Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Petit dej

Le point NFL du 14 juillet : la saison à 18 matchs fait débat, jackpot pour les franchises

L’essentiel de l’actualité NFL du dimanche 14 juillet

Les 32 équipes se partagent un joli pactole

La NFL avait 8,78 milliards de dollars à partager entre tous ses protagonistes, c’est désormais chose faite. Dans le cadre de l’entente de partage des revenus de la ligue, chaque équipe a reçu 274,3 millions de dollars pour la saison 2018 selon Darren Rovell de Action Network.

Toujours au rayon financier, les Packers ont dévoilé leurs résultats, une obligation en tant que seule équipe publique. Selon Richard Ryman du Green Bay Press-Gazette, l’équipe a enregistré un chiffre d’affaires record de 477,9 millions de dollars, pour un bénéfice net de seulement 724 000 dollars, soit une diminution de 97,9 % par rapport à l’exercice précédent.

« À long terme, notre situation financière est solide et stable », a déclaré Mark Murphy, président des Packers.  » Ce fut une année unique. Nous avons eu des dépenses atypiques. Je ne vois aucun de ces problèmes comme des problèmes à long terme. »

Une seconde saison consécutive sans playoffs, le nouveau contrat d’Aaron Rodgers, les mouvements lors de la free agency, et les nombreux changements au niveau du coaching staff sont à l’origine de cette chute. Mais la situation n’est pas catastrophique.

« Le plan était d’avoir assez d’argent pour couvrir les dépenses sur l’année. Je pense que nous y sommes arrivés », a dit Murphy. « Nous n’avons pas de propriétaire riche et fortuné, alors nous avons une réserve corporative de 400 millions de dollars. Il y a trois ou quatre ans, nous avons investi 50 millions de dollars dans la réserve de la société. Depuis, elle a pris de l’expansion grâce au rendement des placements et nous avons fait d’importants investissements dans l’immobilier dans la région. »

Le président du syndicat des joueurs ne veut pas d’une saison à 18 matchs

Serpent de mer depuis de nombreuses années, la NFL a évoqué cette semaine la possibilité de prolonger la saison à 18 rencontres, dans laquelle chaque joueur serait limité à 16 rencontres. Selon Andrew Beaton du Wall Street Journal, cette proposition a été rédigée par Jerry Jones et Robert Kraft, propriétaires respectifs des Cowboys et Patriots. La limitation à 16 matchs est faite afin d’éviter une surcharge de travail.

Avant de tirer des plans sur la comète, les propriétaires et la ligue doivent obtenir l’accord du syndicat des joueurs car cela modifie directement les conditions de travail. Et la partie ne s’annonce pas gagnée. Le directeur exécutif de la NFLPA DeMaurice Smith a déclaré qu’il n’avait pas encore vu un programme viable pour un calendrier à 18 matchs et qu’il ne prévoyait pas un scénario dans lequel les joueurs accepteraient de plus jouer avec les conditions actuelles.

« Je ne pense pas qu’un calendrier de 18 rencontres, en aucune circonstance, soit dans le meilleur intérêt de nos joueurs », a déclaré Smith selon Cameron Wolfe d’ESPN. « Si quelqu’un veut faire une proposition de 18 matchs, on l’examinera. Je n’ai rien vu qui me fasse penser que ce serait bon pour les joueurs. »

L’actuelle convention collective expirera en 2021 mais les parties concernées ont déjà entamé les négociations sur un nouvel accord. Il a même été rapporté que la NFL souhaite mettre en place la nouvelle mouture avant le début de la saison. Information confirmée par le commissionnaire Roger Goodell.

« C’est notre intention », a-t-il déclaré à Julia Boorstin de CNBC. « Notre intention est de nous assurer d’avoir une convention collective, cela fait huit ans que nous y travaillons. Cela a très bien fonctionné, principalement pour nos fans, mais également pour nos joueurs et nos équipes. Nous avons donc la structure d’un système qui fonctionne assez bien. Nous poursuivons ce dialogue, il y a évidemment des changements que nous voulons tous des deux côtés, et je pense que ce sont des choses qui vont nous améliorer et essayer de faire en sorte que l’accord continue de porter ses fruits pour toutes les parties. Espérons que nous ferons cela. »

Difficile d’imaginer tout de même qu’un sujet aussi important soit résolu en si peu de temps. Ou tout du moins de manière définitive. Il est possible qu’un accord provisoire soit conclu d’ici à septembre, et cela donne un moyen de pression au syndicat pour obtenir des conditions plus favorables pour ses partisans.

Melvin Gordon à la croisée des chemins

Plus tôt cette semaine, le coureur de Los Angeles a déclaré vouloir être payé ou partir sous d’autres couleurs pour l’être. Interrogé sur le sujet lors du SportsCon 2019 de Dallas, il a aussi indiqué qu’il aimerait être un Charger toute sa carrière, et qu’il n’a aucune idée de ce qui allait se passer.

« Je veux finir chez les Chargers. C’est chez moi. Je ne vais pas m’asseoir et dire :’je ne veux pas retourner aux Chargers, bla, bla, bla..’ C’est comme si c’était l’équipe qui m’a offert une opportunité. Ils ont changé ma vie. Sur les 32 équipes, c’est l’équipe qui m’a appelé. Je ne peux pas les oublier pour ça. »

« Mais c’est une opportunité qui arrive maintenant, je sais que j’ai besoin d’en profiter. Vous savez, je veux être payé. C’est juste un peu ce que c’est. J’espère que je finirai aux Chargers. C’est l’objectif. Je veux finir avec les Chargers. »

Âgé de 26 ans, Gordon doit gagner 5, 605 millions de dollars cette saison et il est devenu éligible à un nouveau contrat après la saison 2017. S’il ne sait pas où en sont les négociations contractuelles, il connait sa valeur.

« Vous pouvez remplacer un coureur moyen. Mais un bon ? Tu ne peux pas juste remplacer un bon coureur. Les gens pensent que tu peux faire ça. Vous ne pouvez pas, ça fera une différence. Nous faisons tant de choses pour que les gens essaient de nous dévaloriser. »

Nouvelle plainte contre Ezekiel Elliott

Tout le monde pensait l’affaire classée mais Kyle Johnson, l’agent de sécurité impliqué dans une altercation avec le coureur des Cowboys en mai dernier lors d’un festival de musique, a finalement décidé de porter plainte. Selon Enzo Marino de Fox 5, la décision de la ligue de ne pas suspendre le joueur a poussé Johnson à passer à l’action, estimant qu’Elliott et la NFL tentaient d’étouffer l’affaire. Il rajoute que l’affaire est désormais entre les mains de la police de Las Vegas qui pourrait poursuivre le numéro 21 si elle trouve suffisamment de preuves au cours de son enquête.

Pour rappel, Elliott a été menotté au festival de musique EDC le 19 mai pour avoir bousculé et fait tomber à terre l’agent de sécurité, sans être arrêté ni accusé d’aucun délit au moment des faits par la police. Dans un entretien accordé à KCBS-TV, le plaignant a déclaré qu’il « n’était pas blessé », tout en ajoutant que les excuses d’Elliott publiées sur son compte Twitter « ne semblaient pas du tout sincères. »

Pour Frank Salzano, un des agents de la star, ce n’est qu’une autre « extorsion de fonds » dont est victime son client. Il s’est exprimé à ce sujet auprès de Ian Rapoport de NFL Network.

« Au cours des dernières semaines, Mr Elliott a été la cible d’extorsion de fonds. Le dépôt d’une plainte pénale contre Mr Elliott par Kyle Johnson au sujet de l’incident de Las Vegas constitue la dernière tentative en ce sens. Mr Elliott et son équipe sont en contact avec toutes les autorités compétentes et coopèrent pleinement avec elles dans le cadre de leur enquête. »

DeMarcus Lawrence veut aussi le record de Michael Strahan

Depuis 2001, le record du nombre sacks sur une saison est détenu par l’ancien defensive end des Giants avec 22,5 unités. Von Miller a parlé ouvertement de vouloir s’attaquer à cette marque, c’est désormais au tour du defensive end des Cowboys de s’annoncer dans la course et souhaite le faire avant son homologue des Broncos.

« Mon objectif est d’être le meilleur joueur qui ait jamais joué ce jeu », a-t-il déclaré au SportsCon 2019 de Dallas. « Bien sûr, je veux battre ce record de sacks, en faire le mien, pour qu’il puisse parler de battre mon record. Je vais attendre d’arriver à la saison et m’occuper des sacks. »

Actuellement en convalescence, le joueur de 27 ans se remet d’une intervention à l’épaule. Il devrait commencé le camp sur la liste des personnes physiquement incapables de jouer mais espère être à disposition de son entraineur pour la première semaine de compétition.

Hue Jackson veut une nouvelle chance

Après 32 ans de coaching, l’ancien entraineur en chef des Browns se retrouve pour la première fois loin des terrains à l’orée de la saison. Il espère tout de même que ce moment difficile ne soit qu’une pause et veut rebondir après deux échecs en tant que numéro 1 à Oakland et Cleveland.

« Oh oui, je veux dire, je pense que je peux », a dit Jackson sur Charlotte’s WFNZ 102.5 FM. « Ce n’est pas parce que le situation à Cleveland [n’a pas marché] que tu ne peux pas entrainer. Il y a beaucoup d’excellents entraineurs qui sont venus avant moi et qui ont fait de grandes choses. Parfois la situation est différente. Je pense que si les gens prennent le temps d’examiner la situation dans son ensemble, ils comprendront peut-être mieux la situation. En même temps, je comprends que ce qu’on raconte, c’est ce que les gens savent. J’espère que les gens se souviendront de l’époque où je me suis mis dans cette position. Je devais faire quelque chose de bien. Pour redevenir coordinateur ou entraîneur en chef, je crois que c’est mon avenir. »

À 53 ans, il a passé des entretiens au printemps pour le poste de head coach à Cincinnati ou de coordinateur offensif des Cardinals. Sans succès. Son dernier bilan peu flatteur de 3 victoires, 1 nul et 36 défaites en un peu plus de deux saisons sur les bords du lac Érié n’ont certainement pas aidé. Malgré la pluie de critiques, lui affirme avoir fait de son mieux.

« Je l’ai dit auparavant, je pense que pendant cette période, c’était probablement le meilleur coaching que j’ai fait contrairement à ce que les gens pensent, parce que vous faites toujours tout ce que vous pouvez pour trouver le moyen de gagner », a-t-il déclaré. « Que ça arrive ou non, ça ne dépend parfois pas de moi. Encore une fois, je crois que j’ai beaucoup appris. »

Peut-être que la troisième fois sera la bonne.

Ricky Williams souhaite que la ligue autorise la marijuana pour lutter contre la douleur

La NFL a assoupli sa politique en matière de marijuana depuis que Williams a joué, mais elle est toujours interdite, même si un joueur l’utilise sous la surveillance d’un médecin et même dans les états où elle est légale. En mai, la ligue et le syndicat des joueurs ont annoncé la formation d’un comité qui étudierait son cas en tant qu’outil de gestion de la douleur. Une bonne nouvelle pour l’ancien vainqueur du trophée Heisman en 1998, qui pense que la ligue « finirait par rattraper son retard. »

Lors d’une intervention au SportsCon de Dallas, l’ancien running back a poursuivi son plaidoyer de longue date en faveur des vertus médicinales de la plante.

« La plupart du temps, on me pose une question sur la marijuana. Toute grande entreprise doit être en retard sur son temps. C’est l’opinion publique, et je pense que l’opinion publique commence à changer, que la NFL en parle de toute évidence en public. Je pense simplement que notre pays tout entier a fait beaucoup de chemin au cours des 15 dernières années. Le fait qu’avant j’étais rejeté et considéré comme un paria, et maintenant ESPN m’invite à parler du cannabis à la télévision. Nous allons de l’avant, et je pense que la NFL finira par rattraper son retard. »

Ancien joueur de 1999 à 2011, Williams a purgé plusieurs suspensions en son temps en raison d’infractions de la politique d’abus de substance. En décembre dernier, il s’est confié à Francisco Alvarado du Miami New Times sur sa consommation au cours de sa carrière. Le journaliste rapporte que Williams s’est toujours tourné vers la marijuana pour s’automédicamenter contre la dépression et les troubles d’anxiété sociale, sans compter que cela l’a aidé à atténuer la douleur causée par les coups quotidiens du football.

« Quand j’étais avec les Dolphins, le médecin de l’équipe me disait : ‘Du calme à l’entraînement’, se rappelle Williams. « Je savais très bien que je ne pouvais pas… alors j’ai dû y aller seul et trouver des moyens de mieux prendre soin de moi. »

Il préconise depuis de longues années l’utilisation de la marijuana et s’est d’ailleurs lancé dans ce secteur avec une gamme de produits à base de cannabis intitulée « Real Wellness by Ricky Williams ». La « start-up nation » a semble-t-il traversé l’Atlantique.

Vive les mariés !

Il y a un peu plus d’une semaine, Baker Mayfield (QB, Browns) a épousé Emily Wilkinson. Le joueur de deuxième année vient de partager quelques clichés de la cérémonie sur son compte Instagram.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
15 Nov à 3:20 CLE 1.55 pariez 2.1 PIT
17 Nov à 20:00 BAL 1.38 pariez 2.5 HOU
17 Nov à 20:00 CAR 1.33 pariez 2.7 ATL
17 Nov à 20:00 DET 2.5 pariez 1.38 DAL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR