Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Cleveland Browns Preview 2019

Preview NFL 2019 – Cleveland Browns : à la hauteur de la hype ?

Enfin les playoffs ? Les ingrédients sont là, mais attention à un point faible stratégique.

La présentation équipe par équipe de la saison 2019 continue ! Au programme aujourd’hui : les Cleveland Browns. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Depuis leur retour en NFL en 1999, les Cleveland Browns ont connu deux saisons avec un bilan positif pour une seule participation en playoffs. Pire, en 2017, la franchise connaissait la pire année de toute son histoire en terminant avec 16 défaites en autant de rencontres.

Pourtant, le renouveau, incarné par son nouveau quarterback Baker Mayfield, a commencé à se faire ressentir la saison dernière. Au sortir d’une saison quasiment équilibrée et d’une intersaison plus qu’agitée, les attentes n’ont jamais été aussi hautes dans le nord-est de l’Ohio.

La saison dernière : 7 victoires – 8 défaites – 1 nul

Mouvements à l’intersaison

Il y a des intersaisons qui passent un peu inaperçues, et il y a l’intersaison des Browns de 2019. Une bombe est tombée sur la NFL le 12 mars dernier lorsque les Giants ont accepté d’échanger leur receveur star Odell Beckham Jr. au Browns. L’arrivée du receveur amène une cible de très haut niveau pour Mayfield et libèrera probablement des espaces pour ses coéquipiers. Côté offensif, l’arrivée de Kareem Hunt, bien que suspendu pour les huit premiers matchs de la saison, complète encore une escouade qui devrait donner des maux de tête à quelques coordinateurs défensifs.

Les défenseurs ne sont pas en reste niveau arrivées. La draft a été quasi-exclusivement orientée de ce côté chez les Browns. Les quatre premiers choix de cette année ont été des linebackers ou cornerbacks. Greedy Williams et Mack Wilson sortent du lot. Si la ligne défensive n’a pas été renforcée lors de la draft, c’est parce que le travail avait été fait auparavant. Les arrivées d’Olivier Vernon, lui aussi en provenance des Giants, et de Sheldon Richardson, renforcent une ligne qui n’était pas assez équilibrée la saison précédente.

Côté départs, la perte de Kevin Zeitler, un des meilleurs guards de la ligue, et de Jabrill Peppers, safety complet et très physique, a été une partie du prix à payer en échange des deux anciens Giants. Tyrod Taylor, relégué sur le banc par Baker Mayfield, et Jamie Collins, leader au nombre de plaquages la saison précédente mais jugé trop inconstant pour son salaire, ont aussi quitté l’Ohio.

Pour finir, les mouvements ne se sont pas limités au terrain. Freddie Kitchens a été nommé Head Coach, après un passage éclair en tant que coordinateur offensif intérimaire, et il s’est entouré d’assistants expérimentés : Todd Monken en provenance des Buccaneers, l’attaque la plus prolifique à la passe la saison passée, et Steve Wilks qui sort d’une saison compliquée en tant qu’entraîneur principal chez les Cardinals.

Arrivées notables : Odell Beckham Jr. (WR), Kareem Hunt (RB), Olivier Vernon (DE), Sheldon Richardson (DT), Morgan Burnett (S), Garrett Gilbert (QB), Demetrius Harris (TE), Eric Kush (G), Kendall Lamm (OT), Adarius Taylor (LB)
Draft : Greedy Williams (CB), Sione Takitaki (LB), Sheldrick Redwine (S/CB), Mack Wilson (LB), Austin Seibert (K), Drew Forbes (G), Donnie Lewis (CB)
Pertes notables : Kevin Zeitler (G), Jabrill Peppers (S), Tyrod Taylor (QB), Breshad Perriman (WR), Jamie Collins (LB), Darren Fells (TE), Desmond Harrison (OT), E.J. Gaines (CB), Briean Boddy-Calhoun (CB)

Les points forts

L’attaque de Cleveland a de quoi faire peur sur le papier. Baker Mayfield, le quarterback qui vient de battre le record de touchdowns à la passe pour un rookie (détenu conjointement par Peyton Manning et Russell Wilson), le tout en seulement 13 matchs et demi, a une liste de cibles qui fait des jaloux. Les receveurs se nomment Odell Beckham Jr., Jarvis Landry, Rashard Higgins, Antonio Callaway et David Njoku. Si on ajoute à ça le coureur de deuxième année Nick Chubb (1145 yards pour 10 touchdowns au total) qui sera rejoint à la mi-saison par Kareem Hunt (2984 yards et 25 touchdowns en une saison et demie), la liste des playmakers en attaque est impressionnante. Evidemment, « Tous ces joueurs vont-ils être d’accord pour se partager les honneurs ? » est une question qui se pose. Il y a pire comme dilemme.

Si l’attaque est clairement un atout, la défense n’est pas en reste. Plus précisément la ligne défensive. Myles Garrett (13,5 sacks, 44 plaquages dont 12 pour perte) et Larry Ogunjobi (5,5 sacks, 52 plaquages) ont été rejoint par Sheldon Richardson (4,5 sacks, 42 plaquages) et Olivier Vernon (7 sacks, 30 plaquages en 11 matchs). Si la profondeur de banc n’est pas exceptionnelle, le groupe des titulaires sur cette ligne a de quoi donner des frissons à quelques quarterbacks.

Avec un potentiel de pass rush de ce calibre, l’arrière garde où se trouvent Denzel Ward (3 interceptions, 11 passes défendues en 13 matchs) et Damarious Randall (au moins 3 interceptions chaque année depuis sont entrée dans la ligue) devrait se retrouver dans de bonnes conditions pour assurer la couverture. Le rookie Greedy Williams aura aussi son mot à dire.

Les points faibles

Les équipes spéciales. En 2018, les coups de pied de plus de 40 yards ont coûté pas mal de points à cette équipe des Browns, et accessoirement de possibles victoires dans des matchs qui se sont joués à moins de 3 points. Austin Seibert a été drafté au cinquième tour par les Browns, mais sa mise en concurrence avec Greg Joseph lors du camp d’entraînement est pour le moins chaotique.

Si la quasi-totalité de l’attaque a été mentionnée dans les points forts, la ligne offensive pose elle quelques questions. Le départ de Kevin Zeitler laisse un point d’interrogation au poste de guard côté droit, alors que la situation des tackles n’est pas beaucoup plus claire. Mayfield aura-t-il suffisamment de temps pour lancer le ballon ? Les ouvertures seront-elles créées pour Chubb et Hunt ?

La situation au poste de linebacker est aussi source d’interrogations. En dehors de l’excellent Joe Schobert, Christian Kirksey et Genard Avery vont devoir élever leur niveau de jeu, à moins que les rookies Sione Takitaki et Mack Wilson ne permettent de vraiment solidifier le centre de la défense.

Facteur(s) X

Freddie Kitchens n’a jamais été entraîneur principal d’une équipe de football, quel que soit le niveau. Il a été coordinateur offensif pendant huit matchs. Est-il à la hauteur de la tâche qui l’attend ? Saura-t-il gérer la longue liste d’égos présente dans son effectif ? Autant de questions légitimes pour un novice à ce poste disposant d’un effectif de cette qualité.

En termes de modèles à suivre, il a été sous les ordres de Nick Saban, Bill Parcells et Bruce Arians. Sera-t-il capable de retranscrire ce qu’il a pu apprendre au contact de ces beaux noms ?

Pour l’aider, il a su s’entourer d’assistants confirmés qui lui permettront certainement de pouvoir éviter certaines erreurs de débutant à ce poste. Malgré son entente exceptionnelle avec Baker Mayfield sur la fin de saison dernière, il a encore beaucoup à prouver pour faire taire les critiques qui souhaitaient un entraîneur plus expérimenté à sa place, comme Bruce Arians par exemple.

Le joueur à suivre : Nick Chubb

Nick Chubb a porté 16 ballons lors de ses six premiers matchs en NFL. Ensuite, on lui a donné les clés sur les dix matchs suivants, et il a fini la saison à 4 petits yards de la barre symbolique des 1000. Cette année, les défenses adverses auront en plus la lourde tâche de couvrir le jeu de passe de manière beaucoup plus intense que ce n’était le cas la saison dernière, laissant probablement un peu plus d’espace pour le jeu de course. Kareem Hunt ne pouvant jouer avant le neuvième match des Browns, Chubb devrait avoir une saison de haute volée.

Calendrier

Titans, @Jets, Rams, @Ravens, @49ers, Seahawks, @Patriots, @Broncos, Bills, Steelers, Dolphins, @Steelers, Bengals, @Cardinals, Ravens, @Bengals

En résumé

Si la ligne assure le minimum syndical, Cleveland devrait proposer une attaque de haute qualité avec Mayfield à la baguette et un pass rush tout aussi impressionnant. Deux des ingrédients principaux pour gagner des matchs de football. Les années de médiocrité devraient être derrière eux, et possiblement pour pas mal de temps.

Les Browns ont leur meilleur effectif depuis leur retour en 1999. L’AFC Nord est en pleine mutation et les Browns ont le timing parfait pour en prendre les rênes.

Le pronostic : 11 victoires – 5 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
15 Nov à 3:20 CLE 1.55 pariez 2.1 PIT
17 Nov à 20:00 BAL 1.4 pariez 2.45 HOU
17 Nov à 20:00 CAR 1.33 pariez 2.7 ATL
17 Nov à 20:00 DET 2.5 pariez 1.38 DAL

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu