Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft 0

NFL Scouting Combine 2019 : le bilan de la 3e journée

NFL Scouting Combine 2019 : le bilan de la 3e journée

Avant le début de la free agency, place au NFL Scouting Combine, qui rassemble presque tous les meilleurs prospects de la prochaine draft. Chaque jour, TDActu vous rapporte ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous des meilleurs espoirs du football américain. Parmi eux, lesquels ont bien figuré et lesquels ont déçu ?

2019 est la draft de la ligne défensive, vous le savez déjà. Beaucoup hier ont confirmé. Trop d’entre-eux pour qu’ils soient mentionnés en détail. La fluidité de Nick Bosa (DE Ohio State), la rapidité du linebacker Devin White (LSU) ou le très complet Christian Wilkins (DT Clemson). Tour d’horizon de la troisième journée du NFL Combine.

L’HOMME DU JOUR : Quinnen Williams (DT, Alabama)

Q ! Annoncé comme un potentiel numéro 1 depuis des semaines, après sa saison stratosphérique avec Alabama, Quinnen Williams confirme. Comment un être humain pesant 137 kilos peut avoir une détente verticale de 76 centimètres ? 4,83 secondes au sprint du 40 yards. Alors d’accord, en NFL personne ne lui demandera de sprinter sur 36 mètres et des poussières ni de sauter aussi haut (quoique cf JJ.Watt et Chris Jones contrant des passes sur la ligne de scrimmage).

Lors du sprint, les recruteurs regardent surtout le temps au 10e yard. Pour Q ? 1,67. En comparaison Nick Bosa c’est 1.60. Williams est plus lourd de 17 kilos ! Un autre argument ? Il est plus rapide que les joueurs offensifs (le C Erik McCoy a eu le meilleur temps avec 4,89). Plus rapide aussi que les quarterbacks qu’il va chasser :

On résume. Une production en college rare. Des aptitudes athlétiques effrayantes. BOUM

LA DECEPTION : Jachai Polite (DE, Florida)

Polite était (notez l’emploi du passé) souvent donné comme un premier tour de draft, parfois dans la première partie (#12 aux Packers). Réputé comme un pass rusher rapide, ses détracteurs lui reprochent son manque de gabarit pour occuper la position en NFL. Pass rusher rapide donc. Okay. 4,84 secondes. Loin, très loin des meilleurs. Vous vous souvenez qu’un peu plus haut nous parlions de l’importance du temps aux 10 yards : 1,71. Rappel, Quinnen Williams qui pèse 20 kilos de plus a réussi un temps de 1,67 secondes. Polite a connu une saison solide dans une conférence compétitive, il est un bon joueur. Mais son statut de premier tour de draft en a pris un coup.

EN HAUSSE

Montez Sweat DE Mississippi State

Montez Sweat est un joueur respecté. 23,5 sacks en 2 saisons. Dans la SEC s’il vous plait. Ses atouts : de longs bras, un gros moteur et un jeu agressif. Deux questions retenaient la plupart des observateurs pour l’évaluer comme un choix du top 10 : un manque de souplesse de hanche et un déficit de vitesse. Pour la première, le commentateur et ancien scout NFL Daniel Jeremiah, sur un exercice de changement de directions de Sweat, s’est fendu d’un : « a little bit of tightness ». Non, il n’est pas le plus souple, pas le félin qu’est Brian Burns (Florida State), mais rien de rédhibitoire non plus.

Concernant la vitesse, il a répondu. Plus rapide que Clowney, que Mack, que Von Miller. Ne cherchez pas, c’est tout simplement le temps le plus rapide de l’histoire du Combine pour defensive lineman.

Rashan Gary DE Michigan

« Qu’il bouge aussi bien à son poids, ce n’est pas normal ! ». Les commentateurs regardant Rashan Gary se mouvoir de gauche à droite, d’avant en arrière lors de drills conduits par des entraineurs de positions, n’en reviennent pas. Pourquoi cet athlète hors-norme n’a t’il pas dominé le football universitaire ? Sans dire que le coach de l’université de Michigan n’a pas su optimiser l’utilisation de ce diamant brut, son rôle de edge-setter ne l’a pas aidé. Son rapport taille/vitesse/puissance est insane. Ah au fait, 127 kilos et 96 centimètres de détente verticale (et second au saut en longueur départ arrêté). À priori, il est assez explosif pour dès l’engagement du ballon, se ruer sur le quarterback adverse.

Trysten Hill DT Central Florida

Le NFL Combine c’est aussi cela : un gars dont personne n’a jamais entendu parler. Il vient à Indianapolis et il soulève 28 fois la barre de 100 kilos et il fait preuve d’une détente verticale de 89 cm alors qu’il pèse 140 kilos ! 140 kilos et 89 cm de détente sèche ? Impossible. Dans les ateliers il bouge bien, à la fois puissant et souple. Alors les observateurs se demande l’un l’autre qui le connait ? Stats 2018 : 12 matchs et 10,5 plaquages pour pertes. Hey ! Pas mal se disent-ils, revoyons donc ses matchs en vidéo. Et voilà comment parfois le Combine aide certains joueurs à être à nouveau supervisés, ré-évalués avec des yeux plus attentifs.

Blake Cashman LB Minnesota

104 plaquages en 2018. Hier, il a couru le sprint en 4,50 secondes. Pour rappel, le meilleur temps d’un linebacker l’a été par le futur probowler Devin White en 4,42. Il signe un temps de 4,12 secondes au 20 yard shuttle. Cet atelier est THE atelier pour les linebackers, car il nécessite des changements d’appuis rapides pour contrer les changements de directions d’un running-back. Le même temps que Luke Kuechly en 2012. Une belle prestation donc pour lui mais, la mention lui vaut surtout parce qui, quand adolescent, n’a pas souhaité avoir un nom pareil : Blake Cashman.

EN BAISSE

Clelin Ferrell DE Clemson

Que ses fans se rassurent, il n’a pas été mauvais hier. Tout d’abord il n’a pas couru le sprint du 40. Rien de grave, cependant d’autres ont couru et plutôt très bien même. Dans les ateliers sans mesure de temps ou de distance, il a été plutôt bon, rien de fou. Là où certains autres se sont montrés particulièrement athlétiques. Qu’il ne soit pas le lineman le plus explosif du plateau n’est ni une surprise ni un souci, il est un très bon footballeur. Il a beaucoup prouvé déjà avec les champions en titre de Clemson. S’il est « en baisse » c’est surtout parce que d’autres sont en hausse.

Terrill Hanks LB New Mexico State

D’accord la déception n’est pas énorme, le joueur était totalement inconnu en 2018 et, si lors de la semaine du Senior Bowl le mois dernier il a fait connaitre son nom, Hanks était surtout mentionné comme un choix possible après les 100 premiers. Un linebacker rapide. Voilà la description donné par les spécialistes. Hier ? 4,98. Autant aligner Quinnen Williams en tant que linebacker, il court plus vite et pèse presque 30 kilos de plus.

À part ça

le troisième jour du Combine est toujours l’occasion de mettre en lumière les fameux Bag Boys ! Ces gars bâtis comme vous et moi qui doivent tenir un schtroumpf en mousse, pendant que des athlètes de 120 à 140 kilos, lancés à toute vitesse, viennent le gifler. Ce n’est pas de tout repos.

Besoin d’un joueur mi-linebacker mi-marsupilami, essayez Devin Bush (Michigan)

Joue-la comme en match Germaine ! Le linebacker Germaine Pratt ne veut pas laisser un ballon toucher le sol.

Il est smooth le Nick Bosa :

Devin White qui pleure. Oui il va bientôt gagner des millions de dollars mais ce sont avant tout, de jeunes hommes passionnés et Devin White se laisse submerger après son chrono au sprint !

Ce lundi : les defensive backs

Advertisement
tdabanniereunibet
Parier en ligne avec
6 Sep à 2:20 CHI 1.52 pariez 2.15 GB
8 Sep à 19:00 CAR 2.1 pariez 1.55 LAR
8 Sep à 19:00 CLE 1.33 pariez 2.7 TEN
8 Sep à 19:00 JAX 2.4 pariez 1.42 KC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une