Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

AAF

Une semaine en AAF : embouteillages à l’Ouest, voies dégagées à l’Est

Orlando chanceux, Birmingham qualifié, San Diego coulé, Arizona revient au sommet, voilà le programme de cette huitième semaine de compétition.

À deux semaines du terme de la saison, la lutte fait rage pour accrocher l’une des quatre places disponibles.

Memphis Express (2-6) – Orlando Apollos (7-1) : 31-34

La meilleure équipe de la ligue s’est extirpée du piège tendu par Memphis. Non sans mal, mais surtout avec beaucoup de chance et un retard de jeu non sifflé en fin de match, rendant fou le banc des Express, Mike Singletary en tête.

Memphis a mal débuté avec la sortie sur blessure de Johnny Manziel (2/3, 13 yards, 1 interception). L’ancien vainqueur du Heisman Trophy a essayé de plaquer le safety Will Hill qui venait de l’intercepter, mais il a visiblement oublié que l’on ne plaque pas avec sa tête. Out pour le reste du match, il est resté sur le bord de touche en tenue de ville, dégustant une barquette de frites pour oublier la frustration.

Brandon Silvers (30/49, 269 yards, 1 touchdown, 1 interception), très en réussite la semaine dernière, a pris la relève et a ramené son équipe dans le match. Mené 22-9 dans le troisième quart-temps, Memphis a inscrit 22 points d’affilé pour prendre les commandes du match. Sa défense s’est montrée énorme sur deux possessions consécutives, stoppant une quatrième tentative puis réussissant un strip-sack décisif de DeMarquis Gates; Jonathan Cook a récupéré le ballon libre pour l’emmener dans la end-zone.

Orlando a laissé passer l’orage et s’est remis dans le droit chemin dans le dernier acte. Garrett Gilbert (22/40, 310 yards, 2 touchdowns, 2 interceptions) trouvant Charles Johnson (8 réceptions, 135 yards, 1 touchdown) dans la end-zone pour revenir à 3 points (31-28) et 5 minutes à jouer. Les Express ont laissé passer leur chance. Signe du destin, le temps pluvieux a joué un vilain tour aux locaux en toute fin de partie. Sur un snap mal géré, le punter Ryan Winslow a glissé et perdu le contrôle du ballon sur ses 28 yards. Occasion rêvée pour les Apollos qui n’ont pas laissé passer leur chance, De’Veon Smith (10 courses, 27 yards, 1 touchdown) marquant le touchdown victorieux à 1 :36 minutes du terme. La défense s’est réveillée sur la dernière possession avec une interception pour sceller le sort de la rencontre.

Les floridiens poursuivent leur sans-faute dans la conférence (5 victoires – 0 défaites) et s’imposent comme l’équipe à (a)battre pour la victoire finale. Pour Memphis, en revanche, les carottes sont définitivement cuites.

Salt Lake Stallions (3-5) – San Diego Fleet (3-5) : 8-3

On les pensait hors de l’équation, il n’en est rien. Grâce à cette victoire précieuse, Salt Lake reprend un mince espoir dans la conférence Ouest au terme d’une bataille exclusivement défensive.

San Diego a eu une ultime chance de l’emporter. À deux minutes de la fin et positionnés contre leurs propres 3 yards, les californiens ont entamé une remontée du terrain menés par un Mike Bercovici (22/47, 210 yards, 2 interceptions) qui a alterné le chaud et le froid sur ce drive. Il a maintenu son équipe encore en vie en convertissant une quatrième et 12 yards à parcourir, trouvant Marcus Baugh (3 réceptions, 36 yards) sur une passe de 23 yards. Avant de s’écrouler et se faire intercepter par Steve Williams sur l’action suivante. Interception synonyme de victoire pour les locaux.

Le seul fait marquant de l’après-midi a été le seul touchdown de la rencontre inscrit par les Stallions. Alors que l’on pensait le ballon perdu après une mauvaise transmission entre Josh Woodrum (21/32, 155 yards, 2 interceptions) et son centre, le quarterback est parvenu à remettre la main sur la ballon pour le donner à Joel Bouagnon (15 courses, 45 yards, 1 touchdown) qui s’en allait marquer.

Et c’est tout dans une rencontre terne offensivement : 4 pertes de balle cumulées et moins de 300 yards gagnés pour chaque équipe. La fin de saison à l’Ouest s’annonce intense avec un embouteillage aux premières places.

Birmingham Iron (5-3) – Atlanta Legends (2-6) : 17-9

Birmingham est en playoffs et peut remercier sa défense monstrueuse. Empêchant Atlanta de rejoindre la end-zone, elle n’a laissé que quelques miettes aux deux quarterbacks qui se sont relayés, Matt Simms (13/22, 135 yards, 1 interception) et Aaron Murray (6/13, 100 yards, 1 interception), impuissants l’un comme l’autre.

Et il a bien fallu une bonne défense, parce que niveau offensif, l’encéphalogramme était bien plat avec un Luis Perez encore limite (10/24, 65 yards) et Trent Richardson (18 courses, 83 yards, 1 touchdown) dans ses standards habituels. Tout sauf transcendant. Les Iron ont stoppé Murray sur une quatrième tentative et touchdown à marquer sur leurs propres 3 yards dans le troisième quart-temps ; et ont forcé deux pertes de balle (fumble et interception) dans le quatrième.

Mais ils n’ont pas attendu la fin de match pour se mettre dans le tempo. Dans le deuxième quart-temps, ils ont récupéré un fumble par l’intermédiaire de Dwayne Hollis et ont laissé l’attaque en bonne position. Richardson a conclu et a fait le nécessaire pour aider son équipe à accrocher une place pour les playoffs. L’Est affiche désormais complet avec ses deux représentants connus.

San Antonio Commanders (5-3) – Arizona Hotshots (5-3) : 6-23

Arizona a envoyé un message fort en s’imposant dans l’environnement bruyant de l’Alamodome encore une fois bien garni (plus de 30 000 personnes); mettant fin à une série de quatre victoires consécutives des texans. Ils étaient tout simplement plus forts des deux côtés du ballon.

Le receveur Rashad Ross (4 réceptions, 78 yards, 1 touchdown) a donné le tempo de la partie en réceptionnant une bombe de 58 yards de John Wolford (17/23, 216 yards, 1 touchdown) pour le touchdown. Un coup derrière la tête dont les Commanders ne se relèveront pas.

Le running back Tim Cook (3 courses, 30 yards, 2 touchdowns) a mis un point final à cette prestation aboutie dans le quatrième quart-temps, inscrivant son deuxième touchdown du match après une course destructrice de 20 yards.

Fantomatique, Logan Woodside (4/9, 32 yards, 1 interception) a été remplacé par Marquise Williams (17/23, 130 yards) en cours de jeu, sans plus de réussite. Côté San Antonio, l’absence de Mekale McKay s’est cruellement fait ressentir dans les airs avec aucun receveur à plus de 48 yards. Ils ont pourtant eu une occasion en or de recoller au score dans le dernier acte mais un fumble perdu de Williams a ruiné cette opportunité.

Avec cette victoire, Arizona reprend la tête de la conférence Ouest devant leurs adversaires du jour, dont le dénouement s’annonce palpitant. Les Hotshots arrivent surtout en forme au bon moment.

La semaine prochaine

Samedi 6 avril à 18h00* : San Antonio Commanders (5-3) – Memphis Express (2-6).
Dimanche 7 avril à 02h00* : Orlando Apollos (7-1) – San Diego Fleet (3-5).
Dimanche 7 avril à 22h00* :  – Atlanta Legends (2-6) – Salt Lake Stallions (3-5).
Lundi 8 avril à 2h00* : Arizona Hotshots (5-3) – Birmingham Iron (5-3).

* En heures françaises

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème AAF