Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Preview 2019 San Francisco 49ers

Preview NFL 2019 – San Francisco 49ers : retour vers le futur

Une saison perdue en 2018, mais les chercheurs d’or repartent en avant.

La présentation équipe par équipe de la saison 2019 continue ! Au programme aujourd’hui : les San Francisco 49ers. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Les 49ers ont attaqué la saison 2018 avec une côte monstre, surfant sur la vague d’engouement créée par le recrutement de Jimmy Garoppolo et les bons résultats de la fin 2017. Mais dès le début de campagne, la ronde des blessures a frappé un effectif qui était loin d’être complet. Lorsque Jimmy Garoppolo est tombé en semaine 3, les espoirs des Niners se sont envolés avec lui. S’en est suivi une saison médiocre couronnée par un second choix de la draft.

Pourtant cette année perdue ne l’est pas tout à fait. La campagne a vu l’émergence de pépites comme George Kittle (TE), Fred Warner (LB) ou Matt Breida (RB). Par ailleurs, des joueurs comme Nick Mullens (QB), Dante Pettis (WR) ou Mike McGlinchey (OT) ont prouvé qu’ils pouvaient apporter à l’équipe. De bonnes bases pour construire.

Actifs à la draft et en free agency pour combler les trous et entourer leur quarterback star, les chercheurs d’or regardent désormais l’avenir. Il va falloir descendre à la mine !

La saison dernière : 4 victoires / 12 défaites, troisièmes de la NFC Ouest, pas de playoffs

Mouvements à l’intersaison

Le plan de recrutement s’est axé sur deux principes simples : en attaque donner des options et des armes au franchise quarterback, en défense combler les vides énormes qui constellent l’effectif.

Ainsi les Niners sont allés chercher de la profondeur sur les skill positions offensives. Tevin Coleman (RB), habitué du système Shanahan à Atlanta, pour compléter un backfield prometteur. Deebo Samuel (WR), Jalen Hurd (WR) et le vétéran Jordan Matthews (WR) pour étoffer les options aériennes et trouver de l’efficacité en zone rouge. La page Pierre Garçon (WR) est définitivement tournée.

Côté défensif, San Francisco a alimenté les trois lignes. En délicatesse avec le pass rush en 2018, les recrutements de Dee Ford (DE) et de Nick Bosa (DE) devraient inverser complètement la tendance, faisant de la position une force. Kwon Alexander (LB) viendra épauler Fred Warner sur le second rideau, tandis que Jason Verrett devrait sécuriser le second poste de cornerback en face de Richard Sherman.

La position de safety reste une interrogation, mais globalement San Francisco a fait ses devoirs. La franchise a même investi pour améliorer son jeu en équipe spéciale, puisqu’elle a dépensé un choix de draft assez haut pour sélectionner Mitch Wishnowsky (P), qui fait bonne impression pendant les camps.

Arrivées notables : Tevin Coleman (RB), Dee Ford (DE), Kwon Alexander (LB), Jordan Matthews (WR), Jason Verrett (CB), Ben Garland (OG), Wesley Johnson (C), David Mayo (LB).
Re-signatures : Jimmie Ward (DB), Kyle Nelson (LS), Mike Person (OG)
Draft : Nick Bosa (DE/OLB), Deebo Samuel (WR), Jalen Hurd (WR), Mitch Wishnowsky (P), Dre Greenlaw (LB), Kaden Smith (TE), Justin Skule (OT), Tim Harris (CB)
Pertes notables : Alfred Morris (RB), Pierre Garcon (WR), Bradley Pinion (P)

Mandatory Credit: Stan Szeto-USA TODAY Sports

Les points forts

La blessure précoce au genou de Jerick McKinnon (RB) a d’abord coupé l’élan du backfield offensif des chercheurs d’or en 2018, mais elle aura finalement permis l’émergence de Matt Breida (814 yards/ 3 TD au sol, 261 yards/2 TD à la réception), qui a explosé avec une moyenne de 5,3 yards par course. Ils seront tous les deux de retour dans l’effectif. Pourtant, considérant l’historique de blessure de ses coureurs, Kyle Shanahan n’a pas hésité à faire venir l’ancien Falcon Tevin Coleman (800 y/4 TD au sol, 276 yards/5 TD à la réception) pour finaliser le trio. Si les trois running backs arrivent à maintenir leurs performances passées et leur santé durant la saison, le jeu au sol de San Francisco sera extrêmement efficace. Coleman devrait prendre le poste de numéro 1, mais il partagera largement les portés avec McKinnon en option polyvalente et Breida en coureur plus classique. Il ne faut pas oublier Kyle Juszczyk (FB), qui est souvent considéré comme le meilleur (le dernier ?) de la ligue à son poste de fullback.

Au sortir d’une saison historique, difficile de ne pas considérer la position de tight end comme une force tant que George Kittle (1377 yards, 5 TD) est aligné. Avec le record de yards en une saison pour un receveur rapproché, Kittle a réussi la performance d’être le meilleur de la ligue en yards après la réception, devant des running backs stars. Il ne réécrira pas l’histoire tous les ans, mais avec le retour de Jimmy Garoppolo il devrait au moins continuer sur sa lancée.

Les déboires défensifs de San Francisco ont été notamment liés à une incapacité à produire de la pression sur le quarterback adverse, malgré un bon classement contre la course (7e). A part DeForest Buckner (DT, 12 sacks, 67 plaquages, 3 passes défendues), aucun Niner n’a réussi plus de 5,5 sacks en 2018. Mais cela va changer. Le front office a largement investi, faisant venir le Pro Bowler Dee Ford (DE, 13 sacks, 55 plaquages) de Kansas city, et en recrutant Nick Bosa (DE) avec le second choix de la draft. Associés à Arik Armstead (DE, 48 plaquages, 3 sacks) et Solomon Thomas (DE, 31 plaquages, 1 sack), la ligne défensive de San Francisco devrait avoir fière allure cette saison.

Dans sa seconde saison avec les Niners, Robbie Goud (K) a réussi 33 de ses 34 tentatives après avoir rendu une fiche de 39 sur 41 en 2017. Ses six bottés tentés de 50 yards ou plus ont marqué des points. Re-signer l’homme au pied d’or était une nécessité pour San Francisco, malgré un accouchement difficile.

Les points faibles

La défense de San Francisco a souffert le martyre toute la saison passée. Peu aidée par un pass rush défaillant, c’est la défense aérienne qui a le plus souffert. Elle se classe 27e de la ligue et n’enregistre que deux interceptions pendant la campagne. Un total de sept safeties titulaires a été aligné au cours de la saison. Richard Sherman (CB, 37 plaquages, 4 passes défendues) a été un des seuls points positifs sur les extérieurs, alors que K’Wuan Williams (CB, 45 plaquages, 2 passes défendues) peut gérer le slot. Pourtant les Niners attendent un rebond de Ahkello Witherspoon (CB, 37 plaquages, 4 passes défendues) et Adrian Colbert (S, 21 plaquages, 1 passe défendue), qui avaient eu de bonnes saisons rookies mais ont régressé en 2018. Ils espèrent aussi que l’ajout de Jason Verrett (CB), Tim Harris (CB) et la prolongation de Jimmie Ward (CB) aideront à trouver des solutions, malgré l’historique de blessures de chacun de ces joueurs. Verrett peut être un corner premium quand il est sur le terrain. C’est un gros pari qui peut payer.

La position de safety n’a pas été particulièrement adressée, seul Jaquiski Tartt (SS, 42 plaquages, 2 passes défendues, 1 interception) semble assuré de son poste malgré ses défauts en couverture. Ce sera une position critique pour les Niners durant la saison.

Si San Francisco a un duo de tackles offensifs tout à fait compétent grâce à Joe Staley (LT) et au sophomore Mike McGlinchey (RT), l’intérieur de la ligne n’a pas le même niveau. Et alors que les Niners sont 10e pour ouvrir le jeu au sol, ils ne sont que 22e en protection de passe, ayant autorisé 48 sacks en 2018. Vu que le jeu de passe de la baie est en pleine création et que Jimmy Garoppolo revient de blessure, l’efficacité de la ligne sera à surveiller sur les actions aériennes. Mike Person (OG) et Laken Tomlinson (OG) ont sur-performé la saison passée, mais avec l’âge, les blessures et une réputation de joueurs moyens, cela ne sera probablement pas toujours le cas. Weston Richburg (C) attire aussi quelques doutes à cause de sa propension à être toujours blessé.

Facteur X

Après l’éviction de Reuben Foster (LB), San Francisco a dû recruter afin de remplir la position de linebacker au côté de la révélation 2018 Fred Warner. Warner a mené l’équipe avec 124 plaquages. Aussi les Niners ont signé l’ancien Buccaneer Kwon Alexander (LB) pour l’épauler, et Malcolm Smith (LB) devrait revenir pour prendre un des postes extérieurs. Le groupe est bon sur le papier, mais Alexander et Smith ont un lourd passé de blessures. Alexander revient d’une rupture des ligaments du genou et a raté 14 matchs en deux saisons. Smith n’a pas vraiment joué depuis deux ans. De plus, Alexander et Warner ont eu quelques soucis de plaquages manqués par le passé. Le second rideau reste un groupe volatile pour la saison à venir.

Les plus gros doutes du côté de la baie concernent le jeu de passe. Problèmes de quarterback, problèmes de receveurs, problèmes d’efficacité en zone rouge, le jeu aérien a souffert l’an dernier. Jimmy Garoppolo (QB) sera de retour en pleine forme, ce qui est une excellente nouvelle. Mais si le jeune lanceur est plein de promesses et de potentiel, il n’a encore rien accompli dans la grande ligue. Il n’a joué que cinq matchs en 2017, puis trois en 2018 avant de se blesser. Armé de son mega contrat, il est le visage de la franchise mais il doit encore se hisser à la hauteur des attentes. Il reste un talent physique et intellectuel, mais à polir dans certains aspects. Maintenant il va falloir concrétiser.

Dans sa progression Garoppolo pourra s’appuyer sur George Kittle (TE), mais également sur Dante Pettis (WR, 467 yards, 5 TD) qui a conclu l’exercice 2018 en trombe. Marquise Goodwin (WR, 395 yards, 4 TD) et Trent Taylor (WR, 215 yards, 1 TD) n’ont pas confirmé leur bonne campagne 2017, et tous les receveurs semblent trainer une blessure. Afin de renforcer la position et d’offrir les meilleures conditions à leur quarterback star, San Francisco a investi en sélectionnant Deebo Samuel (WR) et Jalen Hurd (WR) à la draft, et en recrutant l’ancien Eagle Jordan Matthews (WR, 300 yards, 2 TD). Le corps des receveurs a été bien revu et semble à l’image de son lanceur : jeune, avec du potentiel, et avec des tonnes de choses à prouver.

Le joueur à suivre : Dante Pettis

Les Niners ont beaucoup de joueurs qui valent le détour cette année. Garoppolo, Kittle, Bosa, Buckner, Sherman… Mais un des joueurs les plus prometteur de l’effectif sera bien Dante Pettis (WR). Sa saison 2018 a alterné actions d’éclats et blessures, et il a eu des difficultés avec le playbook très dense de Kyle Shanahan, mais il finit la campagne très fort. Il enregistre 359 yards et 4 touchdowns sur les cinq dernières rencontres, dont 129 yards et 2 touchdowns contre les Seahawks, en connexion  avec Nick Mullens (QB).

Il a travaillé son physique et son cahier de jeu pendant l’intersaison, et il est bien entouré. Jimmy G, Kittle, Coleman et McKinnon, toutes ces menaces à la passe vont ouvrir des espaces pour Pettis. Il démarre la saison avec les espoirs des fans de retrouver un receveur à plus de 1000 yards. Le dernier était Anquan Boldin en 2014.

En résumé

Passée par pertes et profits, la saison 2018 aura tout de même eu l’avantage de permettre l’émergence de joueurs d’impact dans l’effectif en attendant le retour de Jimmy Garoppolo. Désormais, San Francisco dispose d’un pool de jeunes joueurs sur lesquels elle peut s’appuyer pour construire l’avenir.

En attaque, tout tournera autour du développement de Jimmy Garoppolo et de ses receveurs, mais les bases sont assurées avec des positions fortes aux postes de running back et de tight end. Si la défense parait toujours précaire, le remaniement de la ligne devrait faire un bien fou et se faire sentir sur les résultats de toute l’escouade. De bonnes équipes spéciales devraient aider aussi, et avoir un impact sur le résultat final des rencontres.

2019 pourrait bien être ce que 2018 était censé être, un peu de hype en moins, mais avec quelques bons joueurs en plus. Première saison complète de Jimmy Garoppolo, coureurs et receveurs à installer, défense toujours légère, il faudra surement être encore patient et ne pas oublier que la division est relevée. Les Niners ne font qu’attaquer le filon.

Calendrier : @Buccaneers, @Bengals, Steelers, BYE, Browns, @ Rams, @Redskins, Panthers, @Cardinals, Seahawks, Cardinals, Packers, @Ravens, @Saints, Falcons, Rams, @Seahawks

Le pronostic : 6 victoires / 10 défaites, troisièmes de la NFC Ouest, pas de playoffs

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
24 Nov à 20:00 ATL 1.4 pariez 2.45 TB
24 Nov à 20:00 BUF 1.42 pariez 2.4 DEN
24 Nov à 20:00 CHI 1.3 pariez 2.85 NYG
24 Nov à 20:00 CIN 3 pariez 1.27 PIT

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu