Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

New York Giants Super Bowl

Super Bowl XLVI – La saison des Giants : Irrégularité et surprises

La saison de l’équipe New-Yorkaise est synonyme d’irrégularité. Entre série de victoires et de défaites, jamais les Giants n’ont fait l’unanimité, que ce soit auprès de leurs fans ou des experts NFL.

La saison commence pour les Giants avec quelques pertes notables durant l’intersaison. Les vieux linemen O’Hara et Seubert ne seront plus là pour protéger Eli Manning, Steve Smith le meilleur receveur l’an passé est allé voir du côté de Philadelphie alors que Kevin Boss le tight end est parti à Oakland. De plus, Eli Manning fait le buzz en déclarant être un quarterback élite, un quarterback au niveau de Brady. Sur le moment tout le monde rigole et Manning se met la pression tout seul pour commencer.

Victor Cruz a été la révélation de l'année dans la Big Apple.

Les montagnes russes
Les montagnes russes, voilà une bien belle métaphore pour ces Giants version 2011-2012. Premier match et premier raté pour l’équipe face au rival de Washington ( défaite 14-28). Manning loupe son match, les critiques rigolent et on se dit du côté de New-York que la saison va être longue. Puis les Giants enchainent 3 victoires contre les Rams, Eagles et Cardinals avant de perdre contre les Seahawks à Seattle. Et la de nouveau c’est la remontée : les Giants battent les Bills à la maison, vont s’imposer chez les Dolphins et surtout en semaine 9 gagnent leur premier vrai test face aux Patriots à New England. Comme lors de leur dernière rencontre au Super Bowl, Eli Manning fait gagner les Giants sur une passe à 20 secondes de la fin pour Jake Ballard, le nouveau tight end, une des révélations de la saison. Les fans des Giants reprennent confiance en voyant leur équipe avec un bilan de 6-2. Mais les fans des Giants ont tout de même de quoi trembler puisque leur équipe va devoir affronter à la suite : les 49ers, Eagles,Saints,Packers et Dallas.

Cette série de matchs va plonger l’équipe New Yorkaise dans le doute. Les Giants perdent à la suite les quatre premiers de la série, dont une défaite face au rival de Philadelphie pourtant guidé par Vince Young. Avant leur première confrontation contre Dallas, les Giants ont un bilan de 6-6, les fans avaient donc bien raison d’avoir peur et la presse voit de moins en moins les Giants comme une équipe capable d’aller en playoffs.

Pourtant encore une fois les Giants se relèvent lors d’un lundi soir de décembre en allant battre l’équipe de Dallas dans son bijou architectural. Victoire 37-34 grâce à un kick bloqué en fin de match par le defensive end Jason Pierre Paul. Mais une nouvelle fois le soufflet Giants retombe en perdant la semaine suivante face aux Redskins. Que vaut donc vraiment cette équipe des Giants qui enchaîne 4 victoires puis 4 défaites?  La chance des Giants c’est que ses rivaux ne parviennent pas non plus à se démarquer. Du coup, à deux journée de la fin, les Giants ont encore un espoir d’aller en phase finale.

24 décembre 2011, en cette veille de Noel, la saison des Giants prend une autre ampleur.  Les Giants, dans un match bloqué face à leur cousin Jets, parviennent, grâce au touchdown de 99 yards de Victor Cruz, à faire la différence et remporter le match. Ensuite c’est une remontée vertigineuse (qui coïncide avec le retour en forme de M.Boley) : les Giants lors de la dernière journée écrase (34-17) les Cowboys et valident leur qualification pour les playoffs avec le moins bon bilan NFC : 9-7. La suite vous la connaissez : en wild-card les Giants ne font qu’une bouchée des Falcons (24-2), lors du divisional round ils battent les favoris (Packers) au Lambeau Field dans un match maitrisé quasiment de bout en bout (37-20) et enfin ils sortent gagnant d’un match titanesque face aux 49ers (23-20) pour être sacré champion NFC et ainsi avoir le privilège d’aller au Super Bowl XLVI.

Surprise,surprise
Si l’on devait associer un autre mot à la saison des Giants, ce serait le mot « surprise ». Trois surprises majeures vont changer la face de la saison des Giants : le palier franchi par Eli Manning, l’éclosion de Victor Cruz et celle de Jason Pierre-Paul.

Après avoir fait rire beaucoup de monde en début de saison, Eli Manning a bien rejoint l'élite des quarterbacks.

Commençons par la surprise qui faisait rire en début de saison : Eli Manning serait devenu un quarterback élite. Lors du 1er match de la saison face aux Redskins la prestation de Manning (0 TD, 1 INT) fait sourire et met la pression sur le quarterback. Pourtant celui-ci va parvenir à redresser le cap et réaliser sa saison la plus aboutie : 4933 yards à la passe (record personnel et record pour la franchise), 6 comebacks dans le 4ème quart-temps (record NFL), 18 passes de plus de 40 yards ( 1er cette saison) et 111.9 de rating lors du 4eme quart-temps (1er de la ligue) . Des données qui montrent donc l’évolution du quarterback et son évolution au sein de l’effectif, jamais les Giants n’ont tenté autant de passes depuis que Manning est quarterback. Certes Manning n’est pas encore parfait (et ne le sera jamais) et parfois sa dégaine joue contre lui, mais dans les moments chauds, il est là.

Pour preuve les victoires face aux Patriots et Cowboys en saison régulière par exemple. Ce Manning là n’est plus celui de 2007 : lors des playoffs de 2007 son rating sur l’ensemble des PO est de 95.7 avec 6 TD,1 INT et 213 yards par matchs. En 2011 son rating est de 103.1 avec 8 TD,1 INT et 307 yards par matchs. Convaincu?

Autre surprise de la saison, l’éclosion de Jason Pierre-Paul à ce niveau. Le defensive end drafté par les Giants en 2009 était un joueur dont on attendait beaucoup mais à long terme. Or en seulement 2 ans, le joueur est à un niveau inespéré dans un laps de temps si court. Pierre-Paul va passer toute la saison à mettre les quarterbacks adverses sur les fesses en faisant 16.5 sacks en saison régulière soit le meilleur total pour un joueur des Giants depuis Michael Strahan en 2003. A ce beau total il faut rajouté 86 tackles, 6 passes défendues,2 fumbles forcés, 1 safety, nominé au All-pro et Pro Bowl (sans être dans la liste de départ) et 1 kick bloqué qui donne une victoire aux Giants, tout simplement impressionnant. L’importance de Pierre-Paul s’est également faite ressentir lorsque les habituels stars du pass rush comme  Tuck et Umenyiora étaient blessés ou en méforme. A ce moment là Pierre-Paul a souvent porté à bout de bras le pass rush de l’équipe au point de redonner un coup de fouet à ses coéquipiers qui se manifeste par le retour de l’impitoyable pass rush de Big Blue. L’impact du jeune joueur dans la dernière ligne droite pour l’accès au playoff n’est pas passée inaperçue puisque le joueur a été nommé défenseur NFC du mois de décembre.

Enfin, la plus grosse surprise de l’année pour les Giants est sans conteste l’émergence de Victor Cruz. Le receveur est un joueur qui n’avait pas été drafté à la sortie de l’université, il est recruté en 2010 par les Giants. Le jeune receveur fait une apparition remarquée lors d’un match de pré-saison face aux Jets où il signe une fiche de 145 yards en trois réceptions et 3 touchdowns. Mais le receveur ne fera plus rien de la saison et ne participera à aucun match de la saison régulière 2010. Qui donc pouvez s’attendre à ce que le joueur explose en 2011? Le terme explosé est même peut être trop faible puisqu’on parle d’un joueur qui d’une saison vierge en 2010 passe à une fiche de 1536 yards à la réception (record pour la franchise new-yorkaise et top 5 de la ligue sue la saison), 9 TD ou encore 9 réceptions de plus de 40 yards (record de la franchise et juste derrière C.Johnson cette saison).

La chance de Cruz est d’avoir profité du départ de Steve Smith pour intégrer le roster et mettre sur le banc Mario Manningham. Cruz a simplifié les affaires de l’attaque des Giants et surtout celle de Manning qui voyait son receveur numéro 1 (Hakeem Nicks) en permanence double teamé et a donc pu se reposer sur les épaules du jeune joueur. Cruz a aussi à de nombreuses reprises débloqué la situation pour l’équipe, on pense notamment à sa réception de 99yards contre les Jets lors du week 16 ou son rôle lors du match pour le titre NFC contre les 49ers où il cumule 142 yards à la réception. Chouchou du public ( le fameux « Cruuuuuz » lors de chacune de ses réceptions) et joueur ayant le plus progressé de la saison d’après Pro Football Weekly, Victor Cruz est la révélation de l’année et un des facteurs X du parcours des Giants jusqu’à ce Super Bowl. Suffisant pour porter sa première bague?

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00BUF1.45pariez2.2MIA
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une