Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Green Bay Packers Top 50 2019

Top 50 – n°7 : Aaron Rodgers, enfant gâté ou génie incompris ?

Compétiteur ultime, il ne supporte pas les échecs. Au risque d’écorner son image lisse et sans histoire ?

Du 15 mai au 3 juillet, TDActu vous présente son premier Top 50 des joueurs NFL. Pour arriver à ce classement, chaque membre de la rédaction a voté pour les 50 joueurs qu’il aimerait avoir dans son équipe pour débuter la saison à venir sur sa forme du moment. Ces classements ont ensuite été compilés pour former le Top 50 final. L’occasion de débattre, mais aussi de présenter 50 profils à ceux qui découvrent la NFL.

Aaron Rodgers – Quarterback – Green Bay Packers

Carte d’identité : 35 ans, 1,88m, 102 kilos.
Draft : n°24 du 1er tour en 2005.
CV : 1x vainqueur du Super Bowl, 1x MVP du Super Bowl, 2x MVP de la saison, 7x Pro Bowler, 2x première équipe All-Pro.
Stats 2018 : 16 matchs (16x titulaire), 62,3% de passes complétées, 4 442 yards, 25 touchdowns, 2 interceptions, 97,6 d’évaluation.
Stats en carrière : 165 matchs (158x titulaire), 64,8% de passes complétées, 42 944 yards, 338 touchdowns, 80 interceptions, 103,1 d’évaluation.

Trois ans. C’est le temps qu’il a passé sur le banc derrière Brett Favre. Mais dès les premiers snaps dans la peau du titulaire, il a montré à tout le monde son savoir-faire. Qu’est-ce qu’il faut pour être un bon quarterback gagnant du Super Bowl ? Intelligence, confiance, habilité physique et leadership. Si les premières cases sont cochées au delà des attentes, c’est bien son rôle au sein de l’effectif vert et or qui est pointé du doigt ces derniers mois par d’anciens coéquipiers.

Rodgers est dépeint comme une personne en décalage par rapport aux autres, arrogant. Lui y voit plus un manque de respect à sa connaissance du jeu, faculté qu’il a développé dès le plus jeune âge.

À 5 ans, il était capable de reconnaître les différentes formations devant sa télévision ou de lancer un ballon à travers un pneu suspendu. Niveau scolaire, il n’était pas en reste, en se classant parmi les très bons éléments de son établissement. Il a même envisagé de quitter le football à la fin du lycée pour se diriger vers le droit et embrasser une carrière d’avocat. Tout lui réussit, y compris le port de la moustache. Seule ombre au tableau, une unique bague de champion à son doigt, pendant que d’autres attaquent la seconde main. Trop peu pour s’asseoir à la table des géants de la discipline, et c’est peut-être ce qui le chagrine.

Pourtant, il est très probablement le plus doué, capable de retourner le court d’un match sur un lancé. Mais les histoires ou déclarations récentes ont fait transparaitre un personnage rancunier et frustré. Trait de caractère qu’il a du cultiver dès l’aube de sa majorité. Malgré tous les records enregistrés au lycée de Pleasant Valley, il n’a reçu aucune offre d’un programme de première division universitaire. Se servant du rejet comme motivation, il a patienté un an à Butte Community College, près de chez lui, avant de se voir attribuer une bourse par l’université de Californie-Berkeley sur les recommandations de l’entraineur Jeff Tedford et après l’avoir vu lancer un seul ballon.

Aujourd’hui encore, il garde bien en évidence dans son casier toutes les lettres de refus. Comme il garde dans un coin de sa tête sa descente à la 24ème position de la draft 2005 alors qu’il semblait promis à San Francisco en premier choix. Lui, californien pur souche, qui a fait l’intégralité de son cursus dans l’état doré, s’est vu recalé par la franchise mythique de la région. Dur à avaler, mais il se charge dorénavant de faire payer l’addition chaque week-end. Génial pour certains, chanceux pour d’autres, une chose est sûre, le numéro 12 des Packers ne laisse personne indifférent et continue d’affoler les statistiques à 35 ans.

À savoir

– Grand amateur de musique et guitariste autodidacte, il a lancé son propre label de rock alternatif en 2011 : Suspended Sunrise Recordings.

– Pouvez-vous imaginer Aaron Rodgers sous l’uniforme des Raiders ? Cela n’était pas loin de se produire en 2007, lorsque Brett Favre a annoncé son intention de continuer. En négociations avancées, les deux franchises étaient proches d’un accord qui aurait envoyé le quarterback dans la baie et Randy Moss dans le Wisconsin.

– En 2015, il a fait une apparition dans Celebrity Jeopardy ! Et plus qu’un simple passage. Au terme d’une prestation pleine d’humour, il a dominé les débats et remporté la victoire.

– Pour améliorer son jeu de jambe, Rodgers s’attache des sachets de chips à l’arrière des talons à l’entrainement, le forçant à rester sur ses orteils pour ne pas écraser le contenu.

– Un de ses frères, Jordan, a joué quarterback à l’université de Vanderbilt et a eu une courte carrière chez les Jaguars, Buccaneers et Dolphins en NFL. Il a ensuite participé à l’émission The Bachelorette en 2016.

– Il est actionnaire minoritaire des Milwaukee Bucks en NBA.

Entendu dans la rédaction

« Il ferait bien d’aller vite chercher une deuxième bague. Sa cote de popularité (et son niveau) risquent de chuter plus rapidement que prévu », Raoul Villeroy.

« Le quarterback le plus talentueux de sa génération, mais les derniers mois semblent laisser apercevoir qu’il n’est peut-être pas le plus facile à gérer. Que cela vienne de lui ou de la gestion des Packers, il devrait avoir plus de bagues », Alain Mattei.

« Ses performances sont en baisse, et son physique a du mal à suivre. Il devient capricieux et semble difficile à gérer dans le vestiaire. A lui de prouver qu’il est toujours un des meilleures QB de la ligue et de réussir à nouveau à aller loin en Playoff », Victor Roullier.

« Le talent d’un des plus grands mais cela ne suffit pas. Il devrait prendre des leçons de Brady », Raphael Masmejean.

« Question talent, c’est peut-être le meilleur QB de tous les temps. Mais 1 seul titre ça fait tâche sur son CV. Rajouté à cela son caractère pas facile à gérer. Il n’est peut-être pas finalement le QB dont tout le monde rêve », Nelson Caignard.

Le Top 50 (cliquez sur le nom pour accéder à l’article)

50. Jadeveon Clowney (DE, Houston Texans) – 89 points
49. Jason Kelce (C, Philadelphia Eagles) – 92 pts
48. Melvin Ingram (LB/DE, LA Chargers) – 93 pts
47. Philip Rivers (QB, LA Chargers) – 100 pts
46. T.Y. Hilton (WR, Indianapolis Colts) – 101 pts
45. Chris Jones (DT, Chiefs) – 105 pts
44. Cam Newton (QB, Panthers) – 113 pts
43. Adam Thielen (WR, Vikings) – 118 pts
42. Cameron Jordan (DE, Saints) – 119 pts
41. Chandler Jones (DE, Cardinals) – 119 pts (égalité départagée par le meilleur classement)
40. David Bakhtiari (OT, Packers) – 121 pts
39. Trey Flowers (DE, Lions) – 123 pts
38. Harrison Smith (S, Vikings) – 128 pts
37. Zack Martin (OG, Cowboys) – 131 pts
36. Jamal Adams (S, Jets) – 156 pts
35. AJ Green (WR, Bengals) – 160 pts
34. Myles Garrett (DE, Browns) – 169 pts
33. Quenton Nelson (G, Colts) – 188 pts
32. Joey Bosa (DE, Chargers) – 208 pts
31. Le’Veon Bell (RB, Jets) – 209 pts
30. Dont’a Hightower (LB, Patriots) – 213 pts
29. DeMarcus Lawrence (DE, Cowboys) – 217 pts
28. Darius Leonard (LB, Colts) – 239 pts
27. Derwin James (FS, Chargers) – 243 pts
26. Earl Thomas (S, Ravens) – 347 pts
25. Michael Thomas (WR, Saints) – 368 pts
24. Fletcher Cox (DT, Eagles) – 387 pts
23. Todd Gurley (RB, Rams) – 388 pts
22. Bobby Wagner (LB, Seahawks) – 395 pts
21. Jalen Ramsey (CB, Jaguars) – 399 pts
20. Travis Kelce (TE, Chiefs) – 402 pts
19. Alvin Kamara (RB, Saints) – 403 pts
18. Stephone Gilmore (CB, Patriots) – 410 pts
17. Luke Kuechly (LB, Panthers) – 445 pts
16. Andrew Luck (QB, Colts) – 445 pts
15. Saquon Barkley (RB, Giants) – 459 pts
14. Russell Wilson (QB, Seahawks) – 473 pts
13. Antonio Brown (WR, Raiders) – 475 pts
12. Ezekiel Elliott (RB, Cowboys) – 484 pts
11. Tom Brady (QB, Patriots) – 485 pts
10. Odell Beckham (WR, Browns) – 513 pts
9. Drew Brees (QB, Saints) – 535 pts
8. J.J. Watt (DE, Saints) – 562 pts
7. Aaron Rodgers (QB, Packers) – 594 pts


Méthodologie : pour arriver à ce Top 50, les membres de la rédaction de TDActu ont chacun rempli leur Top 50 personnel des joueurs qu’ils choisiraient pour débuter la saison à venir (sur leur forme à l’instant T). Ils ont ensuite été compilés en attribuant 50 points au premier, 49 points au second, et ainsi de suite. Tout ça pour donner un classement compilant tous les votes de la rédaction. 

Advertisement
tdabanniereunibet
Parier en ligne avec
6 Sep à 2:20 CHI 1.52 pariez 2.15 GB
8 Sep à 19:00 CAR 2.1 pariez 1.55 LAR
8 Sep à 19:00 CLE 1.33 pariez 2.7 TEN
8 Sep à 19:00 JAX 2.4 pariez 1.42 KC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une