Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Buzz Declarations

Pour Bruce Arians, les femmes sont largement capable de coacher en NFL


Bruce Arians ne croit pas aux préjugés. Pour lui, peu importe que vous soyez une femme, représentant d’une minorité raciale ou religieuse, tant que vous pouvez entrainer et que vous êtes doués, vous devez avoir votre chance.

Lors de la réunion annuel à Phoenix en début de semaine, le nouvel entraineur des Buccaneers a souligné le manque d’opportunités pour les entraineurs féminins ou issus de minorités dans la NFL et à proposer une solution simple : engagez-en plus ! Il appuyé ses propos en annonçant qu’il continuerait d’embaucher les meilleures personnes pour faire partie de son staff, quelque soit leur genre, et qu’il attend avec impatience le jour où ce « problème » n’en sera plus un.

«Elles correspondent bien à ce dont nous avons besoin. Le fait que leur sexe soit différent, qui se soucie de ça ? Ce sont de bons entraineurs.»

La semaine dernière, Tampa Bay est devenu la première franchise de l’histoire de la NFL à employer deux femmes assistantes à plein temps : Lori Locust (lignes défensives) et Marcal Javadifar (préparation physique). Précurseur en la matière, Arians avait déjà embauché Jennifer Welter en 2015 comme entraineur assistante stagiaire lorsqu’il était aux Cardinals. Dans chaque cas, c’est surtout leurs compétences et leurs références qui ont fini de convaincre l’entraineur, notamment pour Welter et sa méthode d’enseignement unique.

« Je retourne toujours voir Dot Murphy à Hinds (Community College) depuis mon époque à Mississippi State. Elle était l’une des meilleures entraineurs de receveurs que j’ai jamais vu. C’était il y a 25 ans. Alors ma réponse, peuvent-elles coacher ? Bon sang, oui, je l’ai vu. Il faut juste avoir des opportunités.»

Au cours des quatre dernières années, les femmes ont lentement commencé à montrer leurs visages en NFL. Kathryn Smith a été embauché en 2016 par Buffalo dans un rôle d’entraineur-qualité pour les équipes spéciales. Katie Sowers a passé les trois dernières années avec les 49ers comme assistante offensive. Kelsey Martinez était aux Raiders la saison passée dans un poste de préparateur physique. Dernièrement, la ligue a ouvert des possibilités aux femmes dans des domaines traditionnellement dominés par les hommes. Ainsi, Sarah Thomas, première arbitre à temps plein, a officié pour la première fois en playoffs lors du Patriots-Chargers en janvier dernier. Même si les progrès sont lents, les femmes disposent de plus en plus d’opportunités.

Avec les arrivées de Locust et Javadifar, Arians casse un peu plus les « codes » de la ligue. En Arizona, il avait été le premier head coach de la ligue à embaucher trois coordinateurs afro-américains : Byron Leftwich (attaque), Todd Bowles (défense) et Keith Armstrong (équipes spéciales). « Et assistant head coach » a précisé l’homme à la casquette, faisant référence à Harold Goodwin.

«Ce n’est pas intentionnel. C’est parce que ce sont des gars qualifiés avec qui j’ai travaillé et je sais qu’ils peuvent devenir entraineur. Je pense qu’ils sont tous candidats à des postes d’entraineur en chef.»

 Le manque de diversité dans le choix des entraineurs principaux est sans équivoque cette inter-saison. Sur huit postes libres, seul un candidat issu d’une minorité a été choisi avec la signature de Brian Flores à Miami, le quatrième de toute la ligue à l’heure actuelle.

Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
19-Avr à 2:00 BKN 2.3 pariez 1.63 PHI
19-Avr à 3:00 SAS 1.55 pariez 2.45 DEN
19-Avr à 4:30 4.4 pariez 1.24 GSW
20-Avr à 1:00 ORL 2.6 pariez 1.53 TOR

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une