Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft

NFL Draft 2019 – 2e tour : Drew Lock aux Broncos et des cornerbacks en pagaille

Denver a un nouveau quarterback !

Le second tour de la draft est toujours très important. L’an passé Nick Chubb, Darius Leonard ou Dallas Goedert ont été sélectionné entre 33  et 64. Les Cornerbacks sont enfin à l’honneur et Drew Lock fait son apparition. Si vous le souhaitez, vous pouvez cliquer sur le lien et en savoir plus sur le joueur que votre équipe a sélectionné (pour la majorité des joueurs en tout cas).

 2e tour

33- Arizona Cardinals : Byron Murphy, CB, Washington

Jouant également receveur au lycée, Murphy possède une bonne lecture des tracés et ses mains lui permettent d’être souvent décisif lorsqu’il est ciblé. En 2018 les quarterbacks adverses lancent moins de quatre fois par match de son coté néanmoins, il réussit à dévier 13 passes tout en captant 4 ballons. Murphy est né et a grandi à Scottsdale soit à seulement 18km de la ville de Phoenix, comme Haskins avec les Redskins, c’est un retour à la maison pour Murphy. Et les rumeurs de trade pour Patrick Peterson vont reprendre de plus belle…

34- Indianapolis Colts : Rock Ya-Sin, CB, Temple

Considéré un temps comme un possible choix du premier tour, Rock Ya-Sin est un joueur agressif quand au marquage sur les receveurs adverses. De son vrai nom Abdurrahman Ibn Ya-Sin, il a notamment marqué des points lors de la semaine du Senior Bowl. Il est donc le 3e cornerback à sortir de cette cuvée.

35- Jacksonville Jaguars : Jawaan Taylor, OT, Florida

Trade avec les Raiders. Très belle prise des Jaguars avec un joueur annoncé comme un 1e tour dans absolument toutes les mock drafts. Et jouant une position à besoin s’il vous plait. Right tackle physique, il vient renforcer la ligne offensive pour Nick foles ainsi que pour ouvrir des brèches pour Leo Fournette. Ce choix permet au joueur de sortir de la green room. Et si vous voulez le féliciter, vous le retrouverez comme tous les dimanches dans une église de Floride, au moment du prêche : il y jouera de la batterie.

36- San Francisco 49ers : Deebo Samuel, WR, South Carolina

Spécialiste des yards gagnés après la réception, Deebo Samuel est un receveur avec des mains qualifiées de sures. Bien remis d’une blessure ayant gâché son parcours universitaire, il vient apporter son aide aux Niners de Kyle Shanahan.

37- Carolina Panthers : Greg Little, OT, Ole Miss

Encore un échange. C’est encore Seattle qui descend dans les choix ! Mister reliable (durable/fiable), il ne rate aucun match depuis son arrivée sur le campus situé à Oxford. Joueur avec un gabarit fait pour les batailles dans les tranchées, il n’a pas toujours démontré une volonté d’initier le contact avec ses opposants.

38- Buffalo Bills : Cody Ford, OL, Oklahoma

Et ça continue, les échanges s’enchainent en ce début de second tour. Mike Mayock pour sa première draft en charge d’une équipe semble bien s’amuser. Cody Ford : un homme et demi. Le coureur LeSean Mccoy, sur son canapé, est en train de sourire : il s’imagine courir derrière une montagne lui ouvrant la voie. Frank Gore et TJ Yeldon aussi. Comme au premier tour et la sélection de Ed Oliver, les Bills construisent sur les tranchées.

39- Tampa Bay Buccaneers : Sean Bunting, CB, Central Michigan

Les Bucs avaient des besoins sur la ligne arrière. Greedy Williams ? Toujours pas. Bunting est un cornerback jouant de façon physique, une constante après la sélection de Ya-Sin quatre choix plus tôt. Bon plaqueur, il doit néanmoins progresser contre le jeu de course (angles).

40- Oakland Raiders : Trayvon Mullen, CB, Clemson

Encore un tigre de Clemson pour les Raiders après Clelin Ferrell. Cornerback grand et athlétique, il paye son irrégularité car son talent aurait pu lui permettre d’être choisi dès le jeudi. Capable de jeux décisifs, il peut aussi parfois passer totalement au travers. Dans le match le plus important de 2018, contre Alabama en finale universitaire il signe une interception. Le rush sur les cornerbacks continue et toujours pas de greedy.

41- Denver Broncos : Dalton Risner, OL, Kansas State

Technique, puissant et avec des mains actives, le joueur de Manhattan (Kansas) apporte aussi aux Broncos un caractère de combattant. Son comportement hors terrain le pose en candidat pour un walter payton award dans le futur. RISnEr UP. Après un tight-end explosif au 1e tour, John Elway continue de construire autour de Joe Flacco à moins que le choix suivant…

42- Denver Broncos : Drew Lock, QB, Missouri

Voilà ! Après un échange avec les Bengals, les Broncos assurent leur avenir avec cette sélection. Annoncé comme un potentiel choix du 1e tour, Drew Lock ne l’a pas été. Mobile dans la poche avec un bras puissant, il est encore trop irrégulier, surtout sous la pression, et va devoir parfaire son jeu avant de fouler les pelouses NFL. Mais le potentiel est réel.

43- Detroit Lions : Jahlani Tavai, LB, Hawaii

Un choix quelque peu surprenant mais Tavai est un joueur polyvalent sur le second rideau. Fils d’un ancien joueur NFL (Titans), il vient apporter sa polyvalence aux cotés de Jarrad Davis. Il peut assurer plusieurs alignements différents.

44- Green Bay Packers : Elgton Jenkins, C, Mississippi State

Patron de la ligne offensive avec les Bulldogs, Jenkins s’est révélé comme un des tout meilleurs du pays au niveau NCAA. Intelligent, il a également de l’expérience comme titulaire en tant que guard gauche ainsi qu’en tackle (des deux cotés). Mais c’est bien à l’intérieur qu’il devrait apporter son expertise avec les Packers. Après trois défenseurs au 1e tour, l’université de Mississippi State place désormais un attaquant.

45- New England Patriots : JoeJuan Williams, CB, Vanderbilt

Trade. Prototype du cornerback très grand (1m93), il joue de façon physique mais si cela a souvent été suffisant au niveau universitaire, il va devoir améliorer sa technique pour être efficace à l’échelon supérieur. Il est drafté, par les champions en titre et dans sa ville natale de Nashville, triple émotion !

46- Cleveland Browns : Greedy Williams, CB, LSU

1e choix de cette draft pour les Browns, après un échange avec les Colts :  Andraez Greedy Williams. L’attente s’arrête là pour le ballhawk de LSU, le tout annoncé par le légendaire Jim Brown. Greedy est un surnom et cela veut dire glouton. espérons pour les Browns qu’il le soit en accumulant les interceptions. Forcément déçu de ne pas avoir été choisi au 1e tour, ce supplément de motivation pourrait bénéficier aux marrons. Sur instagram, Odell Beckham approuve.

47- Seattle Seahawks : Marquise Blair, S, Utah

John Schneider et Pete Carroll continuent de surprendre avec un joueur attendu plus bas. Le safety n’en est pas pour autant un mauvais joueur. Précieux dans la boite pour chasser les coureurs, il se montre très vif pour réagir et attaquer la poche en blitz.

48- New Orleans Saints : Erik McCoy, C, Texas A&M

Trade des Saints avec les Dolphins qui ajoute de la protection pour la fin de carrière de Drew Brees. Considéré comme le second centre de cette classe, derrière le neo Viking Bradbury, il partira finalement en troisième position après la sélection de Jenkins par les Packers. Centre, il est également capable d’occuper un poste de guard.

49- Indianapolis Colts : Ben Banogu OLB TCU

Retour des Colts pour leur second choix sur trois dans ce deuxième tour. Né au Nigeria, Ben Banogu est le second défenseur de TCU à être sélectionné après LJ Collier par Seattle. Rapide et explosif, il sait couvrir et surtout attaquer la poche de l’extérieur ou par le blitz.

50- Minnesota Vikings : Irv Smith, TE, Alabama

Formé à Alabama, Smith est un spécimen bâti pour attraper les passes. Bon bloqueur, il va contribuer dans le jeu au sol des Vikings. L’avenir de Kyle Rudolph est-il compromis ?

51- Tennessee Titans : AJ Brown, WR, Ole Miss

Receveur évoluant majoritairement dans le slot, n’imaginez pas un modèle de poche. S’il n’est pas le plus grand des receveurs du haut de ses 1m85, Brown est costaud et joue de son physique de déménageur pour s’imposer face aux cornerbacks adverses. Avec les Titans il aura la pression, celle de permettre à Mariota de briller mais le joueur a l’habitude : né à Starkville dans le Mississippi, il joue pour Ole Miss. Okay, et ? Starkville est la ville où est basée le campus des rivaux d’état : Mississippi State et ses Bulldogs. Un choix qui lui a valu bien des insultes de la part de gens qui autrefois étaient ses premiers fans lorsqu’il évoluait au lycée.

52- Cincinnati Bengals : Drew Sample, TE, Washington

Tight-end très bon bloqueur pour le jeu de course, il va certainement aider cette attaque cependant le choix ressemble à un reach car il a montré beaucoup de limites en réception. Il signe l’an passé sa meilleure saison avec 25 réceptions pour 252 yards et trois touchdowns.

53- Philadelphia Eagles : Miles Sanders, RB, Penn State

Intérieur ou extérieur il peut courir. En 2018 il remplace Saquon Barkley et poste 1274 yards et 9 touchdowns. Au NFL Combine il fait sensation et marque beaucoup de points auprès des scouts et general managers.

54- Houston Texans : Lonnie Johnson, CB, Kentucky

Le natif de Gary dans l’Indiana (Jacksons 5) est un cornerback apportant de la taille dans le backfield des Texans. Il vient aider une équipe ayant encaissé 4,167 yards dans les airs en 2018.

55- Houston Texans : Max Scharping, OT, Northern Illinois

Les Texans double la position de tackle offensif après Tytus Howard au 1e tour. Joueur expérimenté au niveau universitaire (52 matchs) il doit néanmoins affiner sa technique, un joueur que l’on peut affublé du terme raw (brut).

56- Kansas City Chiefs : Mecole Hardman, WR, Georgia

Petit et explosif avec un maillot des Chiefs. Si cela vous fait penser à quelqu’un, chez lui Tyreek Hill se demande de quoi son avenir sera fait. Sous le feu des projecteurs pour des histoires de violences conjugales, les Chiefs semblent avoir drafté son remplaçant.

57- Philadelphia Eagles : JJ Arcega-Whiteside, WR, Stanford

fils de parents Basketteurs, Jose Joaquin né à Saragosse en Espagne brille avec l’ancienne fac de Andrew Luck. En quatre saisons il a attrapé 40 réceptions dites contestées. Grand et costaud, tel un rebondeur sur les parquets, il sait s’imposer dans les duels. Les trois premiers choix des Eagles le sont sur des joueurs offensifs : Andre Dillard, Miles Sanders et JJ.

58- Dallas Cowboys : Trysten Hill, DT, Central Florida

Explosif, il s’est montré sous son meilleur jour lors du NFL Combine. Clairement un projet à développer mais le potentiel athlétique est là. 20 plaquages pour pertes en 3 saisons dont 10,5 en 2018.

59- Indianapolis Colts : Parris Campbell, WR, Ohio State

Véritable playmaker, il a brillé dans un des meilleurs programmes universitaires, celui de Ohio State. Partenaire de Dwayne Haskins, il signe en 2018 l’impressionnant total de 90 réceptions pour plus de 1000 yards et 12 touchdowns. Avec les Colts il vient apporter sa vitesse (4,31 au 40y) en étant une menace profonde et son duo avec TY.Hilton fait saliver (ou transpirer si vous êtes fan d’une autre équipe de la AFC Sud).

60- Los Angeles Chargers : Nasir Adderley, S, Delaware

Gus Bradley et sa cover-3 ! Le natif de Philadelphie est un joueur complet pouvant aider les Angelinos tant en couverture que contre le jeu au sol. De plus il sait se montrer spectaculaire et, dans la ville du cinéma et du bling bling, cela peut aussi servir.

61- Los Angeles Rams : Taylor Rapp, S, Washington

le safety de l’université de Washington sait parler le Mandarin (sa mère est Chinoise) mais il sait surtout faire parler ses plaquages. Une blessure à la hanche a inquiété semble t’il certaines franchises et il glisse quelques peu.

62- Arizona Cardinals : Andy Isabella, WR, UMass

TRADE. Josh Rosen a une nouvelle équipe et ce sera les Dolphins de Miami. Contre le quarterback, les Cardinals sélectionne Andy Isabella. Petit mais très rapide, cet ancien champion de 100m au lycée n’est pas seulement un sprinter : ses tracés sont précis et à l’image d’un Julian Edelman, il sait aussi malgré son gabarit se montrer un combattant dans les duels en homme à homme. Murray-Isabella, un duo dynamique ou même dynamite !

63- Kansas City Chiefs : Juan Thornhill, S, Virginia

Selon la mesure SPARQ (Speed, Power, Agility, Reaction and Quickness) il est le safety le plus athlétique de cette cuvée. Impressionnant lors du NFL Combine, il signe une détente verticale de 1,11 mètres. Son duo avec Matthieu promet.

64- Seattle Seahwaks : DeKaelin Metcalf, WR, Ole Miss

Encore un échange. Le Freak ! Un corps de super héros, un chrono phénoménal lors du sprint au NFL Combine, Metcalf fut un temps annoncé comme un possible choix du top 10.

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR