Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft

Notes de la draft – AFC Est : du solide pour tout le monde !

Les Patriots ont encore dominé la concurrence, mais la Draft a plutôt souri à tout le monde dans la division.

L’heure du conseil de classe a sonné ! Après la Draft, voici l’évaluation de chaque équipe, division par division. Les évaluations, dans l’ordre de qualité : excellence, félicitations, compliments, encouragements, avertissements, inquiétant. Conseils de classe déjà publiés : AFC Sud – AFC Ouest

La moisson a été bonne du côté de l’AFC Est ! Évidemment, les Patriots n’ont pas raté le rendez-vous. Mais derrière, les reconstructions entamées par leurs concurrents continuent de prendre une belle tournure.

New England Patriots : excellence

Choix : N’Keal Harry (WR, n°32), Joejuan Williams (CB, 44), Chase Winovich (DE, 77), Damien Harris (RB, 87), Yodny Cajuste (OT, 101), Hjalte Froholdt (OG, 118), Jarrett Stidham (QB, 133), Byron Cowart (DT, 159), Jake Bailey (P, 163), Ken Webster (CB, 252)

Des besoins comblés avec des joueurs de qualité. C’est parfois simple la Draft. Josh Gordon ayant toujours un futur incertain et Rob Gronkowski étant à la retraite, N’Keal Harry apporte des centimètres nécessaires au groupe de cibles. Annoncé entre la 20e et la 40e place sur sa fiche, il tombe complètement dans ce champs. En attaque, Harris, Cajuste et Froholdt sont tous des joueurs de talent qui vont pouvoir s’intégrer petit à petit avec le potentiel pour devenir des titulaires dans le futur, surtout sur la ligne, qui a été bien rajeunie ces dernières années. Cajuste a été gêné par une déchirure du quadriceps, mais il pourrait être une très bonne affaire sur le long terme.

En défense, Joejuan Williams est un ajout intelligent, puisque Jason McCourty n’est plus un jeunot. Son grand gabarit sera intéressant sur certaines oppositions. Chase Winovich semble être le profil de joueur énergique et polyvalent qui va faire merveille à New England.

Jarrett Stidham va être le nouveau projet derrière Tom Brady. Au pire, il servira à récupérer un choix du second tour dans deux ans quand Brady aura encore gagné un Super Bowl et annoncera qu’il continue jusqu’à 50 ans…

Le bonus, c’est la sélection d’un punter. Car Bill Belichick ne néglige pas ce secteur, et les performances de Ryan Allen étaient en baisse, puisqu’il avait la 19e moyenne nette sur les punts l’an dernier.

New York Jets : félicitations

Choix : Quinnen Williams (DT, 3), Jachai Polite (DE, 68), Chuma Edoga (OT, 92), Trevon Wesco (TE, 121), Blake Cashman (LB, 157), Blessuan Austin (CB, 196)

Le front seven vert commence à avoir de sacrés atouts. Avec Quinnen Williams qui va venir prendre place aux côtés de Leonard Williams, les linemen offensifs adverses vont avoir un boulot terrifiant devant eux. D’autant que Jachai Polite, une bonne affaire au troisième tour alors qu’il était attendu bien plus haut, va ajouter du pass rush. Avant un Combine décevant sur le terrain et dans ses entretiens, Polite était considéré comme un des meilleurs pass rushers universitaires.

La bonne affaire pourrait être Blake Cashman, un linebacker très athlétique, qui pourrait se faire une place. À moins que Blessuan Austin ne lui pique le rôle de bonne affaire ? Il était considéré comme un grand espoir avant d’être gêné par des blessures.

Et qui va aider Sam Darnold ? Chuma Edoga, qui n’a autorisé que quatre pressions la saison dernière, selon ProFootballFocus. Trevon Wesco est un tight end complet qui entoure aussi le quarterback.

Les Jets n’avaient pas beaucoup de choix, mais ils ont été judicieux.

Buffalo Bills : compliments

Choix : Ed Oliver (DT, 9), Cody Ford (OT, 38), Devin Singletary (RB, 74), Dawson Knox (TE, 96), Vosean Joseph (LB, 147), Jaquan Johnson (S, 181), Darryl Johnson (DE, 225), Tommy Sweeney (TE, 228)

Difficile de ne pas féliciter une équipe qui a trouvé son quarterback l’an dernier et décide de renforcer ses lignes. Ed Oliver va tenter de prendre la suite de Kyle Williams en leader de la ligne défensive. Un poste qui semble plus important que jamais dans la NFL actuelle, où les defensive tackle doivent prendre de la place et perturber le quarterback. Oliver peut faire tout ça. En attaque, Cody Ford va aussi rapidement renforcer le mur devant Josh Allen.

Dawson Knox est un tight end à gros potentiel, costaud sur les blocs, qui pourrait aussi aider le lanceur et toute l’attaque dans le futur. Singletary devra montrer que son manque de taille n’est pas rédhibitoire.

Manque de taille aussi en défense pour Vosean Joseph et Jaquan Johnson, mais les deux sont des bons joueurs avec le potentiel pour aider dans la rotation.

Miami Dolphins : encouragements

Choix : Christian Wilkins (DT, 13), Michael Deiter (OG, 78), Andrew Van Ginkel (LB, 151), Isaiah Prince (OT, 202), Chandler Cox (RB/FB, 233), Myles Gaskin (RB, 234) + Josh Rosen dans un échange.

La reconstruction est en marche. Christian Wilkins n’est pas le joueur le plus impressionnant de la cuvée, mais il est solide et sérieux, sur le terrain et en-dehors. Voilà qui annonce la couleur. Il devrait être un pilier pour les années à venir. Même chose pour Michal Deiter, un lineman polyvalent qui a débuté 54 matchs à la fac de Wisconsin. Les deux comblent des besoins. Prince pourrait aussi aider la ligne, mais il va lui falloir un peu plus de temps pour progresser.

Du potentiel également pour Andrew Van Ginkel au niveau du pass rush.

Mais la meilleure affaire de Miami est évidemment l’utilisation d’un choix de fin de second tour pour récupérer Josh Rosen dans un échange. Il ne faut pas toujours juger un quarterback sur sa première année, surtout dans des conditions aussi compliquées que les Cardinals de l’an dernier. Les Dolphins récupèrent donc un joueur de talent et toujours plein de potentiel à seulement 22 ans. Il n’est pas un pari plus risqué que Dwayne Haskins ou Daniel Jones, qui ont coûté bien plus. Cerise sur le gâteau, les Cardinals ont déjà payé une partie du salaire rookie de Rosen, qui ne va coûter que 6,2 millions de dollars… sur trois ans !

C’est une reconstruction large qui est engagée à Miami. Mais si le pari Rosen paye, tout pourrait vite changer.

Advertisement
tdabannierehrc

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR