Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Minnesota Vikings Preview 2019

Preview NFL 2019 – Minnesota Vikings : la bonne année ?

Depuis l’arrivée de Mike Zimmer, les Vikings remportent la NFC nord une année sur deux. Après une saison sans, retour en playoffs en 2019 ?

La présentation équipe par équipe de la saison 2019 continue ! Au programme aujourd’hui : les Minnesota Vikings. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Premiers de la NFC nord en 2015, troisièmes en 2016, de nouveau premiers en 2017, puis seconds en 2018, les Vikings enchaînent perfection et désillusion dans leur division. L’arrivée de Kirk Cousins devait permettre à cette équipe de franchir un pas, la faillite de sa ligne offensive et de son jeu au sol l’a contrainte à mettre un terme à sa saison fin décembre.

Après une année 2018 en dent de scie, les Vikings repartent en 2019 avec un effectif pratiquement inchangé. Seule la ligne offensive, principal chantier pour Rick Spielman, le général manager de la franchise, s’est vue complètement chamboulée. De quoi permettre à Cousins de guider son équipe vers les sommets?

La saison dernière : 8 victoires, 7 défaites, 1 nul – Seconds de la NFC Nord, pas de playoffs

Mouvement à l’intersaison

Le gros contrat de Cousins, ajouté aux prolongations de joueurs clés comme Xavier Rhodes et Harrison Smith, ont plombé le salary cap des violets. Rick Spielman, le manager, s’est donc montré discret pendant la free agency. Un temps annoncé du côté des Jets, Anthony Barr a finalement fait machine arrière et reste dans le Minnesota. Alors que de nombreuses rumeurs parlaient d’un échange, Kyle Rudolph a également prolongé, malgré la sélection de Irv Smith Jr au second tour de la dernière draft.

Le plus gros chantier concerne la ligne offensive où trois potentiels titulaires ont fait leurs valises. Mike Remmers et Tom Compton, 30 titularisations cumulées en 2018, ont signé respectivement avec les Giants et les Jets. Nick Easton, qui sort d’une saison blanche, s’est engagé avec les Saints. Il avait débuté 17 matchs en 2017. Pour les remplacer, les Vikings ont sélectionné Garrett Bradbury au premier tour de la dernière draft, ainsi que Dru Samia au quatrième. Ils ont également utilisé le peu de moyens dont ils disposaient pour récupérer Josh Kline, en provenance des Titans. Il va faire figure de vétéran dans une ligne considérablement rajeunie. Dakota Dozier arrive en provenance des Jets et devrait apporter de la profondeur sur le banc.

Après l’échec John DeFilippo, Kevin Stefanski reste le coordinateur offensif. Mais son peu d’expérience au poste a conduit les violets à engager Gary Kubiak en tant que conseiller offensif et assistant head coach principal. Son fils, Klint, est désormais l’entraîneur des quarterbacks. Coordinateur des équipes spéciales depuis 2011, Mike Priefer est parti vers Cleveland pour occuper le même poste. Il est remplacé par Marwan Maalouf, anciennement chez les Dolphins en tant qu’assistant coordinateur des équipes spéciales. A noter dans ce secteur de jeu la perte notable de Marcus Sherels, dont les retours de punt ont fait parcourir plus d’un frisson dans le dos des fans du Minnesota. Via un échange, les Vikings ont récemment récupéré un vrai viking. Le norvégien Kaare Vedvik arrive en provenance de Baltimore contre un cinquième choix de draft.

Peu de changement en défense. Shamar Stephen est de retour après une saison à Seattle et devrait récupérer la place qu’il a laissée à Sheldon Richardson. Ce dernier est parti chez les Browns. Après avoir perdu sa place de titulaire au profit d’Anthony Harris, Andrew Sendejo s’est envolé du côté de Philadelphie.

Arrivées notables : Josh Kline (OG), Shamar Stephen (DT), Kaare Vedvik (K/P), Bené Benwikere (CB), Sean Mannion (QB), Dakota Dozier (OG), Jordan Taylor (WR)
Re-signatures : Anthony Barr (LB), Kyle Rudolph (TE), Dan Bailey (K), Ameer Abdullah (RB), Brett Jones (C)
Draft : Garrett Bradbury (C), Irv Smith Jr (TE), Alexander Mattison (RB), Dru Samia (OG), Cameron Smith (LB), Armon Watts (DT), Olisaemeka Udoh (T), Kris Boyd (CB), Dillon Mitchell (WR), Olabisi Johnson (WR), Austin Cutting (LS)
Perte notable : Sheldon Richardson (DT), Nick Easton (C), Latavius Murray (RB), Mike Remmers (RT), Tom Compton (OG), Andrew Sendejo (SS), George Iloka (FS), Marcus Sherels (CB/PR), Aldrick Robinson (WR), Trevor Siemian (QB)

Le(s) point(s) fort(s)

Avec Mike Zimmer à sa tête, la défense des Vikings reste le point fort de cette équipe. Depuis 3 ans, cette escouade se place dans le top 5 de la ligue en nombre de yards encaissés, et son 11 type n’a quasiment pas bougé. Alors qu’il sort d’une saison très compliquée due à des soucis extra sportifs, Everson Griffen semble avoir réglé ses problèmes et se dit en mission pour la prochaine saison. Associé à Danielle Hunter auteur de 14,5 sacks en 2018, les quarterbacks adverses pourraient avoir des soucis à se faire. A l’intérieur de la ligne, Linval Joseph a vu ses statistiques légèrement diminuer, mais reste un atout inestimable contre le jeu de course. Son association avec Shamar Stephen lui a permis de signer sa meilleure saison, son retour devrait donc être une bonne nouvelle pour lui.

Derrière ces 4 là, la stabilité est de mise puisqu’on retrouve les sept titulaires de 2017, avec des playmakers à chaque ligne comme Anthony Barr, Xavier Rhodes et Harrison Smith. Tous les trois sont sous contrat avec les violets jusqu’en 2021 au moins. De quoi regarder l’avenir sereinement.

Le duo de receveurs des Vikings est composé d’un joueur récupéré au cinquième tour, et d’un joueur non drafté. Pourtant, Stefon Diggs et Adam Thielen forment l’un des meilleurs duo de la ligue. Ils ont fini tous les deux la saison précédente à plus de 1000 yards, une première depuis l’an 2000. À l’époque, Cris Carter et Randy Moss martyrisaient les défenses.

Le(s) point(s) faible(s)

Véritable fer de lance pendant des années avec Adrian Peterson, le jeu au sol des Vikings est devenu catastrophique. Avec seulement une moyenne de 93 yards par match, il se classe 30e dans la ligue. Sur l’ensemble de la saison régulière les violets n’ont inscrit que 9 touchdowns au sol. Seulement 3 équipes ont fait pire. Dans ces conditions, toute la responsabilité de l’attaque repose sur les épaules d’un quarterback qui semble avoir du mal à gérer ce genre de pression. La perte de Latavius Murray a été compensée par la sélection d’Alexander Mattison au troisième tour de la draft. Mais Minnesota entame cette nouvelle année sans un seul coureur à plus de 700 yards au sol en une saison… en carrière.

Si, pour la grande majorité des équipes, les field goals sont une phase de jeu comme une autre, chaque tentative des Vikings met les services de cardiologie en alerte dans le Minnesota. l’échec Dan Carlson devait être compensé par le très sûr Dan Bailey. Raté, comme 7 de ses 28 tentatives de field goals. Après sept saison à Dallas, c’est lors de sa seule année chez les Vikings qu’il réalise sa pire saison NFL. Preuve du manque de confiance qui l’entoure, Kaare Vedvik débarque de Baltimore et pourrait bien lui piquer sa place. Enfin un peu de repos pour le cœur des fans des violets ?

Facteur(s) X

En 2018, la ligne offensive des Vikings se composait, en début de saison, de Riley Reiff, Tom Compton, Pat Elflein, Mike Remmers, et Rashod Hill. Selon les premières indications, seul Riley Reiff garde la même position en 2019. Pat Elflein glisse au poste de garde droit, le rookie Garrett Bradbury récupère le poste de centre. Brian O’Neill, pour sa seconde saison, conserve sa place de tackle droit qu’il a acquise durant son année rookie. Enfin, Josh Kline récupère le poste de garde gauche. Au vu de ces nombreux changements, difficile de se faire une idée sur le niveau réel de cette ligne offensive, considérablement rajeunie. Pourtant, son importance est cruciale. Son incapacité à ouvrir des brèches pour le jeu au sol s’est grandement fait ressentir, et Kirk Cousins a trop souvent eu à courir pour sa vie. Dans une division où les Bears sont présents, une ligne offensive plus que correcte est exigée. De sa performance dépend la saison des violets.

Kirk Cousins entre dans la seconde année de son contrat. Si ses performances ne sont pas seules responsables de la fin de saison prématurée des vikings, on est en droit d’attendre mieux de la part d’un joueur qui a obtenu 84 millions de dollars sur 3 ans. Une fois de plus, il s’est montré incapable de faire gagner son équipe dans les grands rendez-vous. L’année dernière, Minnesota n’a gagné qu’un match sur six contre des équipes à bilan positif. En carrière, Kirk Cousins en est à 5 sur 25. Il a à sa disposition l’un des meilleurs duo de receveurs de la ligue, une ligne qui devrait être renforcée, et un coureur explosif, capable d’attraper des passes. Après une année considérée comme d’adaptation, Cousins se doit d’élever son niveau de jeu pour répondre aux attentes placées en lui.

Le joueur à suivre : Dalvin Cook

Dès les premiers matchs de sa saison rookie en 2017, ses fulgurances ont montré qu’il avait le potentiel pour mener le jeu au sol d’une équipe NFL. Malheureusement, une rupture d’un ligament croisé a mis prématurément fin à cette saison et immédiatement fait place au doute. Comme suggéré par certains scouts, Dalvin Cook serait un joueur trop fragile. De retour en 2018, il dispute 11 rencontres et totalise seulement 615 yards au sol. Cependant, sa moyenne de 4,6 yards par course en fait un joueur à suivre. Explosif, il peut dynamiter n’importe quelle défense, à condition de lui mettre le ballon dans les mains, ce que n’a pas su faire John DeFilippo.

Pour sa troisième saison NFL, il va être un pion essentiel de l’attaque des Vikings. Il doit soulager Kirk Cousins, et permettre à son équipe de manger le chrono, afin de laisser sa défense au repos.

Calendrier

Falcons, @Packers, Raiders, @Bears, @Giants, Eagles, @Lions, Redskins, @Chiefs, @Cowboys, Broncos, Repos, @Seahawks, Lions, @Chargers, Packers, Bears.

En résumé

Avec un calendrier corsé et une division relevée, la course pour les playoffs risque d’être ardue pour les Vikings. Le talent est là, des deux côtés du terrain.

Maintenant il va falloir aller chercher des matchs contre des équipes de haut niveau, et c’est là que le bât blesse pour Kirk Cousins et Minnesota.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
17 Nov à 20:00 BAL 1.35 pariez 2.6 HOU
17 Nov à 20:00 CAR 1.38 pariez 2.5 ATL
17 Nov à 20:00 DET 3.25 pariez 1.23 DAL
17 Nov à 20:00 IND 1.6 pariez 2 JAX

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu