières minutes, début de révolte pour les locaux. Le linebacker Drew Jackson intercepte Ross, et sur la possession suivante Mettenberger marque sur un quarterback sneak pour réduire l’écart (15-20). Score qui reste inchangé jusqu’au début du dernier acte et le field goal visiteur de 46 yards pour porter l’avance à 8 points.

Moment choisi pour la défense rouge et bleue de rentrer en scène. Latarius Brady sacke Ross sur troisième tentative mais l’attaque n’arrive pas à concrétiser ce moment fort. Sur la série suivante, Corey Vereen force un fumble sur son sack, Jeremy Cutrer récupère le cuir et met en bonne position son équipe. Mettenberger ne se fait pas prier, il trouve Terrence Magee sur une passe lobée dans le coin de la zone d’en-but, avant de réussir lui-même la conversion à deux points et porter le score à égalité à six minutes du terme.

Sentant le vent tourner, San Diego tente un coup de poker sur quatrième tentative mais Memphis ne tombe pas dans le piège. Ils récupèrent le ballon sur les 28 yards adverses mais doivent se contenter seulement d’un field goal de Austin MacGinnis pour prendre les devants (26-23). Décisif. Les visiteurs ne parviendront pas à revenir. Vereen a une nouvelle fois provoqué un fumble, recouvert par son équipe, Mettenberger se contentant de mettre genou à terre pour sceller le sort le la partie.

Salt Lake Stallions (1-3) – Orlando Apollos (4-0) : 11-20

Sur le papier, opposition intéressante entre l’attaque floridienne emmenée par Garrett Gilbert et la défense de Salt Lake de Karter Schult. Malgré leurs longues carrières respectives, c’était le premier affrontement entre les deux head-coaches intronisés au College Football Hall of Fame Steve Spurrier et Dennis Erickson, Orlando a quitté le terrain enneigé du Rice-Eccles Stadium en étant toujours invaincus.

Les Apollos et les Stallions se sont battus dans la neige et le spectacle proposé n’était pas d’un très haut niveau avec seulement 3 field goals inscrits au cours de la première mi-temps. Les visiteurs regagnent les vestiaires avec l’avantage au score (3-6). Seuls moments notables, la blessure sans gravité de Schult qui a soufflé quelques jeux sur le bord de touche avant de revenir dans la partie, et la longue passe de 38 yards du quarterback des Stallions John Woodrum (16/22, 161 yards) pour son receveur Adonis Jennings (2 réceptions, 43 yards). C’est tout dans un premier acte qui a surtout vu la neige tomber.

Le match s’est un peu emballé dans le troisième quart-temps, les deux équipes se répondant coup pour coup. Orlando dégaine en premier et de quelle manière : 10 actions, 91 yards et Gilbert (22/32, 244 yards, 1 touchdown), bien que frappé, parvient à servir Donteea Dye Jr. pour le touchdown (20 yards) sur sa seule réception du match. Dans la foulée, un trick-play réussi pour transformer à deux points.

Les Stallions ont riposté eux aussi sur un long drive (10 actions, 75 yards) qui a vu le touchdown de Joel Bouagnon (8 courses, 30 yards, 1 touchdwon) officialisé le retour. Plus que trois points de retard à l’entame du dernier acte (11-13), les deux formations réussissant leurs transformations à deux points.

Orlando a maitrisé le dernier quart-temps et Akeem Hunt (8 courses, 35 yards, 1 touchdwon) a aggravé la marque avec un touchdown sur une course de deux yards (11-20). Avec plus de 11 minutes à jouer, les hommes de Spurrier se sont contentés de faire tourner l’horloge, Salt Lake n’arrivant pas à les inquiéter. Avec encore une passe de touchdown sur ce match, Gilbert a profité de la formation victorieuse et poser un genou à terre. Il peut désormais repartir sous le soleil d’Orlando pour préparer le gros choc de la semaine prochaine face à la redoutable défense de Birmingham.

« C’était un match amusant. J’ai dit aux gars que si nous, les gars de la Floride, on pouvait gagner sous la neige de l’Utah, on aurait de quoi parler pour la suite.» Steve Spurrier au micro de NFL Network.

Birmingham Iron (3-1) – San Antonio Commanders (2-2) : 11-12

Pas grand chose à dire sur une rencontre essentiellement défensive où seulement deux touchdowns ont été inscrits en fin de partie. San Antonio a renoué avec le succès après deux revers consécutifs malgré seulement 12 points inscrits, deux pertes de balle et 256 yards en attaque. Pour cela, ils ont pu compter sur une prestation XXL de leur running back Kenneth Farrow II, qui a lui seul a gagné plus de la moitié des yards de son équipe (30 portées, 142 yards – record de la ligue). C’est pourtant Trey Williams (4 portées, 20 yards, 1 touchdown) qui a bénéficié du travail de sape de son coéquipier, en inscrivant le seul touchdown des Commanders au troisième quart-temps alors que le score était à égalité 3-3.

Le duo Farrow II-Williams a compensé la journée difficile du quarterback Logan Woodside (11/25, 106 yards). Vu son faible pourcentage de réussite cette saison (49,6%), ses cinq interceptions déjà lancées et la férocité de la défense des Iron, le plan de match visireur était simple et a fonctionné à merveille : pilonner au sol.

À l’image de leur saison, les pensionnaires d’Alabama ont eu du mal offensivement pendant 60 minutes, Trent Richardson (8 portées, 15 yards) inscrivant son septième touchdown de la saison sur une course d’un yard en toute fin de match. La conversion à deux points réussie à tout même permis de réduire l’écart (11-12) et offrir une dernière chance aux locaux. La version AAF de l’onside kick (4ème tentative et 12 yards à parcourir avec le ballon placé sur ses 28 yards) n’a pas fonctionné, la passe de Luis Perez (19/39, 202 yards, 2 interceptions) terminant dans les mains du défenseur Orion Stewart. San Antonio s’est contenté de faire tourner l’horloge pour assurer la victoire.

Première défaite de la saison pour les Iron qui recevront les Apollos, dernière équipe invaincue cette année, pour le choc de la cinquième semaine.

Arizona Hotshots (2-2) – Atlanta Legends (1-3) : 11-14

À égalité, Arizona a tenté le tout pour le tout en fin de rencontre pour l’emporter mais a du abandonner le cuir sur ses 48 yards après une quatrième tentative ratée. Atlanta a avancé de quelques yards avant de laisser le pied de Younghoe Koo décider du sort de la rencontre. À 33 yards de distance, l’ancien joueur des Chargers a pris ses responsabilité et endossé le costume de héros en réussissant sa tentative à 1:07 minutes du terme, synonyme de première victoire pour son équipe. Dur retour à la réalité pour les Hotshots qui comptaient sur cette opposition pour reprendre leur marche en avant. Au lieu de cela, il ajoute une deuxième défaite consécutive à leur bilan.

Même s’il reste beaucoup de choses à améliorer pour les Legends, la victoire de dimanche s’inscrit dans la continuité de la progression de l’équipe depuis le début de la saison. Le total de 14 points est faible mais représente la meilleure performance en quatre matchs. Ils ont accumulé 454 yards, sans perte de balle avec 38 minutes de possession, laissant l’adversaire du soir à moins de 20 points. Le quarterback Aaron Murray a fait un match correct (20/33, 254 yards + 7 portées pour 54 yards au sol), et Denard Robinson (9 portées, 43 yards, 1 touchdown) a inscrit le seul touchdown de la soirée sur une course de 9 yards en fin de première mi-temps.

Pour Arizona, le match a mal commencé avec un safety encaissé en début de rencontre, à l’image de leur match. Muets pendant 54 minutes, ils se sont réveillés en fin de quatrième quart-temps. John Wolford (17/31, 185 yards, 1 touchdown) trouvant Rashad Ross (4 réceptions, 74 yards, 1 touchdown) sur une passe de 20 yards pour le touchdown, avant de convertir à deux points suite à la réception de Marquis Bundy. Les deux équipes se sont retrouvées à égalité, la suite tout le monde la connait.

Les Hotshots sont dans une pente descendante, la production offensive a diminué de semaine en semaine depuis les 38 points inscrits en ouverture. Et c’est bien ce secteur de jeu qui a fait défaut ici, la défense a suffisamment bien joué pour gagner. Une occasion en or manquée et un revers qui pourrait faire mal en fin de saison.

La semaine prochaine

Samedi 9 mars à 20h00* : Birmingham Iron (3-1) – Orlando Apollos (4-0).
Dimanche 10 mars à 02h00* : San Diego Fleet (2-2) – Salt Lake Stallions (1-3).
Dimanche 10 mars à 21h00* : Atlanta Legends (1-3) – Memphis Express (1-3).
Lundi 11 mars à 1h00* : Arizona Hotshots (2-2) – San Antonio Commanders (2-2).

* En heures françaises.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
21-Mar à 1:00 CLE 4.9 pariez 1.18 MIL
21-Mar à 1:00 ORL 1.2 pariez 4.5 NOP
21-Mar à 1:00 PHI 1.65 pariez 2.3 BOS
21-Mar à 1:30 NYK 8 pariez 1.08 UTA

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème AAF