Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Power rankings

Power Ranking – Les attaques NFL : les Patriots connaissent la chanson

Vers quelle équipe se tourner pour fendre les airs ou tout écraser au sol ? Qui marque des points ? Éléments de réponse.

Des points, des points, des points ! En saison régulière, les attaques font la loi. Quelles sont les équipes les mieux armées à l’aube de la campagne 2019 ?

Dans le cadre de notre semaine des Power Ranking, voici le classement des 32 attaques NFL.

1. New England Patriots

L’attaque des Patriots c’est votre plat de pâte. Pas le plus complexe, pas ce qui nécessite le plus de talent, ni même ce qu’il y a de plus spectaculaire mais ce qu’il y a de plus efficace. Une efficacité qui ne date pas que de 2018 mais de bien plus loin. Depuis 2010, New-England est la seule attaque à être tous les ans dans le top 5 des équipes marquant le plus de points par match. Voilà.

En 2019, cette attaque pourra encore compter sur l’éternel Tom Brady, un coaching aux petits soins et une des meilleures lignes offensives de la ligue (attention tout de même à l’absence de David Andrews, le centre). Mais en plus, la franchise a su trouver son coureur numéro 1 avec Sony Michel (931 yards – 6 TDs) et s’est renforcée au poste de receveur en draftant le prometteur N’Keal Harris.

La seule incertitude vient du groupe de tight endsn qui devra combler le départ de Rob Gronkowski, aussi bien dans le jeu de passe que dans le jeu de course. Mais qui veut parier contre le fait que ces Patriots-là soient capables de trouver une solution ?

2. Kansas City Chiefs

Un choix un peu dur tant Kansas City a dominé offensivement en 2018 : 35,3 points/match (1er) et 425,6 yards/match (1er). L’attaque a été portée par un trio incroyable : Patrick Mahomes (5 097 yards – 50TD) – Travis Kelce (1 336 yards – 10TD) – Tyreek Hill (1 479 yards – 12TD). Un trio qui sera bien de retour en 2019. Les Chiefs peuvent également compter sur une ligne offensive de qualité.

Néanmoins on « descend » la franchise car il faudra combler le départ de Kareem Hunt et ses 800 yards au sol. Mais aussi parce qu’avec les vidéos sur Mahomes, les coordinateurs défensifs devraient tout de même trouver quelques solutions pour ralentir le MVP en titre. Sinon ? Kansas City redeviendra la meilleure attaque de la ligue.

3. Philadelphia Eagles

Positionne-t-on les Eagles trop haut dans ce classement ? Si l’on regarde la saison 2018, probablement. Mais c’est une saison qui a vu Carson Wentz handicapé par les blessures et le jeu au sol des Eagles quasiment disparaître.

Or, en 2019, la franchise devrait retrouver un quarterback en bonne santé, mais elle s’est également améliorée au poste de coureur en signant Jordan Howard (935 yards – 9TD). Il faut ajouter à ça la meilleure ligne offensive de la ligue et l’un des meilleurs tight ends. Autant dire que l’attaque devrait plus ressembler à celle de 2017 que de 2018.

La fragilité de Carson Wentz est le plus inquiétant dans cette attaque.

4. New Orleans Saints

D’une régularité implacable sous l’ère Sean Payton – Drew Brees, les Saints ont encore régalé en 2018 avec une moyenne de 31,5 points par match. En 2019, New Orleans pourrait bien continuer sur la même lignée avec de nombreuses cibles, une ligne offensive de haut niveau et le couteau suisse Alvin Kamara (883 yards – 14 TD au sol et 709 yards – 4 TD à la réception).

Il faudra tout de même surveiller l’impact du départ de Mark Ingram et donc la fin du duo de coureurs le plus complémentaire de la ligue. L’âge avancée de Brees et la fatigue physique qui a semblé le toucher fin 2018 seront également un point de vigilance pour cette attaque.

5. Atlanta Falcons

Les Falcons sont habitués au haut du classement offensif depuis plusieurs années, notamment grâce au duo Matt Ryan (4 924 yards – 34 TD) – Julio Jones (1 677 yards – 8 TD). En 2018, les Falcons ont encore été productifs même si l’apogée Shannahan est bien passée.

Que les fans se rassurent, les Falcons pourraient faire mieux en 2019 avec un groupe de cible élargi et une ligne offensive qui pourrait profiter des arrivées de nouveaux joueurs, en particulier via la draft avec le guard Chris Lindstrom.

Seule petite ombre au tableau, le groupe de coureur qui semble un peu léger en dehors de Devonta Freeman.

6. Los Angeles Rams

Depuis l’arrivée de Sean McVay a la tête des Rams, l’attaque des californiens est devenue l’une des plus efficace et agréable à regarder. Avec une moyenne de 32,9 points par match, les Rams ont fait pleuvoir les touchdowns et les yards l’an dernier. En 2019, il y a peu de raison de voir l’équipe de McVay régresser, surtout si Jared Goff continue de s’améliorer et que l’équipe peut compter sur le retour de Cooper Kupp.

Cependant, quelques éléments inquiètent pour cette nouvelle saison. D’abord dans quel état sera Todd Gurley (1 831 yards – 21 TDs) ? Lui qui a fini la saison sur les genoux… Ensuite, l’équipe a quand même perdu deux titulaires sur sa ligne, à surveiller donc. Enfin, quel sera l’impact psychologique de la défaite au Super Bowl pour une attaque qui n’y a marqué que 3 points ?

7. Los Angeles Chargers

6e en point par match, les Chargers ont encore été productif en attaque à l’image d’un Philip Rivers qui a dépassé une nouvelle fois les 4 000 yards à la passe. Avec des cibles comme Mike Williams et Keenan Allen, Los Angeles n’aura aucun mal à faire avancer le cuir dans les airs en 2019.

Malgré ça, on place les californiens un peu en retrait en 2019. D’abord, la ligne offensive de l’équipe est moins bonne que celles du dessus. De plus, l’équipe semble moins armée au poste de tight end tant qu’Hunter Henry n’a pas confirmé son retour, et l’incertitude règne autour de Melvin Gordon. Sans être un cador, Gordon apportait tout de même (1 375 yards et 14 TD) et s’il continue sa grève, Austin Ekeler sera-t-il capable de le suppléer ?

8. Cleveland Browns

En 2018 et après le licenciement d’Hue Jackson, les Browns sont devenus plus offensifs, à l’image de leur quarterback rookie, Baker Mayfield, passé d’une moyenne par match de 245 yards et 1,3 touchdowns à une moyenne de 281 yards et 2,3 touchdowns avec les nouveaux coachs. Le constat est le même au sol avec le rookie Nick Chubb, barré un temps par Jackson, et qui a terminé la saison à presque 1000 yards (996).

2019 devrait donc permettre aux Browns de continuer sur cette lancée. Car si l’équipe a peut-être affaibli sa ligne offensive en perdant Kevin Zeitler (G), elle a surtout enregistré la venue d’Odell Beckham Jr au poste de receveur. Beckham Jr- Jarvis Landry en duo de receveur, David Njoku qui émerge comme un des très bon tight end et la progression attendue des sophomores Mayfield-Chubb… Autant dire que Cleveland pourrait vite s’affirmer comme une des top attaques de cette ligue.

9. Pittsburgh Steelers Steelers

Sixième en nombre de points marqués et points par match, l’attaque des Steelers a encore carburé en 2018. Lanceur le plus prolifique avec 5 129 yards, Ben Roethlisberger (1ere fois qu’il dépasse les 5 000) aura encore de belles armes à sa portée, même avec le départ d’Antonio Brown, et pourra se reposer derrière une des lignes offensives les plus stables de la ligue. L’an dernier James Conner (973 yards au sol, 12 TD) a confirmé que l’attaque pouvait compter sur lui.

En dehors de la perte de Brown et d’une saison « sans » physiquement de Big Ben, il y a peu de raison de voir les Steelers baisser d’un pied en attaque.

10. Green Bay Packers

Aaron Rodgers et son attaque dans le top 10 mais de justesse (et au dernier moment, merci Andrew…) ! Une place qui peut sembler dure pour l’un des meilleurs quarterbacks de la ligue et sa ligne offensive plus que solide. Mais, les Packers sont plus léger en terme de cibles que les équipes de devant et le jeu au sol reste un facteur déterminant pour voir Green Bay aller au-delà de cette place..

11. Minnesota Vikings

Avec le trio Kirk Cousins (QB) – Adam Thielen (1 373 yards – 9T) – Stefon Diggs (1 021 yards – 9TD), ils pouvaient prétendre à mieux qu’à la 12e place. Surtout que la ligne offensive semble s’être améliorée avec la draft de Garrett Bradbury et l’arrivée de Josh Kline. Mais les incertitudes autour du jeu au sol et de Dalvin Cook en font une attaque trop « monocorde » pour le haut du classement.

12. Dallas Cowboys

Première surprise ? Car une 12e place peut sembler peu pour une attaque qui n’a pas de point faible. Dak Prescott n’est pas un futur Hall of Famer mais il a le mérite de ne pas faire perdre son équipe, la ligne offensive est solide, l’escouade de receveur s’est étoffée et Ezekiell Elliott… Justement, au moment d’écrire ce papier, Elliott ne veut pas jouer. Or, toute l’attaque de Dallas est construite autour de lui. Son absence serait fatale aux espoirs des Cowboys.

13. Houston Texans

Portée par le jeune et explosif trio composé de Deshaun Watson, DeAndre Hopkins et Will Fuller, les Texans ont une belle saison en perspective du côté des airs. Mais pour être plus haut dans notre classement, il aurait fallu un peu plus de poids au sol. Avec Lamar Miller absent pour la saison et surtout une ligne offensive catastrophique (188 pressions/sacks autorisées en 2018 !), ce n’est pas gagné de ce côté là pour le moment.

14. Carolina Panthers

Offensivement les Panthers ont de quoi faire de belles choses avec un Christian McCaffrey omniprésent (1 965 yards gagnés), une ligne offensive qui devrait progresser avec Matt Paradis et les retours de Cam Newton et Greg Olsen.

Le niveau de la jeune escouade de receveurs et la santé de Newton seront des facteurs déterminants pour savoir si Carolina est à sa place.

15. Seattle Seahawks

Avec l’un des meilleurs quarterbacks de la ligue (Russel Wilson) et sa capacité à imposer son jeu au sol (1er en yards gagnés), l’attaque de Seattle a parfois des faux-airs de rouleau compresseur. Malheureusement pour Seattle, l’absence de cible de haut niveau (sauf explosion de DK Metcalf) et la faiblesse de la ligne offensive en protection de passe limitent de fait le potentiel de cette attaque.

16. Tampa Bay Buccaneers

Le classement est un peu haut pour une équipe sans coureur n°1 et avec un Jameis Winston capable du pire comme du meilleur. Mais malgré les reproches qu’on peut lui faire, il sait faire avancer son équipe et s’appuiera sur un trio de cibles (Evans-Howard-Godwin) compétents. De plus, l’arrivée de Bruce Arians et de sa mentalité très offensive devrait faire de Tampa un beau feu d’artifice (attention Jason…).

17. Chicago Bears

Matt Nagy sait faire avancer son attaque et la ligne offensive de Chicago donne de la stabilité en attaque. Ajoutons que Mitch Trubisky (QB) a semblé progresser l’an dernier et cela devrait être encore le cas. En revanche, la perte de Jordan Howard (RB) pourrait impacter le jeu au sol. Par ailleurs des incertitudes persistent sur l’ensemble des cibles de l’équipe.

18. Cincinnati Bengals

On a beau aimé plaisanter sur Andy Dalton, il n’en reste pas moins un quarterback solide. Pour l’accompagner il pourra compter sur un groupe de receveurs étoffés (AJ Green, Tyler Boyd) et un duo de coureurs complémentaires. Seule la faiblesse de la ligne offensive des Bengals pourraient freiner les offensives de Cincinnati.

19. Baltimore Ravens

Oui des doutes existent sur Lamar Jackson (QB) et ses capacités de lancer, mais est-ce le principal pour l’attaque des Ravens ? Pas forcément… L’an dernier, les Ravens gardaient la balle (32,54 minutes/match, 1er) et il sera encore dur de leur récupérer la balle. Tous les mouvements d’intersaisons (draft et free agency) ont été calibrés dans une optique de « Run Pass Option ». Mark Ingram va encore épaissir le côté physique. C’est un pari, mais il pourrait bien fonctionner.

20. Indianapolis Colts

Initialement les Colts étaient bien plus haut (6e)… Mais avec la retraite soudaine d’Andrew Luck… Car à ce jour, Jacoby Brissett est une énigme sur toute une saison au poste de quarterback. Néanmoins, la franchise possède l’une des meilleures lignes offensive et des cibles de qualité,  TY Hilton (1 270 yards – 6 TD) en tête. A surveiller la progression du jeu au sol comme facteur X du succès de cette attaque.

21. Detroit Lions

Avec Matthew Stafford dans la place, les Lions continueront d’avancer et de gagner des yards en attaque. Pas de doute là-dessus. Mais sa ligne offensive et surtout l’apport du jeu au sol posent encore question. Des questions qui devront trouver réponse pour que les Lions redeviennent une place forte offensive.

22. San Francisco 49ers

Des atouts il y en a : une paire de tackle prometteuse, un groupe de coureur complémentaire et un tight end (Greg Kittle) de haut niveau. Mais des doutes persistent sur l’escouade de receveurs, qui apparaît comme l’une des plus faibles de la ligue, et sur le vrai niveau de Jimmy Garropollo, qui n’a pas eu le temps de montrer quoique ce soit encore. Trop d’éléments pour les avoir plus haut, mais le potentiel est là.

23. New York Giants

Sans quarterback et sans ligne offensive, les Giants marquaient tout de même 23,1 points par match (16e). La raison ? Saquon Barkley, qui sera toujours là. De plus la ligne offensive a été renforcée avec Kevin Zeitler. La survie offensive des Giants passera par le sol et pourrait même surprendre dans les airs avec le 3e année Evan Engram et Golden Tate, surtout si le rookie Daniel Jones (QB) parvient à prendre le pouvoir.

24. New York Jets

Position charnière pour les Jets. Impossible de les mettre trop haut car leur niveau offensif sera dépendant de Sam Darnold (2e année pas toujours évidente pour un QB) et de Le’Veon Bell (RB), de retour après une saison sans jouer. En revanche, le progrès attendu des receveurs et de la ligne offensive pourrait donner un coup de boost à ces deux facteurs X.

25. Oakland Raiders

Le duo Antonio Brown – Derek Carr pourrait vite faire monter les Raiders dans ce classement offensif. Mais la ligne offensive, entraînée par Tom « nullos » Cable, fait peur et il existe des incertitudes sur le poste de tight end et le groupe de coureurs. Un peu trop pour être plus haut dans ce tableau.

26. Denver Broncos

Pour 2019, les Broncos pourront compter offensivement sur un duo de coureur (Royce Freeman-Philip Lindsey) très complémentaire. Par ailleurs la ligne offensive devrait progresser. En revanche quel Joe Flacco aura-t-on ? Et que pourra-t-il faire avec un groupe de receveurs inexpérimentés (excepté Emmanuel Sanders) ? Des interrogations donc, mais les Broncos pourraient surprendre suivant le niveau de Flacco.

27. Tennessee Titans

Pas de receveur numéro 1, un quarterback plat et un coordinateur offensif à Tennessee depuis bien trop longtemps pour être bon… Si les Titans ne sont pas plus bas c’est grâce à une ligne offensive de haut niveau et un jeu au sol capable de faire avancer l’équipe. A surveiller le retour du vétéran Delanie Walker (TE) qui pourrait aider l’équipe.

28. Washington Redskins

Alors oui, le groupe de coureurs est intéressant et la droite de la ligne offensive est solide. Mais les cibles de Washington n’ont jamais confirmé leur statut de « promesse » et la perte de Trent Williams au poste de left tackle pour protéger le vainqueur de la bataille pour le poste de quarterback ne rassure pas. D’autant plus que le vainqueur est Case Keenum…

29. Buffalo Bills

Le classement est en parti lié au doute qui entoure un quarterback de deuxième année. De plus, les cibles aériennes et le coordinateur offensif ne rassurent pas. Notons quand même une ligne offensive qui devrait progresser et le meilleur duo de coureurs… de 2015.

30. Jacksonville Jaguars

En terme de talent, ce pourrait bien être le pire effectif de la ligue : pas de receveur numéro 1, une ligne offensive moyenne, un coureur numéro 1 souvent blessé… Mais la présence de Nick Foles, capable d’être MVP du Super Bowl, les sauve de la dernière place.

31. Arizona Cardinals

Il y a bien l’éternel Larry Fitzgerald mais après… David Johnson (RB) sort de deux saisons compliquées, Kyler Murray est un rookie, la ligne offensive est fragile. Quant aux autres cibles, elles représentent peu de garanties. Après 1 saison de marasme offensif (14,1 points/match !), cela sera forcément mieux, mais à ce jour, ce n’est qu’une supposition.

32. Miami Dolphins

Difficile d’imaginer ce à quoi va ressembler l’attaque des Dolphins en 2019. Nouveau coordinateur offensif, bataille pour le poste de quarterback entre Ryan Fitzpatrick et Josh Rosen, incertitude sur le poste coureur. Seule l’escouade de cibles semble apporter des garanties. C’est peu pour débuter une saison.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
18 Oct à 2:20 DEN 2.3 pariez 1.45 KC
20 Oct à 19:00 ATL 2.1 pariez 1.55 LAR
20 Oct à 19:00 BUF 1.04 pariez 6.2 MIA
20 Oct à 19:00 CIN 2.25 pariez 1.48 JAX

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR